AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Job : Les énigmes de Roger Clampin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Mar 4 Aoû - 13:41

Dans un des endroits les plus magnifiques de DreamLand, la passe Victoire réside le plus grand des aventuriers d'antan.
La passe borde le grand lac scintillant de Victoire et contourne la chaine des monts aride, seule barrière empêchant la progression du désert de la mer de sable. Imaginez un mélange de couleur et de lumière, un endroit où les vents soufflant les sables d'or du désert se mêlent aux embruns du lac et à l'air des plaines...

Au milieu de tout ça, un manoir d'une simplicité étonnante se dresse, surplombant le miroir de l'eau. Une allée de gravier a été creusé avec une telle ingéniosité qu'on ne s'aperçoit pas de son commencement, fondue dans le paysage. On ne remarque cette voie qu'une fois qu'on y est. Elle mène jusqu'à un vieux portail en bois en total décalage avec le système électronique qui en régit l'ouverture !

Un petit boitier composé d'un pavé numérique est posé bien en évidence au dessus d'un panonceau portant ces mots :

"Que celui qui désir audience avec Monseigneur Clampin compose les deux prochains nombres de la série qui suit...
1, 2, 4, 7, 12, 20, ..., ..."


Il faudra composer sur le pavé numérique les deux nombres suivant la suite logique. Décidément, Roger défend chèrement sa réputation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Jeu 6 Aoû - 13:27

Ashley peinait à avancer dans l'allée, ses jolis escarpins se bloquants parfois entre deux cailloux. Elle ne pouvait donc se concentrer sur autre chose que son avancée, et elle ne pu donc admirer le paysage. Un " merde " lui échappa lorsqu'elle manqua de tomber. Pour faire simple, elle s'arrêta trente secondes et arracha les talons aiguilles de ses chaussures. Ouf ! ça fait du bien !

Elle se retrouva devant un immense portail en bois, parsemé d'appareillage électronique qui devait être le système d'alarme lié à celui de l'ouverture du portail. elle souffla d'admiration.

Un petit boitier composé d'un pavé numérique est posé bien en évidence au dessus d'un panonceau portant ces mots :

"Que celui qui désir audience avec Monseigneur Clampin compose les deux prochains nombres de la série qui suit...
1, 2, 4, 7, 12, 20, ..., ..."


Bon ... Il faudrait monopoliser toute la concentration d'Ash'. Mais elle aimait trouver la solution à ce qu'elle ne connaissait pas. Elle sortit un papier et un crayon de sa sacoche fourre-tout, et écrivit : " 1, 2, 4, 7, 12, 20 ".


1, 2, 4, 7, 12, 20 , ... , ...
1x2 = 2 donc c'est bon ...
2x2 =4. .. Ok, on a le 4
4x2 = 8 mais -1 ça fait 7 donc on a le 7
7x2 = 14 mais -2 ça fait 12 donc on a le 12
12x2 = 24 mais - 4 ça fais 20 donc on a le 20
20x2 = 40 mais - 7 ça fait 33 donc on a le 33 ! ça doit être le premier chiffre manquant !
33x2 = 66 mais - 12 ça fait 54 donc on a le 54 ! J'espère que c'est ça !

Ash' tappa les chiffres sur le pavé numérique, et entendit un " CLING " sonore ...
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Jeu 6 Aoû - 22:54

La jeune blonde appuya fébrilement sur le boitier d'accès. Son petit doigt pressa les numéros 33 et 54, et finit sur le bouton "valider". Une sonnerie stridente résonna et le vieux portail coulissa pour laisser entrer la jeune invitée...

(pour info, pour obtenir le nombre suivant de la suite, le plus simple est d'ajouter 1 aux deux précédents nombres
ex : 4 + 7 + 1 =12: 7+12+1=20 ...etc)

Ah ouais, un portail, ça s'escalade aussi XD


Après le portail, l'allée continuait sous des arches fleuries, légèrement fanées par ailleurs. Elle termine sur un virage obliquant vers la droite, pour retrouver l'entrée principale sur le versant est du manoir. Sur le pas de la porte attendait, dormant debout, Roger Clampin.

C'était un trèèèès vieil homme, qu'on aurait dit bicentenaire, mais qui tenait le coup. Sous la passoire qui lui servait de casque somnolait un visage ridé, sévèrement marqué par le temps et les aventures, mais dont les plis révélait de longs moments passés à rire et à s'amuser. Son gros nez rougeaud attestait de maintes festivités alcoolisées.
Son bras quitta l'appui ferme qu'il avait sur sa lance enfoncée dans le sol. Il se réveilla en sursaut et remarqua la jeune demoiselle qui arrivait. Ah, enfin. De son plus beau sourire, auquel il manquait une bonne vingtaine de dents, il invita la nouvelle employée à entrer.

L'intérieur était surprenant. Certes il était décoré avec un goût un peu vieillot, les murs et les meubles étant trop richement ornementés, et les tapisseries vraiment surchargés de motif et de couleurs ternes ou terreuses. Non, ce n'était pas ça, mais on avait l'impression qu'un tel espace ne pouvait pas tenir dans le manoir, vu de l'extérieur.

Assis autour d'une tasse de thé à la menthe éventée, sur une table trop grande pour 12 personnes, Roger sortit avec fierté son carnet. Bon c'était plus un genre de feuilles de papyrus effritées reliées par une corde usée, m'enfin bon, appelons le carnet.

"Voici la carte au trésor poupée, peina-t-il a prononcer sans recracher une dent. C'est là dessus que j'ai noté tout ce qu'il fallait pour retrouver mon fameux... pff enfin, juste avant que la maladie d'... de... enfin la maladie de je-sais-plus-quel-nom emporte ma mémoire. Et c'est là que tu joues poulette, faut que tu déchiffres toutes mes âneries pour retrouver le... mon fameux... truc."

Roger tendit d'une main tremblante le carnet de note, dont les premières pages indiquaient :

*Poure ariver à baunne dèstinassion, il fot savoar partire du bon pié. Trouvont poure l'eure la baunne marche a suivre*

*quatres Escaliers partants du Siel et Touchant le saul, part le quail décendre poure touché le versant de la voix d'oré.*

*Suis mes pa, jusqu'à la caje de la prinssaice et du tigre.*

Roger Clampin ajoute.

"Le jeune homme qui vous a précédé a dit avant de mourir que la bonne direction à choisir était inscrit dans la... troisième phrase... ou serait-ce la première... ou... ah, et il a dit qu'au lieu de faire pleins de bêtises j'aurais mieux fais d'aller à l'école... p'tit saligot."

Roger se réfugia dans ses pensées d'un air boudeur et ronchonna à voix basse.

Sur les autres pages, un plan du manoir et des alentours est vaguement dessiné. Au centre, il y a le bâtiment principal auquel s'attachaient quatre courbes venant du toit. Au dessus est dessinée une cage avec un animal semble-t-il dedans. A droite, un paquet d'arbres était représenté. En dessous, c'était une porte, et à gauche, une tombe.

Allez la miss ! Il est l'heure de partir à la recherche du trésor ! Alors, où vas-tu ?

[HRP : N'hésites pas à marquer le moindre élément de la réflexion de ton perso (ou de toi XD) et décris ce que tu vois un peu de l'endroit où tu décideras d'aller, en gardant quand même les élément que j'ai déjà donné (quitte à inventer, je ne t'en voudrais pas.)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Jeu 13 Aoû - 21:52

Au grand étonnement d’Ashley, le vieux portail s’ouvrit en grinçant. Super, elle avait trouvé la bonne combinaison de chiffres ! Mais effectivement, elle aurait tout aussi bien pu l’escalader, mais il n’avait pas l’air très solide, et après tout, elle avait postulé pour un job qui devait faire fonctionner ses méninges, alors autant montrer de quel bois elle se chauffait !

Le paysage qui s’offrait maintenant aux yeux de la jolie blonde était à couper le souffle, mais le jardin avait certainement connu des jours meilleurs. Elle remonta l’allée bordée de parterres de fleurs, les yeux rivés sur les parois du manoir qui ressemblait trait pour trait à celui de la famille Addams. Lugubre et sinistre à souhait, mais pourtant magnifiquement entretenu, avec une touche de moyen âge pour accentuer son effet antique. Ash’ était sous le charme, et parvint à la première volée de marches sans s’en apercevoir.

Elle leva les yeux et se rendit compte qu’elle n’était pas seule. Un vieillard l’épiait, comme s’il attendait sa visite. Il semblait aussi vieux que le manoir qui le surplombait, mais il était évident qu’il avait vécu plus de choses que lui. Il lança un sourire édenté à Ashley, ce qui devait être une invitation à le suivre. Rassurée par cette marque d’hospitalité, elle lui emboîta le pas.

L’intérieur du manoir était à l’image de l’extérieur : vieux, poussiéreux, avec une pointe de fantaisie sur les tapisseries qui ornaient les murs. Un véritable château ! Chaque coin de la pièce était agrémenté d’une toile d’araignée … Ce qui fit frissonner Ashley, qui tenait en horreur ces bestioles. Elle contemplait l’impressionnante cheminée lorsque l’homme, qui s’était assit à l’unique mais immense table, sortit un carnet qui semblait être passé par maintes mains. Les chaises étaient étonnamment bien conservées, et les reliures dorées de la cheminé s’écaillaient à peine. Quel drôle d’endroit pour un vieil homme ! Vivait-il seul ou avait-il une famille, des employés ? En tout cas, il ne semblait pas y avoir âme qui vive dans cet endroit pittoresque ! Chaque objet, chaque bibelot semblait avoir sa place. Les cadres qui surplombaient la cheminé semblait décrépis par le temps, sans pour autant avoir perdu de leur splendeur. Une mince couche de poussière flottait dans l’air, et une autre un peu plus épaisse s’était installée sur le secrétaire en vieux bois raboté qui trônait à l’autre bout de la pièce.

Voici la carte au trésor poupée, peina-t-il a prononcer sans recracher une dent. C'est là dessus que j'ai noté tout ce qu'il fallait pour retrouver mon fameux... pff enfin, juste avant que la maladie d'... de... enfin la maladie de je-sais-plus-quel-nom emporte ma mémoire. Et c'est là que tu joues poulette, faut que tu déchiffres toutes mes âneries pour retrouver le... mon fameux... truc.

Ashley avait du mal à comprendre ce qu’il racontait, mais se saisit du petit carnet. Elle feuilleta les premières pages, sur lesquelles était inscrit :

*Poure ariver à baunne dèstinassion, il fot savoar partire du bon pié. Trouvont poure l'eure la baunne marche a suivre*

*quatres Escaliers partants du Siel et Touchant le saul, part le quail décendre poure touché le versant de la voix d'oré.*

*Suis mes pa, jusqu'à la caje de la prinssaice et du tigre.*

Il avait non seulement du mal à parler, mais à l’évidence l’orthographe n’était pas son fort ! Comme s’il ne voulait plus entendre de telles pensées, le vieil homme ajouta :

Le jeune homme qui vous a précédé a dit avant de mourir que la bonne direction à choisir était inscrit dans la... troisième phrase... ou serait-ce la première... ou... ah, et il a dit qu'au lieu de faire pleins de bêtises j'aurais mieux fais d'aller à l'école... p'tit saligot !

Huuum … La voilà plus avancée ! Ou pas … Le centenaire bougonna :

Sur les autres pages, un plan du manoir et des alentours est vaguement dessiné. Au centre, il y a le bâtiment principal auquel s'attachaient quatre courbes venant du toit. Au dessus est dessinée une cage avec un animal semble-t-il dedans. A droite, un paquet d'arbres était représenté. En dessous, c'était une porte, et à gauche, une tombe.

Soudain, il lança d’une tonalité un peu disproportionnée :

Allez la miss ! Il est l'heure de partir à la recherche du trésor ! Alors, où vas-tu ?



Ashley déglutit : ça n’allait pas être une mince affaire ! Le plan du vieux était aussi brouillon que ses dessins qui dataient de l’école maternelle ! Elle étudia méticuleusement le plan. En récapitulant : Au centre se trouve le manoir. Quatre courbes représentant apparemment des escaliers reliaient le toit et le manoir. A la droite du bâtiment se trouvent des arbres ( enfin, des choux-fleurs … ! ). Au dessus, une cage avec un pseudo-animal. A gauche, les lettres « R.I.P » laissent deviner qu’il s’agit d’une tombe, et donc certainement d’un cimetière. Et enfin, « sous » se trouve une porte. Ash’ pensa : ouais c’est ça, une porte au milieu de nulle part !


Les paroles du vieil homme lui revinrent en mémoire : la bonne direction à choisir était inscrit dans la... troisième phrase...


En traduisant, * Pour arriver à bonne destination, il faut savoir partir du bon pied. Trouvons pour l’heure la bonne marche à suivre *. Ok, c’est ce que j’essaye de faire là, non ? Ensuite, il avait dit : * Quatre escaliers partant du ciel et touchant le sol, par lequel descendre pour toucher le versant de la voie dorée.* Hum hum … Pas très précis tout ça. La * voie dorée * peut avoir plusieurs significations. L’orée peut-être l’orée des bois, donc la bonne route serait vers la droite du manoir ( sur le plan ). Mais la couleur dorée peut-être un signe de noblesse, ce qui rejoindrait donc la troisième phrase du vieux sénile : * Suis mes pas jusqu’à la cage de la princesse et du tigre. * Cela semblait être les paroles les plus sensées prononcées par le vieux rabougris. Bon, la cage est clairement indiquée sur le plan, elle devrait se trouver soit sur le toit du manoir ( auquel cas il faudrait certainement escalader les tuiles et tout le toutim ), soit tout simplement sous les combles ( auquel cas il suffirait peut-être de suivre le chemin indiqué, sans se mettre en danger de mort ).


La jolie blonde scruta les alentours. Elle avait très peu d’indices à sa disposition, mais elle aimait les challenges. Elle n’avait pas de montre, mais savait qu’ils étaient en fin de journée. Or, le soleil était en train de se coucher à l’endroit opposé même d’où venait Ashley ( l’entrée, avec le grand portail, qui se trouvait derrière elle. ). Cela signifiait donc qu’elle venait d’atterrir à l’Est du manoir. En face ( ou plutôt, de l’autre côté du château ) se trouvait le versant Ouest. Par déduction, le Nord se trouvait à sa droite, et le Sud à sa gauche. Merci les leçons de scoutisme ! Or, Ashley savait que dans les anciens manoirs, les greniers étaient en général placés au Nord des constructions.

Elle tenta une approche : Après mûre réflexion, je dirais qu’il me faut atteindre le toit de ce manoir, afin de rejoindre une certaine cage. Ais-je raison ou ais-je tord ?

Observant une nouvelle fois les alentours, elle remarqua un long couloir aussi lugubre que le reste de la bâtisse à sa droite. Au bout de celui-ci devait se trouver une volée de marches, selon toute logique. Elle désigna la direction, interrogeant le vieil homme du regard. Est-ce par là ?
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Ven 14 Aoû - 13:47

[Voici comment il fallait interpréter les phrases :

*Poure ariver à baunne dèstinassion, il fot savoar partire du bon pié. Trouvont poure l'eure la baunne marche a suivre*
Bon, là pas grand chose à dire, à savoir qui si tu veux arriver à destination, tu dois prendre la bonne direction.

*quatres Escaliers partants du Siel et Touchant le saul, part le quail décendre poure touché le versant de la voix d'oré.*
Ce sont les 4 courbes descendantes du manoir qui sont appelées escaliers. Il faut simplement lire les majuscules de la phrases pour en tirer la bonne direction, à savoir E S T. Ceci est confirmé par la voix d'oré, qu'il faut comprendre "voie de l'orée" (du bois), dessins de droite (est) du plan.

*Suis mes pa, jusqu'à la caje de la prinssaice et du tigre.*

Cela désigne simplement la nature de la destination, et une prochaine énigme niark niark niark.]

Un filet de bave s'échappait de la bouche de Roger entre ses dents manquantes tandis qu'il écoutait attentivement les réflexions d'Ashley. Il la trouvait fort à son goût d'ailleurs.

"J'ai rien compris ! Mais je suivrais tes belles miches jusqu'au bout !"

Il se leva à la suite de son employée et entreprirent de monter les marches...
Elles étaient vieilles, grinçantes, menaçant de casser à la moindre surpression. Roger n'arrivait pas à avancer. Ce n'était plus de son âge, se plaignait-il ! L'aventure avait usé ses os, et il y avait bien longtemps qu'il n'était pas allé en haut. Il réclama en bon grincheux de l'aide à la demoiselle.
L'escalier montait dans la pénombre, l'air s'y faisait plus lourd, plus vieux, chargé de poussière. L'atmosphère en devenait plus lourde, mystérieuse et inquiétante. Personne n'était venu là depuis une décennie, qui sait ce qui avait pris ses loges ici ?

Tout en haut, la longue série de marche débouchait sur le grenier. C'était une vaste salle sombre dont les murs étaient à vifs. Les poutres apparentes semblaient vieilles mais pas en état de délabrement. Elles servaient néanmoins de charpentes à une multitudes incroyables de toiles d'araignées épaisses, grises et chargées de nourritures (entendons là d'insectes). Il y en avait partout, bâties comme des chapiteaux, et leur taille laissait présager de l'énormité des bâtisseuses.

Cachées par plusieurs centimètres d'épaisseurs de poussière, une plaque au seuil de la porte du grenier indiquait :

"Si vous êtes là, c'est que vous avez le cerveau lent. Mais une seconde chance est accordé à tout benêts pénétrant la demeure de notre vénéré seigneur. Un sésame en possession du gardien repose sur son trône. Cruel, sans pitié et taciturne, tel est-il. Mais nul ne saurait poser les yeux sur notre seigneur s'il ne pouvait affronter du regard l'être mal."

Une voix s'élève de la pénombre :

"Qui ose me réveiller, et me faire retourner à ma torture. Cela va se payer, sans aucun doute. Depuis des jours que je ne compte plus, lassé par ma tâche, mais tenu de la respecter, montre toi, infâme créature qui me condamne à l'ennuie !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Sam 15 Aoû - 23:22

J'ai rien compris ! Mais je suivrais tes belles miches jusqu'au bout !

Quel pervers ... J'ai intérêt de me méfier ! Pensait Ashley. Elle se dirigea vers les escaliers en vieux bois grinçant. La jeune fille tâta la première marche d'un air suspicieux. Et si ce n'était pas assez résistant ? Bien que le vieux Roger ne devait pas peser bien lourd, leurs deux poids combinés formeraient peut-être une surcharge trop élevée pour ces marches aussi vieilles que le manoir ... Qui vivra verra ! Justement, Ash' avait envie de vivre ... Le vieil homme semblait avoir quelque difficultés à grimper les marches, si bien qu'Ashley dût ralentir le rythme. Elle n'osait pas l'aider de peur de ses mains certainement baladeuses ...

Au bout de quelques secondes, pourtant interminables, Ashley remarqua que l'obscurité ambiante lui pesait de plus en plus. Et à l'évidence, personne n'avait gravit ces escaliers depuis des décennies. Et la jolie chevelure blonde d'Ashley en fit les frais : une bonne grosse toile d'araignée vint s'y loger, au plus grand dégoût de la propriétaire. Oh merde ! Laissa-t-elle échapper. Plus elle gravissait les marches, plus Ashley sentait que la lourdeur oppressante qui l'entourait lui prenait à la gorge. Elle se serait crut dans l'antre d'un antiquaire.

Au bout de quand même cinq minutes et une bonne centaine de marches, Ashley et Roger déboulèrent, à bout de souffle et rouges comme des tomates, dans les catacombes du manoir. L'endroit était terne mais étrangement vaste. Les murs étaient sales et délavés, comme si personne ne venait jamais les nettoyer. Pourtant, un bon lavage de printemps ne leur ferait pas de mal ! Les poutres au plafond avait une allure défraîchie mais ne semblaient pas sur le point de céder, ce qui rassura un tant soit peu notre chère damoiselle. Un cri s'échappa de la gorge d'Ashley lorsqu'une horrible et énorme souris lui fila entre les jambes. AAAAAHHHHRRRRGGHH !

Tentant de se calmer, Ashley respira et expira profondément. Masquée par la poussière accumulée depuis des lustres, une plaque sur le seuil du grenier indiquait :

" Si vous êtes là, c'est que vous avez le cerveau lent. Mais une seconde chance est accordée à tout benêts pénétrant la demeure de notre vénéré seigneur. Un sésame en possession du gardien repose sur son trône. Cruel, sans pitié et taciturne, tel est-il. Mais nul ne saurait poser les yeux sur notre seigneur s'il ne pouvait affronter du regard l'être mal. "

Oh ça va, je ne suis pas débile non plus, j'ai juste du mal à me mettre dans le bain, pensa Ashley. Qui est le gardien ? L'animal sur le plan ? Et où est le trône ? Et d'ailleurs, pourquoi un sésame ? Et si le gardien est tel qu'il est décrit, je crains le pire ...

Qui ose me réveiller, et me faire retourner à ma torture. Cela va se payer, sans aucun doute. Depuis des jours que je ne compte plus, lassé par ma tâche, mais tenu de la respecter, montre toi, infâme créature qui me condamne à l'ennui !

Ashley, morte de trouille, fixait de ses grands yeux apeurés le fond de la pièce, d'où s'élevait la voix. Elle fit un pas. Un grondement se fit entendre. Elle se stoppa net, par crainte de froisser le grand maître. Puis elle s'offrit à la lumière qui filtrait avec difficulté entre les stores. Prenant son courage à deux mains, Ashley avança toutefois avec prudence en direction de la partie sombre de la pièce. N'osant se retourner pour vérifier que Roger était toujours sur ses talons, elle s'approcha la caisse qui lui bouchait la vue. Une sorte d'œil globuleux et brillant la fixait avec insistance. Horrifiée, Ashey découvrit ce qui habitait cette partie du manoir : un être à la imite de l'hybride, qui s'apparentait plus à un lion qu'à autre chose ...
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Mar 18 Aoû - 17:03

La créature s'avança dans l'ombre, jusqu'à un rai de lumière filtrant au travers de la toiture. Un lion ? Avait-il donc autant de poils pour qu'on le confonde avec le roi des félins ? Quoique roi, il fut, mais pas du même genre. Le grenier est son domaine, de la porte dérobé il est le gardien. Ses 8 pattes velues, il faut le dire, se posèrent les uns après les autres sur le sol, et quittèrent l'épais fil tissé... tss, un lion ! Les lions, il les bouffait au petit déjeuner de son temps... un temps aujourd'hui révolu certes, mais il aimait bien ce souvenir.

Le gardien fit tonner sa voix :

"Je répète, à l'attention de la blondasse qui vient de me réveiller : Qui ose ? Qui es-tu ? Montres toi ! Je ne vais quand même pas te manger voyons ! ou pas"

Il chercha avec ses multiples yeux à percer l'obscurité dans laquelle il pionçait d'ordinaire. Les choses n'avaient pas bougées, à part la couche de poussière plus épaisse de quelques centimètres de plus, et ses traces de pas hésitant maintenant... Aaaah. Quel ennuie.

"Génial, alors je dors tranquillement, je dérange personne, et quelqu'un débarque et hop, c'est la fête, on me réveille tout ça pour quoi ? Pour rien ! Je vous le dit, pour rien, on a peur alors on se cache, tss."


Ne voyant toujours aucune manifestation de l'intrus, l'araignée reprit :

"Aaah ! Quelle tristesse, quelle ironie, triste sort que le mien, condamné à garder une porte que personne ne viendra franchir. Mais pourquoi j'ai eu l'idée d'accepter ce boulot moi ! Je le sentais pas ce mec, et vlan. Moi qui pensais que tout les débilos d'aventuriers se précipiteraient pour trouver le fameux... Le fameux... et que le garde manger ne finirait pas de se remplir... quel déception..."

De chaque œil perla une larme. Il se mit à chantonner pour lui même...

"Qui saura, qui saura, qui sauraaaaaaaaaaa,
Qui saura me faire oublier diteuh mouaaaaaa,
Ma seuleuh raison de vivre esssssayez de me le dire !
Ma question reste toujours saaaans réponse..."


Bon, il n'était plus très sûr des paroles, d'où les avait-il entendu déjà ?, mais le coeur y était. Qui pourrais mettre fin à sa tristesse !!!

[HJ : Là si tu trouves pas hein !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Mer 19 Aoû - 1:23

Ashley était quelque peu tétanisée. La bête était loin d'être un lion. C'était en réalité une araignée géante. En effet, Ash' ne put que s'en rendre compte lorsqu'elle allongea ses longues et hautes pattes velues ... Et elle avait en horreur ces bêtes, elles lui faisaient peur depuis toujours ...

Je répète, à l'attention de la blondasse qui vient de me réveiller : Qui ose ? Qui es-tu ? Montre toi ! Je ne vais quand même pas te manger voyons !

La blondasse ?! Non mais oh il se prend pour qui lui, le gros moche effrayant ! Faut pas s'étonner après de ne pas avoir d'amis s'il est aussi aimable qu'une porte de prison ! Pensait rageusement Ashley.

Le gardien scrutait la pièce, comme s'il était aussi aveugle que vieux. Pourtant, Ashley se tenait juste devant lui. Quoiqu'il était certainement trop haut pour l'apercevoir. Mais ce n'était pas elle qui sauterait sur place en remuant les bras pour se faire remarquer ...

Génial, alors je dors tranquillement, je dérange personne, et quelqu'un débarque et hop, c'est la fête, on me réveille tout ça pour quoi ? Pour rien ! Je vous le dit, pour rien, on a peur alors on se cache, tss.

Euh ... Je suis là ! Lâcha timidement ladite bondasse, mais certainement pas assez fort pour se faire entendre ( c'était certainement volontaire ).

Aaah ! Quelle tristesse, quelle ironie, triste sort que le mien, condamné à garder une porte que personne ne viendra franchir. Mais pourquoi j'ai eu l'idée d'accepter ce boulot moi ! Je le sentais pas ce mec, et vlan. Moi qui pensais que tout les débilos d'aventuriers se précipiteraient pour trouver le fameux... Le fameux... et que le garde manger ne finirait pas de se remplir... quel déception...

" Ce mec " devait être Mr Clampin ... Mais je ne me précipite pas pour le soit disant trésor, mais pour aider ce vieil homme, pensait Ashley. Mais elle n'osait s'adresser directement au gardien de peur de se faire dévorer ... Soudain, un sifflement se fit entendre. Non, Ashley pu y déceler des paroles ... L'araignée chantait ! Et d'un air assez mélancolique.


" Qui saura, qui saura, qui sauraaaaaaaaaaa,
Qui saura me faire oublier diteuh mouaaaaaa,
Ma seuleuh raison de vivre esssssayez de me le dire !
Ma question reste toujours saaaans réponse...
"

Et là ... BUG ! Ashey hallucinait, le gardien chantait ! Et les larmes qui perlaient au coin de ses innombrables yeux témoignaient de sa sincérité. Et ça donna du courage à la jolie blonde.

Euh, excusez moi monsieur le gardien ! Je vous dérange peut-être, mais vous semblez avoir quelques soucis avec la fin de la chanson, et vous semblez souffrir de votre solitude. Peut-être que si je vous aidais à la terminer, et par la même occasion si je partageais un petit moment avec vous, vous me laisseriez franchir la porte que vous gardez afin que je puisse aider mon employeur qui est également le vôtre si j'ai bien compris ...

Elle n'en revenait pas de son culot. Mais l'hybride n'avait pas l'air si méchant que ça, et il lui faisait même de la peine. C'est pourquoi elle entonna la suite de l'air entamé par l'araignée en y mettant tout son cœur :


" Vous mes amis le soleil vous inonde
Vous dites que je sortirai de l'ombre
J'aimerais bien vous croire oui
Mais mon cœur y renonce
Ma question reste toujours sans réponse.
"

La gorge nouée par l'émotion, Ashley arrêta de chanter. Toujours seul. Toujours dans le noir. La vie de ce pauvre gardien devait être bien triste et monotone. Et elle comprenait bien qu'il recherche des compagnons de jeu ...
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Jeu 20 Aoû - 21:29

L'araignée géante fut à peine surprise quand la jeune fille, décidément pas futée (!), s'approcha d'elle. Elle entonnait en revanche le début de la chanson qu'elle croyait désormais inconnue du grand publique. Qui aurait cru que les paroles du grand, du puissant, du sexy, du chevelu grand maitre des lieux avait fait le tour du monde... Ce fait incroyable la désarçonna, et fut prise d'un sérieux doute... Était-elle en présence de la descendante du défunt maître venue réclamer son fameux... héritage ?

Ou pas...

Le grand maitre, son employeur par la même occasion, était décédé. Il en était passé du monde dans le manoir, même si elle ne les avait pas vu de ses yeux, elle les avait senti dans son sommeil. Actuellement c'était une vieille odeur, piquante et sucrée, à la limite de l'acidulé aviné et du rance... un vieil aventurier certainement, qui faisait honneur de sa présence. Mais son fumet alléchant ne frustrait que plus encore celle qui ne pouvait se repaître d'un sac d'os édenté.

La jeune blonde ne respirait pas l'intelligence, et quelque chose de dérangeant émanait de ses effluves corporels. Non, elle n'avait pas lâché une caisse, il y avait quelque chose d'étrange, comme chez le grand maître d'ailleurs, une senteur inconnue, pas à sa place, comme d'un autre monde...

Non ! Le job, c'était de ne laisser entrer personne tant qu'ils n'auraient pas vaincu l'affabilité et l'irascibilité du gardien, alors niet, ce n'est pas maintenant qu'elle passerait.

"Tu connais mieux les paroles que moi hein ?! Et tu t'la pètes ! Tu as cru que venir me narguer après m'avoir réveillée était une bonne idée ? Je ne sais pas ce qui me retiens de te siroter ?!
Non mais franchement, on est pas chez Disney quoi... c'est pas en chantant harmonieusement avec la bestiole que tu vas t'en faire une pote. A moins que tu aies une pilule miracle ou un super pouvoir, je te conseille de décamper vite fait bien fait avant que je n'ai un petit creux !"


C'est vrai quoi, on est gardien, ou on l'est pas.

[Bon, là à part te filer la solution je ne vois plus quoi faire XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Jeu 20 Aoû - 21:59

L'araignée semblait surprise par le culot d'Ashley, et fit mine de réfléchir. Quoiqu'une sale bête comme ça ne pouvait décemment pas être dotée de réflexion ! D'ailleurs, Ash' était certainement plus intelligente que semblait le penser la gardienne irascible comme pas deux. Elle apostropha Ashley d'un air hautain et pédant :

Tu connais mieux les paroles que moi hein ?! Et tu t'la pètes ! Tu as cru que venir me narguer après m'avoir réveillée était une bonne idée ? Je ne sais pas ce qui me retiens de te siroter ?! Non mais franchement, on est pas chez Disney quoi... c'est pas en chantant harmonieusement avec la bestiole que tu vas t'en faire une pote. A moins que tu aies une pilule miracle ou un super pouvoir, je te conseille de décamper vite fait bien fait avant que je n'ai un petit creux !

La jolie blonde était sur le cul. Pour une fois qu'elle était dans une " bonne phase " ! Et l'autre qui vient la faire chier ! Sans prêter attention aux éventuels risques, elle s'insurgea :

Déjà, je ne te nargue pas, je chante en chœur avec toi. Ensuite, si t'avais vraiment envie de me siroter comme tu dis, tu l'aurais fait dès le début. Le fait que tu me racontes ta life prouve que je t'intrigue.. Et puis merde ! J'suis pas là pour dérober un quelconque trésor, j'ai pas besoin de ça. Non mais je rêve ?! Tu te crois où toi, espèce de sale monstre globuleux ! Redescends sur terre un peu et regarde toi dans une glace ! T'es trop naze d'être aussi méchante avec les gens, tu te crois supérieure sous prétexte que tu fais 2 mètres de haut ! Mais j'vais te dire un truc, t'as plutôt intérêt à changer de comportement si tu veux être appréciée par qui que ce soit. Un élan de compassion et hop tu te prends pour la reine ! J'ai voulu être gentille et toi tu me prends pour une blondasse écervelée ? Même si t'es pas blonde, tu vaut pas mieux que ce que tu penses de moi !

Ashley tremblait de toute part. Elle détestait qu'on la prenne pour une débile, surtout si elle était dans sa période gentille. Elle sentait l'habituelle adrénaline l'envahir ... Oh merde, pensait-elle, c'est pas bon du tout si je pète un câble maintenant ... Des fourmillements lui triturèrent l'estomac, et elle déglutit. Sans qu'elle ne put contrôler quoi que ce soit, elle recracha avec dégoût ce qui obstruait le fond de sa gorge. Une minuscule boulette de la taille d'une bille vint s'éclater dans sa main, et s'effrita en centaines de petits grains de poussière. Ecoeurée, Ashley secoua violemment sa main, répandant un peu partout autour d'elle ces grains. Certains s'échouèrent lamentablement sur le sol, d'autres vinrent se coaguler sur le gardien, non loin de ce qui devait lui servir de nez. Aïe, pensa Ashley, elle va s'énerver et je sens que je vais en payer les frais. La belle blonde éternua, un grain de poussière s'étant infiltré sournoisement dans ses narines. Quelle ne fut pas l'affluence de sensations agréable qui survint juste ensuite ! Se pourrait-il qu'il y ait un lien avec ce qui était sorti des entrailles d'Ashley ? Dans ce cas, avec un peu de chance, il arriverait la même chose au gardien ... Si tel n'était pas le cas, Ash' était perdue ...
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Sam 22 Aoû - 12:13

[Ah ba quand même ! XD]

La petite blonde s'énervait face à la susceptibilité de l'araignée, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Quoi de mieux pour une chieuse que quelqu'un qui rentre dans son jeux ? Mais cette fois-ci, quelque chose d'inhabituel se produisit : Ashley régurgita une capsule de poudre qui s'éparpilla aux quatre vent lorsqu'elle éternua dessus. La gardienne s'en reçu dans l'œil. Elle s'apprêta à rouspéter une énième fois :

"Non mais ça va pas ! C'est dégu..."

Mais une étrange sensation l'envahit soudain, une sensation comme il y avait longtemps qu'elle n'avait pas ressenti. Une petite boule la saisit au creux de l'abdomen, et une irrépressible envie de rire la prit à la gorge. Si elle avait une bouche, son visage se serait fendu d'un large sourire béat. Toute sa tension s'évapora, et ce qui fut noir et broyé devint soudain rose et léger.

"Brave petite. Ah, j'vais aller me promener tiens, et prendre un peu l'air. Après tout, aujourd'hui prend fin mon fardeau. La porte, elle est là derrière la grande toile, va falloir user de tes petites mimines. Quant à la clé elle est dans la toile de la consœur charpentier"

Fit-elle en désignant d'une de ses 8 pattes la grande toile d'araignée en forme de chapiteau. Inutile de préciser qu'elle est encore habitée.

[HJ : Quand Ashley aura pris la clé, elle pourra passer par la porte cachée par le rideau de toile. Elle tombera dans un grand tunnel sombre et glissant, (genre le film les Goonies) façon toboggan, durant une longue descente et de multiples vrilles.
Elle arrivera enfin trempée et secouée à l'orée du bois, à l'est du manoir, suivie de près par Roger...
Ash devra enfin s'enfoncer dans le bois dont les arbres sont de plus en plus serrés, et où la lumière filtre de moins en moins la voute feuillue. Enfin, elle arrivera devant un grand totem indien avec un gros bouton rouge sur le nez... appuyer ou pas ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Invité
avatar


MessageSujet: ssss   Mer 26 Aoû - 15:41

Non mais ça va pas ! C'est dégu...

L'araignée semblait sur le point de foncer tête baissée afin de châtier Ashley, mais elle n'en fit rien. Au lieu de ça, sa face hideuse de fendit en une espèce de sourire plus effrayant qu'attrayant.

Brave petite. Ah, j'vais aller me promener tiens, et prendre un peu l'air. Après tout, aujourd'hui prend fin mon fardeau. La porte, elle est là derrière la grande toile, va falloir user de tes petites mimines. Quant à la clé elle est dans la toile de la consœur charpentier.

Elle allongea une de ses huit pattes en direction d'une sorte de chapiteau de cirque en soie. Ou plutôt en toile. Elle s'éloigna, dégageant le passage et laissant apparaître une mystérieuse porte qui s'apparentait plutôt à une trappe. Ashley se tourna vers Roger :

Bon, j'imagine que la clef qui ouvre cette porte se trouve là dedans. Et j'imagine aussi que ce qui se trouve là dedans ne me laissera pas la prendre sans rien dire ...

Cependant, il était fort possible que les deux habitants de ces lieux fassent des sortes de rondes. Ce qui signifie que lorsque l'une monte la garde, l'autre dort. Étant donné qu'Ashley venait d'en croiser une, il était probable que l'autre soit en train de roupiller. Elle se dirigea donc d'un pas léger vers la " toile de tente ", se retrouva devant ce qui devait être l'entrée ( en réalité, une fente dans la toile ). Elle écarta un peu les bords, et récria un son de dégout lorsque ses mains entrèrent en contact avec la toile gluante. Elle jeta un coup d'œil à l'intérieur. En effet, une masse noire et informe se tenait là, avachie sur le sol. Son torse se soulevait à intervalles régulières, ce qui prouvait que la théorie d'Ashley était vraie. Elle était moins imposante que sa consœur ( ou était-ce dû au fait qu'elle était endormie ? ), ce qui la rassura un tant soit peu. En faisant un peu plus attention, elle remarqua une énorme tige de fer qui devait être la clef qui ouvrait la trappe. Elle lança à l'attention de son ami Roger :

Bon, je vais entrer et m'emparer de la clef. Il vaut mieux que j'y aille seule, pour réduire les risques de réveiller cette horreur. Attendez moi là, je n'en ai pas pour longtemps.

Elle enjamba le rebord, et se retrouva dans l'antre de la bête. Tout sentait le renfermé, et Ash' plissa du nez. Elle avança avec prudence, et sursauta lorsque l'araignée remua légèrement. Elle atteignit l'endroit où se trouvait la clef, elle s'en empara. Mais l'objet refusait de bouger. Il était fixé avec de la soir. Elle tire de toutes ses forces, et réussit tant bien que mal à la décoller. Elle avait peur d'avoir fait trop de bruit, et s'enfuit le plus silencieusement possible en enjambant les pattes de l'araignée. Elle déboula à l'extérieur, retrouvant Roger là où elle l'avait laissé. Elle brandit la clef d'un air triomphal et se dirigea vers la trappe murale, Roger à sa suite. Elle pénétra dans l'encolure sombre, et se crispa lorsqu'elle sentit que les parois étaient lisses, raides et glissantes. Elle pensa : chouette, un toboggan ! Elle s'agrippa aux rebords et se hissa. Elle prit de l'élan et s'élança : AAAAAAAAHHHHHHHRRRRRRGGGGGHHHHHH ! Mon Dieu que c'est raide ! Elle dégringola ainsi durant de longues et interminables minutes, durant lesquelles elle eut le temps de se cogner, de se retrouver la tête en bas ( vive les vrilles et les loopings ) ... Elle entendait Roger hurler derrière elle, et elle ne savait pas si c'était de douleur, de peur ou de joie. Elle se croirait à Aqualand ! Ses cheveux collaient à ses tempes, et elle aperçut enfin le bout du tunnel o_O ! Elle atterrit sur un tas de feuilles, sans bien comprendre pourquoi. Elle se releva précipitamment afin de laisser la place à Roger, qui chuta, aussi trempé et décoiffé qu'elle. Regardant aux alentours, elle vit des arbres, partout. Ils devaient se trouver dans la forêt qui surplombait l'est du manoir, à en croire ses souvenirs concernant le plan donné par le vieux Roger. Elle lui dit :

Bon, j'en déduit que la suite de l'aventure se poursuit dans cette forêt ! Et ça ne m'enchante guère, je vous l'avoue. Mais j'espère que vous tiendrez le rythme ! Sinon, dîtes le moi et je ralentirai !

Sans plus attendre de réponse de sa part, elle s'enfonça dans les bois. Elle tendait l'oreille, attentive au moindre bruit suspect. Les arbres devinrent de plus en plus hauts, et de plus en plus touffus. L'inquiétude régnait dans l'air, et l'adrénaline commençait à envahir la jolie blonde. Les branches les plus basses lui griffaient le visage, mais elle s'en fichait. Une lumière se fit voir, ce qui rappela étrangement à Ashley la sortie du tunnel, mais version nature et à plus grande échelle. Il déboulèrent dans une vaste prairie, au centre de laquelle se trouvait un totem à la Koh-Lanta. Ashley s'approcha, curieuse. Il avait quelque chose d'étrange. Un gros pif rouge, comme un clown. On aurait dit une sorte d'interrupteur. Peut-être ouvrait-il un passage vers on ne sait où ? Ashley s'approcha, et se dit : Bon allez, après tout je suis là pour l'aventure.

Et elle pressa avec conviction le nez du totem.
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Jeu 27 Aoû - 14:50

C'est le cul boueux que Roger Clampin se redressa avec difficulté.

"Bon sang d'bois ! J'ai plus l'âge pour ça !"

Il maintenait une main sur son vieux coeur qui le faisait souffrir. Le pauvre vieux aspirait à une retraite calme et paisible, et au lieux de ça il glissait sur des dénivelés dignes d'un grand huit, le sang battant ses tempes au rythme d'un coeur dopé à l'adrénaline. Son dos craqua, puis suivit la jeune blonde tout aussi crasseuse. Ils arrivaient devant le bosquet, qu'Ashley entreprit de traverser.
Sa fierté l'empêcha de lui demander de ralentir, non mais, quel culot ! Roger Clampin menait l'aventure, même à l'arrière !

Un totem dont il ne soupçonnait même plus l'existence jaillissait du sol, et avec un bouton rouge, bien flagrant, au milieu du nez de l'affreuse représentation. Sans se poser de question, la blonde vraiment blonde appuya dessus ! Trois flèches surgirent d'un mécanisme rouillé à pleine vitesse. Une vint se ficher dans l'oeil du totem, une autre passa à quelques millimètres de l'oreille de la jeune fille, et la dernière fila droit dans le crane de Roger. Un clong métallique résonna alors que le vieux fut projeté sous le choc sur le sol, suivit par le crissement de vieux rouages... Le totem s'enfonçait peu à peu dans le sol, s'offrant tel une échelle pour descendre dans le souterrain.

Hein ?! Roger ? Ah oui, j'allais l'oublier. Etendu au sol, recroquevillé et tordu comme un vers face à la douleur. Pauvre homme, lui qui voulait seulement retrouver son fameux... périr ainsi à cause d'une employée sous qualifiée... vraiment, on ne peut plus faire confiance au petit personnel... ah, tiens...
Monseigneur Clampin se releva avec encore plus de difficulté qu'il y a dix minutes. Une grosse bosse commençait déjà à pousser sur son crane fin.

"Hé baaaaaaa..." soupira-t-il. "heureusement que j'avais ma passoire sur la tête, ça a dévié la flèche. Mais mon coeur a failli me lâcher encore !"

Que ce serait-il passé si la pointe avait traversé un des trous de la passoire ? Il ne s'en soucia pas, et entreprit de descendre le totem, de peur qu'elle lui refasse un coup foireux...

Un tunnel prolongea l'entrée, plongée dans l'obscurité que seule la lumière des fissures du plafond perçait. Et au bout du passage, une lourde porte coulissante en pierre qui ne s'ouvrirait que lorsqu'on écrirait le mot de passe sur l'écran en sable (oui, c'est magique). A côté de la porte, un petit banc en bois drôlement bien conservé permettait à deux personnes de s'assoir, d'ailleurs Roger ne se fit pas prier. Une fois assis, on pouvait voir une pancarte sale mais lisible sur le plafond :

Je me promenais dans les bois quand je me suis rendu compte que je l'avais. Je me suis assis pour la chercher, mais comme je ne la trouvais toujours pas, je suis rentré avec.

[Bon courage XD !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   Mer 16 Sep - 6:19

Le vieux Roger peinait à suivre la jeune et vigoureuse Ashley. Lorsque celle ci pressa le nez du totem, un bruit sourd retentit, et elle sentit comme une secousse sous ses pieds.

Bon sang, qu'est-ce qu'il se passe ici ?


Ash' sentit un léger courant d'air soulever ses mèches blondes, et elle écarquilla grands les yeux lorsqu'elle vit une flèche en bois sortie de nulle part de ficher dans l'œil du totem. Une autre loupa de peu l'oreille droite de la jeune Américaine, et s'échoua loin dans l'herbe toujours aussi verte de la prairie. Un CLONG retentit, et Ashley se retourna si vite qu'elle crût qu'elle allait se tordre le cou. Elle regarda, perplexe, son compagnon de mission s'étaler lamentablement sur le sol, une flèche bisée en deux à ses pieds. Elle pensa illico presto : Oh mon Dieu ! Heureusement qu'il avait sa passoire toute rouillée sur le crâne, sinon il ressemblerait à un descendant d'Einstein !
Une sorte de bruit de poulies mal graissées se fit entendre, et une fois rassurée sur le sort de son patron, Ashley tenta de se ressaisir. Oh merde ! C'est moi, ou ce totem s'enfonce dans le sol ? Et ben ouais ...

Et maintenant, je suppose qu'on va devoir descendre par cette échelle ?


L'idée de s'enfoncer plus bas que terre n'enchantait guère notre petite mijaurée, car qui sait ce qu'elle pouvait trouver plus bas ? Et ce n'était certainement pas ce vieillard qui pourrait l'aider. Et surtout pas après qu'elle eut manqué de le rendre borgne ...

Elle n'eut pas le loisir de contempler les entrailles du trou que le vieillard en question se manifestait. Il se redressa avec tellement de mal qu'il lui fallut bien cinq minutes pour se remettre de son périple parmi le monde des bestioles qui peuplent l'herbe de la prairie. Il pestait ( et avait de quoi ) contre son employée.

Hé baaaaaaa... soupira-t-il. Heureusement que j'avais ma passoire sur la tête, ça a dévié la flèche. Mais mon cœur a failli me lâcher encore !

Ooooh ! Pauvre choupinet !

Il ne parut même pas entendre sa remarque, et se mit en quête de descendre par l'échelle. * Mais il va se briser une jambe le coco ! Au moins, il tâte le terrain * Ashley le suivit prestement afin de ne pas le perdre de vue et entreprit de descendre à son tour. Un tunnel adjacent à l'entrée s'offrait à eux. Il était certes large, mais très effrayant de par son obscurité presque totale. Seule une faible lumière filtrant à travers les plafonds se faisait apercevoir. Les deux fous s'enfoncèrent un peu plus dans l'obscurité, et Ashley prenait garde à ne pas trop toucher les murs de peur d'entrer en contact avec une quelconque substance glauque et susceptible de lui faire péter un câble. Ils se retrouvèrent devant une lourde porte en pierre marbrée, qui ne devait certainement pas s'ouvrir uniquement en toquant trois coups. En effet, un écran de sable y était implanté. Ce devait être une sorte de code digital, sensé leur offrir le droit d'entrée vers on ne savait trop où. Près de la porte, un banc en chêne trônait, comme pour les inviter à s'y assoir. Ni une ni deux, Roger s'y installa, il se perdit dans la contemplation du plafond. Ashley décida de l'imiter, et s'installa à sa gauche. Elle scruta le plafond, et pût y déceler une pancarte délabrée mais lisible qui indiquait :

Je me promenais dans les bois quand je me suis rendu compte que je l'avais. Je me suis assis pour la chercher, mais comme je ne la trouvais toujours pas, je suis rentré avec.

Ashley soupira. Encore une énigme ! Elle réfléchit à voix haute :

Bon, je suppose qu'il va falloir répondre à ça et l'inscrire dans l'écran sablonneux afin de franchir cette porte. Quand on se promène dans les bois, que peux-on choper ? Une branche, un tronc, des feuilles, des animaux, ou bien même une écharde. Lorsqu'on cherche l'une de ses choses et qu'on abandonne en entrant tout de même ... Cela pouvait être une feuille coincée dans les cheveux ou une écharde douloureusement implantée dans un doigt ...

Eurêka ! Une écharde ! La flèche de bois avait mis la puce à l'oreille d'Ashley. Car depuis qu'elle s'était approchée du totem et qu'elle avait manqué de se faire transpercer par celle-ci, elle sentait une douleur fulgurante lui lancer l'annuaire droit. Et en y prêtant garde, elle pût y déceler une micro écharde.

Elle se leva d'un bond, et inscrivit dans le sable le mot " ECHARDE " en priant pour que ce soit ça.




[ H.J : Je suis désolée, pas vraiment d'inspiration pour lui faire trouver ça =S ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Job : Les énigmes de Roger Clampin !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Job : Les énigmes de Roger Clampin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent imaginaire :: Entrerive et Passe Victoire-