AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Aldaée Devard
avatar

Acrophobe

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 471
XP : 160

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 660 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Lun 11 Mai - 21:46

Pâle journée, obscure soirée, la nuit s'annonçait ténébreuse aux yeux larmoyants de la terrifiée Aldaée. Dans la chambre d'à côté, il lui semblait lui parvenir des coups, comme une bagarre. Faites que Yoru n'ait rien dit, n'ait pas fait l'imbécile...Oh et puis ce géant...Et s'il l'avait maltraité ? Oh ! Et s'il était EN TRAIN de le maltraiter ?! Impuissante, faible et parfaitement inutile, Aldaée releva ses prunelles vertes sur la belle Katharina, laquelle partait dans un nouveau délire. Elle semblait faire une crise de quelque chose, ce qui inquiétait d'autant plus la petite française.

Kath...

La jeune femme gesticulait, secouée par des tremblements qui écarquillaient les yeux de Casper.

KATH !

Elle s'arrêta. Tomba. Une corde bougea, rampa, et grimpa sur le corps du marin, sous le regard effrayé de la demoiselle fantôme.

« Comment oses tu penser que la communauté féminine ne sont que des putes ? Je revendique la présence de toutes les femmes ici présentes ! Repensez aux mots de ce fou : Sommes-nous que des jouets des hommes ? NON ! »
...

Ok, là c'était grave. Katharina ETAIT grave ! Devant la stupéfaction de tous, devant le féminisme soudain de son "amie", et devant toute cette absence de réaction, Aldaée eut une brusque envie de meurtre.

Mais...Mais...MAIS LA FERME !

Aldaée, petit ourson en peluche, toute de douceur et donneuse de câlins.

TU CROIS QUOI LA ?! T'as craqué ma pauvre, t'es à côté de tes pompes ou quoi ? Il te manque une case, sérieux ! TOUT VA MAL, ok ? On est avec une bande de brutes écervellées dont le seul loisir est de nous faire du mal ! On est sur le point d'être violées par deux espèces de porcs en t-shirts marins !

Aldaée, petit grizzly en chair et en os, toute de griffes, de crocs, colérique et avide de compréhension.

ALORS QUOI ? ! T'es stupide ou tu le fais exprès ? J'EN AI PAR DESSUS LA TÊTE DE TOI ET TES CHANGEMENTS D'HUMEUR ! Un coup tu es la personne la plus réfléchie du monde, moqueuse, ironique et glaciale, et l'instant d'après tu deviens la pire des tarées complètement à la masse ! Y EN A MARRE !

La sortie était là. A trois mètres. Si proche. Et si loin. Devant un homme aux envies peu louables. Son regard croisa celui de sa proie. Vexée, énervée, comme prise par un élan de rage soudain, Aldaée bondit, repoussa violemment, de toute la force de ses bras qu'elle avait entraînée sur les amis de son frère, de toute sa force de petite créature énervée et blessée, dans un espoir fou, le marin qui lui avait fait des avances. Il tomba, déséquilibré parce que pris de vertige. Elle sortit vivement sur le pont, respirant d'un grand coup l'air extérieur. Sombre nuit...
Une envie de se précipiter dans la chambre des garçons, de tirer Yoru hors de là et de plonger, quitte à mourir (à cause du bracelet), lui parvint à l'esprit. Puis, non. Elle n'était pas folle au point de risquer la vie de son ami. Elle trépignait, seule sur le pont, hésitant entre toutes sortes d'options plus risquées et suicidaires les unes que les autres. Sombre nuit...
La petite française parvint, peu à peu, à retrouver son calme. Petit grizzly redevint ours de peluche, et elle se ressembla à nouveau. Qu'allait-il arriver à présent ? Katharina devait lui en vouloir, et cela était bien compréhensible. Yoru était seul de son côté et ne pouvait rien pour la française. Quant aux marins, il était évident qu'ils leur avaient prévu un bien triste sort. Sombre nuit. Aldaée ferma les yeux. Là. Seule. Debout sur le pont. Toute sa vie lui semblait résumé à bien peu de choses, comparée à tout ce qu'elle venait de vivre. Son pouvoir avait évolué. Elle ne le savait pas. Pour elle, ce déséquilibre de l'homme n'était du qu'à une secousse du bateau, rien qui n'aurait pu à voir avec elle. Un sourire froid, empli d'une étrange amertume, vint se peindre sur les lèvres de la française. Un petit rire nerveux s'en échappa, elle devenait folle. FOOOOLLLEEEE ! Complètement frappée ! Son rire devint cristallin, argentin, mutin et lutin, et elle virevoltait sur le pont, suivant le mouvement des vagues. Combien de temps lui restait-il à vivre ? Combien de temps pourrait-elle encore rire sans se sentir bloquée par le poids d'un trop lourd secret ? D'un trop douloureux souvenir ? Son rire était happé par le vent, par les vagues. Les oiseaux tournant autour du bateau lui répondaient, et son rire ne s'en faisait que plus enfantin. Folle. Son coeur battait à deux cents à l'heure. Pour finir, rien ne lui semblait plus facile que de tenir sur ses gambettes à présent. Alors, dansant au milieu du noir, de la pluie et de l'eau des vagues qui retombait sur le pont, elle semblait elle-même devenir vague, chacun de ses pieds épousant les pirouettes du bateau. Le rire cruel des mouettes. Un coup de vent. Le rire enfantin d'Aldaée...Sombre nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Mar 26 Mai - 15:11

Côté hommes comme côté femmes la situation dégénérait, direction le chao le plus total. Yoru s’était peut-être miraculeusement débarrassé de la fouine mais comme il s’en rendait bien trop compte, c’était quantité négligeable. Le cercle se referma une nouvelle fois sur lui, les coups commençant à pleuvoir sur le corps frêle du malade imaginaire. Des poings sales, calleux, massifs et terriblement douloureux…

Pour Katharina et Aldaée les choses n’allaient pas mieux. Le discours féministe de Kath avait mi agacé, mi amusé les marins mais la répartie d’Aldi acheva de les faire sortir de leur gonds. Eux qui voulaient se montrer charmants, voilà que cette pimbêche les traitait de porcs ? Elle voulait vraiment voir de quoi ils étaient capables ? Chacun des hommes plaqua l’une des filles au mur, le visage si près des leurs qu’elles ne pouvaient que respirer leurs haleines fétides…


Il serait plus que temps de demander un miracle ne croyez vous pas ?

Moi je le crois ! Mais pas besoin de taper des mains en jurant que les fées existent, non. Ce ne sont que des fadaises… Le miracle vint par un prospectus apparu de nulle part, voletant devant les yeux de nos pauvres voyageurs tel un mirage. L’image d’un homme au sourire colgate semblait les encourager et la seule chose qu’ils purent distinguer avant que le papier ne tombe à terre fut la phrase en lettres épaisses :


« Oh Bobby ! Viens à notre secours ! »

Ça paraissait stupide, décalé… mais qu’est-ce qui ne l’était pas dans ce monde ? Ça avait tout du canular mais qui ne tente rien n’a rien. Et parfois, parfois… il suffit d’y croire. Le choix reposait désormais entre leurs mains.

[hrp : désolé désolé désolé désolé de mon absence ! Pas taper !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Yoru Nakatomi
avatar

Hypocondrie

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 374
XP : 192

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 920 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Mar 26 Mai - 18:52

Lorsque Yoru lâcha la fouine, il se recula promptement regardant avec effroi l'homme qui s'effondra de douleur au sol les mains serrant le morceaux de bois qui le traversait. Un temps de silence se fit. L'asiatique regarda ensuite ses mains souillées, seul deux mots sortirent de sa bouche comme soufflés:

-Putain non...


Yoru ne fit pas attention à ce qui l'entourait. Erreur! En un instant il fut encerclé par toute la foule. Chacun le regardait avec haine, d'un regard concupiscent pour certains, d'autre d'un regard énervé ou encore amusé. Il semblait s agir à présent d'un jeu auquel tous étaient convié. Yoru était l'homme à abattre, le jouet qu'on pouvait trainer au sol, qu'on pouvait frapper, maltraiter, insulter... Tout les coups étaient permit! D'effroi, l'asiatique tenta de se dégager des premiers prisonniers qui s'approchaient. L'asiatique cria à plusieurs reprises en vain:

-LAISSEZ-MOI ! ME TOUCHEZ PAS ! DÉGAGEZ !


Ses cris étaient si puissants qu'il pourraient même s'entendre dans la partie réservée aux filles.XD L'hypocondriaque s'époumonait pour rien, il allait d'un endroit à un autre bousculé par des prisonniers amusés tel un vulgaire sac. A ce moment précis Yoru se sentit terriblement affaibli, à l'intérieur. Lui qui était toujours franche, confiant, propre sur lui, respecté, à cet instant son honneur était bafoué lamentablement et ça il ne le l'oubliera jamais...

Les prisonniers passèrent à l'action, l'un lui teint les bras mais il se dégagea d'un geste ferme bousculant deux trois au passage. Il rencontra encore d'autres prisonniers qui faisaient craquer leur doigts en rigolant ensemble et avançant vers lui. Affolé l'hypocondriaque voyait le cercle d'homme se resserrer contre lui, c'était finit pour lui.

Un coup porté à la tête lui ouvrit la lèvre, d'autres aux épaules lui causèrent une perte de force au niveau des poings qu'il balançait dans tout les sens pour en heurter quelques uns. Un coup fatal porté au genou fit l'effet voulut: Le jeune homme s'effondra au sol tandis que les prisonniers se firent un malin plaisir à le rouer de coups de poings, de pieds, dans les cotes, dans le visage, lui écrasant les mains ou lui ruinant le dos.

Yoru avait envie de partir d'ici, il se sentait oppressé, il ne voulut qu'une chose: Mourir mais pas souffrir comme ça... L'asiatique au corps frêle était vaincu, il se recroquevilla tant bien que mal, hurlant de douleur tentant de cacher son visage. Il avait la respiration saccadé, presque coupée, l'estomac comme retourné mais garda les yeux ouverts un dernier moment. Par quel miracle!? Le jeune homme avait envie de tout laisser tomber, il allait s'évanouir tordu de douleur quand il aperçu un papier flotter dans l'air avec des mots écrits en gros caractères, il les lu d'un dernier souffle:

-Oh Bobby... Viens à notre secours...


A ces mots insignifiant et sans intérêt (enfin il croyait), Yoru ferma les yeux, il ne sentait plus son corps.... Le vide total....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldaée Devard
avatar

Acrophobe

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 471
XP : 160

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 660 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Mar 26 Mai - 21:48

Aldaée, qui n'eut finalement pas le temps de sortir (visiblement -_-), se sentit rattrapée par le bras puis plaquée violemment contre un mur. Fronçant les sourcils, elle plaça les bras entre elle et le marin et tourna la tête sur le côté. Ouah, elle pensait pas se trouver aussi près d'une haleine de lama un jour. Elle prit une grande inspiration, sur le côté, et tenta de repousser l'homme qui s'approchait dangereusement d'elle. Ses mains n'avaient pas la force de repousser un marin, c'était bon à savoir...
Mais qu'allait-il lui arriver ? Qu'allait-il faire ? Elle en eut une idée très nette lorsque l'homme se rapprocha suffisamment pour que leurs corps se frôlent. Ses yeux s'écarquillèrent, et elle tenta, avec plus de force, de se dégager.

LÂCHE MOI TOUT DE SUIIIITE !

Se débattant, elle ne pouvait toutefois pas faire de grands mouvements, ni s'enfuir. Et ses coups de pieds et de poings ne semblaient pas avoir de grand effet sur l'homme.
...Elle se demandait comment sortir de cette situation et trouver de quoi laver les dents de la créature qui la bloquait contre le mur lorsqu'un papier voleta devant ses yeux. La petite française n'eut aucun mal à lire ce qui était écrit sous la photo d'un homme qui se trouvait visiblement très séduisant. Aldaée, incrédule, haussa un sourcil.

Oh, Bobby, viens à notre secours ?

C'était quoi ce slogan bidon ? Et d'abord c'était qui Bobby ? Et d'où venait ce papier ? Est-ce qu'ils étaient suffisamment proches d'une terre pour qu'un prospectus s'en envole et parvienne jusqu'au bateau ? Ou était-ce un des prisonniers qui avait déjà ce papier et l'avait laissé s'envoler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Ven 29 Mai - 12:54

A peine Yoru eut prononcé la phrase magique avant de tourner de l’œil, une lumière envahie la place pour se retirer tout aussi vite qu’elle était venue en dévoilant…un homme. Il ressemblait étrangement à celui se trouvant sur l’affiche d’ailleurs, et exhibait le même sourire Colgate, la marque des vainqueurs. Il profita de l’effet de surprise pour fendre la folle, et ainsi rejoindre celui qui peut-être deviendrait son client. Un client en mauvais état…

… l’étonnement figeant toujours la troupe de mâles violents et vindicatifs, le cowboy en profita pour réveiller Yoru à coup de baffe, jusqu’à ce qu’il obtienne l’effet voulu. Une fois fait il lâcha le pauvre garçon, se redressa pour prendre une pose digne de lui (pleine de grandeur et de virilité kof) et pointa du doigt l’asiatique avant de se lancer dans son monologue présentatif :


- « Hello boy, Bobby a entendu ta voix vibrante de détresse et… me voilà ! Non ! Non ne pleures pas de joie, ne me montres pas ta fragilité intérieur… Bobby the Kid n’a pas encore dit qu’il te sauverait. Et il faut être un homme, un vrai ! »

Jamais il ne lui serait venu à l’esprit que les larmes de Yoru pouvait être dues à la douleur et à la peur, tut ce qu’il voyait, c’était le bonheur d’un être assistant à un miracle (c’est beau d’y croire XD). Il s’interrompit soudain pour tendre l’oreille à une voix invisible et se baissa la tête vers la silhouette percluse de coups de Yoru.

- « Excuse moi petit mais le devoir appelle Bobby. Les femmes d’abord, hein ? Enfin tient cette amulette le temps de mon retour, et ne bouge pas. »

Laissant tomber un pendentif en forme de dent de requin près du corps à terre, il fit apparaître une porte de lumière et lâcha avant de disparaître :

- « Tant que tu le tiendras tu seras protégé, je reviens dans 5 minutes et si alors tu ne rends pas cet objet à Bobby… ça va chauffer pour tes miches ! »

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le « super héros » apparu cette fois ci aux côté d’Aldaée et Katharina, toutes deux plaquées au mur. Son cœur de tombeur s’offusqua de telle méthode, et il posa donc une main sur l’épaule de chaque marin tout en adressant un sourire ravageur aux deux filles. C’était le moment où jamais de faire bonne impression !

- « Oh baby… ne craignez plus rien, Bobby the Kid est là pour vous sauver ! Bien sût Bobby ne fait rien gratuitement et donc… je vous débarrasse de ces deux malfrats pour la modique somme de 100 rubz chacune ! Mais seulement parce que vous êtes charmantes ! »

Il laissa une pause pour laisser ces demoiselles réfléchir et finit par ajouter d’une voix suave avec un clin d’œil coquin :

- « A moins que vous ne préfèreriez un tête à tête avec Bobby ? Je connais un bon restaurant… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Yoru Nakatomi
avatar

Hypocondrie

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 374
XP : 192

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 920 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Ven 29 Mai - 19:59

Au moment où Yoru tourna de l'œil, un long silence se fit et une étrange et forte lumière inonda la cale. L'asiatique pensa alors:

*Ça y est... Je suis mort...*


Mais le jeune homme était à coté de la plaque et Bobby le précisa bien en lui foutant deux claques qui le firent redevenir conscient.

-Hello boy, Bobby a entendu ta voix vibrante de détresse et… me voilà ! Non ! Non ne pleures pas de joie, ne me montres pas ta fragilité intérieur… Bobby the Kid n’a pas encore dit qu’il te sauverait. Et il faut être un homme, un vrai !


Yoru se redressa faiblement sur un de ses coudes et regarda ahuri le personnage qui se présentait tel un ange parmi tout ces malfrats. Personne ne bougeait comme figés par le sourire éclatant de cet homme. Même l'asiatique en resta bouche bée. Quelle blancheur! XD Qui était-il? Et même si il venait de se présenter, l'asiatique ne voyait pas pourquoi il venait l'aider, il ne l'avait jamais vu, ne savait pas d'où il venait ni quoi que ce soit tout comme un être tombé du ciel. Peut-être était-ce Dieu!? *___* Les yeux froncés par la douleur que dégageait son corps endolorie, l'hypocondriaque écouta le discours de son sauveur sans vraiment comprendre tout ce qu'il disait:

-Excuse moi petit mais le devoir appelle Bobby. Les femmes d’abord, hein ? Enfin tient cette amulette le temps de mon retour, et ne bouge pas. Tant que tu le tiendras tu seras protégé, je reviens dans 5 minutes et si alors tu ne rends pas cet objet à Bobby… ça va chauffer pour tes miches !

Yoru reçut une amulette tout près de lui et au dire de ce personnage, elle lui permettrait de se protéger des autres prisonniers pendant un moment. Ni une ni deux, l'asiatique s'en empara et le serra contre lui recroquevillé sur lui même, le ventre tordu de peur et de douleur, le jeune homme regardait tout autour de lui craignant qu'un des prisonniers ne bouge. Ce qu'il avait dans les mains était réelement précieux et si Bobby ne disait pas de conneries et tenait sa promesse de le sauver, il fallait le prendre au mot. Cet homme était si emblématique, si charismatique et si étrange à la fois que Yoru se demanda un instant si il était réelement conscient où si il avait déjà rejoint le paradis l'espace d'un instant. Après tout, avec tout ce qui lui était arrivé depuis ces quelques jours, il ne fallait pas s'éttoner que ça continu. Tant de choses étranges... Bref! Passons toutes ces questions ou plutôt mettons les en suspens.

Toutes les idées de l'asiatique étant redevenu claires, il se rendit compte de l'importance de ses paroles et se les repassa dans sa tête:

-Le devoir appelle Bobby. Les femmes d’abord, hein ?

Qu'est-ce qu'il voulait dire? Une montée de stress vint saccader la respiration du jeune homme prit de surprise tandis qu'il fixa Bobby l'air impuissant. Etait-il arrivé quelque chose aux filles? Si le boulot de Bobby était de faire le bien et de protéger les gens en détresse, c'est qu'Aldaée et Katharina avaient besoin d'aide en ce moment. La peur vint nouer le cœur de l'asiatique qui avait pour ordre de ne pas bouger. Il ne pouvait rien faire. Déjà qu'il ne pouvait pas se protéger lui même (évidement face à une troupe de malfrat, c'est pas superman non plus XD), comment pourrait-il protéger les filles? Il espérait que ce ne soit pas trop grave...

La respiration de Yoru reprit un rythme normal tandis qu'il tenta de se calmer petit à petit et de se remettre de tout ce qu'il venait d'endurer: Tout d'abord un plan de fuite qui tourne mal et qui déclenche tout, l'arrivée de la nuit et avec ça la séparation d'avec les filles, le vent de la part de Nath' auquel Yoru ne voulait pourtant pas de mal et qui lui couta un repas gaché, le pseudo viol qui aboutit à un meurtre et le passage à tabac pour enfin assister à l'arrivée du SAUVEUR BOBBY. Je crois que ce sera bon pour la soirée, non?? XD Toujours à genou et recroquevillé sur lui même l'asiatique avait la bouche en sang et l'arcade sourcilière touchée. Amoché de partout, il sentait que le moindre mouvement éveillait une douleur dans une partie de son corps. Il l'avait tout de même échappé belle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldaée Devard
avatar

Acrophobe

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 471
XP : 160

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 660 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Ven 29 Mai - 23:58

Aldaée avait fermé les yeux, désespérée à l'idée de ce qui allait lui arriver, sans qu'elle ne puisse rien faire.

- « Oh baby… ne craignez plus rien, Bobby the Kid est là pour vous sauver ! Bien sûr Bobby ne fait rien gratuitement et donc… je vous débarrasse de ces deux malfrats pour la modique somme de 100 rubz chacune ! Mais seulement parce que vous êtes charmantes ! »

Aldaée ouvrit les yeux. Bobby the Kid. C'était quoi ça ? Elle l'avait vraiment appelé ?! Ouaaaahhh ! Incroyable ! Il avait vraiment un sourire digne d'une publicité pour dentifrice !! Elle le regarda, mi-impressionnée, mi-étonnée, puis se posa cette terrible question : Avait-elle seulement de QUOI le payer ?! Alors qu'elle réfléchissait, tout en gardant le marin le plus loin possible d'elle, il répondit à ses doutes :

- « A moins que vous ne préfèreriez un tête à tête avec Bobby ? Je connais un bon restaurant… »

Eh ! Ca c'était une solution ! Etait-ce une forme dérivée de prostitution ? Aldaée se posait toutes sortes de problèmes lorsque le marin refit un mouvement vers elle :

J'accepte volontiers !!

Voix stressée, pressée, effrayée. Digne d'Alda en position de danger.
La petite française regarda Bobby avec un sourire timide, espérant qu'il ne tarderait pas à se décider à les sauver. Puis écarquilla brusquement les yeux.


Yoru ! Il...Il est peut-être en danger aussi !

Toujours plaquée contre le mur, elle se demanda comment elle avait pu oublier son ami et le colosse, et elle s'en voulut d'avoir fait l'impasse sur les problèmes que pouvait vivre l'hypocondriaque. Elle regarda vers la sortie. Elle devait tout faire pour sortir et aider Yoru. Remarquez...Bobby ferait sans doute bien mieux qu'elle ce genre de job...Aldaée réfléchissait à toute vitesse. Elle n'avait qu'une envie : bondir hors de la salle, se précipiter dans la salle voisine, et serrer très fort Yoru dans ses bras, autant pour se rassurer elle-même que pour jouer les boucliers humains contre le géant. Décidémment, dans le rôle de la princesse en danger, elle ne se sentait vraiment pas à sa place. Avant même qu'elle ne puisse s'empêcher de dire une bêtise, ses lèvres avaient parlé d'une petite voix timide, et elle se sentit extrêmement stupide :

Si...Si vous allez l'aider...Je...Je peux venir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Ven 5 Juin - 13:42

- « Bébé, bébé, bébé… Bobby est peut-être beau comme un dieu, mais il est loin d’être un ange ! Je ne fais rien gratuitement, et t’emmener à côté a aussi son prix. Il fit un clin d’œil à Aldaée avant d’ajouter, Et ce prix serait trop cher pour une fille aussi jeune que toi ! »

Un coup d’œil à Katharina l’informa qu’elle aussi était d’accord pour un dîner (je me permet de le marquer aux vues de son message dans absence) avant de sourire de toutes ses dents. C’était à lui de jouer !

Il raffermit sa prise sur les épaules des marins qui le fixaient avec des rictus rageurs et les tira violemment en arrière pour les faire chuter. Les muscles du sauveur roulaient sous sa chemise de manière on ne peut plus virile et il se permit au passage un sourire ravageur à l’adresse des deux « princesses en détresse ».

Bobby tira ensuite de la poche avant de sa chemise… deux petits vers qu’il enfonça dans le gosier des apprentis violeurs, leur tirant un haut-le-cœur. Il se leva ensuite et se remit à parler tout en époussetant son jean élimé :


- « Vous n’êtes vraiment, mais vraiment pas gentlemen les mecs… ce que vous venez d’avaler s’appelle « ver de l’enfer »… »

Les deux hommes sursautèrent en glapissant tandis que Bobby se contenta d’un air compatissant.

- « Oui je sais c’est dur mais… c’est la juste punition pour des êtres aussi vils. Vous avez l’air de connaître cette espèce donc je suppose que je n’ai pas besoin de préciser qu’à la moindre activité sexuelle ces vers se logeront dans vos testicules et aspireront tout jusqu’à ce qu’elles aient l’air de vieux raisins secs ? »

Les marins blancs comme des linges se levèrent en hurlant et disparurent par les escaliers menant au pont aussi vite que leurs jambes le leur permettaient. Le sauveur des âmes désespérés se frotta alors les mains, satisfait, avant de se tourner vers Aldi et Kath, et les salua en tenant le bord de son stetson.

- « Et encore une affaire réglée par le grand, le beau, le merveilleux Bobby the Kid ! Toi poupée je viendrais te chercher samedi pour le dîner et ta charmante amie… hum… lundi. A bientôt, déesses de mon cœur ! »

Il disparu aussitôt dans une lumière éblouissante et réintégra la partie homme où l’attendait impatiemment Yoru, roulé en boule comme une bête battue. Il était plus que temps de discuter des tarifs, et ce ne serait pas aussi facile que pour les filles (en effet, Bobby était strictement hétéro XD).

- « Boy, Bobby est de retour pour te sauver ! Commences par me rendre mon amulette et abordons les tarifs pour le sauvetage. »

Son ton était beaucoup moins mielleux qu’avec les filles, ce qui en soi n’était pas une mauvaise chose. Au moins il allait droit au but sans drague vaseuse. Il jeta un regard à la foule qui attendait pour lyncher l’asiatique et qui le fixait actuellement avec colère et crainte. Certains connaissaient peut-être sa réputation, d’autres se méfiait simplement des gens pouvant faire étalage d’autant de pouvoir que lui. Ca lui laissait le temps de négocier tranquillement…

- « Ta situation est plus grave que celle de tes amies et donc… réclame un paiement plus important. Normalement je prendrais un tarif de 300 rubz au minimum, si t’étais une fille et que t’étais mignonne. De toute manière je crois que tu n’aurais même pas cette somme… donc trois choix s’offrent à toi. »

Il leva alors son index d’un geste théâtral avant d’énoncer :

- « Premier choix ! Tu t’endettes auprès de Bobby et tu auras 10 jours pour rembourser les 300 rubz ! Si au bout de ce délai tu ne tiens pas ta promesse je te promet qu’après ton châtiment tu me supplieras de te tuer ! »

Son majeur se dressa lentement, sa voix se durcit…

- « Deuxième choix ! Tu deviens mon esclave pendant un mois et je pourrais faire appel à toi quand ça me chante, autant de fois que ça me chante et tu devras faire tout ce que je te demande ! Après ce délai ta dette sera considérée comme payée. »

Il dressa enfin le pouce, son visage fermé, aussi froid qu’un glacier.

- « Troisième choix… Tu refuses les deux premiers, je pars… et tu mourras sûrement. Alors ? Je te laisses quelques minutes pour réfléchir à ma proposition… »

[hrp : Répondez ici puis faites une élipse, on dira que 3 jours en mer ont passé pour vous faire acoster sur les terres gelées. Qui dit nouveau lieu dit... nouveau topic ! Mais finissons d'abord celui là en deux messages vu que Kath a une présence entre parenthèses ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Yoru Nakatomi
avatar

Hypocondrie

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 374
XP : 192

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 920 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Ven 5 Juin - 21:38

Yoru attendait patiemment le retour de Bobby quand son souhait fut exhaussé peu de temps après:

-Boy, Bobby est de retour pour te sauver ! Commences par me rendre mon amulette et abordons les tarifs pour le sauvetage.


En effet l'asiatique serrait contre lui l'amulette que cet homme lui avait confié, il le regarda d'un air inquiet. Tarif ??! O_o Un moment, puis l'asiatique se redressa douloureusement sur ses jambes frêles pour tenter de se maintenir debout. Une fois debout, le jeune homme se retrouva au même niveau que Bobby. Yoru le considéra un instant et il hésita l'air limite méprisant. Il se trouvait face à un type en position supérieur et il détestait ça mais sans lui, l'asiatique serait encore en train de se faire tabasser, grâce à lui il sera sauf, mais tout de même un tarif! Yoru n'avait pas une thune!!! XD Immédiatement le caractère méfiant de l'hypocondriaque refit surface:

*C'est surement un escroc...*

Mais il avait beau y penser, il n'avait pas le choix. D'un air décidé il tendit l'amulette à Bobby qui l'a récupéra. L'homme prit la parole:

-Ta situation est plus grave que celle de tes amies et donc… réclame un paiement plus important. Normalement je prendrais un tarif de 300 rubz au minimum, si t’étais une fille et que t’étais mignonne. De toute manière je crois que tu n’aurais même pas cette somme… donc trois choix s’offrent à toi.

*Trois choix, il y en aura bien un qui me conviendra...*

Pensa le jeune homme qui ne bougea pas d'un millimètre. Il ne savait aucunement ce que représentait la somme de 300 Rubz dans ce monde mais n'étant pas une jolie fille de tout les privilèges XD, il devra se plier aux conditions que Bobby lui imposera.

*Attends... peut-être qu'il à demandé quelque chose en contrepartie aux filles... Non... C'est pas possible, elle sont pas comme ça....*


Là, Yoru était SUPER inquiet et regarda Bobby d'un regard d'autant plus haineux, fallait-il lui faire confiance? S'il avait osé... A ce moment précis, Aldaée et Katharina lui manquait lourdement, que faisaient t-elles? Qui avait osé leur faire du mal? Pourquoi? Comment vont-elles? En tentant tant bien que mal de mettre toutes ces inquiétudes de côté, l'asiatique écouta les propositions:

-Premier choix ! Tu t’endettes auprès de Bobby et tu auras 10 jours pour rembourser les 300 rubz ! Si au bout de ce délai tu ne tiens pas ta promesse je te promet qu’après ton châtiment tu me supplieras de te tuer !
Deuxième choix ! Tu deviens mon esclave pendant un mois et je pourrais faire appel à toi quand ça me chante, autant de fois que ça me chante et tu devras faire tout ce que je te demande ! Après ce délai ta dette sera considérée comme payée.
Troisième choix… Tu refuses les deux premiers, je pars… et tu mourras sûrement. Alors ? Je te laisses quelques minutes pour réfléchir à ma proposition…


Un sourire vint se dessiner sur le visage de l'asiatique qui prit cela comme un jeu, un défi, une compétition malsaine... Il releva son regard méprisant vers Bobby et dit:

-T'es un malin toi! Je choisis le premier choix et crois moi, tu les aura tes Rubz, dans 10 jours!


Inutile de considérer le troisième choix, le deuxième étant hors de question pour Yoru qui n'acceptera jamais d'être l'esclave de quelqu'un.

*Plutôt mourir!*

A ce propos, l'asiatique regarda par dessus l'épaule de Bobby le corps de la fouinne à terre en mauvais état se vidant de son sang puis il dit:

-Je prend le risque alors... Mais à ce prix là, tu te débarrasses de ça pour moi!


L'asiatique désigna l'endroit où se trouvait la fouine avec la tête l'air extrêmement sérieux pour essayer de le convaincre. Il ne savait pas du tout comment il allait s'y prendre pour trouver 300 Rubz en 10 jours! D'autant plus qu'il allait devoir rester coincé dans le camps de travail où ils allaient bientôt arriver. Il fallait alors qu'il trouve son compte las-bas. Quitte à voler et se faire prendre, c'était le risque. Mais ne savait-t-on pas déjà que Yoru agissait sans réflechir?! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldaée Devard
avatar

Acrophobe

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 471
XP : 160

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 660 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Sam 6 Juin - 16:46

Aldaée regardait toujours Bobby avec une expression de "steuplésteuplésteuplé" lorsqu'il fit tomber les deux marins en arrière.

- « Bébé, bébé, bébé… Bobby est peut-être beau comme un dieu, mais il est loin d’être un ange ! Je ne fais rien gratuitement, et t’emmener à côté a aussi son prix.Et ce prix serait trop cher pour une fille aussi jeune que toi ! »

...Ah ouais quand même. Espèce de vieux satyre >.< !!! Aldaée força un léger sourire pour exprimer son accord, alors que celui-ci leur envoyait des sourires séducteurs tout en...se la pétant grave. La petite française tentait de garder une expression normale, alors que dans son esprit elle haussait un sourcil en criant "WTTFFFFF???!!!" et en menaçant Bobby d'un index d'une force inconsidérablement faible. Elle lança un regard interrogateur à Katharine du genre: "c'est quoi ce guignol ?", puis se reconcentra sur Bobby qui faisait avaler des espèces d'asticots aux deux marins. MAIS IL ETAIT MALADE CE TYPE !!!

- « Vous n’êtes vraiment, mais vraiment pas gentlemen les mecs… ce que vous venez d’avaler s’appelle « ver de l’enfer »… Oui je sais c’est dur mais… c’est la juste punition pour des êtres aussi vils. Vous avez l’air de connaître cette espèce donc je suppose que je n’ai pas besoin de préciser qu’à la moindre activité sexuelle ces vers se logeront dans vos testicules et aspireront tout jusqu’à ce qu’elles aient l’air de vieux raisins secs ? »
...Super dégueu.

Aldaée avait fait une petite grimace, dégoûtée par la description de ces créatures peu râgoutantes. Sa grimace se transforma toutefois en petit sourire en voyant les deux agresseurs s'enfuir à toute vitesse.

- « Et encore une affaire réglée par le grand, le beau, le merveilleux Bobby the Kid ! Toi poupée je viendrais te chercher samedi pour le dîner et ta charmante amie… hum… lundi. A bientôt, déesses de mon cœur ! »
...samedi ?

Alors que Bobby disparaissait, Aldaée déglutit.

Certes...Mais on est quel jour ?!

Comprenez la, ils étaient restés un certain temps en prison, avaient voyagé jusqu'ici...la notion du temps lui avait échappée. Depuis combien de temps étaient-ils arrivés à Dremland ? Deux jours ? Cinq ? une semaine ? Elle se sentit idiote de ne pas savoir ça. Mais il s'était passé tant de choses en si peu de temps qu'elle n'avait rien vu venir. En plus, et ce qui commençakt à lui taper sérieusement sur les nerfs, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas vu Yoru. Ok, quelques heures...Mais quand même !! Dans un monde comme celui-ci, en dix minutes,votre vie peut changer entièrement ! La petite française soupira.

Ca craint...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Ven 19 Juin - 22:19

Alors comme ça il choisissait le prêt ? Pauvre fou… Un sourire différent de son habituel colgate étira les lèvres de Bobby et il enfonça un peu plus son chapeau de cowbow sur son crâne pour que Yoru ne puisse pas voir son expression amusée. Ce clampin n’avait pas un sou en poche et il comptait le rembourser d’ici 10 jours ? En sachant parfaitement qu’il était en route pour un campsde travail ou l’occasion de gagner de l’argent était aussi rare qu’irréaliste… il lui manquait vraiment une case, vous ne trouvez pas ?

- « Si c’est ton dernier mot mon gars, mais tu risque de le regretter et plus que tu ne le penses… »

Dans un coup de hanche particulièrement sexy (il faut bien une mise en scène de héros non ?), l’homme à tout faire se détourna de l’asiatique pour faire face à la foule qui le fixait avec méfiance, peur et colère mêlées. Il se mit ensuite à tapoter ses poches avec décontraction. Qu’avait-il emporté avec lui aujourd’hui mis-à-part les vers de l’enfer ? Sa question ne resta pas longtemps sans réponse lorsque ses doigts sentirent un contact dur et froid à travers le tissu de la poche avant de sa chemise.

Ah ? Il avait encore ce truc qui trainait dans sa poche ?

L’homme tira de sa poche un petit appeau métallique gravé de runes étranges et, après un instant d’hésitation, le glissa entre ses lèvres. Un air étrange s’éleva dès qu’il se mit à souffler et une silhouette s’échappa de la foule pour les rejoindre dans le cercle. Nathanaël. Le gamin avait le regard vitreux comme s’il était possédé, chose qui se confirma bien vite lorsque Bobby the Kid désigna la fouine d’un geste désinvolte de la main.


- « Touches le. »

D’une démarche de somnambule, l’enfant s’approcha de l’homme qui tenta de fuir avant de se heurter au mur compact que formait la foule de prisonniers derrière lui. Il ne put rien faire lorsque la main de Nath tendue en avant lui toucha la sienne qui se nécrosa à une vitesse effrayante, puis étendant les tissus pourrissants au bras, au torse… puis au reste du corps en une fraction de seconde. Bien vite il ne resta du pervers qu’un tas de chaires noircies et nauséabondes.

Le cowbow arrêta alors son inquiétante mélodie et rangea l’appeau, provoquant le retour de la conscience de l’enfant qui tomba aussitôt à genoux en pleurant toutes les larmes de son corps. Bobby se contenta alors d’un geste de la main et de quelques mots avant de disparaître…


- « … j’espère pour toi que tu trouveras l’argent. Vraiment. »

[Hrp : ELLIPSE ELLIPSE ELLIPSE ! Dites que deux jours passent et que vous arrivez à terre, puis ouvrez un sujet dans les terres gelées. J’interviendrais plus en rp avant que ce soit fait XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Aldaée Devard
avatar

Acrophobe

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 471
XP : 160

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 660 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Dim 21 Juin - 16:49

Ellipsons, donc, très chers amis silent
Le lendemain, après avoir demandé de nombreux détails sur la nuit passée au niveau du dortoir masculin, et râlé à propos de l'inconscience de Bobby quant à son comportement envers son bout de chou (Nath pas Yoru -_-), tout en disant à Yoru qu'elle tenterait de l'aider à amasser l'argent nécessaire pour sa dette, elle se remit au ramage. Elle se demandait si elle parviendrait à supporter même le temps d'un repas un homme qui avait osé traumatiser son petit bout préféré. La française se posait aussi quelques questions sur Yoru et sa nuit dans le dortoir (s'il lui a dit qu'il avait failli être violé : elle se demande comment ils on pu oser faire ça, et sinon, elle se demande pourquoi Bobby a du le sauver).
On a pris l'habitude de dire qu'à part le vide, rien ne faisait peur à la petite chose qu'était Aldaée. C'était désormais faux. Le traumatisme de la veille avait fait naître en elle une vraie peur du viol. Elle préférait n'en parler à personne pour l'instant. Elle restait donc concentrée sur la rame avec une seule envie : arriver à terre.
Son souhait ne fut exaucé que deux jours plus tard, après deux nouvelles épuisantes nuits au sien des mégères de service, à supporter la totalement tarée Katharina.
C'était donc un matin brumeux et glacial, et en entendant le traditionnel "TERRE", Aldaée faillit crier "ALLELUYAAAAAAHHHHHH", ce qui n'aurait eu aucun sens étant donné qu'elle ne croyait pas plus en Dieu qu'au père noel...Eh attendez...ici, les vampires, tout ça, ça existe...Est-ce que le père noel existe ici ? Shocked Et est-ce que Dieu, par la même occasion...?
Bref. Toujours est-il qu'en voyant la terre à l'horizon, Aldaée poussa un long soupir de soulagement. Le rythme fut plus rapide, l'équipage sans doute autant pressé qu'elle d'être débarassé de l'humidité glaciale de cette mer bidon. Ce qui rassurait Aldaée, surtout, à présent, c'est qu'en principe, ils ne sépareraient plus hommes et femmes, et, que, par conséquent, elle pourrait garder un oeil sur le p'tit bout déprimé qui les accompagnait. Et peut-être que Yoru parviendrait à arrêter Aldaée avant que celle-ci n'étrangle Kath. Toujours en froid avec son aînée, la petite française préférait ne pas trop lui adresser la parole de peur de l'insulter. Breeeeef.

Ils ramassèrent donc leurs quelques affaires, et descendirent du bateau, Aldaée cramponnée à Yoru le temps de descendre la passerelle. Une fois le pied à terre, elle se détendit un peu, et regarda autour d'eux.

Ca craint ici...

Quelque chose lui disait qu'ils n'étaient pas au bout du voyage, et qu'ils avaient encore bien du chemin à faire pour arriver à Enojo, à leur camp. Et après, ils devraient s'en échapper. Et elle, retrouver Freedoom. Et Gaby. Rien ne semblait près de s'arranger, donc...Le cauchemar était loin d'être terminé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Lun 29 Juin - 0:25

Ok … Tout allait bien … Ok, le temps passe très vite … Ok, quelqu’un lui faisait la gueule … Ok, Katharina n’y comprenait RIEN du tout. Entre trous de mémoires, rêves mémoriels et semblant de mémoires fugace, la situation était clairement désastreuse pour la personnalité initiale. Katharina s’était encore endormie en plein milieu du chemin, enfin, elle pouvait marcher et fermer les yeux, Ramer sans s’en rendre compte … Tout cela commençait à bouillonner dans la pauvre tête de Katharina., mais plus elle se mit à réfléchir, plus elle se rendit compte que son « passé » la rattrapait … Petit à petit, peu à peu, chaque jour qui passait, remplaçait la pauvre névrosé pour une folle hystérique.

Elle commençait à comprendre peu à peu cette thérapie, ou pas, se faisait-elle illusion ? Quoiqu’il en soit, il fallait marcher, marcher, sur des routes glacés et enneigés. Hah ? Katharina était passée du bateau à un décor enneigé… Aussi froid que son cœur.

Deux jours passèrent, mais cela ne lui parurent que quelques pauvres minutes. Elle était arivée à terre, elle continuait à jouer la zombie et à marcher … à marcher … en dormant silencieusement, elle avait chaud, même sous ce froid d’hiver, elle avait chaud. Malade ? Non, c’était un rêve … Mais pourquoi

« Rend moi ce corps … »

Il faisait très chaud, comme si elle se débattait contre quelque chose …

« … Je veux moi aussi vivre dans la réalité »

… Très chaud …

« DEGAGE DE CE CORPS ! Mauviette ! »

…. Personne n’est là … Elle n’attendait pas les deux autres, elle continuait à marcher, pour vivre comme une marionnette qui marche selon les ordres, elle continuait sa sombre route perdue sous de la neige.


[HRP : Huhu, plus de bac nananèreuh °°]
Revenir en haut Aller en bas
Yoru Nakatomi
avatar

Hypocondrie

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 374
XP : 192

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 920 rubz

MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   Mer 8 Juil - 16:52

Yoru était maintenant sortit d'affaire! Bobby the Kid était passé et lui avait sauvé la mise, enfin façon de parler... Comme on dit si couramment: Quand y'en a plus, y'en a encore n'est-ce pas? C'est ce qui se passait depuis que Yoru s'était réveillé dans ce monde et ce n'était pas fini! Au sortir du dortoir, l'hypocondriaque reprit sa place sur la rame l'air absent, comme si on lui avait retiré son âme en laissant son corps agir tel un robot. Traumatisé par ce qui venait de se passer...? Oui probablement. Il ne voulait pas en parler, il resta dans cet état pendant un bon moment tandis qu'Aldaée le tannait pour extirper des informations sur ce qui venait de se passer. Sur les nerfs et presque prêt à tout défoncer, l'asiatique regarda la jeune fille d'un regard plutôt malsain voir très méchant (si l'expression "regard qui tue" était faisable, à cette heure la jeune fille serait morte). Elle voulait savoir, elle saura mais pas tout. Ainsi Yoru lui raconta l'histoire d'une dispute avec le géant de devant, l'arrivée de Bobby (puisque ça elle le savait déjà) et sa dette. Ce fut tout. Rien sur le pseudo viol, rien sur le pseudo meurtre, rien sur Nath' possédé... (Rien sur le plus important et le plus traumatisant) A quoi bon tout dévoiler si c'était pour s'attirer au bout du compte toute l'inquiétude et la colère d'Aldaée sur lui. Yoru n'avait pas besoin de ça. En revanche, il avait besoin de savoir ce qui s'était passé chez les filles. Qu'elle ne dise pas qu'il ne s'était rien passé, c'est FAUX! Il le savait et même Bobby l'avait dit "Les femmes d'abord". Bien décidé à tout lui demander, l'asiatique avait prévu sa question pour un moment le plus opportun, c'est-à-dire quand elle se sera remise de ses émotions, au calme.

Deux jours passèrent dans un vent de plus en plus froid, de plus en plus humide. L'asiatique agrippé à sa rame avait les mains gercées et les parties de son corps non couvertes étaient rouges à cause du froid. La brume entourait l'embarcation, le jeune homme ne voyait pas où ils allaient ni d'où ils venaient comme perdu dans les ténèbres. Le soleil commençait à peine à se lever, c'était l'aube quand une secousse vint perturber la cadence des rameurs: La terre! C'est à la fois surprit et content (de ne plus ramer comme un robot) que Yoru se leva et comme tout le monde, il prit ses affaires autrement dit rien! XD Tels des zombies, chacun sortirent du bateau les uns derrières les autres, l'hypocondriaque s'était juré de ne plus perdre de vue ses co-équipières. Une fois sur le sol ferme, l'asiatique ne sentit aucun soulagement, que des malheurs à venir. Il prit la main d'Aldaée et avança sans dire un mot parmi la troupe de prisonniers vers leur futur camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une perspective d'avenir bien sympa [vers le camp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent imaginaire :: Plaine Félécité-