AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Job : au pays des Toupoutous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Job : au pays des Toupoutous   Dim 30 Mai - 17:04

C’est à la sortie d’Elipse qu’une bonne femme bien en chair courrait dans une ondulation hypnotisante de bourrelets, les mains en porte-voix pour appeler au secours en suppliant aux voyageurs de l’aider. Oui, oui, vous m’avez bien lu. Ce serait bien la première que ces elipsiens si fermés aux étrangers se permettaient un tel affront à leurs principes, mais après tout ils n’avaient pas le choix. Depuis quelques jours des enfants s’étaient mis à disparaître, s’évaporant dans leur berceau à peine leur mère tournait les yeux, laissant leur balançoire vide, s’évanouissant en pleine partie de football entre amis…

Au début les gens avaient pensé à des kidnappeurs classiques mais avaient fini par découvrir l’horrible vérité… les Toupoutous étaient de retour. Mignonnes petites créatures poilues le jour, elles n’en étaient pas à leur première visite de la région, emmenant dans leur monde féérique en technicolor les jeunes bambins pour en faire leur casse-croûte la nuit venue. Or tout le monde sait bien que sans pouvoir on ne peut rien contre ses choses et puis…

… franchement, quitte à envoyer des gens au casse-pipe autant que ce soit ces envahisseurs de voyageurs.

Cette ainsi que cette dondon ayant perdu de vue ses 3 enfants hurlait à qui voulait l’entendre que tout voyageurs leur rendant se service serait grassement payé. Il n’en fallut pas plus pour obtenir trois volontaires dans l’heure qui suivit. Une blonde à l’air snob du nom de Lalia, une brune assez immature répondant au doux nom de Myia et enfin un homme assez inquiétant, Jeremiah de son prénom. Personne d’autre ne se présentant il fallut se satisfaire de cette maigre équipe qui fut poussée sans ménagement jusqu’aux plaines félicités sur le lieu où les disparitions avaient été les plus nombreuses.

La bonne femme qui représentaient la foule de parents inquiet si mit alors en tête de les briefer non sans se tordre les doigts d’inquiétude en couinant de sa petite voix stridente qui contrastait d’une manière étonnante avec son corps imposant.

- Il faut que vous nous rameniez nos enfants ! Plus vous en sauverez plus gros sera votre salaire, ne l’oubliez pas ! Vous comprenez ! Alors même si vous n’aimez pas les enfants et que vous êtes bêtes et cupides pensez à vos bourses !

Oui bon, ce n’était pas forcément très motivant pour nos pauvres troupes de se faire insulter mais n’est pas elipsien qui veut, surtout sans sa dose de racisme envers nos joyeux amis du monde réel.

- Beaucoup d’enfant disparaissent dans le coin, on pense donc que la porte vers le monde des toupoutous n’est pas loin. Il faudrait que vous arriviez à les suivre avant qu’ils n’aient pu manger nos petits amours… elle se moucha bruyamment dans un mouchoir qui en avait déjà vu de belles avant de reprendre d’une voix vibrante d’émotion, Ils se transforment à la nuit tombée, c’est là qu’il faudra faire le plus attention. Je… je vous fais confiance. Ramenez nos bébés !

Il ne fut plus alors possible de lui dire une seule information convenable tant l’émotion la rendait inapte à une conversation sensée. Elle finit donc par reprendre le chemin de la ville épaulée par une amie, laissant nos trois voyageurs sur place. Rien que pour rejoindre ce monde psychédélique serait difficile, mais en y réfléchissant tous ils devraient bien trouver une solution non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Jeremiah Bowen
avatar

sociopathe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 232
XP : 37

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Dim 30 Mai - 17:55

C’était merveilleux.
Au premier abord Jeremiah n’avait que timidement accepté de donner son aide. Affirmer au grand jour, oui je suis un voyageur n’était pas toujours le meilleur des choix a Ellipse.
Mais la curiosité l’avait emporté sur la méfiance.
Il s’était vu attribuer deux comparses mais n’avait pas encore pris le temps de les détailler, de nouvelles amies potentielles, mais son attention était ailleurs.

Cette grosse femme était merveilleuse.
L’explosion d’émotions dont elle faisait librement preuve était comme un divin nectar coulant dans sa gorge.
La femme parfaite…
Quand son état émotionnel avait atteint son paroxysme, coupant court a toute forme de discussion, il était resté hypnotisé par la danse saccadée de ses chaires flasques suivant le rythme de sa respiration.
Le temps qu’il s’extirpe de son état second, elle était partie.
Tant pis, elle aurait fait une amie merveilleuse…

Il se rendit soudain compte qu’il s’était trop laissé allez, son hébétude s’épanchant a ses deux comparses.
Reprenant le dessus sur ses émotions ils se tourna vers elles et leurs souries:

-Bonjour. Je m’appel Jeremiah Bowen. Ravis de faire votre connaissance.

Il les gratifias d’un léger hochement de tête puis se tourna vers la plaine, la main en visière.

-Les Toupoutous hein?

Il balayas les environs du regard, l’excitation de ce nouveau jeu le gagnait. Peu lui importait le sort des enfants Ellipsiens.
En revanche les évènements qui découlerais de son partenariat avec les deux voyageuses le faisait frémir d’impatience.
Elles avaient l’air de personnes très intéressantes et il avait hâte de les connaitre mieux.
Ne voulant pas se montrer trop entreprenant ni même grossier, Jeremiah se dit qu’il valait mieux se concentrer en premier sur leur tâche, ils apprendraient a se connaitre au fur et à mesure.
Ils ne possédaient pas grand-chose leurs permettant de trouver l’entrer du monde des Toupoutous, tous ce qu’ils savaient c’étaient qu’ils étaient dangereux la nuit et qu’ils aimaient les enfants.

-Nous n’avons plus qu’à nous y mettre!
Personnellement je ne sait trop par ou commencer, si vous avez des idées je suis tout ouïe! Je ne pense pas être le meilleur cerveau de l’équipe.

Il leurs adressa un nouveau sourire, un peu gêné, passant sa main dans ses cheveux.
L’image paraissait décalé, de cet homme avec une chemise impeccable à 800dollars au milieu de nulle part.
Quand on savait qu’il partait en chasse de créatures étranges et mangeuses d’enfants cela devenais carrément improbable.
D’un air un peu penaud il enchaina:

-Peu être si nous pouvions les prendre en flagrant délit pour pouvoir les filer?
Mais apparemment ils sont trop prudent…
De plus je doute que les Ellipsiens nous prête gentiment un de leurs enfants pour jouer les appâts…

Jeremiah ne voyait quand a lui aucun problème a attirer un des gosse Ellipsien jusqu’ici pour commencer la chasse mais doutait fortement que les deux voyageuses partagent son idée.
Dommage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Dim 30 Mai - 22:38

Lalia était quelque peu déçue.
Elle s'était proposée pour ce travail en espérant retrouver un peu de son milieu aisé qu'elle chérissait tant. Pour elle, si l'on envoyait des annonces pour des enlèvements d'enfants, il s'agissait d'enfants de parents RICHES et que les Toupoutous était un nom de code pour une organisation de mafia ellipsienne quelconque. Ainsi, même en exécutant la basse besogne d'un vulgaire mercenaire, elle aurait au mon pu fréquenter des personnes cultivées, bien élevées et qui s'avaient écrire sans fautes d'orthographe.
Mais en voyant la dépositaire de l'annonce, elle comprit qu'elle s'était lourdement trompée. Cétait une grosse, grasse, énorme bonne femme qui faisait onduler son amas graisseux au plus infime mouvement. La jeune femme ne savait pas ce qui la dégoûtait le plus : l'invraisemblable obésité de cette femme ou ses manières de paysanne. En la voyant renifler toutes les trente secondes et gémir en parlant sa marmaille, Lalia se décida pour la deuxième hypothèse.
Le départ du tas de saindoux vivant la soulagea au plus haut point.

Lalia fit alors conaissance avaec ses camarades de mission. Elle inspecta du regard le seul homme du trio qu'ils constituaient : costume bien coupé, chemise, cravate et chaussures griffées, il se tenait droit, le torse légèrement bombé. Diagnostic : un nouveau riche, un peu arriviste sur les bords, et plutôt sûr de lui.
Cela rendit Lalia fort joyeuse, car si en temps normal elle ne fréquentait pas les personnes qui se croyaient grandes quand elles ont rampé la moitié de leur existence, elle se contenterait bien de celui-là : elle n'avait croisé personne d'un tant soit peu proche de sa classe sociale depuis son arrivée.
C'est décidé : elle en ferait son homme de compagnie - ou de main si vous préférez-qui fera le sale boulot. Etant donné qu'elle n'avait pas d'argent sur elle, Lalia utilisa son seul moyen à disposition : la drague. Elle n'avait jamais séduit un homme moins riche qu'elle, mais la fin justifie les moyens, dit le dicton.

Elle fit donc sauter deux boutons de son chemisier et susurra avec force de battements de cils :

-Mais non, je sûre que vous êtes loin d'être bête.
(elle n'en pensait pas un traître mot)

L'idée d'utiliser les moioches du coin n'était pas une mauvaise idée. Un plan simple et efficace, et de toute façon, si les Toupoutous étaient vraiment malins, ils demanderaient de l'argent AVANT de manger les enfants. Mais Lalia n'avait aucune envie de se faire pendre la main dans le sac par les Ellipsiens.

- En voilà une excellente idée ! Mais prenez la tête des opérations. Ce genre de choses me fait tellement peuuur...


Règle d'or : toujours faire croire aux hommes qu'ils sont les dominants.
Revenir en haut Aller en bas
Myia Be
avatar

borderline

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 122
XP : 85

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 300 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Dim 30 Mai - 23:53

Myia ne savait pas vraiment comment réagir face à la situation dans laquelle elle se trouvait. C’était tout juste si elle n’avait pas été traînée de force par cette dame qui voici pour l’aider. Elle devait se coltiner deux personnes qu’elle avait déjà croisé sur les bateaux : Lalia, une incorrigible gosse de riche, et le psychopathe de Jeremiah. Lalia l’ignorait ouvertement tandis que l’homme l’effrayait déjà avec ses idées sadiques.
La cohabitation s’annonçait difficile. Bah, comme le disait la femme bedonnante, ils étaient maintenant liés par un pacte vénal.
Le paysage était assez reposant : de l’herbe haute à perte de vue. L’endroit propice pour enlever des êtres faibles et peu encombrant. Qui pouvait bien se soucier de quelque danger dans ce bout de nature idyllique ?
Plus par politesse que par envie profonde, elle salua distraitement ses coéquipiers. Lalia avait commencé à dégrafer outrageusement son décolleté et jouait déjà de ses phéromones pour séduire Jeremiah.

* C’est ça, libère la Shakira qui est en toi… *

Quels goûts étranges. Espérait-elle se dégoter un chevalier servant ? Myia estimait de visu qu’elle avait frappé à la mauvaise porte. Attention à ce que son plan ne se retourne pas contre elle. Il respirait la manipulation. Enfin elle ressentait non sans un certain dégoût l’excitation montante qu’émettait le jeune homme non loin d’elle. Quelques pas la libérèrent de cette sensation dévorante.
Il s’amusa à jouer les modestes. Pas le meilleur cerveau ? Ca n’était surement pas Lalia, encore moins elle-même. Myia fonctionnait à l’instinct et à l’intuition. Elle se frotta douloureusement les mains. Certes, sa méthode avait ses inconvénients.
La jeune femme déglutit difficilement lorsqu’il plaisanta sur l’appât. Un enfant ? Et puis quoi encore. Jeremiah ne semblait pas se souvenir d’elle, étrange. Peut-être avait-il oublié sa capacité à prendre forme enfantine. Une lueur d’espoir traversa son visage : encore quelques instants de répit. Elle redoutait plus que tout que, sous l’emprise des sensations de Jeremiah, Lalia ne le soutienne dans ses idées folles. Non ! Elle ne servirait en aucun cas d’appât !

- Cette femme était effrayée tout à l’heure. Les Toupoutous, ils les connaissent pour les avoir déjà rencontrés, c’était certain. Nous ne savons même pas à quoi ils ressemblent. Peut-être devrions-nous rechercher des informations sur ces bestioles avant d’aller plus loin. Il va falloir que l’on puisse se défendre de ces peluches carnivores lorsqu’il fera nuit.

Ils étaient à la périphérie de la ville. Quelque part, il devait exister une bibliothèque dans laquelle nous pourrions récupérer des informations, des histoires, des contes ou légendes. Peu de gens avaient voulu croire aux malheurs de la grosse femme. Encore moins avaient voulu se lancer à la poursuite des Toupoutous. Cette crainte bien encrée devait remonter à quelques générations au moins.
Sans même avoir réfléchi, l’autre jeune femme était tombée en extase devant Jeremiah. Il serait très drôle qu’il arrive à la convaincre d’être l’appât. Pour sur, Myia ne le retiendrait pas !
Les femmes avaient fait demi-tour depuis quelques minutes déjà et la jeune femme regardait dans leur direction. Elle remarqua soudain que quelque chose s’agitait faiblement sur le sol. Intriguée, elle s’approcha sans crainte de l’objet, plié en quatre au sol : une feuille de papier. Elle s’en empara et le déplia. Il s’agissait d’un dessin d’enfant représentant un paysage vert, quelques habitations en fond, et des enfants s’amusant tranquillement. Avec eux, une boule de poils aux teintes brunes, un large sourire dévoilant plusieurs rangées de dents aiguisées. Leur taille dépassait légèrement celle des enfants. On aurait dit un gremlins avant qu’il ne soit mouillé. En l’occurrence, c’était la nuit qui les rendait mauvais. Elle retourna vers ses deux compagnons, ne pouvant éviter bien longtemps l’atmosphère malsaine qui entourait Jeremiah. Eux aussi observèrent le dessin.
Super, un dessin approximatif d’un gamin. Myia analysait assez facilement la façon de dessiner : l’attention apportée aux proportions. C’était une sorte de plan symbolique en quelque sorte. Mais difficile d’être plus précis, le dessin était tâchés par des larmes.
Soit ils se lançaient bille en tête, vers l’inconnu en espérant tomber sur un survivant… ou un cadavre, ou encore un ermite allié qui aurait découvert l’entrée de leur monde en arc-en-ciel.
Soit ils prenaient le temps de faire des recherches pour rester en vie le plus longtemps possible. Si leur bande n’était composée que de voyageurs, ça n’était surement pas sans raison.
La journée était déjà bien entamée et le soleil brillait au-dessus de leur tête. La réponse s’imposait d’elle-même. N’empêche, jouer les guides tortionnaires n’étaient pas dans ses habitudes. La jeune femme préféra se terrer dans son mutisme en attendant une réaction de Jeremiah. Visiblement, Lalia le suivrait de très prêt. C’était un test. Le jeu démarrait et elle ne comptait pas perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Bowen
avatar

sociopathe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 232
XP : 37

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Lun 31 Mai - 14:10

La partie risquait d’être fort intéressante cette fois.
Les joueurs connaissaient les règles apparemment, pour Myia tout du moins.
Jeremiah avait tendu une perche, espérant que la femme/enfant mette son pouvoir en avant mais la tentative avait été avorté.
Penchant la tête de coté il lui adressa un moue déçu, les yeux rieurs.
Soit.
Elle était frileuse pour le moment et hésitait a avancer ses pions. C’était son droit.
Pour Lalia il n’était pas vraiment certain qu’elle ai bien saisi la situation, elle vivait sur une autre planète c’était évident.
Il avait remarqué sa tentative de séduction, et capté le dégraffage a son intention.
Il souris intérieurement, un peu vulgaire pour un fille du monde.
Elle était assez facile a cerner, un vrai stéréotype ambulant. Elle voulait se servir de lui.
Ils allaient bien s’entendre.
Il lui lança un sourire

-Votre confiance m’honore et je ne sait si j’en suis digne, je tacherais de ne pas vous décevoir. Je tenterais de vous aider autant que faire se peu, il est évident que ce genre d’endroit ne correspond pas a quelqu’un comme vous.

Oui la partie allait être pimenté.
Myia avait trouver un dessin d’enfant, bien piètre indication mais la seule piste réelle pour l’instant.
Les deux filles semblait vouloir le mettre au front, tellement plus simple quand la responsabilité incombe a quelqu’un d’autre…
Plusieurs plan émergèrent dans son esprit:

Forcer Myia a se transformer pour faire l’appât?
Nan… pas sur qu’elle reste sous forme d’enfant.
Se servir de Lalia comme appât?
Peu probable qu’elle accepte…
Capturer un Ellipsien n’était pas une option viable, ses deux comparses lui laisserait tout le boulot.
Il pouvait prendre le tête du groupe, leurs faire croire qu’il se laissait avoir pour les mener d’impasse en impasse, ça pouvait être drôle.
Mais ça ne durerais pas longtemps, il vaudrait mieux avancer dans leur quête.

-Nous pourrions fouiller les falaises à l’horizon, mais le temps de les atteindre il fera déjà nuit, mauvais plan. Myia a raison, il faudrait qu’on en sache plus, je ne connais pas assez le coin donc je ne sais pas ou chercher.

Se tournant vers Lalia il lui sourit de nouveau en s’appliquant a la dévorer des yeux.

-Je me doute que quelqu’un de votre statut ne fréquente pas non plus des lieux aussi communs.

Il reportât alors son attention sur Myia, les yeux désormais rieurs.

-C’est toi la plus apte apparemment, nous te suivons!

Il avait pris un ton banal mais jubilait intérieurement, la balle était désormais dans le camp de la femme/enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Lun 31 Mai - 20:06

*Hmmm...pas mal du tout... Vraiment pas mal du tout ...*

Lalia jubilait. Le nouveau riche s'exprimait avec calme et assurance.
Pour une fois, cela allait être plus dur de tirer les ficelles : quand elle adopte ce genre d'attitude inapte à son rang, elle s'amusait de voir les hommes (ou les femmes ) balbutier, rougir et baver devant son décolleté. Mais non . Celui-là restait courtois et serein. Il était donc plus à son niveau qu'elle ne le pensait. Lalia déplaça donc mentalement Jérémiah de la colonne "sur de lui" à "manipulateur". En faire son chien de garde serait donc plus long, mais aussi plus amusant.

Tandis que le seul homme du groupe déblatérait sur son ignorance des lieux, la française continua donc de se frotter à lui consciencieusement, et s'exclama en simulant la pâmoison :
- OooOh c'est si gentil à vooous ! Mais tant que je reste avec vous, je pense que n'importe quel endroit au monde me sera agréable.
(cui cui cui )


La guerre d'usure avait commencé, et elle ne comptait pas perdre.

Mais quand Lalia S'aperçut que Jeremiah la regardait avec passion, Lalia fut prise comme d'un doute : vrai ou faux ?
Une chose est claire, s'il jouait, il jouait bien, voire très bien. Elle commençait à avoir une certaine admiration pour ce menteur hors pair. Peu importe, elle aura le dessus de toute façon.

La française continua donc son jeu d'écervelée sans personnalité, en détournant la tête à chaque fois que leurs regards se croisaient et en se dandinant/ prenant des postures lascives/ battant des cils à tour de bras.
Et en bon mouton, elle lança :

- Excellente idée ! Faisons de Miya notre chef !


Voilà. Si il y a un chef responsable de toutes les initiatives ratées sur lequel les Ellipsiens ou les Toupoutous pourront s'acharner, ce ne sera pas elle.
Puis, histoire de ne pas être trop à la ramasse non plus suggéra

- Pour les informations, nous n'avons qu'à interroger le vieillard qui nous observe depuis une heure assis sur son rocher là-bas !


Le petit vieux en question semblait à moitié sourd, à moitié gâteux et incapable de se déplacer seul, mais pour un début c'était mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Myia Be
avatar

borderline

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 122
XP : 85

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 300 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Mar 1 Juin - 23:37

Bah voyons, Myia chef de troupe. C’était une plaisanterie ? Apparemment non. Décidemment ils étaient tous du genre à apprécier de se perdre sur de fausses pistes, ou de faire de cette mission un échec total. Non pas que ça aurait dérangé le psychopathe, mais Lalia ou même elles le vivraient mal. Remarque la petite demoiselle était sans gène. Il devait lui en coûter de laisser une jeune immature et irresponsable servir de guide. Même si d’aventure ils devaient échouer, aucun des deux ne pourraient rejeter la faute sur Myia. Après tout un pour tous, tous pour un ; ils avaient choisi de se reposer sur elle. Soit. Ils devraient en accepter les conséquences.
Lalia avait remarqué quelque chose dans le dos de la jeune femme. Lorsqu’elle se retourna, c’est avec un mouvement de recul que Myia fit la découverte du vieillard, installé sur un caillou presque aussi âgé que lui.
Il était assez effrayant avec sa barbe aussi longue que ses jambes, si bien qu’on aurait pu croire qu’il était débout. Ses grands yeux vitreux les dévisageaient. Etait-il fou ?
La jeune femme était dans le champ d’action de Jeremiah, si bien que l’excitation la poussa vers cet inconnu troublant.

- Excusez-moi, monsieur, j’imagine que vous avez tout suivi de ce qu’il s’est passé depuis notre arrivée ici. Est-ce que par hasard vous auriez quelques conseils ou des informations à nous fournir sur les Toupoutous ?

Myia était presque gênée de s’adresser à lui. On aurait dit qu’il était plus passionné par le ciel et ses nuages, par l’herbe haute qui s’agitait autour d’eux. Les trois aventuriers n’étaient que des anomalies dans ce paysage naturel et silencieux. Peut-être avaient-ils troublé son repos ou sa méditation ? Jeremiah et Lalia s’étaient approchés. Pff. Elle fut aussitôt emportée par un élan de curiosité mal contrôlée. Quelle plaie ce type. Sa voix était pleine d’une détermination inhabituelle, mais sa volonté reprit le dessus et elle dévia ses questions.

- Euh… Peut-être avez-vous besoin de quelque chose ?

Ouf, elle avait esquivé malgré la pression imposée par Jeremiah. Ca lui valu un beau mal de crâne. Elle n’en restait pas moins fière et ne se priva pas de le montrer au sale type : un sourire majestueusement ironique, et à la limite de la moquerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Bowen
avatar

sociopathe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 232
XP : 37

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Mer 2 Juin - 2:51

Jeremiah ne comprenais pas le sens du sourire que lui jetait Myia.
Moquerie? Défie?
Peu importe…
La jeune fille avait des réaction déconcertante. Et de fait très intéressantes.
Il l’appréciait beaucoup, jouer avec elle était un plaisir.
Il lui lança un sourire joyeux tout en passant un bras protecteur autours des épaules de Lalia qui s’obstinait a se frotter a lui.

-Attention a vous ma chère, quelqu’un comme vous ne devrais pas se frotter a ce genre de… Personne…

L’élan d’excitation et de plaisir qui le submergeait a cause du jeu et des réactions inattendus de Myia se propageait autour de lui.
Il accentua un peu la pression de sa main sur l’épaule de la blonde et lui lâcha un nouveau regard d’envie

-Vous devriez ménager votre personne, laissons notre collègue s’en occuper, elle m’a l’air bien plus apte a ce genre de… Tache…

De nouveau a la brune

-Si jamais tu as besoin d’aide fais moi signe.

Nouveau grand sourire.
Il détailla la tenu plus que poussiéreuse du vieux.

-Si il fait partit des cailloux il a sans doute des infos à nous donner. Quand à ce qu’il a besoin je dirais un bon bain pour commencer.

Jeremiah était en réalité prêt a user de la force mais doutais que cette méthode fasse l’unanimité.
Tant pis, les enfants attendrons bien que les politesses soient finis avant d’être sauvés, ou mangés…
Et puis si les évènements n’étaient pas assez intéressants a son gout il serait toujours temps de faire les choses a sa façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Mer 2 Juin - 14:18

Depuis son perchoir, Jeff McFlair regardait de son œil valide le trio de jeunots en pleine discussion à quelques mètres de lui. Mis à part les enfants qui aimaient jouer dans le coin il n’avait pas souvent de compagnie lorsqu’il se rendait ici, il laissa donc planer le silence lorsque Myia lui adressa la parole. Enfin… elle avait dû le faire, il avait vu ses lèvres bouger mais aucun son n’était parvenu à ses oreilles. Oh oui, il avait presque oublié…

Le vieillard tripota quelque chose derrière son oreille avant d’offrir à la fille son sourire pourvu d’une unique dent qui trônait solitaire dans ses gencives nues de bébé. Il avait une fois de plus oublié de régler son sonotone, mais maintenant ça devrait aller. Et s’il n’avait pas entendu la première question de la borderline il saisit la seconde, et malheureusement la remarque peu flatteuse de Jeremiah.

Le visage de Jeff se rembrunit et il se mit à fouiller dans sa barbe pour en tirer une pipe qu’il se mit à bourrer consciencieusement de tabac avant de l’allumer et de la glisser entre ses lèvres fripées. Alors que son œil cataracté fixait le vide, son bon œil fusillait le psychopathe qui semblait lui trouver une odeur trop marquée. Il ne connaissait donc pas les effets de l’âge, ce p’tit con ?!

- A mon époque les jeunots s’permettaient point des r’marques pareilles aux aïeux, y’a plus d’respect…

Il reporta son attention vers Myia qui lui semblait bien plus agréable, son visage s’éclairant aussitôt.

- Mais à vous mam’zelle j’dirions c’que vous voulez. Z’êtes bien mignonne, et serviable, pas comme vot’ compagnon mal élevé.

Même s’il n’avait pas suivit le début de la conversation à cause de son déficit auditif il n’était pas idiot et se doutait bien de la raison qui avait poussé le trio à se rendre dans le coin. Vu la dondon en pleurs qui les accompagnait à leur arrivé ils devaient être à la recherche des gamins disparus… saleté de toupoutous ! Dans sa jeunesse il y avait déjà eu affaire et ces charognes étaient de vrais cauchemars ambulants, parole de McFlair.

- Vous êtes là pour les p’tiots hein ? Mais vous arriverez à rien comme ça, i’ viendront point pour de la chaire mole comme la votre, i’ z’aiment que les marmots, c’bien connu.

Il tira sur sa pipe tout en admirant le paysage rendu presque lugubre par un reste de marelle à demi effacée et des jouets abandonnés sur le sol. Si ça continuait comme ça y’aurait bientôt plus d’enfants dans la ville, c’était pas le moment de discutailler comme ça. A quoi pensaient ces jeunes ? De son temps ils étaient plus vifs, à ce rythme des enfants mourraient avant qu’ils n’aient pu pénétrer chez l’ennemi.

Le trio attendait visiblement une solution miracle, du genre tape trois fois des talons, tourne sur toi-même et embrasse ton voisin de droite pour ouvrir un passage et gagner leur salaire. Sauf que les miracles, quand on a vécu assez longtemps on comprend pourquoi ils sont appelés ainsi. Ils sont rares, et la plupart du temps quand on en a besoin on peu s’asseoir dessus comme c’était le cas pour eux.

- Vous attendez la neige ? I’ vont pas apparaître pa’c’que vous restez plantés là ! I’ sont les seuls à pouvoir ouvrir la porte et I’ viennent qu’si y’a d’la marmaille. Trouvez un gosse ou… j’savions point moi… faites un truc magique comme vous savez l’faire, vous les voyageurs !

Ils n’en tireraient rien de plus, après tout il disait la vérité. Pourquoi cherchaient-ils à faire compliqué et perdre du temps alors qu’il y avait tellement simple ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Myia Be
avatar

borderline

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 122
XP : 85

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 300 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Mer 2 Juin - 16:05

Génial. C’était bien une remarque à la Jeremiah. Il aurait au moins pu attendre que le vieillard leur ait répondu avant de se permettre de telles familiarités. De plus, elle ne se souvenait pas de lui avoir demandé son aide. Myia lui adressa ensuite un regard noir qui s’adoucit bien vite lorsque la momie immobile se risqua à lui répondre.
Ainsi, ils devaient se risquer à un tête-à-tête avec leurs amis les Toupoutous. Aux dires du vieillard, c’était même la seule solution pour les approcher et découvrir la porte de leur monde.
Un truc magique, la bonne blague. La jeune femme et Jeremiah savaient pertinemment ce que ça signifiait. Elle devrait faire l’appât. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait proposé l’idée de se renseigner sur leurs nouveaux petits amis. La peur lui tenaillait le ventre et lui bloquait les différentes idées qu’elle aurait pu envisager pour la progression de l’enquête.
Cependant, elle était bien obligée de se rendre à l’évidence. Mieux valait-il qu’elle risque sa propre vie, plutôt que de s’attirer les foudres des habitants en appliquant le plan malsain de Jeremiah.
Le sourire qu’elle affichait quelques minutes avant le discours accusateur du vieil homme avait disparu. Son visage était devenu aussi blême que le rocher à côté d’elle et ses membres s’étaient figés. Après avoir froidement remercié le vieillard, elle se décida finalement à s’éloigner de lui, entrainant d’un signe de main ses deux coéquipiers.
La jeune femme se retourna brutalement, face à face avec Jeremiah. Elle eut du mal à desserrer les dents et siffla des paroles qu’elle regretterait probablement :

- Fais… moi… peur.

Myia avait parfaitement conscience que pour ressentir ce sentiment, il devait le ressentir lui aussi. Il n’eut même la peine de lui répondre pour sentir qu’il l’avait prise au mot. Comment pouvait-il refuser se sentiment servi sur un plateau d’argent ?
Plus que jamais elle le détestait, presque à l’égal de la peur qui l’avait envahie.
Elle ferma les yeux pour se concentrer sur son état. Ses membres tremblaient, elle avait la chair de poule. Très vite, elle sentit ses membres se raccourcirent et les herbes hautes chatouillaient sa nuque.
L’habitude aidant, elle rattrapa sa tenue qui commençait à faire la belle, ôta ses chaussures. Elle roula en boule le surplus de vêtements et y fourra ses chaussures. Le tout formait un baluchon solide qui pourrait éventuellement l’aider, malgré le peu d’illusions qu’elle se faisait. N’empêche, elle serait libre de ses mouvements dans cet état.
L’enfant se tourna rapidement vers ses deux compagnons et du à son plus grand malheur relever la tête pour s’adresser à eux. Ils devaient rire jaune maintenant, leur chef d’équipe n’avait pas plus de huit ans.

- Je n’ai plus qu’à aller me promener un peu plus loin dans le champ. Vous ferez un très bon couple de parents, veillant avec… tendresse et… amour sur votre… petite fille.

A voir la tête de Lalia, la jeune femme était aussi emballée qu’elle à cette idée. Néanmoins, il est vrai qu’ils avaient déjà perdu assez de temps et qu’ils devaient maintenant laisser une part d’inconnu les laisser avancer dans l’enquête.

- La nuit ne saurait tarder. Il y a de fortes chances pour qu’ils se ramènent et m’emmènent avec eux. Vous saisirez l’occasion pour vous ruer dessus. Ils essaieront de prendre la fuite. C’est là que tu interviendras Jeremiah. Use de ton pouvoir de séduction. A vous de voir si vous préférez la jouer à découvert ou… vous cacher.

Elle préférait ne pas trop lui suggérer d’idées pour manipuler leur esprit. Mais il devrait veiller à trouver un compromis entre la réussite de leur mission, et ce que désirait le plus les Toupoutous. En aucun cas il n’avait droit à l’erreur. Devoir se reposer sur Jeremiah lui en coûtait énormément et elle laissa son esprit s’évader, cherchant désespérément un plan de secours.
Une fois l’enfant en ligne de mire des bestioles velues, ils voudraient repartir chez eux. Le but de Jeremiah et de Lalia était le même.
Ce qu’il se passerait une fois là-bas, Myia ne préféra même pas l’imaginer. Son esprit juvénile se fermait systématiquement à ces suppositions et ces craintes purement adultes.
Le simple fait de devoir rester une enfant lui importait. Le reste ne relevait pas de ses compétences.

- Juste une dernière chose. Vous avez plutôt intérêt à ne pas les laisser me transformer en quatre-heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Bowen
avatar

sociopathe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 232
XP : 37

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Mer 2 Juin - 17:19

Enfin un peu d’action.
Le vieux sénile n’avait pas été inutile au final, il avait au moins eu le mérite de convaincre Myia d’utiliser son pouvoir.
Jeremiah c’était demandé si elle n’allait pas opter pour l’option capture d’enfant, mais au final elle n’était pas si lâche que ça.
Il ne comprenait pas pourquoi il lui faisait peur, ce point restait une énigme pour le sociopathe, mais qu’importe, le résultat était là.
Pouvoir de séduction??? De quoi parlait elle? Encore une incompréhension…

-Au milieu de cette plaine, jouer la discrétion me parait difficile, mais on te suivra de loin. A la moindre apparition de toupoutous on fonce et on les suis.

Jeremiah réfléchi quelques instant

-Par contre je doute que ce soit si simple sinon les habitants l’aurait déjà fais… il faudrait que tu te laisse emmener et que tu réussisse a reprendre forme adulte juste a l’entré de leurs monde, je pense que ça les ralentiraient assez pour qu’on te rejoigne!

Ne laissant pas le temps a la borderline de méditer ses paroles il la poussa plus avant dans la plaine avec un grand sourire

-Allez fait plaisir a papa et va jouer plus loin.

N’attendant pas de réponses il pris la main de Lalia et s’éloigna avec elle.
Une fois a bonne distance il sourit tendrement a la blonde

-Au moins vous n’êtes pas en première ligne, vous n’avez rien a craindre.

Levant là tête vers Myia il lui adressa un grand signe de main amicale, souriant de toutes ses dents.

-J’espère juste qu’elle ne feras pas tout rater…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Mer 2 Juin - 20:21

Le petit vieux sur son rocher avait vraiment été inutile. Il avait parlé du bon vieux temps pendant des heures sans rien amener de neuf. Autant dire que Lalia était légèrement déçue. Non, en fait "furieuse" serait plus approprié. Et "énormément" irait beaucoup mieux.
Cela ne s'améliora pas quand Jérémiah se colla à elle

*Hé ! j'ai demandé un chien de garde pas une sangsue !*


Elle prit tout de même sur elle pour paraître aux anges et sourire. Alors qu'elle était toujours dans les bras de l'homme qui devenait collant ( cela devenait lassant, elle n'avait pas prévu que son "plan séduction" marcherait aussi bien, ou que cet abruti retournait ses manies contre elle ), Lalia s'aperçut que la "cheftaine" du groupe était en train de rétrécir à la vitesse grand V. Apparemment, elle voulait servir d'appât.

*Oho... Courageuse... Dommage, le courage ne paie pas. Mais il servira bien les autres.*

Lalia était plutôt satisfaite : elle n'avait pas eu à se salir les mains pour le moment.
Tant qu'elle y était, alors que la Myia rétrécie gambadait devant, elle susurra à Jérémiah :

-Comme c'est curieux, nous voilà en vrai couple !

Le tout suivi d'un rire cristallin.

Histoire de ne pas perdre de vue la petite Miya, elle s'avança dans l'herbe haute à pas prudents.
C'est alors qu'elle s'enfonça j'usqu'à la taille dans la terre meuble. Elle perdit soudain tout panache, toute classe et aussi toute fierté. Elle se mit à griffer le sol, à hurler, à tirer à pousser.

- AAAaah ! Au secours ! Au secours !


Elle sentait que la terre la serrait comme un étau ses côtes, mais ses jambes n'atteignaient aucune prise. Elle était coincée dans une sorte de tunnel de taupe, mais en beaucoup plus grand. Après s'être rebdue compte qu'elle ne pourrait pas sortir de là avant un bon moment, elle demanda à Jérémiah qui était venu à la rescouuse en attendant de vérifier si il n'y avait pas d'autres trous autours. Si cela se trouvait, il y avait un réseau souterrain que les toupoutous emprunteraient chaque nuit...
Alors que Jérémiah s'éloignait, elle lança :

- Mais ne perdez pas notre chere Miya de vue ! Elle pourrait encore servir !
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Bowen
avatar

sociopathe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 232
XP : 37

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Jeu 3 Juin - 12:29

La nuit ne tarderais plus, deux heures ou trois heures tout au plus, il fallait espérer que les Toupoutous trouvent Myia a leurs gouts rapidement.

Comme Jeremiah se concentrait sur la gamine, il entendit un cri juste à coté de lui.
Mais à quoi jouait cette gosse de riche? Ce n’était pas le moment de jouer les intéressantes!
La blonde était a moitié enfoncé dans le sol…
Décidemment ce n’était pas un cadeau, comment travailler correctement avec une gène pareil?
Il se reteint de sourire quand il vit l’expression de détresse sur le visage de Lalia.
Ainsi bloqué la blonde était totalement a sa merci, et Myia était bien trop loin pour se rendre compte de quoi que se soit.
Le sociopathe s’approcha de la femme, gardant une expression inquiète. La blonde pensa qu’il venait a sa rescousse.

Reprenant le dessus sur sa peur première Lalia demanda soudain a Jeremiah de vérifier si les alentours n’étaient pas percés d’autres galeries tout en gardant un œil sur Myia.
L’idée était loin d’être bête, elle n’était pas si blonde que ça finalement…
Après une rapide inspection il s’avérât que la zone était un gruyère, il fallait juste un certain poids pour y tomber.
Profitant de la situation il jeta a Lalia le genre de regard méprisant qu’elle réservait a Mya

-Vous êtes plus… épaisse, qu’il n’y parait ma chère. Je vais sans doute avoir besoin d’aide pour vous sortir de là.

Relevant la tête il repéra rapidement la gamine et partie a sa rencontre, elle allait sans doute être ravi de savoir qu’elle n’avait peu être plus besoin de jouer les appâts, et de voir la blonde en difficultés.
Il espérait juste que ce n’était pas une perte de temps, auquel cas Lalia devrait le payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Jeu 3 Juin - 13:15

Les tunnels dans le sol, loin d’être le fait des Toupoutous étaient dû à une invasion de fourmis particulièrement nocives autant pour l‘homme que pour l‘environnement. D’ailleurs voir Lalia détruire leur maison avec si peu de gène n’était pas pour les mettre de bonne humeur et elles partirent donc à l’assaut des gambettes de la blonde qui hériterait probablement au passage d’un bon urticaire. A défaut d’être agréable ça aurait peut-être le mérite de la faire jaillir de son trou comme un diable de sa boite, la peur est après tout la meilleure des motivations…

Myia s’était légèrement éloignée lors du manège de ses « parents », et nos petits amis d’un autre monde l’avaient désormais repéré de leurs petits yeux globuleux. Jeremiah était trop loin pour les empêcher d’agir, c’était le moment ou jamais d’agrandir leur garde manger.

- Copine ! S’exclama l’une des boules de poil en jaillissant de… de nulle part. Vraiment.

La nuit n’étant pas tombé il présentait encore son profil de petite chose mignonne et douce, attrapant la main de la borderline version enfant pour la traîner un peu plus loin tout en couinant des choses niaises qui devaient habituellement plaire aux enfants comme « viens jouez avec nous ! », « on va manger des bonbons ! », « oh ! Regarde, un arc en ciel ! ». Le Toupoutou recelait une force qu’on ne soupçonnait pas à la vue de son petit corps et n’eut donc aucun mal à tirer Myia dans une brèche qu’il venait de matérialiser dans l’air à 1 mètre du sol.

Toutes une troupe de ses amis bondirent de l’herbe haute pour les suivre et le passage qui donnait sur un monde aux couleurs pétantes à vous en exploser les mirettes commença à se refermer doucement mais sûrement derrière eux. Si Jeremiah et Lalia voulaient les suivre il leur faudrait courir vite, très vite…

… il n’y avait plus qu’à espérer que la blonde ne portait pas de talons.

HRP : quand on parle de monde des toupoutous, on se doute bien qu'il s'agit d'un autre monde, pas un endroit caché à DL donc le coup des tunnels... o_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Jeremiah Bowen
avatar

sociopathe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 232
XP : 37

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Jeu 3 Juin - 14:59

Merde…
Quel idiot il avait fait, a peine cinq seconde d’hésitation a cause de Lalia et voila que LEUR appât se faisait embarquer.
Cette petite bourgeoise était décidément une vraie plaie.
Et les toupoutous étaient rapides, très rapide.
Heureusement que Jeremiah se trouvais en train de se diriger vers la gamine, il avait moins de distance a couvrir.

Seulement il y avait Lalia dans son fichu trou…
Décider dans l’urgence n’était pas vraiment son fort, mais qu’importe, ça engendrais parfois des situations Marrantes.

-Ils sont là! Cria-t-il

Tant pis pour la blonde, après tout elle était en relative sécurité dans son trou et au moins elle n’emmerdait personne.
Avec un peu de chance elle se dégagerais a temps pour les rattraper.
Pour Myia c’était une autre paire de manche.
Hors de question que ces stupides bestioles lui emporte son amie, ils avaient encore des choses a faire ensemble.

Il s’élança, ne se souciant de rien d’autre que des toupoutous. Le terrain était parsemé de cailloux et autre trous de fourmis stupides mais pas le temps de s’en préoccuper.
Il fallait qu’il les rejoignent sinon la partie était perdu.
Il espérait que Myia se rappelais de ce qu’il lui avait suggéré, se rechanger en adulte ne les ralentiraient sans doute pas longtemps mais peu être l’effet de surprise lui ferais gagner quelques précieuses secondes.

[HRP: Des fourmis??? Belle bête^^ Si jamais il y a un job pour éradiquer les fourmis géantes ben j’suis déjà sur place alors…. Je m‘disais bien aussi que des trous dans le sol c‘était trop simple Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myia Be
avatar

borderline

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 122
XP : 85

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 300 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Jeu 3 Juin - 23:10

Ainsi, il n’y avait plus qu’à appliquer le plan. Jeremiah l’avait lancée avec un sourire sadique dans la gueule du loup. C’était à reculons qu’elle avançait dans le champ. Le sol lui paraissait instable parfois, mais en usant de son agilité, elle retrouvait sitôt son équilibre. Ce qui n’était pas le cas de Lalia. Si elle avait pu rire aux éclats en voyant la disparition soudaine de la jeune femme, elle l’aurait fait. Seulement voilà, des sortes de petits miaulements la figèrent sur place.

* Les Toupoutous. *

Soudain l’un d’entre eux apparu devant elle et plongea ses petits yeux globuleux dans les siens. La surprise laissa bien vite la place à l’adulation totale. Ces petites boules de poils les conquirent en quelques secondes. Ils étaient si crokinounets avec leurs petites pattes toutes douces et toutes petites… Si bien qu’elle se lança avec eux dans une ronde sans fin.

* Et en plus, ils parlent ! *

Elle tournait, tournait, tournait… puis remarqua quelque chose qui la dérangeait dans le paysage. Un homme, qu’une femme paniquée et furieuse épaulait.
Il ne fallu pas plus d’une seconde pour que toute cette mascarade prenne fin. Ils étaient loin dans son champ de vision maintenant. Et les petites, mais non moins puissantes pattes velues, l’entrainaient toujours de plus en plus loin de la ville. Bientôt ils disparaitraient dans leur monde, et elle avec. Sans ses compagnons elle ne pourrait poursuivre leur but. Quel but déjà ? A oui, leur enquête. Le pouvoir de ces balles rebondissantes allait bien loin.
Maintenant c’était la peur qui l’envahissait, et c’était l’adrénaline qui la forçait à continuer de tourner sans fin. Il ne manquerait plus qu’ils accélèrent leur ronde funèbre sous prétexte qu’elle commençait à paniquer.

L’enfant se remit en mémoire les paroles qu’avait prononcées Jeremiah. Redevenir la Myia adulte. Facile à dire lorsque l’on n’était pas à deux doigts de la mort.
Les visages amusants et les attitudes légères des Toupoutous avaient pris des airs menaçants. Elle cru même apercevoir des dents pointer des bouches tout sourire de ces monstruosités. Les pattes resserraient de plus en plus leur étreinte sur ses poignets et elle priait pour que des griffes ne poussent pas à leur extrémité.
Les Toupoutous s’essayèrent à quelques banalités enfantines à l’égard de la gamine un brin récalcitrante. Myia mima un étrange sourire inquiet et devint blanche comme un linge.
Jeremiah approchait rapidement et assez discrètement si on le comparait à sa compagne disparue. Mais malheureusement, elle aurait bientôt disparu s’il maintenait cette allure.
Il devait certainement se questionner sur la raison de sa non-transformation. Si elle avait besoin de ressentir de la peur pour être enfant, le sentiment inverse aurait très bien pu avoir l’effet inverse. Il était suffisamment… intelligent pour le concevoir ! Du moins, elle l’espérait. A plusieurs reprises Jeremiah dérapa et perdit l’équilibre… Hm.

Voilà !
Les Toupoutous n’avaient pas d’ailes malgré l’impression de léviter qu’ils donnaient. Ils sautaient si rapidement qu’on ne voyait presque pas les marques qu’ils laissaient sur le sol.
Plutôt que d’essayer de ralentir la danse, elle se mit à entraîner ses nouveaux amis dans des danses variées dans lesquelles elle les incitait à sauter plus haut, toujours plus haut.
La brèche se faisait de plus en plus proche, et Myia voyait apparaître quelques éléments flous d’un monde qu’elle n’avait vu que dans des rêves. Pour le coup, son rêve avait prit la tournure d’un cauchemar.

* Jer', vite, tu n’es plus loin…*

Il jeta à peine un coup d’œil à Lalia qui avait prit du retard, espérant faiblement qu’elle resterait coincée ici avec les habitants mécontents du village.
Myia eu une autre idée.
Jouer l’effet de surprise pourrait leur être d’une grande aide. Même si elle avait réussi à reprendre sa forme originale, les monstres attach… effrayants se seraient ravisés et les auraient abandonnés dans la plaine. Si elle attendait d’avoir franchi le passage, le retour en arrière serait impossible et ils… les laisseraient surement partir ! Que comptaient-ils faire de chair dure et graisseuse ? Non il n’y avait que cette solution de possible…

Jeremiah approchait, déterminé. Elle, dégageait plutôt une aura suppliante, mais avait besoin de calme et d’apaisement pour que son plan réussisse. L’enfant essayait du mieux que possible de prendre des airs enjoués, mais ses mimiques étaient tellement exagérées que même un aveugle les aurait captées ! Si ses gros yeux ne suffisaient pas, elle se résolu à employer la parole. Des mots niais pour les Toupoutous, autre chose pour les initiés…

- Qu’est-ce que je m’amuse ! Je me sens bien ici ! Qu’est-ce que c’est calme! …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Ven 4 Juin - 23:49

Etre coincée dans un trou n'était pas exactement partie des plans de Lalia.
Tandis qu'elle attendait que son prince charmant crée de toute pièces rapplique, elle sentait comme des démangeaisons sur les mollets. Son sang devait mal circuler. Elle avait comme des... fourmis dans les jambes.

Alors que Jérémiah arrivait enfin, elle se rendit compte que quelque chose ne tournait pas rond... Miya semblait avoir un problème. A travers les herbes elle pouvait voir des boules poilues qui encerclaient la petite.
C'est alors que Lalia vit s'éloigner la personne dont elle aurait voulu faire son toutou prendre les jambes à son cou.

Les fourmillement dans ses jambes la gênaient de plus en plus. Puis elle sentit une violente piqure, puis dix, puis cent, le tout en l'espace de quelques secondes. La douleur devint insupportable. Soudain, LAlia eut un réflexe, une convulsion étrange qui la propulsa hors du trou.

Sans ralentir, Lalia continua de courir comme si elle avait le diable au corps, pieds nu et les habits salis et déchirés. Elle ne s'en souciait pas le moins du monde. Elle se précipita vers J'érémiah et Miya qui étaient au prise avec les Toupoutous. Plutôt effrayants, pour des nounours jaune citron, vert pomme ou rose framboise... Les bouches remplies de canines, en même temps, ce n'était pas pour la rassurer...
Elle ne comprenait pas bien ce qui se passait : voulaient-ils rester à Dream Land ou voulaient-ils se lancer sans connaissance du terrain dans le monde parallèle des Toupoutous ? Elle n'eut pas le temps de se poser la question. Parce que au moment où elle arriva vers les autres, elle se prit les pieds dans les herbes hautes(normal, elle n'est pas habituée à marcher pieds nus)...

...Et au lieu de se prendre le gadin du siècle, elle tenta de retrouver son équilibre sur ses camarades, et les entraîna dans sa chute. Sauf que à la place de se poncer le menton sur l'herbe rêche ellipsienne, ils se posèrent comme des graines de pissenlit sur un matelas vert quasi-fluorescent qu'était l'herbe de Toupoutous.
Jetant un rapide coup d'oel aux alentours, Lalia se redit comte que elle venait de tomber dans un endroit ui semblait être un mix entre les paysages de maia l' abeille, winnie l'ourson, bambi et la maison en pain d'épices.
Tout était si coloré que Laia avait l'impression que ses yeux allaient s'arracher eux même de leurs orbites.
Entre ses cils plissés, elle aperçut Miya et Jerémiah de fort mauvaise humeur.

* Il n'y plus qu'à espérer que les autres ne me tueront pas tout de suite*


On dirait que la blonde aristocrate avait comme qui dirait gaffé.


< HRP :désolée pour l'histoire de trou, je suis pas très inspirée ces derniers temps>
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Dim 6 Juin - 19:09

[HRP : j’ai pas dit qu’elles étaient géantes, elles font juste de très gros tunnels parce qu’elles se déplacent en très grosse troupe et sont corrosives, ça aide lol]

Les trois collègues s’étaient étalés de tout leur long sur l’herbe verte pétante grâce à (ou à cause de) l’intervention de Lalia. En voyant les intrus pénétrer dans leur beau monde les toupoutous encore en mode gentil, le soleil n’étant pas couché (donc pas de petites dents pointues encore, ni de méchanceté Mymy ><), poussèrent des cris d’effroi et lâchèrent la main de Myia avant de s’enfuir en tous sens, disparaissant derrière une colline, une maisonnette, un arc en ciel en carton pâte…

Jouer avec les enfants c’était amusant, mais les adultes étaient tellement cruels !

Le soleil se couchait doucement mais sûrement, il fallait donc déterminer rapidement où se trouvait les enfants. Malheureusement ils n’étaient pas tous au même endroit donc rapidité, organisation et bonne intuition était de mise. D’ailleurs des rires s’élevaient un peu plus loin derrière une colline. En y grimpant on avait une vue magnifique sur un terrain de jeu ou 3 enfants et deux bestioles poilues étaient en train de jouer aux cowboys et aux indiens.

On pouvait aussi voir un peu plus loin près d’une troisième créature une marmite posée sur un tas de buche, l’eau quelle contenait commençant à frémir. Une bonne odeur de soupe flottait dans l’air mais il y avait fort à parier que bientôt d’autres ingrédients s’ajouteraient à ceux déjà présent. Une ou deux jambes d’enfant par exemple.

Le temps de rejoindre le lieu le soleil serait couché, et si ça rendrait les couleurs du paysage plus douces et supportables mon petit doigt me dit que concernant les habitants de ce beau pays l’effet serait plutôt inverse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Myia Be
avatar

borderline

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 122
XP : 85

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 300 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Mar 8 Juin - 0:46

La scène qui défila devant les yeux de Myia eut pour effet de calmer ses craintes. La détermination qui habitait soudainement la jeune Lalia dépassait même celle que pouvait ressentir Jeremiah. Elle transpirait la motivation et la vie. Les fourmis auraient au moins eu l’effet de lui donner un bon coup de fouet. Parfait.
Sauf qu’elle manqua à plusieurs reprises de s’étaler dans d’autres galeries géantes…Ce n’était vraiment qu’à Ellipse que les fourmis étaient si… puissantes.
Bref, Lalia termina sa danse endiablée dans les bras de ses camarades. C’était loin d’être la meilleure des choses, mais la petite distraction de la jeune femme avait changé les idées de Myia. Juste au moment où ils passaient au travers de la sorte de… faille dimensionnelle, elle retrouva donc son apparence d’adulte.
C’est ainsi que paniqués, les Toupoutous n’attendirent même pas qu’ils atterrissent sur leur tapis vert fluorescent pour s’échapper à leur présence.
Entassés comme des pantins désarticulés, la jeune femme eut du mal à se défaire de la jambe, des cheveux, du bras qui la bloquaient. Au bout de quelques efforts, elle se délivra de sa prison humaine et pu admirer le… le rêve. C’était le mot, tout simplement : un ciel ensoleillé, traversé de nuages en guimauve, des arbres aux fleurs sombres en réglisse. Un vrai paradis !
Elle porta ses doigts à ses lèvres et ne pu s’empêcher de céder à la tentation de les goûter.

* Du sucre*

Même l’herbe avait un goût délicieux ! C’était son monde.
Du coin de l’œil, elle remarquait que ses amis les boules géantes et bondissantes se réfugiaient derrière divers éléments du paysages idyllique. Mais rien de tout ça ne l’intéressait, la colline, l’arc-en-ciel ou même les maisons n’étaient pas faites de nourriture.
Finalement elle se retourna vers ses deux comparses, se forgeant un visage rancunier et sévère qui n’étaient pas dans ses habitudes. Cette façade était d’ailleurs plutôt destinée à Lalia. Mais jouer les méchantes ne faisait pas partie des aptitudes de la jeune femme et elle relâcha son visage en se contentant de soupirer.

Soudain un bruit familier attira l’attention de Myia et de ses acolytes : des voix d’enfants. Aussitôt la jeune femme s’imagina des mini-femmes-grassouillettes, à l’image de celle qui les avaient embauchés. Qui voudrait d’eux à part les Toupoutous ! Ils ne devaient pas être si mauvais après tout.
Sans attendre une seconde de plus elle s’élança dans la direction des éclats de rires et grimpa avec plaisir la colline, en arrachant quelques poignées d’herbes à l’occasion.
Deux mises en scènes attirèrent son attention. A gauche, et à peine plus gros que deux petits pois, des Toupoutous en compagnie de trois enfants. Aucun danger imminent, si l’on faisait abstraction de ce qu’il se passait à droite : une marmite suffisamment grande pour accueillir les trois bambins, peut-être même un quatrième. Myia déglutit ; non ça ne serait pas elle.
Deux solutions s’imposaient à son esprit : soit ils se dirigeaient vers les gamins sans réfléchir et s’arrangeaient pour s’emparer chacun de l’un d’eux, le tout en espérant que les Toupoutous ne les suivraient pas par crainte des adultes. Soit ils s’arrangeaient pour vider la marmite de tous ses ingrédients et profitant de leur avantage numérique.
Mais tout ceci c’était sans compter sur la journée qui avait bien avancé. Le temps d’arriver à destination, il ferait nuit et les Toupoutous perdraient de leur… charme.
De toute manière, il ne leur restait pas beaucoup de possibilités. Soit ils laissaient les gamins se faire dévorer, soit ils fonçaient bille en tête.
Devaient-ils se séparer ? Myia rejoindre les bambins dans leur dernière danse, accompagnée d’une Lalia qui viendrait jouer les mamans strictes et mécontentes tout en essayer de pécher des informations sur eux? Jeremiah s’efforcer d’utiliser son pouvoir de persuasion pour mettre un terme aux préparatifs culinaires du Toupoutous isolé ?
De plus, comment arriveraient-ils à s’approcher des boules de poils géantes sans se faire remarquer ?
Les Toupoutous adoraient jouer. Si avec un peu d’espoir, cet esprit joueur les habitait toujours durant la nuit, ils pourraient essayer d’éveiller en eux une envie de défi…
Myia se posait trop de questions, après tout c’était à ses comparses de travailler un peu. Au moins, elle les avait amené jusqu’à Toupoutouland.

- J’espère que vous avez un plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Ven 11 Juin - 22:31

Lalia était plutôt soulagée. Finalement, les deux autres n'avaient pas décidé de la tuer. Elle avait eu un peu peur au début qu'ils la laisse seule de rage, et cette peur avait augmenté quand elle avait vu la tête de Miya, qui était devenue grande entretemps.
Lalia fit un tour d'horizon pour voir comment ils allaient s'organiser pour la suite des évènements. Une chose était sûre : il fallait se presser. Le soleil avait déjà largement entamé sa course vers l'ouest, le crépuscule s'annonçait déjà.
Encore toute déboussolée par sa chute, mais aussi par les couleurs quasi-phosphorescentes, Lalia avait du mal à remettre ses idées en place. Pourtant, la fille à taille variable avait raison : elle devait sortir un plan.

Tout en réfléchissant, elle se rendit compte qu'une colline dominait tout Toupoutouland ( si la situation n'était pas aussi tendue, Lalia s'en serait surement amusée : L.A., dreamland, toupoutouland ... Un vrai jeu de poupées russes!).
Mais il ferait surement nuit, au vu de sa hauteur. Le groupe déjà petit devra donc se séparer.
Après quelques instants de flottement, Lalia s'adressa à ses deux camarades, avec un ton un rien pincé qu'aurait pu prendre un général la veille d'une bataille :

- Écoutez-moi . Si nous voulons trouver les enfants, il fut absolument qu'on ait une vue plongeante. Mais nous ne pouvons pas rester ensemble. La personne la plus solide physiquement...


Elle s'interrompit pour regarder avec insistance Jérémiah, mais celui-ci ne semblait pas être dans son état normal. Etait-il encore sonné ? Lalia espérait que non.

... Fera office de mirador en haut du monticule. Le rôle d'infiltré sera tenu par Miya...


Elle jeta un coup d'oeil à cette dernière. Apparemment, son pouvoir s'activait avec ses émotions... Allait elle pouvoir re-devenir un enfant aussi rapidement ?
Il le fallait, sinon, impossible d'observer sans faire fuir les toupoutous, et donc perdre les bambins

... Quand à moi je couvrirais Miya légèrement en retrait pour ne pas effrayer les boules de poils, mais suffisament proche pour intervenir en cas d'attaque.


Elle fixa tour à tour ses deux complices pour trouver leur approbation.

Cela vous convient-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Bowen
avatar

sociopathe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 232
XP : 37

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Mer 23 Juin - 12:36

Quel monde étrange ils avaient sous les yeux, les couleurs flashy faisaient frôler la crise d’épilepsie a toute être normalement constitué mais Myia semblait a son aise…
L’aristo cherchait a rester en retrait.
Pour mener a bien leur mission personne ne pouvait se le permettre.

-Non le plan ne marcheras pas comme ça.

Jeremiah réfléchissait a toute vitesse, les yeux fixant la marmite de soupe.
La variable la plus importante était le temps.

-Regardez, il va bientôt faire nuit, mauvais point pour nous. En plus les gosses sont éparpillés, il faut qu’on gagne du temps.

Le sort des enfants lui importait peu mais c’était un jeu, et il devait gagner.

-Les Toupoutous on peur des adultes tant qu’il fait jour, si l’on fonce sur eux ils fuiront, si nous sommes assez rapide ils n’auront pas le temps d’emporter les enfants.

Le sociopathe garda pour lui ses hypothèses sur la réaction des créature une fois la nuit tombée, il n’était pas temps d’effrayer ses partenaires, il avait un jeu plus important pour le moment.
Le risque était que les bestioles se tirent avec les marmots et ça c’était inacceptable.

-Myia on va avoir besoin de ton pouvoir encore une fois mais cette fois tu seras plus en sécurité, il faut que tu fasse le tour de l’air de jeu sous forme enfant pour ne pas te faire repérer.
Une fois de l’autre côté tu reprend ta forme adulte et tu les rabat sur Lalia, comme ça pris en tenaille il y a moins de chance qu’ils embarquent les enfants en fuyant.
Tu penses pouvoir le faire?
Si crois que non vous foncés directement, on verra bien.
Quand a moi…


Il y avait peu être d’autres enfants dans les parages mais impossible a savoir pour le moment.

-La marmite est trop loin, il feras nuit le temps d’y aller mais ont ne peu pas la laisser, au cas ou il y ait d’autres
gosses, je vais foncer et tenter de la renverser, ça nous feras gagner du temps si ont doit chercher d’autres rescapés…


Jeremiah avait débité son plan rapidement, l’excitation le gagnait de plus en plus et il n’avait aucune envie d’écouter les réticences et hésitations des deux filles.
Il inspiras profondément et s’élança en courant en direction de la marmite, sans tenir compte de l’avis de ses partenaires.
Il n’y avait plus de temps a perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myia Be
avatar

borderline

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 122
XP : 85

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 300 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Ven 25 Juin - 20:34

Il en avait fallu du temps avant que Lalia ou même Jeremiah ne réponde. Finalement la jeune femme prit la parole et exposa son plan. Comme toujours Myia se trouvait dans les premières lignes. L’occasion était tellement belle. Quoiqu’il en soit, elle avait au moins le mérite d’être utile. Son petit discours eu pour effet de réveiller l’autre [ :p] de son in-ten-se réflexion. Apparemment, il avait décelé la faille dans le plan de Lalia.
Il était tellement sur de son plan soit disant parfait qu’il s’élançait déjà en direction de la marmite. Quel inconscient ! Ca lui aurait plu en temps normal, sauf qu’elle imaginait déjà les dents de Toupoutous s’enfoncer dans la chair tendre des enfants.
En moins d’une seconde elle avait pris son apparence juvénile. C’était si facile de retomber en enfance. Malheureusement pour elle, les problèmes l’avaient suivie avec sa transformation. Quel dommage !

* C’est quoi ces plans bourrins ! *

Foncer dans le tas et voir comment ça se passe, c’était leur plan à tous les deux. La manière variait mais l’idée était là. En petite rebelle, elle joua la naïve, dissimulant tant bien que mal son sourire moqueur.

- Tu as tout entendu ? Il a parlé tellement vite que j’ai eu du mal à tout suivre. Tant pis, on va devoir improviser. Ce soir, on mange du Toupoutous !

Elle avait déjà une idée en tête. Plutôt que de perdre du temps à contourner la petite ronde amusante des enfants et de leurs animaux de compagnie, autant profiter pleinement de son camouflage. L’enfant les rejoindrait et redonnerait le rythme. Les entrainant toujours plus loin de la marmite, un peu plus près de Lalia. Jeremiah devrait faire vite pour les rejoindre, son pouvoir pouvait être un brin utile cette fois-ci.

- Je te propose de les rejoindre maintenant pendant que tu fais le tour en restant camouflée. Peut-être même que tu apercevras d’autres enfants dans ta course. Je leur détournerais l’attention. Pour la suite, le plan de Jeremiah me semble envisageable. Bonne chance.

Et de la chance, ils en auraient besoin. Autant lancer un dé et laisser leur avenir dans les mains du hasard. Peut être même qu’ils auraient eu un meilleur pourcentage de réussite. Cela dit les possibilités étaient assez réduites et le temps leur manquait.
De plus, il était trop tard pour réfléchir plus longtemps.
Myia s’élança donc légèrement, sautillant comme une puce et balançant ses bras de manière accentuée au dessus de ses hanches.
La réaction des Toupoutous lorsqu’elle reprendrait sa forme adulte, le nombre d’enfants qu’ils pourraient retirer des griffes des boules poilus, leur propre survie même, elle oublia tout.
L’air de la chanson que chantait le petit attroupement parvenait déjà à ses oreilles.
Voilà, les dés étaient lancés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Sam 26 Juin - 12:46

-HOudyuûGrrblmbr....

Ça, c'était Lalia qui se retenait désespérément de jurer. Le type classieux et hautain avec lequel elle avait fricoté s'était transformé en gros bourrin de service.
Elle regarda muette et la bouche bée Jérémiah foncer dans le tas.

*Franchement... A quoi cela peut bien servir de se creuser la tête si on ne m'écoute pas...*


Peu de temps après, Miya se lança également vers le groupe, alors qu'elle venait d'avouer que elle n'avais pas tout saisi.

*Mais qu'est-ce qui m'a fichu des brutes pareilles...*


Lalia restait en retrait décontenancée. Elle ne savait pas trop comment réagir. Déjà que Jérémiah allait effrayer les bestioles, alors si en plus elle si mettait... Pourtant, elle n'avait aucune envie de rester comme une vache devant un train alors que les autres se battaient. Alors qu'elle hésitait encore, elle vit Miya sous sa forme enfantine s'ajouter à la ronde pour attirer leur attention. Pour le coup, ce qu'elle faisait était ingénieux.

*Eh bien... Au moins un des deux n'a pas la subtilité d'un troll des cavernes soûlé à la cervoise....*

Sans jeter plus de temps par les fenêtres, Lalia se précipita dans les hautes herbes et se chacha derrière les buissons pour faire le tour . Apparemment Miya faisait bien son boulot, puisque malgré tout le bruit qu'elle faisait en traversant les herbes et en cassant les herbes sur leur chemin, les Toupoutous continuaient leurs contines enjouées.

Alors qu'elle avait presque fini son tour, les entendit des piaillement de terreur à fendre le cœur. Pas de doute, il s'agissait de ce bourrin de Jérémiah. Tandis que les petites boules de poils multicolores se mettaient à courir, elle émergea des buisson comme un diable sortant de sa boite, même si pour l'instant, avec toute cette paille sur les vêtements et dans les cheveux, elle ressemblait à un épouvantail.

Bref, nouveau cri de terreur des peluches qui tentent de s'échapper par les côtés.
Mais Lalia, jérémiah et aussi Miya qui venait de les rejoindre firent un barrage avec leur bras. Les adorables petites choses poilues s'étaient rassemblés au centre, pêle-mêle avec quelques enfants, façon "la marche de l'empereur". Alors que le trio s'apprêtait à tous les attraper, le soleil, déjà rouge, se coucha.

Le changement fut instantané et spectaculaire. Les tout mignons tout petits tout kawaï tout...poutous (mouahaha) devirent les espèces de loups-garous, griffes et dents acérés, le poil hérissé et une lueur malsaine à l'oeil. Pas très rassurant... Le premier Toupoutou mit une fration de seconde avant de s'attaquer à la carotide de Lalia.

Sans réfléchir, prise par un réflexe naturel qu'est l'instinct de survie, Lalia attrapa les premiers objets lourds qu'il y avait à proximité (une casserole et un rondin de bois) et frappa sur tout ce qui bougeait sans distinction.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Bowen
avatar

sociopathe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 232
XP : 37

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Sam 3 Juil - 14:49

Jeremiah entendit les bruits de fuite des Toupoutous dans son dos, il sourit de plus belle sans se retourner, les filles avait suivis le plan, advienne que pourra.
Le sociopathe se concentrait sur son objectif, la marmite.

Le jeu consistait cette fois a atteindre le récipient et a la renverser, peu importe les créature velus de son coté.
Les Toupoutous cuisiniers commencèrent a fuirent en voyant le boulet de canon humain leurs arriver dessus.
Malheureusement le soleil choisi cet instant pour se coucher…
Les bestioles n’avaient plus rien de mignonnes, et firent marche arrière, toute griffes dehors.

Trop tard.

Jeremiah était tout proche et se jeta tête la première contre le récipient en métal.
Le choc fut violent, arrachant un cri au sociopathe qui se brûla l’épaule droite en faisant basculer la marmite, le contenu se renversant sur le premier toupoutous arrivé.
La bête émit elle aussi un cri déchirant et s’enfuit aussi vite que le lui permettait ses pattes brûlées.
Jeremiah pris dans son élan s’effondra a moitié dans le feu et se pressa de rouler sur le coté pour échapper aux flammes.
Allongé sur le sol, les yeux aux ciel, l’homme se mit a rire comme un dément.
Il avait gagné la partie!

Sa joie fut de courte durée, deux autres monstre firent irruptions dans son champ de vision et a voir leurs regards, ils étaient loin de partager son euphorie.
Il roula encore sur lui-même pour échapper a un violent coup de griffe qui traça un sillon énorme dans le sol.
Se relevant il sentit d’autant plus ses multiples brûlures et la bosse qui commençait a poindre sur sa tête, il avait du s’ouvrir car du sang coulait sur son visage.
Faisant face aux deux monstre il leurs sourit

-On joue?

Un grondement sortie de la gorge d’une des créatures.
Jeremiah sourit a nouveau et fit brusquement demi tour avant de fuir a toutes jambes vers les filles.
L’adrénaline le faisait littéralement voler.

Apparemment il n’était pas le seul a avoir des problèmes.
Ce jeu était vraiment drôle!
Le sociopathe jubilait.
Arrivant a porté il vit Lalia jeter tout et n’importe quoi a la tête d’un toupoutous (soi dit en passant: Mais d’où sort elle une casserole???).
Le monstre continuait d’avancer vers elle comme si de rien était.
Jeremiah profitas de l’effet de surprise et sauta sur le dos du poilu, serrant sa gorge énorme de ses deux bras.

-Alors tu veux jouer toi aussi!!! Hurla-t-il au paroxysme de l’excitation.

La rage qu’il dégageait multiplié par l’adrénaline le rendait fou et il se sentait tellement bien.
Tellement vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   Lun 5 Juil - 16:48

Et bien et bien que d’action ! Mais… était-ce vraiment la meilleure façon de s’y prendre ?

En effet en frappant « tout ce qui bougeait sans distinction » avec une casserole sortie de nulle part et un rondin, Lalia arrive à assommer un toupoutou, envoyer valser Myia qui écopera d’un joli hématome au ventre et fracasser le crâne d’un pauvre enfant qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Elle ferait mieux à l’avenir de se battre les yeux ouverts et de trouver une bonne excuse pour les parents…

Les cris du toupoutou ébouillanté par les bons soins de Jeremiah avaient pour leur part attiré deux autres toupoutous de derrière une colline, ceux là même qui l’attaquèrent par la suite (y’avait que 3 bestioles mec, donc si Lalia est déjà aux prises avec un, tu peux pas en avoir trois - je t‘en ramène donc des bonus kof -). Après avoir fuit il s’occupa du dernier toupoutou du trio original qui finit par tomber raide mort, étouffé.

Il restait désormais deux enfants vivants et terrifiés ainsi que deux toupoutous sur les dents. Après un long regard de connivence ils battirent en retrait non sans nombre de grognements menaçants qui ne présageaient rien de bon pour l’avenir. Les deux mioches en larmes, une fille et un garçon s’étaient réfugiés auprès de Myia encore au sol, se blottissant dans ses bras à la recherche de réconfort.

C’est alors que plus loin, à 100 mètres de là une musique étrange s’éleva d’une sorte de maison à la télétubbies ainsi que des rires hystériques et ce qui ressemblait à s’y méprendre à des cris. De la petite cheminée qui émergeait du toi rond s’élevait dans la nuit tombante une colonne de fumée dont les arômes ne rappelaient que trop un repas en train de cuire.

La suite du programme paraissait évidente mais maintenant les créatures savaient qu’ils étaient envahis, prudence serait donc le mot d’ordre à partir de maintenant… tout comme rapidité. Surtout qu'avec les blessures qu'ils accumulaient maintenant (Jeremiah particulièrement) la suite serait d'autant plus compliquée...


TOTAL :

Enfants sauvés : 2 sur ??

Enfants morts : 1 sur ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Job : au pays des Toupoutous   

Revenir en haut Aller en bas
 

Job : au pays des Toupoutous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent imaginaire :: Plaine Félécité-