AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Terroriste ? Un métier d'avenir !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mer 23 Juin - 18:57

Avec l'impression de peser 500 kg, ils relevèrent la tête, les yeux à demi fermés pour se rendre compte qu'ils étaient lourdement affalé sur le ventre au sol. Le contact des larges dalles blanches et froides couvrit leurs corps de chaire de poule alors qu'une mélodie fredonnée pour le moins étrange s'élevait dans les airs, provenant d'une pièce adjacente.

«Ce n'est pas très in-tel-li-gent !
Queee de se bro-sser les dents !
Aaaavec un couteau à pain !
Quaaaand on est un p'tit la-pin !
Il vaut mieux, il vaut mieux... »


Hildegarde étant largement habituée à ce genre de voyage se redressa sans mal, leva les bras au ciel avec fierté avant de lâcher dans un sourire extatique :

- Voilà notre maison !

L'endroit était immense et semblait taillé dans la roche, et seul le sol avait fait l'objet d'une quelconque décoration. Leurs voix se répercutaient dans la pièce, faute à ce plafond si haut qu'il disparaissait dans l'obscurité. Ils avaient dû tailler la roche pendant des années pour en arriver à un résultat pareil, et du coup l'ensemble inspirait un profond respect. Dans la pièce étaient disposés un peu au hasard des fauteuils et des sofas, un bibliothèque couverte de livre et 2 tables poussées contre les murs. Ils n'avaient visiblement jamais fait appel à un décorateur d'intérieur...

L'arrivée du lot numéro 1 avait attisé l'attention des terroristes qui les jaugeait depuis les extrémités de la pièce avec une curiosité polie avant de retourner vaquer à leurs occupations. Ce n'était assurément pas la première fois qu'ils avaient de la visite, ni qu'ils voyaient une exhibitionniste congelée. Celle-ci les laissa d'ailleurs en plan, lâchant simplement à leur intention :

- Je reviens les loulous !

Elle reparu deux minutes plus tard avec un panière en osier à moitié gelée coincée contre sa hanche généreuse, entièrement rempli de ce qui semblait être des vêtements. Il y avait un peu de tout là-dedans, ils finiraient bien par trouver leur bonheur ! Elle posa la panière avant de s'étendre sur un sofa qui se couvrit de givre, dans une pause lascive un poil provocante tenant compte de sa nudité.

Elle invita d'un geste de la main les voyageurs à se servir tout en profitant de l'occasion pour leur faire un petit briefing du « ou », « quand », « comment » mais surtout « pourquoi ».

- Vous êtes dans notre QG, quelque part dans les monts Olympiens. Notre cachette secrète ! C'est d'ailleurs un honneur pour vous que moi, Hildegaaaaaaarde, vous ai invité ici...

Sentant qu'elle perdait le fil, un homme arriva avec ce qui ressemblait à s'y méprendre à un radiateur et le laissa au pied de Freezer. Sous l'effet de la chaleur elle sembla reprendre ses esprits, son récit devenant dès lors beaucoup plus censé.

- Oh... qu'est-ce que je disais déjà... ah oui. Le QG. Je ne donnerais pas de précision sur le lieu qui est, comme vous vous en doutez, secret. Et il se doit de le rester car nous sommes tous recherchés ici. Parce que nous sommes des voyageurs, mais aussi des terroristes.

En prévision des grimaces et remarques acerbes sur leur action, elle reprit précipitamment :

- Bien sûr je vous vois venir, on a tous en tête des Ben Laden et des tours jumelles qui s'effondrent quand on entend ce mot, sauf que pour nous, on ne s'occupe que des tours jumelles. Parce que les tours sont la clé ici. Ce monde est fou, nous sommes nous même fous... et vous ne dérogez pas à la règle. On a tous un peu envie de se venger de ce monde non ? De sortir d'ici grandi ? Nous avons le moyen de vous rendre puissants, et sereins. On peut vous rendre votre vie et même plus mais pour vous en dire plus il me faudra d'abord savoir qui est avec nous, et qui ne l'est pas.

Hildegarde laissa une pause de quelques secondes avant d'ajouter dans un haussement d'épaule tout en désignant une arcade à un bout de la pièce, donnant sur on ne sait où :

- Vous êtes libres de partir, on ne vous retient pas, mais vous ne savez pas ce que vous perdez. Si vous décidez de nous rejoindre on répondra à vos questions, et même plus. C'est quand même préférable à une vie d'errance dans l'espoir de se réveiller un jour avant d'avoir passé l'arme à gauche, mais vous êtes les seuls à pouvoir décider de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Shannon Ciccone
avatar

Cacophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 67
XP : 44

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mer 23 Juin - 19:56

La jeune fille fut réveillée par un chant pour le moins désagréable mais qui lui tira néanmoins un sourire lorsqu’elle pu en discerner les paroles. C’était du pur Hildegarde, mais ce n’était pas sa voix. Le sol était froid et, en se relevant lentement, Shannon s’empressa de serrer la couverture qu’elle avait prise à Gabriel, espérant que personne ne lui prenne. Il faisait certes moins froid que dehors, mais ce n’était toujours pas ça…

Alors c’était ça, leur « maison »… Autant dire que ce n’était pas du tout au goût de la jeune fille, qui suivait la femme gelée tout en baladant son regard empli de dégoût pour la décoration aussi miteuse que l’état du navire fantôme dont elle avait déjà oublié le nom. Cela lui inspira une quête… C’était aussi moche que c’était grand.
Mais au moins, ils étaient en meilleure compagnie. Ni Hildegarde ni ses comparses n’étaient des esclavagistes, au contraire ils les avaient libérés. Elle se demandait désormais ce qu’il en était de Dakota, et même de Liam… Elle se surprit à espérer que la grosse tête allait bien mais souhaita tous les malheurs du monde au taulard.

Les gens la regardaient, et elle se sentit convoitée. Elle espérait leur avoir tapé dans l’œil afin de s’attirer leurs faveurs même s’ils ne semblaient pas intéressés par la chair de la blonde mais surtout par le groupe dans sa globalité la plus désespérante…

Lorsqu’Hildegarde partit aussi rapidement qu’elle était venue les sauver, le cœur de Shannon s’emballa : elle espérait qu’en revenant, la givrée leur rapporterait des vêtements en abondance, si bien qu’elle était d’hors et déjà prête à lâcher la couverture de Gabriel. Elle claquait nerveusement son talon contre le sol, attendant le retour de la givrée autant que le réveil pour sortir de ce cauchemar, comme si de nouveaux vêtements équivalaient à tout le réconfort du monde.

Au retour d’Hildegarde, les yeux de la jeune fille s’ouvrirent gros et un sourire naquit sur ses lèvres, un sourire qui illuminait son visage, un peu comme celui d’un enfant à Noël ouvrant ses cadeaux au pied du sapin. Elle n’attendit pas d’invitation pour se ruer dessus et commencer à fouiller la panière de fond en combles.
Son sourire s’était effacé pour laisser place à un air de défi qu’elle arborait tandis qu’elle constatait la mocheté des vêtements jusqu’à tomber sur un t-shirt rose pale qu’elle s’empressa d’agripper pour ne pas qu’on lui pique. Il en allait de même pour le short en jean qu’elle tira avant de se retirer elle-même, satisfaite de ses trouvailles. Elle regardait les autres continuer à choisir leurs vêtements tout en regrettant d’avoir renoncé si vite, craignant de voir une des deux autres filles, surtout la mielleuse, porter quelque chose de plus joli qu’elle. Mais ça ne risquait pas : elle était laide et n’avait pas de goût. Tout ce qu’elle pourrait choisir ne lui irait pas mieux que la tenue simple de Shannon, qui n’était pas très accordée à ses talons aiguille, ce qui l’attristait…

Elle les enfila rapidement au-dessus de sa tenue d’esclave qu’elle conservait en guise de sous-vêtements et s’assit par terre, près de la femme-iceberg pour entendre ses explications. Entendre seulement, car elle n’avait absolument pas envie de les écouter. Elle continuait de se toucher le corps pour défroisser les vêtements, les reniflant d’ailleurs, de crainte qu’ils ne puent. Mais niveau hygiène, ils n’étaient plus à ça près…
Hildegarde semblait s’emporter et lorsqu’un homme ramena un radiateur, elle prit un air normal qui était néanmoins étrange car Shannon ne la connaissait que folle et exubérante. Elle fronça d’ailleurs les sourcils à la vision du radiateur dont Hildi profitait exclusivement. Parce qu’elle n’avait pas froid, elle, peut-être ? Moins que tout à l’heure, c’était sûr, bien que ses jambes étaient toujours découvertes.

Malgré elle, la jolie blonde prêta attention aux paroles de la voyageuse. Des paroles qui l’effrayèrent, même si elle avait complètement la tête ailleurs, continuant de regarder la panière pleine de vêtements. Elle ne comprit pas très bien qui était recherché : ceux qui étaient des terroristes, c’est-à-dire les vieux, ou les esclaves, soit les jeunes. En tout cas, elle se sentit concernée et comprit qu’elle n’était pas au bout de ses peines.

À l’entente du nom de Ben Laden, Shannon se rappela de sa théorie du feu de camp jugée merdique par Liam sur le monde parallèle dans lequel ils devaient stopper les terroristes pour les empêcher de détruire le World Trade Center… Tout cela prenait forme. Elle se sentit tout à coup anxieuse, le souffle haletant : ceux qu’ils devaient arrêter se trouvaient en face d’eux, mais ils n’avaient rien pour les maitriser ! Personne ne réagissait ? Était-elle la seule à y voir clair ?! Elle lança des regards inquiets aux autres mais se dit qu’il valait mieux écouter ce qu’avait à dire Freezer.
Apparemment, elle avait tout faux. Hors-mis la frustration d’avoir établi une théorie qui était effectivement de la merde, elle était vexée et assez remontée d’être désignée de folle par la mieux placée en matière de folie. Qui était-elle pour la juger ?

Ce qu’elle racontait était tout de même intéressant. Shannon ne voyait pas vraiment ce qu’il y avait à changer chez elle, même s’il lui arrivait de se rendre compte de ses défauts lorsqu’elle parlait à quelqu’un d’assez compréhensif pour les lui faire réaliser, c’est-à-dire rarement. Mais elle ne se voyait pas grandir spirituellement ou une connerie dans le genre, au contraire. Elle se voyait sortir de ce cauchemar à jamais traumatisée.

Lorsqu’elle leur laissa le choix, la jeune fille hésita réellement. Elle pouvait partir, enfin, mais savait que ce qui l’attendait dehors n’avait rien de réjouissant et qu’elle n’avait pas les moyens de survivre seule. Elle ne s’était pas offerte à Liam pour rien, elle manquait réellement de confiance en elle et n’avait pas les moyens de se débrouiller seule à Dreamland. Elle se ferait rattraper par ses tortionnaires et intégrée dans un groupe d’esclaves peut-être pire que celui-ci. Car ce qui lui donnait envie de partir, c’était bien ces gens qu’elle méprisait, entre la brunette furax, la tapette rousse et le mutilé… Elle doutait de pouvoir trouver sa place même avec d’autres compagnons, mais est-ce que cela pouvait être pire ?
Ses yeux voyageaient entre l’arcade et Hildegarde, assise sur un sofa, lui donnant un air de supériorité tandis que Shannon se trouvait au sol. Elle ne voulait plus les supporter, mais tenait plus que tout à sauver ses petites miches. C’est pourquoi elle ne bougea pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mer 23 Juin - 21:14

Lorsqu'il se fut lever, Gabriel ne put d’empêcher d’échapper un soupir de soulagement et d’admiration. Tout semblait si grand, et si rassurant ici. C’était bien la première fois depuis qu’il était arrivé dans ce monde que ce nouveau sentiment s’emparait de lui. Ca faisait deux fois qu’il rencontrait Hildegarde, mais son avis sur elle avait changé du tout au tout… Ce n’était plus « Hildegarde la folle a poil et qui donne froid dans le dos. » mais « Hildegarde, la folle a poil qui donne froid dans le dos MAIS qui m’as sauvé la vie. » Oui Gabriel lui devait la vie, et c’était sans doute la raison de ce sourire qui ne semblait pas vouloir s’échapper de son visage.

Pendant qu’Hildegarde était partit chercher des vêtements, son regard c’était poser sur le visage d’Aldaée encore humide des larmes qui avait coulé…Elijah d’ailleurs semblait aussi avoir pleuré. Il s’en sentit tout de suite coupable… C’était a cause de lui, partout ou il passait il faisait le mal… Il avait été égoïste à vouloir garder Aldaée pour lui tout seul, si bien qu’il l’avait perdu. C’est alors dans un murmure juste assez audible pour le rouquin et Casper qu’il présenta ses excuses.


« Pardon…Je m’en veut… »

C’est à ce moment qu’Hildegarde revint avec une panière de linge, et que la Barbie,…Shannon c’est ca ? Se jeta dessus pour y récolter un vieux minishort et un t-shirt rose…Gabriel essaya de se retenir de rire, c’était pas du tout du genre a jugé quelqu’un sur sa façon de s’habiller mais quand même… Lui dans de pareil circonstance se contenta d’un vieux jean, d’un caleçon un peu trop grand, et d’un pull tricoté par grand-mère. Certes c’était loin des habits « a la mode » qu’il avait l’habitude de parler, mais au moins c’était chaud et confortable.

Pendant ce temps Hildegarde continuer ses explications, en partant dans des exemples foireux, le même genre que dans la camionnette avec Matthew.

« Justement Hildegarde…Dans la camionnette, tu avais parlé d’une théorie de monde qui font l’amour…Tu voulais parler de ce monde et de la Terre ? Enfin, genre, il…ils fusionneraient ??? Mais ca serait terrible >>

Il était devenu aussi blanc que possible, ce même teint qu’Elijah avait eu l’habitude de voir ces dernier temps. Dans la panique, il avait fermé les yeux, et le sonar fit fuir quelques rats aux alentours, dont un qui grimpa sur Shannon et se cacha dans son short.
Il souffla une fois, deux fois, trois fois.

Et rouvrit enfin les yeux. Bon, il était donc temps de prendre une décision. Les suivre, les terroristes, et risquer d’être à l’ origine d’une catastrophe interplanétaire. Ou partir, et dire adieu a la sécurité d’être avec des voyageurs connaissant et sachant maitriser leurs pouvoirs… Instinctivement il attrapa la petite main chaude d’Elijah.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxim Forester
Administrateur
avatar

Trouble obsessionel compulsif

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 550
XP : 106

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 807 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Jeu 24 Juin - 22:53

C'était repartit. Finalement, elle n'était pas si cruche que ça. Aldaée qui se targuait d'être la fille la plus gentille et compréhensive du monde, une sacrée grosse conne si vous voulez mon avis, n'écoutait au final que ce qui l'arrangeait. C'était bien plus facile de se trouver une tête de turc et fermer ses écoutilles quand des arguments valables tombaient. Elle ne lui laissait aucune chance, ne voulait même pas considérer une seconde ce qui sortait de sa bouche. Alors inutile d'insister... ou pas.

"T'as raison, fuis, tu sais faire que ça t'façon. C'est un peu comme ton pouvoir quoi, décoller, être inaccessible. Tss..."

Là, il éprouvait réellement du mépris pour cette fille qui passait désormais à ses yeux pour une sale gamine. C'est bien facile de pleurer pour la mort de qui que ce soit, aussi con fut-il dans sa vie, ça, ça concernait une grosse partie de la population. Ca ne la rendait pas exceptionnelle. Le pardon ultime, ça, c'était de la singularité, mais qu'elle était loin d'atteindre. Il la détestait, mais au moins cela la rendait normale.

Il ne releva qu'à retardement la question la plus stupide à laquelle il pouvait s'attendre en de telles circonstances : Où est-ce qu'on va ? A la suite de Shannon, il maugréa.

"... Mais on est cerné par les abruties..."

Une voix soudaine et surexcitée le fit sursauté. Freezer était tout bonnement épatante, et effrayante. Dans le genre folle, mais folle, elle s'était mise à hurler littéralement qu'ils l'emmerdaient, ce que Maxim pouvait comprendre parfaitement. C'est la suite qui le fit sourire de dépit. Elle parlait du plombier moustachu... C'était quoi, un code secret ?

Il comprit que oui, lorsqu'une lumière glaciale et aveuglante les enveloppa pour dévoiler l'espace de quelques secondes : Des yeux qui s'ouvrent, un champ de vision étroit et le sensation du réveil en pleine nuit agitée. Des draps légers le recouvrent et le silence n'est rompu que par les ronflements des dortoirs. Puis il fut de nouveau aspiré dans un autre univers, de retour devant ce voile blanc et froid... qui se dissipa.

Il se retrouva ventre à terre, la tête horriblement lourde. Pas que la tête par ailleurs, tout son corps semblait alourdi. Il poussa fortement dans ses bras maigres pour contrecarrer l'apesanteur. Les yeux mi-clos il constata se trouver dans un genre de salon improvisé dans une grotte vaste au dallage froid. Un mec bizarre chantait une chanson bizarre. En d'autres occasions, il l'aurait trouvé drôle. Mais là c'était relou.

Il parvint à se relever en poussant un gémissement d'Octogénaire décrépit en plein effort. Hildegarde parla de sa maison puis disparut... avant de réapparaître avec un gros panier de linge propre ! Oui ! Ceci redonna des forces au jeune homme qui se paya le luxe de plonger ses mains en même temps que Barbie poufiasse se croit en Floride (marque déposée). Il en tira un jean vieux, délavé et troué... un peu grunge mais au moins le caleçon qu'il trouva ne lui rentrait pas dans les fesses. Ah, le soulagement lorsqu'il retira, à l'abri des regards la ficelle qui lui cisaillait la raie depuis quelques heures ! Il apprécia également la sensation de la chemise qui sentait le linge mal séché d'un noir délavé. Comme il faisait frisquet, il s'accapara également d'un sweet ouvert dont il doubla une veste en simili cuir. Je ne parle pas des chaussettes et de la paire de basket qu'il chaussa. Ah, ça faisait du bien ! *Après ça le congélo, tu peux dire ce que tu veux, je t'écoute volontiers autant que tu veux !*

Il regretta peu après ses pensées lorsque frigwoman leur parla de terrorisme. Elle leur proposait de choisir : la pilule bleue ou la pilule rouge ? Un mot vint titiller les souvenirs pas si vieux que Max s'était faites : Vengeance. Plonger ce monde dans une merde noire qu'ils avaient bien mérité. Mais en même temps, qu'allaient-ils devenir eux après l'abattement des tours... d'ailleurs c'était quoi ces histoires de tours. Ses promesses réchauffées par le radiateur qui lui décongelait le cerveau étaient plus qu'alléchantes. Devenir plus puissant, plus serein, trouver la quiétude dans ce monde où il semblait promit d'y rester pour le restant de peu de jour qui lui restait à vivre. Mais appartenir à un groupe... le rang de terroriste ne le dérangeait pas plus que celui de voyageur dans la bouche d'un elipsien.

Et puis il avait revu un court instant le monde réel, il en était certains, c'était ça. Le pouvoir d'un déjanté les avait réveillé pour les rendormir à cet endroit précis... oula... Il se gratta le crâne, ça devenait compliqué cet histoire.

"Prendre la porte pour aller où de toutes façon, on sait même pas où on est. Moi je reste."

Mais que penser du reste, de l'incertitude du monde face aux actions des terroristes, si le monde réel apparemment relié à DreamLand n'allait pas en souffrir lui aussi ? Trouvera-t-il la force de faire du mal, un mal physique, avec du sang qui gicle ? *Stop cerveau débile. On n'en sait pas encore assez sur tout ça, inutile de baliser par avance...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Ciccone
avatar

Cacophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 67
XP : 44

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Ven 25 Juin - 0:51

Elle restait plantée là comme une idiote et ne semblait même pas avoir entendu la proposition d’Hildegarde. Vu l’air qu’elle arborait, on aurait pu croire qu’elle faisait une liste des choses qu’elle pourrait acheter. Si on la regardait attentivement, on pouvait même voir ses sourcils se froncer de temps en temps.

En fait, elle pesait « juste » le pour et le contre de cette invitation à rester ou justement à partir… Elle avait décidé de rester mais le doute s’était à nouveau emparé d’elle lorsqu’elle vit des rats s’enfuir et en sentit un qui parcourait son corps pour finalement… rentrer dans son short !
Elle se leva dans un cri strident qu’elle prolongeait et intensifiait, touchant ses fesses pour le faire sortir jusqu’à ce qu’il lui tombe dans les mains. Elle le tenait par la queue mais ne voulait plus jamais qu’il la touche ! Elle le lança à l’aveuglette pour constater qu’elle l’avait envoyé sur Aldaée. Plus effrayée par un discours qu’elle risquait de renouveler que par sa réaction, elle retourna s’asseoir calmement, comme si aucun rat n’avait fait son apparition inopinée dans ses vêtements…

Aussitôt assise, elle bougea ses cheveux avec autant de splendeur que dans une pub pour un shampooing et se remit à penser, à retourner encore et encore cette question. Rester ou foutre le camp ? Autant dire que la deuxième option était de loin la plus tentante… Niveau satisfaction, il était sûr qu’elle la choisirait. Mais au niveau de sa survie, la première était plus à son avantage.

Le seul hic, c’était réellement ses coéquipiers. Pires qu’Hildegarde qui n’était qu’un peu tarée, nue et assez bien foutue pour lui foutre les boules niveau concurrence, elle ne pouvait pas les blairer ni les voir en peintures, qui relèveraient d’ailleurs du Picasso vu leurs gueules.
En fait, ils n’étaient pas réellement moches, sinon elle aurait déjà été prise de panique et n’aurait pas pu faire un seul geste, si ce n’était balancer tout ce qui lui tombait sous la main et hurler. Mais comme elle ne les aimait pas, elle ne les trouvait pas beaux. Ils ne dégageaient pas cette lueur amicale qu’ils renverraient aisément s’ils étaient sympas. Or, visiblement, ce n’était pas le cas. Elle les méprisait tellement… Même Brooke, qui n’avait pourtant pas beaucoup parlé.

Son regard se posa sur la panière remplie de linges. Non, ce n’était un argument nécessaire pour faire rester la jeune fille, car même si elle disposait de vêtements, ceux-ci étaient moches, sales et il n’y avait rien pour les laver. De plus, au bout d’un moment, elle aurait fait le tour. Mais le pire était qu’elle n’était pas seule et qu’un seul bac de linges ne suffirait pas à satisfaire toutes les demandes. Si encore ils étaient compréhensifs, ils comprendraient à quel point le style et le mariage de couleurs représentait quelque chose de capital à ses yeux, lui laissant donc le monopole des vêtements. Mais non, c’était bien trop leur demander ! Ils ne pensaient qu’à leurs petites gueules, ce qui ne se voyait pas d’ailleurs, car il était impossible d’aboutir à un tel résultat en en prenant autant soin.

Elle pesta intérieurement. C’était vraiment un choix difficile. De plus, à l’intérieur ou en dehors, elle était en danger. Des terroristes, et puis quoi encore ?! Shannon ne se voyait pas poser des bombes ou diriger des opérations, même seulement les exécuter ! Le seul attentat qu’ils commettraient avec elle serait contre eux-mêmes, car elle ne comprendrait pas leurs ordres et leur demanderait constamment de lui réexpliquer les instructions.
Finalement, le Slavedog Millionnaire n’était pas si mal… Elle se contentait de nettoyer des assiettes, parfois de les laver, et passait de temps en temps derrière les fourneaux, même si sa place restait debout avec une serviette à la main. De plus, Dakota la couvrait bien qu’elle la méprisait. Elle ne doutait pas un seul instant que ces pourris qui lui servaient de compagnons la trahiraient ou la laisseraient dans la merde dès qu’ils en auraient l’occasion.

Mais l’argument de Maxim la convainc. Même si elle sortait, elle ne saurait pas quoi faire, et ça, elle le savait pertinemment. Elle serait perdue. Ici, au moins, et vu les formes généreuses de Mrs Freez, elle aurait à manger. Sûrement pas des kebabs, dieu merci, mais de quoi survivre, alors que décider de partir équivalait à sa mort très prochaine, ce qu’elle ne souhaitait pas. Mais peut-être que la mort était le moyen de quitter ce monde et de se réveiller… ? Cette hypothèse ne l’avait pas convaincue, contrairement à la décision du jeune homme, et elle ne préférait pas tenter l’expérience, qui pourrait s’avérer foireuse vu d’où elle émanait.

Se levant et se dirigeant vers la masse de vêtements tout en faisant claquer ses talons au sol, elle s’assit à côté et fouilla à l’intérieur pour en tirer une paire de chaussettes noires et des baskets… jaunes. Autant dire qu’entre le rose et ces deux autres couleurs, elle était assortie ! Mais si ce n’était pas elle qui décidait de partir, elle craignait que ce soit eux qui décident de s’en débarrasser, c’est pourquoi elle s’en contenta et enleva ses talons aiguilles.

Après avoir enfilé ses chaussettes et les horribles baskets, qui seraient sûrement très bien si elle avait été habillée comme la mariée de Kill Bill, elle se releva et, dans un geste symbolique, fit tomber ses talons dans la panière après avoir dit :

- Moi aussi.

Elle avait mis toute la conviction possible dans cette phrase décisive mais au fond, elle doutait d’elle-même et de ses capacités à les satisfaire en tant que terroriste. Mais il fallait bien y faire croire…
Elle repartit ensuite s’asseoir, l’air de rien, et étendit ses jambes au sol, croisant les pieds et regardant ses chaussures. Elle regrettait déjà ses talons, mais ils n’allaient pas avec le reste de la tenue « aventure » !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Keaton
avatar

Peur des histoires qui font peur

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 52
XP : 42

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 330 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mar 29 Juin - 13:52

Eli ouvrit les yeux, difficilement, réalisant qu’il avait la tête contre le sol. Aouch.. Il retint un léger sourire, écoutant la chansonnette. * C’est pas tout ça mais j’devrais me lever, non ? * S’aidant de ses mains, le rouquin se releva rapidement, et silencieusement. .. Hm ? .. Où était passée Hildi ? Le roux tourna la tête autour de lui et se rapprocha légèrement d’Aldaée.

La femme de glace revint rapidement, accompagnée d’un énorme panier de.. Vêtements ? El’ n’eut pas le temps de penser « Ouf » que Barbie-pouf et Maxim s’étaient déjà jetés sur le panier. C’était surprenant qu’elle ne veuille pas garder sa tenue, d’ailleurs. Le jeune homme attendit sagement que les deux soient rassasiés de vêtements et piocha à son tour un jean, un sweat et des baskets. Imitant Maxim, il se changea à l’abri des regards, transférant la petite larme de lune de son string à la poche de son sweat. Ok, ok, c’était pas très classe de l’avoir gardée là, mais c’était un porte bonheur. On jette pas un porte bonheur !

Une fois habillé, Le rouquin revint vers le groupe, écoutant Iceberg, Hildegarde s’il avait bien compris. Elle parlait de terroristes, de Ben Laden, de tours ? .. Elijah secoua la tête, essayant de chasser le 11 septembre de sa tête. Certes à l’époque il n’était pas bien grand, mais comme tout new-yorkais, il connaissait des gens qui y étaient restés. Heureusement pour lui, personne de sa famille ne se trouvait dans les tours ce jour ci, mais tout le monde n’avait pas eu cette chance..

Elle leur proposait de les rejoindre, de faire de grandes choses et de.. Détruire des tours ? Mais elle leur laissait aussi le choix, partir ou rester. Eli ferma les yeux, réfléchissant. Donc, s’il résumait bien, en dehors d’ici c’était l’incertitude, la mort, l’égarement, et ici les terroristes bien au chaud et en sécurité. Mais les terroristes. Autrement dit, le choix de Sophie quoi. … Tuer ? Ou mourir ? Infliger la peine ou la recevoir ? Joyeux anniversaire.. Elijah ne pouvait se résoudre à rester avec des terroristes, mais en même temps, il savait qu’il ne tiendrait pas dehors plus de quelques jours.. Alors quoi ?

- Génial…

Tout ce qu’il souhaitait en cet instant, c’était se réveiller. Ouvrir les yeux, retrouver le vieux docteur, lui dire que non, merci, il allait très bien. Très très bien. Il voulait juste sa maman. Sa maman, ses câlins. Son parfum sucré. Le rouquin inspira longuement, se focalisant sur sa mère et son parfum. Il pouvait presque le sentir flotter dans l’air. Voila.. Il rentrait chez lui.. Aussi, lorsqu’il sentit qu’on lui prenait la main, brisant le cocon olfactif qu’il s’était créé, le rouquin la repoussa rapidement, non sans brusquerie.

- Lâche moi.

Le ton était dur, froid, les mots tranchants. Il ne voulait pas qu’il le touche. Elijah était déçu du comportement du jeune homme, autant envers Aldaée qu’envers lui-même. Il ne lui avait quasiment pas adressé la parole depuis ce qui s’était passé dans la cale, maugréant toujours les mêmes mots. Cela concernait la jeune fille, essentiellement. Il avait fait tout ce qu’il avait pu pour s’occuper du petit brun, pour prendre soin de lui, mais il ne semblait pas s’en être aperçu, l’ignorant totalement. Et là, subitement, il semblait se rappeler son existence ? Pourquoi ?

Parc’qu’ils étaient dans la merde ! C’est tout ! Le rouquin inspira profondément, releva la tête. L’arcade, hein ? .. Inconsciemment, ses pas l’avaient guidé jusqu’ici. Partir, alors, hein ? … Pourquoi pas. Tout seul ? .. Ça lui faisait un peu peur.. Ok, beaucoup. Surtout que l’arcade était très sombre, que n’importe quoi pouvait s’y cacher.. Mais il ne souhaitait pas que Gabriel l’accompagne. Pas maintenant. Il aurait été désagréable avec lui, et ça ne servait à rien. Le rouquin lui jeta un regard clair, exprimant nettement son envie de rester seul. La seule personne qu’il accepterait, celle qui lui avait donné un peu d’attention depuis leur rencontre, c’était Aldaée. Oui, elle était la seule qu’il pourrait accepter dans son voyage.. Enfin la brunette voudrait sans doute rester, c’était plus prudent… Oui.. Sans doute..

Elijah baissa la tête, soupira puis avança rapidement, passant l’arcade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mar 29 Juin - 22:15

D’abord, Gabriel regardait sa main, vide, alors qu’il y a a peine quelque seconde un contact chaud lui recouvrait la peau ? Qu’avait il fait pour qu’elle se retrouve orpheline de sa jumelle ? Son nez et ses yeux commencèrent a le piquer, il sentaient les larmes monter, en même temps que sa colère… Non Il n’avait rien fait … Ca avait commencé avec Aldaée, après tout, ce n’est pas lui qui l’avait ignoré d’un bout a l’autre… Bon certes, Hildi et lui-même c’était retrouver, mais ça avait été un concours de circonstance. C’est elle qui lui avait montré de la pire des façons qu’il n’était qu’un monstre qui avait tué de sang froid un adolescent, c’était elle qui c’était exhiber avec Yoru devant lui, afin de lui planter un couteau dans le dos. Et maintenant Elijah…Son petit Elijah…la seul personne qui l’avait soutenu jusqu’ici, le jetait comme un mal propre, comme un moins que rien… Sur qui allait-il compter maintenant ? Il n’avait plus aucun ami…La seul personne ne le détestant pas encore se retrouvait a des kilomètre d’ici… Dieu que l’asiatique, pour la première fois depuis son arriver a Dreamland, lui manquait.

Oui ! Gabriel était égocentrique, Maladroit, un incapable, mais il n’en rester pas moins humain, et la ; a ce moment précis, il pensait avoir le droit de se plaindre et de se poser en victime… Il en voulait a Elijah, il en voulait a Aldaée, il en voulait a tout Dreamland.
Il leva les yeux, les essuya du revers de la main, et d’un ton froid et sec qu’on ne lui connaissait pas pris une décision qui allait peut être changé tout le cours de sa vie.

« Je reste. »

Il c’était aussi bien adresser a Elijah qu’a Hildegarde. D’ailleurs Il rendit son regard a Elijah, sur un ton de défis. Si ses yeux avait été un fusil, Elijah serait mort en moins de temps qu’il faut pour dire « Ouf ! »


« Il va y avoir du changement… On va leur montrer ce dont les voyageurs sont vraiment capables… »

Puis avant Qu’Elijah parte, il ne put s’empêcher de lui dire ce qu’il avait sur le cœur, oui, ce petit cœur avec qui les gens semblait aimer s’amuser ces dernier temps. C’était gratuit, c’était facile, mais la chauve-souris en avait besoin, comme si ça aller lui donner du courage pour les événements à suivre.

« Tu a peur des monstres, mais le vrai monstre ici c’est toi…Je crois que nos chemins se séparent ici. Elijah. »

Et maintenant ? Qu’allait-il se passer ? Détruire des tours c’est ça ? La possibilité de mettre le monde des rêve et le monde réel en danger ? Etre sur toutes les affiches « wanted » de Dreamland ? Peu importe, Gabriel avait besoin de déverser sa colère sur quelqu’un ou quelque chose, mais comme il restait toujours incapable de s’en prendre a « quelqu’un », ca serait « quelque chose » qui paierait pour les pots cassé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Lun 5 Juil - 22:20

De toute la petite troupe seuls 4 personnes avaient répondu à sa question : 3 enrôlés et 1 déserteur. Bien sûr à côté de ça restait les deux muettes qui devaient être… indécises ? Dans tous les cas ce n’était pas le moment de réfléchir à tout ça, car le rouquin réfractaire se dirigeait ni plus ni moins vers l’arche d’un pas ferme avec l’intention de se tirer vite fait d’ici. Le problème était qu’en désignant la « sortie », Freezer n’avait montré cette direction que par pure symbolique, car si elle donnait bien sur l’extérieur, c’était sur un gouffre à la pente raide de 15 mètres de haut, le QG étant construit au cœur de la montage. Cette arche n’était qu’une entrée pour les membres sachant voler et cet idiot fonçait tête baissée vers une mort certaine.

- Attends ! Tu ne devrais pas…

Mais l’adolescent n’écoutait pas et semblait tellement concentré qu’il en oubliait de regarder devant lui, avec le rideau noir masquant l’arche pour dévoiler par intermittence le vide sur lequel elle donnait. Hildegarde le voyait bien et, grâce à la chaleur du radiateur qui lui permettait de réfléchir correctement, elle eut la présence d’esprit de faire signe à un voyageur dans un coin de la pièce de faire vite.

Celui-ci était grand, bien fait de sa personne et ses cheveux longs avaient une étrange teinte verte qui faisait penser à une herbe luxuriante. En y regardant de plus près on se rendait compte que c’était justement de l’herbe…

Il couru jusqu’à l’arche et l’atteignit juste au moment ou Elijah franchissait le rideau pour chuter dans un hurlement déchirant. Aussitôt l’homme qui n’était autre qu’une phytophobe tendit les mains vers l’avant et d’épaisses lianes vertes jaillirent de ses poignets pour fondre vers la silhouette plongeante du rouquin. Les plantes s’enroulèrent avec une rapidité effarante autour de son corps pour stopper sa chute. Il n’eut dès lors aucun mal à le remonter pour le poser sur la terre ferme, rétractant ses lianes jusqu’à les faires disparaître. Il sourit alors à l’adolescent, et le moins qu’on puisse dire était qu’il était terriblement séduisant malgré son étrange chevelure et ses iris nervés comme des feuilles d’arbre.

- Et bien, tu devrais éviter de foncer tête baissée comme ça, tu finiras par te tuer ! Au fait, je m’appelle Gian et je me ferais un plaisir de te montrer la vraie sortie si tu le veux vraiment. Alors plus de suicide surprise tu veux bien ?

Une fois assurée que personne n’allait mourir au pied de leur QG Hildegarde se tourna vers les autres après un soupir avant de recouvrer son air grave, des volutes de vapeur s’élevant toujours de sa peau. Si les autres ne parlaient pas elle les forcerait à prendre une décision, après tout elle n’avait pas toute la journée, elle était une femme pressée.

- Bon… qui ne dit mot consent n’est-ce pas ? Je vous laisse donc suivre Gian jusqu’à vos nouveaux quartiers pour prendre une douche et vous restaurer. Ensuite je vous retrouverais pour répondre à vos questions. Ayons le sens des priorités !

Elle se mit debout et leur tourna le dos pour quitter la salle, mais à peine fut elle à quelques mètres du radiateur qu’elle reprit son étrange attitude excentrique, partant dans un fou rire avant de chantonner sa célèbre chanson que Gabriel ne connaissait que trop bien j’ai nommé « j’ai une tante qu’est au Maroc… ».

Laissés seuls avec le phytophobe les voyageurs n’eurent plus alors qu’à le suivre jusqu’à un dortoir simple mais confortable, avec des douches d’appoint, et qui donnait sur un grand réfectoire envahi par le brouhaha des terroristes voyageurs qui y mangeaient. Il écarta les bras en un sourire complice, lâchant avec bonne humeur :

- Bienvenue chez vous ! Il se tourna ensuite vers Elijah pour ajouter, Ne t’inquiètes pas je ne t’ai pas oublié, je te sortirais de là tout de suite après si tu le désire toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mar 6 Juil - 15:47

La jeune Serena avait écouté d’une oreille distraite la conversation des différents voyageurs qu’elle ne connaissait pas. Ils avaient tous un caractère si prononcé que les différents échanges avaient prit la tournure de disputes. Le tout fut calmé par une incantation étrange qui jeta un froid sur toute l’assemblée. Même la jeune fille ne connaissait pas cette sensation étrange. Après un flash lumineux suivit de la congélation partielle de certains de ces membres, elle eu un réveil troublant dans le bureau de M. Parkinson. Là elle pu apercevoir qu’elle n’était pas seule, puis une main semblant la tirer de nouveau dans un de ces rêves étranges. Finalement elle était dans le fameux lieu où se réfugiaient les voyageurs.
Le froid avait engourdi ses jambes, si bien qu’elle eu du mal à reprendre ses esprit et la pénombre du lieu l’empêcha de distinguer les différentes formes qui s’agitaient depuis un moment déjà autour d’elle.
Après avoir réussi à faire le point sur les voyageurs qui sillaient suite au discours d’Hildegarde, elle resta en retrait, prenant soin de ne pas attirer l’attention sur elle. Elle avait déjà eu droit à ce discours sur ces fameuses tours, mais il lui restait bien des choses à découvrir. Louper une belle histoire n’était pas dans ses habitudes, surtout si elle pouvait attiser son imaginaire.
Il lui fallait prendre parti, mais c’était déjà fait depuis sa rencontre avec Hildegarde. Serena la soutiendrait elle et les autres voyageurs, aussi hargneux soient-ils. Le jeune homme prénommé Elijah manqua de finir en repas pour les charognards. Il était vraiment irréfléchi. Malgré son désir de partir, et seul, il ne ferait pas long feu dehors face à l’inconnu.

Avant de pouvoir découvrir l’histoire des tours ils devraient faire leur toilette. Serena voulu obéir, mais la traversée de la grotte ne fut pas aisée. Les bruits de pas des voyageurs résonnaient et l’induisaient parfois en erreur dans sa progression. A un moment, elle trébucha et retrouva l’équilibre grâce au bras d’un voyageur dont elle ne distinguait pas le visage. Gênée, elle lui adressa un vague sourire avant de reprendre sa traversée. Ses vêtements lui convenaient très bien, mais elle joua le jeu en empoignant un bout de tissu qui trainait dans la panière. La douche fraiche finit de la réveiller et elle retrouva le contrôle de son corps. Elle enfila l’espèce de chemise blanche un brin trop grande pour elle sur laquelle ses longs cheveux humides s’égouttaient. Elle avait récupéré son short qu’elle avait prit soin de laver et de faire sécher grâce au radiateur.

Enfin préparée, elle se dirigea vers le réfectoire bondé et pris place à une table encore inoccupée. Au moins aurait-elle droit à quelques minutes de répit. Un voyageur s’approcha d’elle et déposa un carnet et un stylo devant elle. Ce geste simple et plein de gentillesse lui arracha un sourire maladroit.

- Merci beaucoup !

Aussitôt elle ouvrit son carnet d’un geste et se mit à griffonner. Ainsi, elle pouvait donner vie à des petits objets ? Soit. Cet endroit flou l’handicapait, autant y remédier de suite. Il ne fallu pas longtemps avant que son dessin émette un flash et prenne « vie » entre ses mains. C’était de simples lentilles qui avaient pris forme. Se redirigeant vers la salle de bain, elle nettoya les lentilles et les mis en place face à un miroir éclairé par un néon fatigué. La correction n’était pas des meilleures, mais pour le moment, elle suffirait.
Lorsqu’elle voulu reprendre place à la table du réfectoire bruyant, d’autres voyageurs y avaient pris place. Eux aussi devaient attendre les révélations d’Hildegarde.

- Bonjour…


Dernière édition par Serena Sparks le Jeu 8 Juil - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Keaton
avatar

Peur des histoires qui font peur

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 52
XP : 42

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 330 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mer 7 Juil - 22:20

Elijah avançait, doucement mais concentré. Les paroles de Gabriel furent les dernières qu’il entendit avant de sortir. Il était un monstre, hein ? … disait-il alors qu’il était celui qui buvait le sang de ses victimes pour se régénérer… Enfin… Cela ne valait pas vraiment la peine de s’y attarder.. Gabriel avait transformé en moins de quelques secondes ce qui n’était qu’un simple froid passager en une véritable cassure.

Elijah secoua la tête, posant une dernière fois le pied au sol, pour retrouver sa liberté.. Ou tout du moins sur ce qui aurait du être le sol. Mais en l’occurrence, et le roux ne s’en aperçut que trop tard, de sol il n’y avait plus. Alors il allait mourir ici… Pourquoi pas, après tout. L’esprit d’Eli s’était résigné à son sort, mais apparemment pas son corps, car il s’entendit hurler. Un reflexe ? Peut être..

En tout cas, le sol se rapprochait dangereusement, et la vitesse lui faisait de plus en plus mal aux yeux. Eli les ferma doucement. C’était des conneries, les histoires de vie qui défile et tout. Il n’avait rien en tête si ce n’est sa mère, sa mère qu’il ne reverrait peut être jamais, piégé dans ce monde ci…

Puis ce fut le choc. … à la fois bien plus rapide et plus doux que celui qu’il s’était imaginé. Le jeune homme toussota, rouvrant les yeux doucement. Était il déjà mort ? Clignant des yeux plusieurs fois, El’ secoua la tête. Il était.. Suspendu. Et il remontait, étrangement. Le sol s’éloignait de plus en plus, et le garçon put enfin profiter de la vue. Un léger sourire sur les lèvres, Elijah se demanda par quel miracle tout cela s’était arrêté.

Il eut la réponse quelques instants plus tard, lorsqu’il posa les yeux sur son sauveur. Grand, vert… Wtf ? … Grand, vert, donc, très séduisant et.. se prénommant Gian. Eli l’écouta, encore sous le choc et légèrement sous le charme. Il hocha la tête docilement, promettant de manière muette de ne pas renouveler son acte.

Secouant la tête, Eli put apercevoir Aldaée qui s’était considérablement rapprochée de l’arcade, sans doute pour le suivre. Elle avait l’air inquiète pour lui, et le garçon la prit dans ses bras, heureux qu’elle n’ait pas eu le temps de le suivre. Bien sûr, la jeune femme volait mais.. Il ne savait pas à quelle hauteur, et avait quand même peur pour elle.

Il ne la relâcha que lorsque tout le groupe se mit à suivre Gian, mais garda cependant sa main. Apparemment, ils allaient avoir droit à une douche et à un repas gratuit.. Hm.. Est-ce que son choix de partir s’en trouvait oublié ? .. Etaient-ils forcés de suivre la femme des glaces et ses acolytes ? Eli se mordilla la lèvre, soucieux. Il ne souhaitait pas détruire ces tours.. Il ne voulait pas que son pouvoir le suive dans le monde réel.. Faire apparaitre le croque mitaine, quelle horreur comme pouvoir..

Le roux soupira, serrant un peu plus la main de la petite acrophobe dans la sienne. Il y avait des lits, des douches, et surtout, là, en face d’eux, un immense réfectoire.. La phrase de bienvenue de Gian n’eut pour effet que d’accentuer son malaise. Il ne voulait vraiment pas rester.. Mais il reprit espoir quelques secondes plus tard. Il le guiderait alors ? .. Tant mieux, mais ce qu'il désirait à cet instant était.. tout autre chose. Le roux lui offrit un petit sourire, s’attardant sur ses longs cheveux.

Il s’adressa ensuite à la petite française en murmurant, se penchant vers elle et lui demanda si elle voulait bien aller leur garder une table, le temps qu’il fasse.. Quelque chose.. Pas longtemps.. Elle hocha la tête et se dirigea vers une table inoccupée, assez isolée du reste des voyageurs.

Se retournant vers Gian, il hésita quelques secondes puis passa la main dans ses cheveux, totalement intrigué par sa chevelure. Ça ressemblait à de l’herbe, ça avait la texture de l’herbe, et, en se concentrant sur lui, Eli pouvait même en avoir l’odeur.. C’était.. Beau, mais étrange aussi. Retirant sa main rapidement, il bafouilla quelques excuses, légèrement rose.

- C’est.. Enfin.. Inhabituel..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mer 7 Juil - 23:53

Gabriel allait suivre Hildegarde et sa joyeuse petite compagnie quand un cri a réveiller le plus mort des Mickaël Jackson le sortie de sa rêverie…Ce cri super aigu qu’il avait déjà ecouter il y a quelque temps, celui du rouquin…

« Elijah … ? »

Il se retourna alors que deux lianes lui frôlèrent la joue pour plonger dans un genre de trou noir, impossible de savoir d’où elles venaient, ni ce qu’elle faisaient, et puis honnêtement, a cet instant précis, il en avait rien à faire, Elijah était en danger, malgré le froid qui venaient de s’installer entre eux, Gabriel n’en était pas a vouloir sa mort, loin de là.

« Elijahhhh ! »

Il se mit a courir en direction de l’arcane, mais avant qu’il n’eu le temps de dire « ouf » les deux lianes mystérieuses, entouré autour d’un Elijah sain et sauf, en sortir et posèrent le rouquin sur un sol certain. Bon, il était sain et sauf…il n’avait plus rien a faire ici non ? Ainsi il rejoignit le petit groupe, a la suite du sauveur de poil de carotte qui leur présentât leur dortoir. Simple, accueillant…et surtout…un lit ! Ouah il avait presque oublié ce que ca faisait de dormir dans un vrai lit… A vrai dire, a cet instant précis , il n’avait qu’une envie, s’y jeter et ne se reveiller que dans 3 jours.

Mais bon, apparemment ce n’était pas pour tout de suite, il fallait d’abord aller se doucher et aller manger… Pour la douche on verrait plus tard : vive les douches commune… ça rappelait a Gabriel les sanitaires dans les camping, Brrr… Ca lui donnait froid dans le dos dès qu’il y repenssait… On verrai donc vers 3 heures du matin quand tout le monde dormira du sommeil, le juste pour faire une expédition « hygiène et savoir-vivre »
Ainsi il passa devant la Française et Elijah qui lui demander de garder une table, pour s’assoir a coté d’une certaine Selena, il répondit simplement a son bonjour, sans aucune amicalité, mais sans agressivité non plus, ce qui néanmoins ne ressemblait pas du tout a Gaby-souris.

Il allait attaquer la salade qu’on venait de lui servir quand une autre « Salade » detourna son attention…comment il s’appelait déjà ? Ah oui ! Gian, le sauveur de poil de carotte.
Le dit poil de carotte qui, d’ailleurs, était entrain de glisser ses doigt dans la chevelure de chlorophylle de son sauveur…

Qu’est-ce qu’il se passait là ?

Pour une raison totalement inconnu, Gabriel sentit son cœur se serrer, si bien qu’il aurait jurer qu’il c’était arrêter de battre ? Non mais pour qui il se prenait le « géant vert » a faire les yeux doux a son Elijah ?

« Son » Elijah ? Depuis quand c’était « son » Elijah ?

Ca ressemblait un peu au sentiment qui l’avait envahi lorsque Yoru et Aldaée c’était « rouler une pelle » devant lui… C’était quoi ce bazar ? Il était attirer par Elijah ?
Gabriel éclata d’un rire, un rire faux et nu de bonne humeur, un peu le genre de rire qu’on entend dans les film, lorsque le psychopathe de scientifique a trouver le bon ingrédient pour sa bombe destructrice de monde. Il attira par la même occasion pas mal de regard en sa direction, et lorsqu’il s’en rendit compte, le rire stoppa net, et ses joues reprirent un teinte tomate.


« Ehm…Pardon…Je pensait a un truc…Drôle… »

Il lança un dernier regard assassin a Gian, et retrouva son sourire. Stop. Arrêtons les idées noir, il avait tout le temps pour y repenser. Pour l’instant, il fallait se faire des amis. Et il y avait justement une fille a sa table .

« Salut…moi c’est Gabriel…donc tu est voyageuse ? C’est quoi ta déviance mentale ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Jeu 8 Juil - 13:59

Deux des voyageurs étaient passés en coup de vent devant la table tandis qu’un troisième s’étalait en mimiques originales. Décidemment ces voyageurs avaient du en voir des belles pour être aussi atteints psychologiquement. Il n’empêche, c’est ce dernier qui prit la parole en premier, après avoir lâché un bref « salut » qui en disait long sur son caractère peu avenant.
SeRena préféra s’occuper de son assiette, attendant que l’adolescent retrouve son calme.
Elle appréciait de pouvoir enfin détailler ce qu’elle voyait. Par moment elle lançait des regards furtifs au jeune homme qui finit par se présenter. Il avait reprit un minimum de contenance.

- Serena, c’est mon prénom.

Elle ne s’étala pas plus sur les présentations. Révéler son âge, son nom, son statut social, sa vie sentimental, les raisons de sa présence ici n’étaient pour elle pas des choses importantes.
Il n’en était pas de même pour Gabriel visiblement. C’est limite s’il n’avait pas dit « bienvenue chez les fous ». Une déviance mentale… Il aurait parlé de l’aveu de tendances sexuelles originales que l’adolescente n’aurait pas été plus gênée. Ses joues se teintèrent d’un léger voile rose mais elle ne quitta pas les yeux curieux de Gabriel.

- J’imagine que tu veux parler de la capacité étonnante dont on a bénéficié ici. Mes dessins prennent vie. Pour l’instant rien de très compliqué ou de très gros, et parfois il y a des loupés…

Serena se mordit la lèvre. Si elle avait des loupés c’était uniquement parce que sa vue lui faisait défaut quand elle en avait le plus besoin. Elle aurait pu sourire à l’idée de sa « déviance physique », mais elle n’en fit rien. Après tout, elle n’était pas folle, elle.
Son entourage n’avait pas son don, voilà tout. La jeune fille voyait des choses que les autres ne pouvaient même pas soupçonner. Quel mal y avait-il à ça ? Serena n’était pas folle parce que ce qu’elle voyait s’animer, elle pouvait aussi le toucher parfois. C’est comme si elle était en connexion avec un monde parallèle, un monde où tout était possible.
En écho à ses pensées, elle soupira.

- Et toi, pourquoi es-tu ici ?

Son assiette était terminée, et l’idée d’une conversation banale et sans direction précise ne lui était pas familière. Elle attrapa son stylo, le fit tournoyer un petit moment entre ses doigts puis se mit à griffonner un petit quelque chose sur son bloc note. Sans savoir ce qui l’avait réellement inspirée dans son dessin, elle leva des yeux intrigués sur l’adolescent. Ses piercings mêlés à la tenue d’esclave qu’il n’avait toujours pas changée ( ?) lui donnaient un faux air rebelle. Elle tendit le dessin à Gabriel. C’était une souris, dessinée au centre du petit format A5. C’était assez fidèle à une souris réelle, hormis ce petit tatouage en forme d’aile qui apparaissait sur le flanc du rongeur. Habituellement, le dessin aurait pris vie. La statique de son papier raviva un goût amer dans sa bouche. Que se passait-il ?

- Tiens, c’est pour toi. Peut-être qu’un jour ce dessin en 2D deviendra plus vivant.

La jeune fille n’attendit pas de réponse de sa part, après tout il ne lui avait rien demandé et ils ne se connaissaient pas – pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Jeu 8 Juil - 16:55

[désolé d'avoir écorcher ton nom xD]

Elle s’appelait donc Serena, c’était un joli prénom, et puis en plus de ça, elle n’avait pas l’air méchante, ni agressive, et elle ne jouait pas la carte « on se connait pas je te casse dans tous les sens » comme la plupart des voyageurs ici qui se prenait pour on ne sait quel dieu. Serena donc partait avec un bon point, déjà l’étiquette « je suis une fille sympa » voletait joyeusement au dessus de sa petite tête brune. Tant mieux ! Gabriel avait vraiment besoin de quelqu’un a qui parler pour le moment.

« Ce que tu dessine prend vie ? »

Ça c’était un pouvoir intéressant, mieux que le fait de se transformer en chauve-souris et de repérer ce qui bougeait dans le noir en tout cas… Mais d’après la description qu’elle faisait de son pouvoir, elle était arrivé il y a peu de temps, apparemment elle ne pouvait pas dessiner de grosse chose, ni trop compliquer, et comme pour illustrer ses dire elle attaqua un dessin : une sourire ailé. Le dessin était sympa, et Gabriel le regarda quelque instant.

« Dommage qu’elle ne prenne pas vie…Un petit compagnon de route aurait été rigolo.

Bon, et c’était a lui de se présenter, et comme d’habitude, c’était comme jouer a pile ou face. Dire qu’il avait une peur bleu des gentleman au dents pointu allé sans doute le faire passer pour un détraquer… Sauf que si ils existaient et qu’il avait toute les raison d’en avoir peur. Ces créatures étaient le diable en personne.


« J’ai peur…J’ai peur des vampires en fait, des vampires, des chauves-souris, des goules, des dents pointu, enfin tout le tralala quoi… Et en arrivant ici j’ai remarqué que je faisait parti de cette famille suceur de sang »

Il eu un frisson et continua

« En fait je peut me transformer en chauve-souris, et soigner mes blessure en mordant les gens…et puis quand je suis sous forme humaine, et que je ferme les yeux, je peut…euh comment décrire…Capter ? Oui capter ce qui se passe autour de moi…un peu comme si j’avais un sonar dans la tête. »

Serena lui dit alors que le dessin était pour lui, le sourire de Gabriel s’agrandit de plus belle et il le rangea soigneusement dans son sac. C’était la première fois qu’on lui offrait un dessin, et ceci lui faisait d’autant plus plaisir.

« Ouah…merci Serena…moi j’ai rien a te donner en échange…a part peut être une petite démonstration de mon pouvoir tout a l’heure ? »

Il eu enfin fini son assiette et se tapa sur la poitrine comme pour dire « ouah j’ai bien manger »

« Qu’est ce qui t’as décidé a rejoindre les terroristes ? Au fait ca fait longtemps que tu est ici ? »

Lui il ne se rappelait même plus depuis combien de temps il était ici, mais une chose de sur, avec tout les derniers évènements, même si la suite s’annoncer bien pire, ce petit moment de pause avec gite et couverts était vraiment la bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Jeu 8 Juil - 18:31

La jeune fille ne quittait pas de ses petits yeux clairs le visage étonnamment expressif de Gabriel. Voilà qu’il fixait avec insistance une zone invisible au dessus de sa tête, si bien qu’elle fit de même. Ce geste le ramena à la réalité. Et non, aucune pancarte ne s’y trouvait ( :p …). Son don semblait avoir un intérêt tout particulier pour le jeune homme. Ainsi les voyageurs étaient classifiés selon le degré d’utilité de leur pouvoir ? Dreamland n’était décidemment pas de tout repos.
Cette personne n’était finalement pas si désagréable, et ça n’était pas plus mal. Pour un premier contact social dans ce monde, on peut dire que c’était une réussite.
Gabriel finit par se présenter. Si son sonar était d’une utilité hors-norme pour la jeune fille, c’est sa phobie qui la surprit davantage. Déjà elle ne comprenait pas vraiment que des phobies puissent exister. D’après elle, on l’était tous phobique. Cela aurait pu prendre tout son sens si Gabriel avait été handicapé par la peur des… monstres tout droit sortis de l’imaginaire. La jeune fille murmura pour elle-même :

- … Comment peut-on avoir peur de quelque chose qui n’existe pas…

Serena se mit à réfléchir. Il est vrai qu’avec les progrès actuels de la technologie, il était facile de faire apparaître comme étant vrai ce qui ne l’était pas : 3D, effets spéciaux. Il avait ensuite précisé le champ qu’englobait sa maladie et c’est à ce niveau que sa maladie devenait un handicap. Qui ne s’était jamais fait mordre par un chien ou piqué par une abeille ? Qui n’avait jamais vu un serpent qui agitait une belle paire de dents brillantes ? Son imagination l’amena même jusqu’à voir un Gabriel délirant un soir d’halloween.

- Ton pouvoir t’aide à faire face à ta maladie. Il doit en être de même pour nous tous j’imagine…

Le jeune homme lui proposait une démonstration de son pouvoir. Comment refuser une occasion pareille ? Non elle ne rêvait, ni n’imaginait des choses impossibles. Ses yeux s’illuminèrent en un éclair et elle agrippa avec poigne son stylo et son bloc. Il lui tardait le moment où il prendrait sa forme animale, une chauve-souris ? Tiens, c’est ce qui était ressorti comme impression lorsqu’elle avait dessiné pour lui.
Il embrailla cependant sur un autre sujet. Son arrivée dans ce monde irréel semblait l’intéresser. Son enthousiasme fut donc de courte durée. Si elle était ici c’était uniquement parce que ses parents l’avaient voulu. Si Dreamland l’avait privé de ses visions, il lui avait également permis de les partager avec les autres. Un semblant de reconnaissance semblait de mise.

- Je suis arrivée à Dreamland il y a de cela quelques heures. C’est avec difficulté que je pourrais être plus précise. On perd toute notion du temps ici ! C’est Hildegarde qui m’a guidée jusqu’ici. Et j’en avais grandement besoin. Tant que je ne me trahirais pas, je resterais ici. Quelque chose me dit que nous allons en apprendre beaucoup sur ce monde…

Et c’était vrai. Qui aurait pu imaginer qu’en réponse à… à un problème on nous offrirait de vivre notre vie différemment et ailleurs ? C’est la curiosité et l’inconnu qui plaisaient à la jeune fille. Elle regarderait donc, agirait parfois, mais toujours dans l’intention d’avancer. Stagner n’était pas bon pour elle, ni pour sa vue. Autant en profiter maintenant, tant qu’elle le pouvait.

- Décrit moi ce que tu as vu jusqu’à maintenant. Les villes, les paysages, les gens que tu as rencontrés. Du moins, tout ce qui t’a marqué. Et, je serais ravie de découvrir l’étendue de tes pouvoirs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Ciccone
avatar

Cacophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 67
XP : 44

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Jeu 8 Juil - 20:07

La grande blonde ne revenait pas de la scène à laquelle elle assistait en ce moment, qui faillit d’ailleurs lui arracher un petit rire mais aussi une bonne frayeur, même si elle n’accordait aucune importance à la survie du petit rouquin. Mais l’image du jeune homme se cassant la gueule était vraiment à mourir de rire et l’éloignait de la réalité qui était bien loin d’être aussi drôle. Le cri de désespoir de Gabriel était également plutôt marrant. Il venait tout juste de l’insulter de monstre et semblait tout à coup s’inquiéter de son sort. Cependant, elle s’était engagée à rester et n’avait besoin d’aucun effort pour se faire détester. Autant rendre son séjour plus agréable et garder son humour noir pour elle…

Au fond, elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il l’avait bien cherché, et que ce qui lui arrivait n’était rien d’autre que la conséquence des petits regards mauvais qu’il n’avait cessé de lui lancer quand sa copine la barjot avait pété son plomb. Mais, peut-être pour se racheter, il fut sauvé par un mec plutôt mignon, malgré sa coupe pour le moins laide qui rappelait à l’américaine ces jeunes ados en recherche d’un look et surtout d’une personnalité, mais qui l’effraya carrément à cause des sortes de lianes qui sortaient de ses poignets, ce qui ne semblait pas le troubler le moins du monde.
Alors que la jeune fille s’était fait des idées sur ce joli garçon, il n’en restait plus rien car c’était tout bonnement dégoûtant… Mais elle admirait son courage, et c’était ce qu’elle recherchait chez un homme : un sentiment de sécurité. C’était peut-être pour ça qu’elle avait jugé bon de coucher avec Liam en échange de sa protection, mais on pouvait dire que ce marché ne l’avait pas du tout avantagée, bien au contraire.

Le prénommé Gian sourit au petit puant, car c’était bien connu que tous les rouquins chlinguaient, mais c’était comme s’il avait sourit à Shannon, dont les lèvres s’étirèrent pour laisser place à sa longue rangées de dents parfaitement alignées et d’un blanc éclatant. Si sa tenue n’était pas si pitoyable, et elle si crasseuse, on aurait presque pu penser que Barbie était sortie de son emballage et se mettait à draguer un Ken pour le moins original…

- Je m’appelle Shannon, se surprit-elle à dire à voix haute. Mais elle détourna bien vite le regard vers Hildegarde qui avait pris la parole et qui leur disait de suivre le bel arbre. Mais sans problème, elle y allait les yeux fermés ! Pour détourner l’attention de sa remarque, qu’elle avait d’ailleurs dite d’un ton pour le moins rêveur, elle rajouta rapidement d’une voix hautaine qui lui était tout à fait propre :

- On se croirait dans X-Men…

Remarque tout à fait inutile, mais qui lui allait tellement bien ! Et au moins, en se rendant insupportable, ils ne remarqueraient pas qu’elle tentait de s’attirer les faveurs du jeune homme feuillage.

Ce fut donc presque d’un air enjoué que la jeune fille avança, non loin de Gian qu’elle regardait, l’air curieux. Ses cheveux ressemblaient étrangement à de l’herbe et elle ne pu s’empêcher de tendre la main vers sa chevelure avant de se raviser. Elle avait peur que sous ses airs de beau gosse, il réagisse au quart de tour, un peu comme Freezer, dont elle était bien satisfaite de s’éloigner vu la chanson qu’elle commençait à peine, mais en plus violent. Elle n’avait pas envie de finir entre les lianes du garçon. Ou… peut-être dans d’autres circonstances…

C’était comme si le souvenir de Liam n’était qu’un mauvais cauchemar. De toute façon, Shannon faisait preuve d’un habilité incroyable à se contredire. Elle ne voulait plus penser au sexe depuis sa nuit avec le taulard mais fantasmait sur un voyageur, et surtout, elle souhaitait être elle-même et ne rendre de compte à personne quitte à se faire détester mais maitrisait ses fous rires quand quelqu’un qu’elle n’aimait pas manquait de mourir. Et si cela n’était pas pour plaire aux autres, ou du moins pour minimiser la haine qu’ils ressentaient tous à son égard, elle ne savait pas pourquoi elle agissait de la sorte.

Une fois arrivée dans le réfectoire, la blonde ne pu retenir un air de dégout en voyant tous ces voyageurs manger. Non pas que c’était des sauvages ou des sortes de vikings qui riaient en mangeant une cuisse de poulet, manquant ainsi de s’étouffer et recrachant le tout sur leur voisin. Non, c’était juste l’idée de se mélanger à tous ces voyageurs qui allaient la détester à cause des ses manières de bourge et qu’elle allait détester à cause du fait qu’ils la détestaient. Avait-elle fait le bon choix en restant ?
Au moins, ici, elle avait une chance de survivre. La mort la plus probable serait un suicide mais elle était assez forte pour supporter ces gens, oui, elle allait le prouver…


Elle se força tout de même à sourire et contempla la salle bruyante, à la recherche d’un voyageur mignon avec qui elle pourrait se lier d’amitié, ou potentiellement une fille qui lui ressemblait. Mais ils avaient l’air tous plus étranges les uns que les autres. Hildegarde avait fini gelée, Gian avait les cheveux verts… Shannon allait-elle devenir moche ?! Cette simple idée la fit frémir, mais son sourire faux resta scotché à ses lèvres pour faire bonne impression au phytophobe. Mais apparemment, le puant accaparait toute son attention. Le beau Hulk n’avait pas l’air homosexuel, du moins elle l’espérait, alors c’était une perte de temps. Qu’il lui laisse ! Après tout, il avait une touche avec Gabriel, alors pourquoi vouloir accaparer toute l’attention ? Elle le méprisa du regard. Il s’y prenait vraiment comme un bœuf, en passant sa main dans ses cheveux. C’était si peu viril qu’elle leva les yeux au ciel de désespoir.

Vivement qu’elle se tire, cette tapette… S’il croit pouvoir attirer l’attention en manquant de mourir, alors là, il se plante carrément !

La Ciccone disposait de plus d’arguments que lui, à savoir sa poitrine et sa voix, de laquelle elle s’exclama :

- Ooooh, comme c’est douillet !


Ne sachant pas si sa tentative s’avérerait efficace, elle avança vers une douche en s’écriant par la même occasion :

- Celle-là, c’est la mienne !

L’idée que les voyageurs étaient bien trop nombreux pour avoir une douche chacun ne lui traversa pas un seul instant l’esprit car c’était clair dans sa tête : il était hors de question de passer derrière une sorte de crasseux au pouvoir qui le rendait encore plus sale, ou encore derrière un homosexuel qui allait lui refiler le sida.

Elle se faufila dans la douche et se lava complètement le corps qui sentait encore la transpiration de Liam. Elle le sentait encore en elle et s’attarda notamment sur ses parties intimes, comme pour les laver de la soirée qu’elle avait passée avec l’homme. Elle accorda aussi beaucoup de soin à ses cheveux, qui retrouvèrent presque un éclat similaire à celui qu’elle avait en sortant de chez le coiffeur. Enfin, on en était bien loin, mais c’était déjà ça.

Une fois propre, elle se rhabilla. Le bruit des voyageurs au réfectoire lui donnait l’impression qu’on allait débarquer dans la chambre et la surprendre nue, ce qui la mit mal à l’aise car malgré les apparences, Shannon était plutôt pudique lorsqu’il ne s’agissait pas de donner de sa personne pour obtenir quelque chose. Et même cela la mettait mal à l’aise. Comme quoi toutes les idées que les gens se faisaient d’elle étaient fausses, et tout ce qu’elle tentait d’être était faux également…

Enfin prête, elle voulut rejoindre les autres pour manger un bout mais se résigna. Elle ne voulait pas se mélanger aux autres. Ce n’était pas tant l’envie qui lui manquait, mais plutôt la motivation : savoir qu’elle serait rejetée quoi qu’elle fasse ne l’incitait pas à faire des efforts. Elle s’allongea donc sur un lit et, croisant les jambes, se mit à bouger les pieds nerveusement, s’ennuyant ferme. Malgré toute sa mauvaise volonté, elle n’avait pas envie de continuer à se faire chier, et préférait largement provoquer une nouvelle dispute pour se distraire que rester ici, seule. Elle se leva donc pour se diriger vers le réfectoire où elle prit une chaise et s’éloigna du reste des voyageurs. Elle les regardait manger, l’air encore plus dégouté que tout à l’heure. Tous ces kilos qu’elle allait prendre, c’était affolant…

Shannon croisa les bras et les jambes. On aurait dit une princesse capricieuse esseulée, ou lassée de tous ses bouffons. Elle arborait toujours cet air méprisant mais on lisait également sur son visage la lassitude et un peu de tristesse. Ça la faisait tout de même chier d'avoir à rester seule pour une durée indéterminée.


Dernière édition par Shannon Ciccone le Ven 9 Juil - 2:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Ven 9 Juil - 1:48

Bien sur, il y en avait a apprendre sur ce monde, et même avec toute la mauvaise foi du monde réuni, Gabriel ne pourrait pas prétendre ne pas vouloir en savoir plus sur celui-ci, malgré tout ce qui était arriver… Serena voulait savoir ce qu’il c’était passer ? Pourquoi pas après tout, Gabriel aimait beaucoup raconter des histoires. Sauf que là, ca n’avait rien avoir avec un roman de gare. Tout c’était bel et bien passer…

« Bien, bien commençons par le début alors »

Gabriel se souvenait de son arriver a DreamLand comme si ça c’était passer dans les dernières heures, il se rappelait du tourbillon, de la fille qui changeait de forme, de sa première rencontre avec les jumelles…

« Je suis arrivé a Dreamland, peu avant la nuit, je ne comprenais pas trop ce qu’il se passait a vrai dire, enfin c’est sans doute normal, mais j’étais vraiment perdu…J’ai rencontré trois personnes, enfin deux pour être exacte car l’une d’elle la capacité de se dédoubler, je l’ai, ou les ai, d’ailleurs croiser plusieurs fois depuis mon arriver. Jade et Elie. L’autre fille ressemblait en tout point a une vampire…et inutile de t’expliquer que je suis tout de suite tomber dans une petite crise. »

Gabriel, fidèle a lui-même, pris une teinte rosé… Petite crise ? C’était un bien faible mot, il se rappeler très bien avoir crié comme fillette, avoir appelé sa mère, et…

« Et en fait la nuit est tombé, et j’ai eu le droit a ma première transformation…Là Jade et Elie on décider de me vendre a une Animalerie, je me suis enfui comme j’ai pu… Mais a l’époque je ne savait pas trop voler…donc je me suis auto-emprisonner : j’ai fini dans la cellule d’un Aquaphobe. »

Son cœur ce serra…Matthew… Qu’il avait lâchement abandonné, pour retrouver Aldaée, Abandon qui causa d’ailleurs sa mort.

« C’est la que j’ai rencontré Hildegarde. Nous devions être enfermé a Freedoom, c’est un genre de prison/cimetière…mais les résident sont loin d’être mort d’après ce que j’ai entendu dire…la population est essentiellement composer de zombie, Vampire et loup garous. Toujours est-il que c’est la que j’ai découvert que je pouvais utiliser mon sonar. Et j’ai trouvé deux dés dans ma poche…des dés du destin pour être exacte. Ce sont des dés qui joue avec le destin comme leur nom l’indique…je les ai les lancer, et… Un ver géant a renverser le fourgon qui nous amener a Freedoom. Tuant tout les passager, sauf Hildegarde, et moi…qui me suis fait avaler par la chose.»

Gabriel eu envie de vomir, par contre impossible de savoir si ca venait de cette chose qui l’avait bouffé, ou d’être la cause de la mort de Matthew.

« Par je ne sais quel miracle, j’ai survécu. Et j’ai retrouvé Aldaée »

Il pointa du doigt la française qui avait gardé une table pour Elijah et elle.

« Je t’expliquerai pas pourquoi je la cherchais…c’est un peu…enfin c’est de l’histoire ancienne…comme Elijah »

Il avait plus dit ca pour lui-même que pour Serena, a vrai dire, il ne c’était même pas rendu compte qu’il avait parlé a voix haute, ni même qu'il avait comparer son histoire avec Aldaée a celle avec celle d'Elijah...Ah l'inconscient, un bon veux mystère… Il marqua un temps de pause avant d’enchainer sur la nuit sanglante.

« Là, c’était la cohue. Les Ellipsiens on déclarer la guerre au voyageur…il y a eu beaucoup de morts, des deux coté, les gens n’étaient plus ceux qu’ils étaient habituellement, moi-même…j’ai tué un innocent. Puis tout a pris fin lorsque la lune c’est mis a pleurer…Oui a pleurer des larmes sélénites…La plupart des voyageurs étaient alors autour d’un feu de camp, on a sympathiser avec certain, il ya eu quelque histoires d’amour qui on vu le jour…Et puis plus rien. Le calme avant la tempête malheureusement…puisqu’on a été kidnappé par des vendeur d’esclave…et bref…tu connais la suite»

Il inspira un grand coup…Ouah ! Il venait de revivre toutes ces aventures en quelques minute de narration, et ca avait été presque aussi éprouvant que de les vivres , les blessures physique en moins.

« J’ai rencontré tellement de gens incroyable…Par exemple Elie pouvait se transformer en Loup Garou, Aldaée ne marchait pas, mais léviter tout simplement, un de mes amis peut faire éternuer les gens rien qu’en les regardant, Elijah peut faire apparaitre le croque mitaine, et tant d’autres…Et maintenant toi…qui peut donner vie a tes dessins… »

Oh oui, il y en avait des choses à découvrir…et Serena ne serait pas au bout de ses surprises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxim Forester
Administrateur
avatar

Trouble obsessionel compulsif

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 550
XP : 106

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 807 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Sam 10 Juil - 21:42

Alors qu'il y avait un choix dont la meilleure option paraissait pourtant évidente, Elijah décida de se la jouer rebelle, et de quitter leurs sauveurs. Sans savoir où il était ni où était le village le plus proche, sans emporter de vivres avec lui, il avait choisi de partir ?! Un choix très suicidaire qui se solda par un accident pas si regrettable. Le roux avait fait un pas de trop dans le noir, et c'est en entendant son cri durant sa chute que Maxim se félicita d'être resté. L'idiot allait faire une mort de plus dans les rangs des voyageurs. C'était une fin tellement ridicule que la nervosité faillit le faire rire. Mais quelqu'un changea la donne : un mec avec une pelouse sur le crâne fit jaillir des liens qui rattrapèrent in extremis la tante rousse.

Gian, le super héros des hommes et des plantes, mi homme mi fougère, lui avait sauvé la mise et c'est d'un prévisible atterrant qu'Elijah eut un coup de foudre. Le pire, c'est que ça se voyait. De cet amour naquit une rivalité que Shanon, la super héroïne des femmes et des veaux, mi femme mi boudin, provoqua. Le spectacle était lamentable, heureusement que le terroriste eu la bonne idée de leur faire le tour du propriétaire. Il y avait presque tout ce que Maxim désirait : A manger, a boire, et une douche. Sans prévenir qui que ce soit, bien à l'aise dans ses nouveaux vêtements, il s'allongea lourdement dans un lit qu'il ne défit pas. Il faisait sombre dans cette chambre, et c'était tant mieux. Il y régnait une sorte de paix. D'un côté l'eau qui coulait de la douche que la pétasse avait pris d'assaut, de l'autre les conversations et les bruits de couverts qui s'entrechoquent dans le réfectoire. Dans la chambre, ces sons revenaient assourdis et apaisants.

Il se perdit dans ses pensées, les paupières lourdes, mais une fatigue tenace qui l'empêchait de dormir. Qu'allait-il faire maintenant. Les terroristes exigeraient certainement un paiement en échange de leur grands services. Il ne se sentait pas prêt à mettre le monde à feu et à sang. Surtout pas avec la bande de bras cassés, de jolies-coeurs et de bisounours qui l'avait accompagné dans cette mésaventure. Une pensée alla vers les jumelles, une en particulier... mais laquelle des deux, on ne savait pas. La petite rousse qui lui serrait la main lui manquait aussi... mais elle serrait certainement autre chose maintenant. Il voulut chasser ses pensées qui viraient désagréable quand la garce en chef sortit de la douche et sans pudeur... commença à se changer. Apparemment elle ne l'avait pas vu. Sinon, elle aurait à coup sûr balancé une saloperie du genre : "tu vois pas ça tout les jours hein". Non, elle se contenta d'hésiter avant de rejoindre le réfectoire.

Malgré tout, il n'avait que peu de rancœur pour les gens, il attendait simplement de connaitre les gens avant de révéler les cartes qu'il avait en main, chose qui arrivait de plus en plus rarement. Il se redressa sur son séant, et pour se filer un coup de fouet, suivit l'exemple de la blonde... sauf que lui irait se déshabiller et se rhabiller dans la douche, il trouverait bien un endroit où mettre ses fringues à l'abri. Et puis avec tout ce que ses précédentes loques avaient subis, entre le sang, les tripes, les fluides verdâtres des égouts, la terre, la poussière, la sueur et d'autres encore, ce n'était pas un peu de flotte qui allait le gêner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mar 13 Juil - 20:24

Une personne qui se dédouble, un type qui créé des bulles, une fille qu’elle pouvait voir et qui lévitait à quelques centimètres du sol, et Elijah qui avait l’air normal… Tant que Serena n’aurait pas vu Gabriel en petit animal volant, toutes ces belles paroles resteraient purement imaginaires. Après tout, ses dessins à elle, avaient toujours prit vie. C’est juste que maintenant les autres accédaient à sa vision étonnante. Rien d’affolant. Quand à la lévitation d’Aldée, sa vision lui faisait tellement défaut qu’elle ne l’avait pas remarqué. Elle n’était plus une enfant pour avoir encore peur du croque-mitaine d’Elijah.
Elle essaya d’ouvrir la bouche, se ravisant aussitôt. Elle lâcha le stylo et ses mains vinrent se croiser devant elle.

-

Que rajouter ? Le jeune Gabriel avait fait le tour de ce qui l’attendait ici, et si la fameuse Freedom ne l’attirait pas vraiment, l’idée de découvrir d’autres contrées attisait ses rêveries.
Les relations qui liaient les voyageurs étaient pour le moins étranges : oscillant entre amitié profonde ou haine violente. Ils jouaient tous franc jeu, comme si leur personnalité était dévoilée au grand jour. Ne serait-ce que s’imaginer mise à nue devant tous fit tressaillir la jeune fille, et ses mains resserrèrent leur étreinte sur ses bras.
Elle jeta un bref coup d’œil à droite et à gauche. Tout le monde vaquait à ses occupations, et aucun voyageur ne faisait attention à eux. Ceux qu’elle avait croisés avant préféraient rester seuls. La solitude lui manquait presque dans cette ambiance légère mais bruyante. Non, elle n’y était pas bien. Quand est-ce qu’ils auraient droit à des explications ?
Après tout, ils allaient déclencher une autre guerre. Une guerre similaire à la première, la nuit sanglante dont lui avait parlé le jeune homme en face d’elle.
Si les voyageurs rebelles comme Hildegarde décidaient de se regrouper ça n’était pas pour le plaisir. Vu les bobines qui défilaient ici, toutes les personnes ne semblaient pas digne de confiance. Les voyageurs, elle comprise, avaient des airs de victimes ou des sacrifices pour une cause qu’elle venait à peine de découvrir. Pourtant, c’était sa vie qu’elle devait défendre dehors. Il fallait qu’elle évacue ses craintes, même si elles n’étaient pas fondées. Après tout, comment peut-on mourir dans un rêve ? On se réveille toujours avant, c’est connu !

- Tu crois qu’on va nous entraîner ?... Nous aider à nous servir de nos pouvoirs ? On ne va pas nous jeter en pâtures aux habitants de ce monde quand même…

Ils finiraient bien par trouver un voyageur avec un pouvoir plus développé et plus expérimenté qui leur apprendrait les rudiments du métier. Leur rêve se profilait comme une aventure, il leur fallait donc une sorte de « maître », un chef puissant qui les guiderait et les orienterait éventuellement. Sinon, c’était la mort assurée. La mort, la mort…, le mot résonnait dans sa tête et brouillait ses idées autant que sa vue. Pourquoi était-elle la seule à redouter cet instant ? Même Gabriel ne semblait pas plus affecté par l’approche d’une nouvelle guérilla entre voyageurs et … les autres. Serena attendait l’annonce du plan avec impatience tandis que l’anxiété s’emparait de son corps.
Le rêve devenait incontrôlable. Il fallait qu’elle reprenne le contrôle de ses idées, et de son corps. Son imagination était bien trop fertile. La jeune fille soupira un grand coup, mais préféra garder les yeux clos. Cette vérité parallèle avait tendance à lui faire perdre son flegme naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mar 13 Juil - 21:43

Serena demandait si Hildegarde et ses comparses allait organiser un genre d’entrainement collectif…c’était tout a fait possible, logique même. Ils allait pas envoyer un bande de gamin a peine capable de pousser un gravier au combat contre des tours surprotégé…

- Je pense… Tu imagine ? Je pense, je pense qu’il se prépare quelque chose…un peu comme une guerre comme dans le seigneur des anneaux ! Et je ne pense pas que nos pouvoirs suffiront à faire de mal a l’autre camp…a moins que mes morsures de chauve-souris suffisent a terroriser tout une armée, mais honnêtement j’en doute…j’aurai peur avant eux.

Il eu un petit rire nerveux, se secoua frénétiquement les cheveux avec la main droite pendant que la main gauche tapotait sa jambe. La nervosité se lisait sur ses yeux, et ses expressions exagéré que Serena avait déjà remarquer.


- Je…Je ne sais pas vraiment ce que je fais ici en fait… Je suis contre cette guerre Voyageur/DreamLandien, après tout ils étaient là avant nous…mais, tu vois, c’est l’endroit le plus sécurisant, nous sommes bien entouré ici…je ne pense pas qu’ils puissent nous arriver des choses pire que ce que j’ai vécu…

Après le récit de ses aventures, il se sentait un peu plus léger, mais pas pour autant prêt pour se battre contre je ne sais qu’elle araignée géante, ou papillon transgénique. Ici, Gian, Hildegarde, Aston, les protégeraient, du moins il en était persuader…peu importe qu’on les force à faire le mal pour le moment… La facilité semblait de mise quand on avait notre vie en jeux.

Il posa son assiettes, attrapa la main de Serena et la regarda un instant…c’était étrange quand même cette manie a attraper les mains de tout ceux qu’il qualifier d’amis… Il regarda une nouvelle fois au dessus de la tête de Serena, un sourire enfantin en coin.


- Aller viens, je vais te montrer de quoi Gaby-Souris est capable.

Il courut dans le couloir, Serena a sa suite pour arriver dans un genre de serre…une serre a l’intérieure ? C’était bizarre…mais c’était très joli… des plante de toutes les espèces les entouraient, dont certaines ne ressemblait a rien de connu jusqu’ici. Gabriel aurait bien cueillit quelque fleurs, mais rien ne prouvait que l’une d’entre elle n’essayerai pas de lui manger la main, après tout il avait déjà eu a faire a des cailloux avaleur de bonne humeur. Il admira son admiration du jardin secret des terroristes, et rapporta son attention à la jeune fille.

- Regarde

Gabriel était fier de montrer ce dont il été capable, pour la première fois, il voyait son pouvoir comme un jouet rigolo a exhiber à la cour de récré. Il se concentra quelque instants, dans un flash aveuglant, l’androgyne disparut, laissant ses habits au sol, pour laisser place a une petite chauve-souris de couleur clair… Il voleta quelque tour autour de Serena avant de se poser sur son épaule.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mer 14 Juil - 11:51

Le jeune homme voyait juste. Les habitants de… Dreamland étaient arrivés les premiers. Si Gabriel semblait se plaire ici c’est parce qu’il n’avait pas débarqué quelques heures auparavant. Il avait vécu beaucoup plus d’aventures susceptibles de lui faire gagner en confiance. Quelle chance il avait. Peut-être que Serena appréciera ce monde une fois qu’elle le connaitra dans ses moindres détails. Et peut-être qu’enfin elle se sentira à sa place. Ses tremblements s’arrêtèrent, mais les images qui défilaient dans sa tête se multipliaient.

Ce que la jeune fille redoutait arriva finalement. La confrontation avec la réalité fut rude. Gabriel l’avait violemment extirpée de sa réflexion peu fructueuse. Et oui, d’autres étaient arrivés aux mêmes conclusions avant elle. Le trajet jusqu’à une sorte de petit jardin-potager fut un véritable parcours du combattant. Si sa vue s’était améliorée, elle ne lui permettait cependant pas de distinguer toutes les irrégularités du sol, et elle manqua donc de le saluer à plusieurs reprises. Dans son malheur, Gabriel, en âme charitable, avait attrapé sa main et l’avait guidée. Voilà, il connaissait sa vraie « maladie ».
Mais à voir le personnage, il n’était pas quelqu’un qui profiterait de la situation pour la railler. Gabriel était certes quelqu’un de franc et de spontané, mais on aurait pu lire le mot « pas méchant » sur son front…

La respiration de Serena ne cessa d’augmenter jusqu’à ce qu’il prenne l’apparence du petit rongeur volant. Etait-ce un tour de ses yeux, encore ? Elle ne pouvait même pas ce fier à la sensation étrange lorsque le Gaby-souris, comme il avait dit, s’était vivement posé sur son épaule.

- Oh…

La jeune fille s’était accroupie. La surprise était à la hauteur de ses attentes et la tête s’était mise à lui tourner. Une chose lui indiquait que ça n’était pas… une hallucination. D’habitude, seules ses créations prenaient vie, là c’était un corps étranger, quelque chose qu’elle ne pouvait pas maitriser. Ses yeux grands ouverts étaient rivés sur le petit animal. Elle avait fini par sortir de son état catatonique et avança doucement sa main ouverte vers le Gabriel transformé. Il contrôlait parfaitement sa peur, affichait ouvertement qui il était, ne cherchait pas à dissimuler une part de lui qu’il craignait. Il ne fallait pas se fier aux apparences, il était « fort », psychologiquement parlant. L’adolescent avait su prendre du recul par rapport à sa maladie, et ce, sans s’éreinter à la fuir. Rien que pour ça, il méritait son admiration.
Serena se demandait par contre, comment il réagirait s’il se trouvait face à un reflet de lui-même, puis elle chassa l’idée d’un mouvement de tête.

- Tu as l’air à l’aise sous cette forme…

Difficile de complimenter quelqu’un lorsqu’il vous rappelle votre propre manque de courage. La mal être que ressentait Serena dépassait son entendement. Une vague de culpabilité qu’elle essayait tant bien que mal de contenir s’abattait dans sa poitrine. Sa vision alla même jusqu’à se troubler. Pourquoi fuir sa maladie. Elle n’était pas arrivée là par hasard, et quelque chose lui disait qu’elle ne repartirait pas avant d’avoir trouvé une solution viable dans ce monde qu’elle pourrait appliquer dans le sien. Mais de tout « ça », son monde qui l’indifférait totalement, ses études en cours ou son statut social inintéressant, plus rien n’avait de valeur. Rien n’en avait jamais eu en fait. Seuls ses parents éveillaient en elle une lueur de mélancolie. Mais on pouvait vivre sans eux, c’était le but de leur éducation tout du moins.
Maintenant Dreamland serait SON monde, celui où elle évoluerait. Serena était condamnée à avancer ici de toute manière.
Elle approcha son visage du museau du petit animal qu’elle soutenait au creux de ses mains, jusqu’à ce qu’elle sente son petit frémissement. Les mouvements des oreilles de Gaby-souris, elle les ressentait parfaitement, son pouls accéléré également. C’était agréable et reposant, mais pas suffisamment pour la stopper dans ses pensées. Les yeux clos, la jeune fille s’adressa à lui en chuchotant :

- J’aimerais devenir une habitante de Dreamland à part entière. Que les voyageurs comme nous soient acceptés et qu’ils puissent marcher dans la rue sans que, sans cesse, des habitants locaux se retournent sur leur passage…

C’était un doux rêve, naïf et peut-être irréalisable. S’il existait une solution pour obtenir les papiers nécessaires pour séjourner ici, elle sauterait dessus sans hésiter. En tout cas ici, il lui était possible de rêver, ne serait-ce que pour quelques instants : loin de ce brouhaha incessant, loin d’obstacles, dans un environnement vert et apaisant, isolée, mais pas seule. Serena apprécia le silence et son moment pendant quelques minutes. Puis…

- Merci Gabriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxim Forester
Administrateur
avatar

Trouble obsessionel compulsif

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 550
XP : 106

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 807 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Ven 16 Juil - 12:39

Maxim était dans la douche. Ah, la douche, une banalité pour vous et moi, mais un luxe sans prix dans un monde tel que celui-ci. Et en plus, l'eau était chaude. Cela faisait combien de temps qu'il n'avait pas eu ce simple loisir de se laver. Avec toute la crasse qui recouvrait ses plaies, c'était un miracle qu'il n'avait pas encore fait de septicémie. Peut-être avait-il développé un super système immunitaire à force de se labourer l'épiderme. Toujours est-il qu'il était nu sous la pluie bénite, les yeux fermés étourdi par la bienfaisance du liquide chaud qui lui massait le crâne. Il sentait l'eau s'infiltrer dans chaque sillon creusé dans sa chair et retirer la crasse comme un raz-de-marée sacré. L'extase atteignit l'apothéose lorsqu'il se couvrit le corps de savon. Il sentait bon, il était propre, se sentait tout frais et ragaillardi.
Pour un peu il aurait quitté la cabine avec regret... mais avec presque le sourire.

Il enfila rapidement ses nouveaux vêtements qu'il affectionnait déjà, et décida de quitter la chambre. La douche lui avait filé un coup de fouet, il fallait qu'il en profite pour manger un morceau. La salle était animée, et bien pourvue en denrée. Mais comment faisaient-ils pour s'approvisionner ? Il ne prit pas de plateau, mais s'empara d'un fruit et de quelques tranches de viandes sèche, et de l'eau. Il y avait beaucoup de monde... trop de monde, et toutes les tables étaient occupées. Y'en avait pas des masses non plus. La seule table la plus libre était malheureusement prise d'assaut par boud'girl. Hélas, il n'y avait que là qu'il pouvait aller. Il n'était pas du genre à aller taper la discute pour lier de nouvelles amitiés, ni à rester planté au milieu d'une pièce bondée pour faire l'objet de tout les yeux rivés. Il se résigna donc à aller s'assoir à la même table que Shannon. Il ne s'assit pas non plus à côté d'elle. Il choisit la place la plus éloignée avant de poser son royal postérieur, les yeux contemplant la table. Bon, cela méritait quand même une phrase d'introduction :

"Salut la sirène"

Des mots qui en abusaient plus d'une. Elles croyaient à un compliment, mais la moitié de femme ne comprenait pas que l'autre moitié était un poisson : Mi femme, mi thon, un joli mélange. Il commença d'abord en silence par boire un peu, puis à attaquer ses lamelles de viande séchées. La vache, c'était salée ! Il rebut encore un coup.

C'était bizarre, il avait une irrépressible envie de faire chier la blonde. Une force mystique le poussait à l'emmerder.

"Au fait, pourquoi tu t'es désapée devant moi dans la chambre ?"

Voilà, ça c'était une attaque en règle. Une attaque préventive de toute façon, puisqu'elle n'aurait pas tardé à être désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Ven 16 Juil - 16:07

C’est quand Serena commença sa tirade utopique que Gaby s’échappa de son épaule, se posa derrière une grande plante multicolore pour se retransformer. Il se rhabilla en vitesse, pudeur oblige, et eu un petit rire, rien de méchant, c’est juste qu’il trouvait que les idées de Serena étaient belle, trop pour Dreamland…paradoxal, non ?

- Je suis d’accord avec toi, si les gens commençaient déjà par faire la paix, ca serait un grands pas pour les deux camps… le problème c’est qu’on ne sait même pas qui a attaquer l’autre en premier, et au fur au mesure des années ca a du empirer… Au point d’en faire des guerres… J’ai peur du futur…J’ai peur de voir ce que va devenir ce monde, malgré ce qu’il a put me faire, a cause d’eux, a cause de nous.

Il passa la main dans ses cheveux, et s’assis dans l’herbe humide. C’était étonnant, ils étaient a l’intérieure mais le sol était si frai, si agréable au toucher, comme après un soir de tempête. Qu’est-ce que ce jardin faisait ici, au faite ? Mais la question, au grand damne de Gaby eu très vite une réponse : Gian… L’homme plante qui avait mis la main sur Elijah… Perdu dans ses pensées, Gabriel en fut tiré par un mot qui le perturba. « Merci » ? Merci qui ? Lui ? Oh…
C’était la première fois qu’on le remercier, du moins depuis qu’il était là. Il rosi légèrement, il ne savait pas vraiment ce que valait ce mot sympathique, mais il eu un étrange effet sur l’androgyne. Il sentait son cœur tout chaud, et avait envie de pleurer en même temps… Non, non ! Je vous arrête tout de suite, Gabriel ne tomber pas amoureux d’une troisième personne. C’est juste que pour la première fois, il sentait qu’il avait quelqu’un a qui faire confiance… Mais bon le nain-emo c’était déjà tromper sur deux personnes, mais il n’en avait rien a faire… Si Gabriel avait un seul défaut, ca serai de ne pas apprendre de ses erreurs passé… confiance aveugle envers les inconnu ? Sans doute, mais « peur de finir seul » serait plus approprié, donc la chauve-souris s’attachait a la première personne qui avait une once de sympathie pour lui.

- Je..euh…merci Serena…Mais…Merci pourquoi ?

C’est vrai ça ? Qu’avait il fait : je le répète, les remerciements de Serena l’avait touché, mais il ne comprenait pas pourquoi elle avait eu tant de reconnaissance pour lui ?

- Tu sait… Moi aussi je pourrai te remercier, je suis arrivé ici accompagné de deux personnes… Deux amis proche…peut être un peu trop… et je ne sais pas pour qu’elle raison. Ils m’on planter un couteau rouillé dans le dos… Tu es arrivé quand j’étais seul …

Bon ca pouvait être vexant dit comme ça, du style « j’étais tout seul, mais grâce a toi j’ai trouvé un bouche trou » mais ce n’était pas du tout ce que voulait dire Gabriel, enfin Gaby restait Gaby : Gentil mais maladroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Ven 16 Juil - 18:03

Le petit animal s’échappa de ses mains pour retrouver son intimité derrière une haie de fleurs aux couleurs extravagantes. Cet abandon soudain figea l’adolescente. Ces bêtises qu’elle avait osé partager à voix haute avaient peut-être choqué Gabriel. Sa nouvelle transformation était prévisible, si bien que Serena n’eut aucun mal à réprimer un tremblement qui naissait dans son corps. Ce n’était pas tout les jours que l’on devait faire face à des métamorphoses.
Le jeune homme s’installa dans l’herbe, veillant à garder une distance polie entre lui et elle. La jeune fille apprécia le geste, même s’il restait surement involontaire. Le voir s’extasier comme un enfant sur l’herbe qui jonchait le sol était un réel divertissement. Les paroles qui s’échappèrent de sa bouche la ramenèrent à la réalité parallèle. Son timide sourire en avait profité pour se faire la malle.

La guerre était un sujet qui avaient occupé les esprits les plus érudits et les plus éminents depuis la naissance de leur espère jusqu’aux tristement célèbres guerres mondiales. Encore aujourd’hui, les conflits, guérillas, guerres froides, faisaient la une dans les journaux ou à la télévision. Malgré leur désir de paix et leur envie de tourner la page, cette haine mutuelle semblait bien trop encrée pour rendre possible un changement radical. Il en était de même à Dreamland. La progression vers la paix ne se ferait pas en un jour, mais est-ce qu’un nouveau conflit ouvert les ferait avancer dans cette voie ? Le mot « terroriste » résonna dans sa tête. C’était le mot qu’avait employé Hildegarde, sa première rencontre dans ce monde. Devait-elle pour autant rester son modèle ? Ne devait-elle pas choisir son propre chemin, même s’il s’avérait perdu d’avance ?

A défaut de savoir que rajouter à cette conversation particulière, Serena soupira tout en laissant reposer ses yeux sur le paysage multicolore qui les entourait. Même ses mains se libéraient du contrôle de la jeune femme pour aller se promener sur le tapis de verdure. La sensation était agréable, si bien qu’elle mit volontairement de côté les idées noires qui taraudaient son esprit. La réplique de Gabriel allait également dans ce sens, et elle afficha sans peine un sourire amusé. Atténuer ne serait-ce qu’un peu le contrôle qu’elle avait habituellement sur elle la soulageait réellement.
Chaque phrase que prononçait le jeune homme relâchait l’étreinte exercée sur les membres de la jeune fille. Tant de maladresse en si peu de paroles, tant de légèreté, de naturel, de liberté, de franchise… finirent par laisser échapper un petit rire cristallin qui surprit même Serena. A quand remontait son dernier rire, sincère et spontané ?

- Merci pour tout. Elle désigna l’endroit qu’il leur avait trouvé, puis le désigna lui. Tu m’as changé les idées, tu m’as initiée en quelque sorte à ce monde. Je suis moins perdue.

En dire plus lui aurait valu de donner des explications sur qui elle était avant d’arriver ici : une fille sans histoire, mal dans sa peau et handicapée. Pourquoi ennuyer les autres avec des telles histoires ? Celles qui l’attendaient étaient peut-être cent, mille fois plus passionnantes. Pas chance, il ne s’attarda pas dessus et embrailla sur sa propre histoire. Il parlait d’abandon comme d’une tare, elle ne faisait que l’espérer. Qu’est-ce qui expliquait leur différence de point de vue sur la solitude ? Serena s’essaya à l’humour, avec une pointe de maladresse qu’elle avait momentanément empruntée à Gabriel peut-être.

- Tu peux être rassuré, je ne suis pas armée. Tu peux me parler de ces amis si tu veux. Ne serait-ce pas ceux que l’on a croisé tout à l’heure au réfectoire ?

Peu désireuse de le mettre dans une position de gêne extrême, elle s’amusa de nouveau avec l’herbe fraiche, comme pour recharger ses batteries de courage, d’espoir et de volonté. Bientôt elle devrait reprendre le contrôle sur elle. D’ailleurs, ils étaient visiblement isolés du réfectoire. La jeune fille était même dans l’incapacité physique de voir si oui ou non des haut-parleurs étaient installés dans la salle. Comment seraient-ils capables de savoir si Hildegarde avait commencé son, tant attendu, récit ? Serena commençait à s’agiter, forçant vainement sur ses yeux et ses oreilles pour voir ou entendre le moindre élément suspect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Sam 17 Juil - 13:13

Si Serena était moins perdu, Gabriel restait anormalement figer a la même place… Il savait que rien ne devait l’étonner ici, mais ça ne l’empêcher pas d’avoir le cœur qui se sert a chaque nouvelle péripétie… Il eu donc un petit sourire en coin quand Serena lui dit qu’il l’avait initié a ce monde… Il était un peu pourri en prof de DreamLand, mais bon, elle était gentille quand même.

- C’est pas beau de mentir, Dit-il avec un petit sourire en coin.

Il se leva et se rapprocha d’une plante qui depuis tout a l’heure attirai son attention, c’était une fleure, avec plusieurs branche, comme un mini arbre en fait. Mais le tronc semblait aussi fragile que celui d’un pissenlit… Chaque branche finissait en une fleur différente, il y avait une rose, une marguerite, une violette, un pissenlit, et d’autre fleur plus ou moins étrange… Il la cueillit. Il sentait l’irrépressible en vie de l’avoir. C’était peut être dangereux, mais si il voyait quelque chose de bizarre qui se passait, il n’avait qu’a la jeter et la piétiné, non ?

Serena commença alors a faire un peu d’humour sur l’amitié, faisant référence a Aldaée et Elijah, et lui demanda de lui en parler ? Qu’est-ce qu’il pouvait bien dire ? Qu’il était tombé amoureux d’une fille dès sa première rencontre, et qu’il c’était mis en danger pour elle ? Que c’est un de ses meilleurs amis qui l’avait devancé ? Et qu’il venait de se rendre compte qu’il était peut être gay ? C’était tellement foutoir comme histoire, Gabriel n’aurait pas su par ou commencer, et en plus, il aurait eu l’air d’un idiot… Il gardera ça pour plus tard. On lui avait toujours dit que « l’amour c’est de la merde » ou que les couple « sont une invention du 21eme siècle » et il commençait a croire que les personne qui luis avaient dit ça était de grands philosophe…


- Il y a pas grand-chose a dire… Mais ne t’inquiète pas, ça va…et puis maintenant, on ne se quitte plus hein ? On va montrer a Dreamland qui on est !

Il éclata de rire ! Dieu que ca ne lui ressemblait pas

- Aller viens, on va rater l’annonce d’Hildegarde…Et c’est déjà pas bien clair quand on est a deux mètre d’elle, alors si on entend juste des bribes de son histoire on va être totalement paumé.

Une fois n’est pas coutume, il lui reprit la main, et suivit les bruits du réfectoire pour y retourné… Là-bas c’était la cohue. Des bruits de couverts, des rires, des Maxim qui embête des Shannon… Quelle belle bande de taré quand même… Il se demander comment toute cette bande de bleue (lui y compris) aller pouvoir devenir des terroriste, certain semblait même bien incapable de comprendre a quoi servait une fourchette et s’empiffrai avec les mains…

- Ils sont beau les terroristes

Il fit un petit clin d’œil complice a Serena et ils rentrèrent dans le réfectoire, en l’attente de révélations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Ciccone
avatar

Cacophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 67
XP : 44

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Sam 17 Juil - 18:51

La jeune fille se sentait complètement à part dans cet endroit rempli de monde qui se... parlait, qui s'appréciait, qui cohabitait. Que faisait-elle, elle, à part les scruter et les envier ? Elle avait pourtant tout pour plaire : le physique et... Baissant les yeux vers les atrocités qu'elle portait, mais qu'elle ne trouvait finalement pas si immondes que ça, elle réalisa qu'en réalité elle n'avait fichtrement rien.
Dans le vrai monde, elle bénéficiait d'avantages grâce à son porte-monnaie bien rempli, à sa voiture, à son maquillage, à sa manucure parfaite, à sa chevelure d'or... Ici, il ne lui restait rien.

Elle se faisait plus pitié que jamais. En réalité, elle n'avait absolument aucune valeur. Même sa beauté ne la sauvait même pas de sa situation, car ici, on ne lui trouvait aucun charme et elle ne pouvait même plus se regarder dans un miroir sans devenir l'atrocité qu'elle craignait elle-même.
Les larmes commençaient à humidifier les yeux de la blonde, qui baissa la tête par fierté. Elle ne voulait pas qu'on la voie chialer, même si au moins, elle aurait attiré un tant soi peu d'attention. Car non, on ne pouvait pas dire qu'on la regardait beaucoup. Elle avait beau croiser les jambes, bouger ses cheveux et observer méticuleusement ses ongles, personne ne daignait poser son regard sur elle. Parfois, elle rencontrait celui d'un voyageur et tentait de l'accrocher par un battement de cils, mais en général, il détournait la tête rapidement. Pas même un petit sourire, ni un regard de dégoût, ce qu'elle aurait presque préféré en fin de compte : il lui fallait sa dose d'attention.

Se penchant légèrement, elle tendit son oreille afin d'écouter la conversation de Gabriel et d'une brunette. C'était ennuyeux à mourir : il avait dû décréter qu'ils n'étaient pas assez dans la merde, car voilà qu'il en rajoutait une couche en racontant tout ce qu'il avait vécu depuis le début.
Shannon ne comprenait rien à ce qu'il racontait : il avait été vendu à une animalerie par deux filles, Jade et Elie. Ne les avait-elle pas rencontrées dans les cuisines du bateau, d'ailleurs ? Le visage de Dakota et la voix insupportable de la petite fille revinrent à la surface, et elle éprouva une nouvelle fois de la nostalgie. Bien vite, elle l'oublia, non sans se demander tout de même ce qu'il advenait de l'adolescente et aussi de ce pervers de Liam. En ce moment-même, il devait se taper quelqu'un ou sortir une vanne merdique, toujours dans le but de rabaisser les autres et de se sentir supérieur. Elle préféra rapidement le balayer de son esprit et ravala ses larmes, que le visage du pervers avait failli amplifier.

Malgré cela, elle ne souriait pas pour autant. Elle était toujours démoralisée car elle savait pertinemment qu'elle n'avait aucune valeur ici, que personne ne s'attacherait à elle et qu'il n'y aurait absolument aucun voyageur pour pleurer sa mort. Car oui, elle était persuadée qu'elle allait mourir, même s'il lui restait une lueur d'espoir, qui ne tenait cependant qu'au fait qu'elle avait réussi à survivre jusqu'ici et qu'elle avait quand même du mal à s'imaginer perdre la vie tellement cela semblait inconcevable à ses yeux de les fermer à tout jamais. Cependant, elle était en tête de lice pour prétendre au titre de prochain cadavre. Sérieusement : personne ne l'aimait, elle était faible, c'était une petite nature... En bref, elle était le bouc-émissaire parfait mais aussi la voyageuse dont la perte serait la moins importante.

Alors qu'elle baissait la tête en retenant à nouveau des larmes, posant ses doigts sur sa tempe comme dans une profonde réflexion, une voix résonna, la saluant et la désignant de sirène. On ne devait pas s'adresser à elle, mais elle ne pu s'empêcher de sourire à ce petit surnom qu'elle aurait tant aimé qu'on lui attribue, plutôt que Barbie ou quelque chose de moins flatteur auquel elle préférait ne même pas penser. Elle leva cependant la tête, avec l'espoir de voir Gian, bien que cela ne semblait pas être sa voix, lui sourire après avoir quitté l'autre petite tapette qui accaparait son attention avec le numéro de la main dans les cheveux le plus cliché et le plus vieux jeu qui lui ait été donné de voir. Mais la vision de Maxim la démoralisa encore plus. Elle comprit alors que « sirène » ne devait rien avoir d'un compliment, sorti de la bouche de ce type haineux, qui venait tout de même lui tenir compagnie, bien que cela devait être à contre cœur.

Arborant un air méprisant, fier et hautain, elle laissa tout de même planer une certaine froideur sur son visage pour lui montrer qu'elle n'était pas du tout contente de le voir assis à sa table, même si ce n'était pas entièrement le cas. Après avoir bouffé et un peu bu comme un porc qu'il était, il lui demanda assez normalement pourquoi elle s'était déshabillée devant lui dans la chambre...
Elle n'était donc pas seule et il l'avait vue nue ?! Quelle honte... Shannon considérait réellement son corps comme un secret à préserver, car dès lors qu'il était vu, il n'attisait plus la curiosité et la convoitise comme lorsqu'il est un peu exhibé dans un joli maillot de bain, montrant un petit avant goût du chef-d'œuvre. Mais cet abruti l'avait vue sans même un maillot de bain qui la moulait bien. Elle avait perdu tout le mystère qui entourait ses jolies petites fesses et sa poitrine toute aussi bien faite. Ce n'était pas pour autant le moment de se laisser désarmer par ce petit con qui tentait de la déstabiliser. Souriant un petit peu, mais toujours l'air snob et un tantinet aguicheur, elle demanda :

- Pourquoi t'as maté ?

Si ce mec sous-entendait qu'elle avait voulu lui montrer son cul pour l'attirer, il se méprenait comme il fallait. C'est pourquoi Shannon lui renvoyait la pareil en sous-entendant que c'était lui qui y avait pris du plaisir. Remarquant qu'elle devait quand même avoir l'air de le draguer un peu, elle rajouta naturellement, bien qu'elle s'empressait de réparer son erreur :

- Au moins, si jamais tu crèves, t'auras vu une nana à poil une fois dans ta vie !

Elle se sentait tout de même toujours un peu conne, car lui, il avait vu son cul. Elle, elle n'avait rien vu même si elle n'avait pas besoin d'en voir plus pour deviner qu'avec une telle grande gueule, il devait compenser quelque chose de plus petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Terroriste ? Un métier d'avenir !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent Chimérique :: Plaine aux collines - Monts Olympiens :: QG de la résistance-