AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Terroriste ? Un métier d'avenir !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mar 20 Juil - 22:22

A en croire les paroles de Gabriel, il était gêné par le compliment qu’elle lui avait fait. Il s’était figé et son sourire était artificiel. Serena se mordit la lèvre. Décidemment, elle ne présentait pas ce don inné pour le contact humain.
En moins d’une seconde Gabriel avait reprit le contrôle de lui-même et s’était dirigé vers une haie multicolore pour en retirer un bouquet de fleur. Si à leur arrivée il en était méfiant, le temps passé ici lui avait fait perdre toute trace de soupçon à l’égard de cette végétation inoffensive. Son attitude était tellement humaine : tout le monde et toute chose différente était coupable jusqu’à preuve du contraire. Il avait tout pour incarner un parfait habitant de Dreamland. Serena sourit tout en détaillant sa composition florale. Les couleurs étaient assez bien assorties, les formes s’appareillaient convenablement, et le parfum qui s’en dégageait était des plus agréables. Cependant l’adolescente se doutait qu’il n’était pas pour elle.

Autre chose venait de tilter dans son esprit. Gabriel lui faisait comme une promesse, celle de ne pas se quitter. C’était bien la première fois qu’on lui disait ça. Les seuls êtres proches qu’elle avait étaient ses parents. Les autres n’étaient que des inconnus aux visages pixélisés ou lorsqu’ils s’adressaient à elle, la jeune fille ne voyait que mépris, arrogance, envie et moquerie à travers leur sourire monstrueusement étiré et leurs regards en coin accusateurs. Serena se souvint qu’elle ne leur en voulait pas. C’était la résignation qui l’avait emporté, car après tout, elle était comme eux. Sa tête s’inclina alors qu’elle rêvait encore à ses belles paroles. Non son nouvel ami n’avait rien de tout ça. Gabriel était vrai, à l’opposé d’elle-même.

De nouveau il la surprit. Comme s’il avait sondé ses pensées aussi facilement que si elle les avait écrites sur une pancarte au dessus de sa tête, Gabriel ramena le sujet sur Hildegarde. Sans s’étendre plus longuement, il saisit sa main et s’avança avec assurance dans le couloir. Visiblement son handicap ne l’avait pas gêné le moins du monde. Le couloir était sombre, mais plus si inquiétant. Certes elle trébuchait encore et son nouvel ami ralentissait sa marche pour qu’elle se rétablisse, mais il lui était déjà plus facile d’avancer. Elle n’était plus seule.
Ils ne s’étaient échangé aucune parole pendant leur progression, mais Serena le savoura. Elle se concentrait sur le bruit de leurs pas qui se réverbéraient sur les parois humides. Ce son naturel était presque aussi apaisant que le contact avec l’herbe fraiche. Le contraste avec la salle bondée et bruyante fut violent. Depuis quelques mètres déjà, ils en percevaient l’écho, et Serena réprimait une forte envie de faire demi-tour. Et elle s’efforça de rendre ses oreilles hermétiques à ses sons agressifs, concentrant l’effort ses sur yeux. Hildegarde n’était toujours pas là. Les femmes aimaient à se faire attendre. Mais il y avait quand même des limites, non ?
Serena soupira. Gabriel du croire que c’était en réponse à son commentaire. Il est vrai que ces voyageurs, débutants pour la plupart, n’avaient rien de très civilisés.

- Je crois qu’on a encore un peu de temps avant d’avoir droit à notre petite histoire. La conteuse ne doit pas être inspirée pour l’instant.

L’adolescente mourrait d’envie de retrouver son tapis d’herbe protégé par une enceinte végétale multicolore. Mais faire marche arrière ne leur était pas permis. Elle enfila donc de nouveau son costume de fille silencieuse et froide. Sa main essayait de se rebeller, mais elle finit par la libérer doucement de celle de Gabriel qui ne fit aucun commentaire. Son regard se porta de nouveau sur des voyageurs qui les avaient accompagnés récemment : Shannon et Maxim. Etaient-ils obligés d’attendre le récit de leur hôte pour commencer un entraînement ? Ces deux là seraient peut-être enthousiastes à l’idée de faire évoluer leurs capacités. Et un avis extérieur ne serait pas de trop. La jeune fille fit part de son idée à Gabriel sans détacher son regard de l’assemblée. Que pouvaient-ils faire d’autre ? Peut-être dormir. Mais ce détail passait après sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mer 21 Juil - 20:40

[désolé c'est un peu court, panne d'inspi]

Hildegarde pas inspiré ?

Gabriel eu un petit rire, bon il n’avait vu que la « dame de glace » qu’une fois avant leur arrivé au mont olympiens, mais ca valait le coup d’œil quand même ! On se demander d’où elle sortait toutes ses idées, ses chansons, ses mimiques ! Elle était tout une troupe de théâtre a elle toute seul… Niveau inspiration il y avait de quoi faire.

- Je crois surtout qu’elle se prend plaisir a se faire attendre, ou alors on lui a installer des grille pain sur la tête pour que son discours soit cohérant !

Le Vampirophobie rit tout seul de sa blague et passa sa main dans les cheveux… Serena regardait en direction de Shannon, la Barbie a qui il avait prêté sa couverture (et son labello, malgré lui) et de Maxim, l’ami des jumelles, le « père » d’Ella, et l’ennemie juré d’Aldaée et Yoru. Elle lui fit part d’une idée concernant un entrainement, ou un truc dans le style… Avec eux ? En plein milieux du réfectoire ? Ma fois pourquoi pas…puis si il y avait un mort les terroriste avait peut être, parmi eux, un voyageur qui avait hérité du don de vie.

Trêve de plaisanterie, Mêlons nous a la masse.

Les deux nouveau amis se dirigèrent vers la blonde a gueule de Ken, et le TOC au lame qui pousse sur le corps.


- Euh…Salut Max…Ca fait longtemps hein ?

Bon, C’est a ce moment la que Gaby c’est rendu compte qu’en fait il n’avait aucune affinité avec Max, il avait toujours l’impression de se faire juger, malgré les efforts qu’il faisait pour lui paraitre sympathique… Bon Gabriel était un boulet, on voulait ne pas forcément être son ami, mais ça vexait un peu Gaby-souris, malgré tout. Quand a Shannon n’en parlons pas, les grimaces qu’elle faisait a chaque fois qu’elle le regardait était assez explicite. Par contre, ça, étrangement, ça ne le vexait pas… Faut dire qu’un jugement de la part de la blonde était tellement mal venu - Wink.

- Je vous présente Serena, elle…elle est nouvelle, enfin je sais pas si on peut dire nouvelle…enfin bref elle vient d’arriver a Dreamland…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Jeu 29 Juil - 22:08

Gian éclata de rire alors que le rouquin passait sa main dans sa tignasse herbeuse. Inhabituel ? Oui c’était le moins que l’on puisse dire et c’était loin d’être un cadeau pour le pauvre phytophobe qui frissonnait dès qu’il croisait une glace. Mais il fallait bien que les pouvoirs aient un contrecoup. Il ne remarqua pas l’air jaloux de Shannon alors qu’il répondait à Elijah avec un sourire en coin qui creusait une fossette dans sa joue droite :

- Ça arrive souvent aux « élémentaux ». Comme pour Hildegarde, et d’autres… et c’est loin d’être un plaisir pour nous ! Je ne sais pas ce qui t’amène à Dreamland mais imagine que cette chose se mette à faire partie intégrante de toi, que tu finisses par le devenir complètement… ça fout les foies mais on finit par s’y habituer !

Il se tourna alors vers Aldaée assise à une table proche du dortoir et la héla avec le sourire. Lorsqu’elle se leva pour venir voir ce qu’il lui voulait Gian lâcha de but en blanc :

- Toi aussi tu veux partir non ? Ça se voit. Venez avec moi je suppose que vous êtes pressés de vous en aller…

Il entraina le duo dans un dédale de couloirs de pierre tels qu’ils finirent par ne même plus savoir comment faire demi tour. Après un chemin qui paru interminable ils débouchèrent dans une salle ou parvenait la voix de Luigi, celle qui chantonnait à leur arrivée. Le voyageur pressa amicalement l’épaule des deux amis avant de faire naitre dans sa main ce qui ressemblait à… un petit cactus. Il le tendit à Elijah avant de leur faire ses adieux à sa façon.

- Cadeau, il s’appelle Pedro. Si jamais tu as besoin d’aide n’hésite pas à lui parler, il paraît que les plantes savent écouter, il éclata de rire avant de rajouter plus sérieux, Bon c’est le moment de partir. Je ne sais pas où Luigi vous emmènera mais bonne chance pour la suite, tous les voyageurs en ont besoin ici.

Aussitôt Aldaée et Elijah furent pris de l’étrange sensation qu’ils avaient ressenti lors de leur première téléportation… et disparurent vers on ne sait où.

[Je vous laisse choisir où vous atterrissez, faites vous plaisir en choisissant la ville de votre choix mais n’oubliez pas que si vous choisissez un endroit trop éloigné vous resterez seuls très, très longtemps !]

______________________

Pendant ce temps toutes les jeunes recrues s‘étaient réuni bon gré mal gré autour d‘une table commune. Brooke, Serena, Gabriel, Shannon et Maxim étaient tous coude à coude à se regarder dans le blanc des yeux dans un silence de mort. On ne pouvait pas dire que la bonne entente régnait, ils accueillirent donc avec un certain soulagement le départ des mangeurs qui laissèrent la salle vide pour une Hildegarde accoutrée d‘un étrange dispositif. On aurait dit qu‘on lui avait posé une sorte de casque chauffant dont le design se situait entre le vieux radiateur et le casque à bière. C‘était loin d‘être esthétique et une dense vapeur s‘élevait en continue au dessus de sa tête mais au moins son regard était celui de quelqu‘un de sensé.

Freezer mis à part ça toujours aussi nue qu'à l‘accoutumée se laissa tomber sur une chaise libre avant de croiser les bras tout en jaugeant les bleus d‘un œil critique. Aucun d‘entre eux n‘avait beaucoup d‘expérience ni des pouvoirs très développés mais c‘est en les recrutant à ce stade qu'on les fidélisait le mieux. Elle sembla satisfaite de son examen mais n‘en sourit pas pour autant, préférant entamer les réjouissances d‘une voix grave.

- Vous êtes tous désormais considérés comme des membres à part entière de notre mouvement. En tant que tels vous écopez de droits et de devoirs que je vais brièvement vous exposer… Tout d‘abord vous aurez des missions à remplir entrecoupées de permissions, comme à l‘armée. Elles vous seront données par Aston, Miss Paper ou moi-même, toute mission donnée par un autre n‘a pas lieu d‘être. On évite ainsi que des espions mènent nos compagnons dans des pièges. Lors de vos permissions vous pouvez revenir ici où vous serez nourris et logés, mais lorsqu‘un travail vous sera confié vous serez les seuls à subvenir à vos besoins. Nous ne sommes pas bien riches.

Ses lèvres violacées s‘étirèrent en un sourire non dénué d‘humour. Elle ouvrit alors l‘une de ses mains qu‘elle tenait fermée depuis son arrivée et laissa tomber 5 bagues sur la table, de simples anneaux sur lesquels étaient montés une pierre noire.

- C‘est pour vous. Pour rejoindre le QG il vous suffira d‘appuyer sur la pierre et Luigi vous téléportera ici mais n‘en abusez pas, c‘est un homme très occupé. Maintenant que nous avons réglé les questions d‘ordre matériel nous pouvons en fin passer aux choses sérieuses…

Hildegarde balaya d‘un vaste geste de la main la table de bois et sous les yeux éberlués des petits nouveaux une carte de Dreamland faite de glace plus ou moins opaque se dessina au fil du parcours des doigts bleuis par le gel. La résistante se lança alors dans un discours qu’elle illustra en désignant de nombreux points sur sa carte improvisée.

- Notre but est de détruire les tours. Oh bien sûr pas toutes, on suppose qu’en mettre à bas 4 suffirait à obtenir ce que l’on désire. Les tours sont situées dans des grandes villes aux quatre coins du monde. Techyo, Sextus, Miquitzli, Kephren, Enojo, Gloutoniskaia et Freedoom. Elles sont toutes gardées par de puissants gardiens contre lesquels vous ne pourriez pas grand-chose actuellement donc ne vous inquiétez pas nous ne vous pousserons pas à vous jeter dans la gueule du loup. Plusieurs théories existent sur ce qu’il pourrait se passer une fois nos buts atteints. La destruction des deux mondes, la conservation de nos pouvoirs, l’ouverture d’un passage, la fusion des deux mondes ou rien du tout ! Voir tout à fait autre chose à vrai dire mais on ne peut pas savoir tant que l’on n’a pas essayé n’est-ce pas ? Tout ce qu’on sait avec certitude c’est qu’elles relient les mondes entre eux et servent de stabilisateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Ven 30 Juil - 17:48

L’adolescente resta de marbre devant les deux autres voyageurs. Ils n’avaient en aucun cas l’air aimables, car même Gabriel était mal à l’aise. Lorsqu’il la présenta à ce public effrayant, elle aurait voulu pouvoir prendre l’apparence d’une chauve-souris et s’en aller aussi loin que possible de cet endroit hostile. A défaut de mieux, elle resserra son étreinte sur son carnet à dessin tout en s’obligeant à fixer un point invisible au fond de la salle sombre. Cet homme était presque aussi effrayant que cette blondinette, condescendante à souhait.
Pour la seconde fois, Serena bénit l’arrivée d’Hildegarde. Sa nudité n’était pas un problème, puisqu’elle ne distinguait que les contours flous de l’auréole bleutée qui l’entourait.
Alors que tous les autres voyageurs s’échappaient de la salle, il ne restait plus qu’eux, élèves novices, attentifs aux connaissances étranges que cette excentrique personne allait leur dévoiler, enfin. Cependant, ces informations vitales détermineraient leur avenir proche.
Le regard plein d’assurance qu’elle leur jeta lui glaça le sang, et c’était le cas de le dire. Par instinct, elle se rapprocha de son ami et s’installa à ses côtés.

Le mot « armée » fit tiquer la jeune fille. Certes obéir, jouer un rôle, elle savait faire, mais le but de sa mission ici restait flou. Elle accepta la bague que chacun d’entre eux porterait, une sorte de moyen pour revenir au QG à tout moment. Cet objet magique serait en effet plutôt utile, du moins elle l’espérait.
Serena hoqueta de surprise lorsqu’une carte faite de glace apparut devant leurs yeux écarquillés. Avant de reprendre le contrôle de sa voix, elle laissa échapper un « magnifique », que seul son voisin pu capter. Les traits apparaissaient au fur et à mesure que la glâce rentrait en contact avec sa peau, formant des chemins, esquissant des forêts, délimitant les continents et la mer. C’était la carte de Dreamland. La jeune fille la voyait distinctement grâce à ses reflets. Un vrai chef d’œuvre qui la laissa songeuse. Les croix qui apparaissaient sur ce tableau lumineux étaient des villes aux noms mystérieux qui mettaient à l’épreuve son imaginaire.

Ne serait-ce que pour découvrir toutes ces merveilles qu’elle leur laissait entrevoir, l’adolescente aurait bien détruit toutes les tours qu’on lui aurait présentées. Tout du moins, en théorie. La femme nue qui les toisait avait l’air bien sur d’elle. Remplir des missions afin de sauver d’autres éventuels voyageurs était tout à fait louable. En revanche, rompre l’équilibre de ce monde inconnu et de l’imposer à leur monde d’origine était largement discutable. Elle se remua sur le banc, soudain mal à l’aise de la situation dans laquelle elle se trouvait. Une foule incalculable de questions défilait dans sa tête : pourquoi vouloir déséquilibrer les mondes ? Pour une simple question d’égo ? Vouloir imposer un monde que seuls eux connaissent à toute une planète était purement égoïste. Après tout, le but de ce monde illusoire était de leur permettre de régler leurs propres problèmes dans un monde coupé du temps pour vivre libéré de leurs handicaps, dans le leur. Si les mondes étaient mêlés, inversé, modifiés, les faibles deviendraient les forts, et ceux qui n’avaient que des problèmes légers sombreraient dans une folie pour le coup justifiée. Comment des gens sensés auraient pu souhaiter tout ça ? Ou quel genre de personne serait assez joueur et sadique pour leur laisser la possibilité de changer la face du monde ?

Hildegarde les manipulait à merveille. Certes l’idée de mêler les deux mondes était séduisante : la jeune fille pourrait réaliser son nouveau rêve et devenir une habitante à part entière de ce monde fantasmagorique. Mais si les deux mondes venaient à se mélanger, est-ce que cela signifierait que les habitants du monde réel bénéficieraient de pouvoirs étranges ? Même leur interlocutrice n’avait pas de réponse à tout ceci, elle en était certaine.
En plus, cela déclencherait une véritable guerre entre habitants de Dreamland et « terriens ». C’était donc ça qu’elle voulait, qu’ils voulaient tous ? Equilibrer les forces, décourager ceux qui vivent à Dreamland en mettant à terre les tours qui la soutiennent et créer un véritable cataclysme ?
La jeune fille déglutit avec difficulté et détourna la tête d’Hildegarde. Aucun son ne pouvait sortir de sa bouche, pourtant un élan de colère naissait dans sa poitrine, et elle du tousser pour le réprimer. Tant que les missions qui leur seraient données serviraient son propre but, elle resterait ici. Elle suivrait sa propre voie si leurs actions allaient contre sa morale.
Serena jeta un coup d’œil à son voisin, que pensait-il de cette annonce ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Freedom
avatar

Vampirophobe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 495
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1290 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Sam 31 Juil - 7:39

Pas de réponse ? Tant pis !

Gabriel se retourna vers son ami qui semblait aussi mal à l’aise en face de Max, que lui-même l’était. Ce garçon était… Bizarre. Pas un sourire, pas un mouvement de l’œil, même pas un pincement de lèvre… Impossible de savoir ce qu’il penser, et ca faisait rager intérieurement l’emo-boy. Peut être que c’était lui qui était trop expressif, mais quand même ! Il y avait un juste milieu non ? Serena se retourna alors, et Gabriel suivit le mouvement. Hildegarde, un étrange équipement sur la tête qu’il n’eu aucune peine a identifié venait de réapparaitre dans le réfectoire alors que la plupart des voyageurs partait vaquer a leurs occupations. Gabriel se mit à sourire en voyant qu’il avait vu juste avec son idée de radiateur vissé sur la tête.

Cependant, son sourire disparu bien vite.

Si rien que le mot « vampire » lui donner envie de fuir très, très loin sans donner de nouvelle, « armée » n’était pas bien loin derrière. Il faut dire que Gabriel avait en plus de ça une idée très stéréotypée de l’armée. Des bon gros général qui hurlaient toujours sur les brindilles de corvée patate. Enfin, vous voyez le genre ! Il leva le doigt pour poser une question, mais Hildegarde l’ignora totalement, il baissa donc les yeux en se disant que de toute façon il préférait éplucher les patates que risquer sa vie une autre fois.
Il récupéra la bague qu’on lui tendait sans grand intérêt et l’enfila tout de suite au doigt. Ne valait mieux pas perdre cet objet. Même si c’était un peu trop…comment dire…Moche ? Il envoya un regard malicieux a son amie qui elle semblait intéresser par autre chose. Gabriel, curieux suivit le regard de la jeune fille et découvrit l’objet de son enthousiasme. Une carte. Une carte de glace. Les pouvoirs d’Hildegarde ne cesserai jamais de l’étonné, l’impressionner, et d’envier Barbie de Glace.

S’en suivit alors une explication sur les tours, la description, et la tant attendu réponse a une question qu’avait posé Matthew il y a quelque temps… « Les mondes qui font l’amour ». L’Hildegarde casqué était quand même bien plus clair que celle qu’il avait eu l’occasion de rencontrer dans une petite balade vers Freedoom. Gabriel ne savait pas trop quoi penser de ces deux mondes qui fusionneraient. Bien sur, comme ça, ca pouvait paraitre cool. Mais Vivre sur terre comme sur Dreamland tout les jours ? Infliger a des innocents un monde qu’il n’aurait jamais voulu connaitre ? Envoyer a une mort certaine des centaines, voir des milliers de terrien a qui la vie ne réservait rien de bien méchant ? C’était quand même fou ! Pourquoi vouloir tout détruire ? Pour quelle raison les terroristes voulaient ils mettre fin a tout ça ? Qu’est ce que ca cacher ? Et pourquoi le cachait-on-leur ?


Il leva la main une nouvelle fois, pensant que toutes ces questions étaient bien plus intelligentes que celle de la corvée de patate, tout en regardant si Serena pensait la même chose que lui. Et a en juger son regard, ils étaient justement en train de penser exactement a la même chose.
« C’est…Woohoo…Beaucoup d’information… Hildegarde… Si je peux me permettre…pourquoi détruire les tours alors, que comme tu l’as fait remarquer, vous n’êtes pas sur de ce que sera le résultat ? Qu’est ce que vous, enfin nous, maintenant, cherchons exactement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Sam 31 Juil - 14:33

La jeune fille ne dut pas attendre bien longtemps pour obtenir une réponse. Le regard de Gabriel regard répondait au sien, dans le sens où cette étrange annonce le perturbait également. La différence tenait au fait qu’il réussit à l’énoncer à voix haute. Quel courage ! Quand on voyait les masques indescriptibles des trois autres voyageurs, il y avait de quoi avoir peur. L’une se terrait dans le mutisme, la blonde et Max, comme l’avait surnommé Gabriel, ne quittaient pas la femme glaçon des yeux. Serena se demanda s’ils n’étaient tous deux pas plus froids qu’Hildegarde.
Quoiqu’il en soit, Hildi ignorait volontairement Gabriel qui levait la main. C’était obligatoirement sa volonté puisque même elle pouvait voir le bras du jeune homme s’agiter au-dessus de sa tête. A un moment donné, Hildegarde devrait de toute manière répondre à leurs interrogations.

La question du jeune homme était pertinente, et résumait à elle seule ce que tous deux pensaient. Au moins, Serena ne resterait pas seule. Mais n’était-ce pas ce que Gabriel lui avait dit ? La colère s’évapora en un instant. C’était maintenant du soulagement qui remplaçait ce sentiment de colère.
Pour en revenir aux tours, soit cette femme omettait volontairement de leur donner des informations cruciales, soit leur mission était simplement motivée par ce sentiment d’infériorité. Serena fronça les sourcils. Même en tant que novice dans ce monde, elle n’aimait pas être prise pour une imbécile sans culture.

Profitant de la clarté de la carte, l’adolescente ouvrit son carnet et se mit en quête de reproduire les contours des continents, sans oublier de noter le nom des villes, des tours et tout autre détail susceptible de leur être utile à un moment ou un autre. Novice, certes, mais curieuse et motivée. En apprendre le plus possible sur ce monde pour mieux s’y intégrer était primordial pour elle, alors autant commencer maintenant.
Un autre point la turlupinait, de des voyageurs avaient quitté le QG pour se promener librement à travers les continents. Mais eux, commenceraient-ils leur mission dès maintenant ? Est-ce que leur entrainement consistait à effectuer des missions à l’importance croissante ? C’était fort probable. Et ils pourraient ainsi se familiariser au pays en côtoyant des autochtones. Serena avait du prendre sur elle pour s’exprimer devant tout le monde, mais sa curiosité ne lui permettait pas de rester en place. Pour ne pas perdre sa contenance, elle s’attacha à prononcer chaque mot distinctement, mais c’était sans quitter la carte des yeux. La femme glaçon y apparaissait par transparence. Cela faisait d’ailleurs un bien étrange effet : une sorte d’apparition fantasmagorique, à la fois impressionnante et digne de confiance.

- Hildegarde, pourrais-tu nous expliquer en quoi va consister notre première mission ?

Son recopiage était bientôt terminé. En comparaison, sa reproduction semblait bien fade à côté de la carte phosphorescente d’Hildegarde. Mais là n’était pas l’essentiel. Maintenant, elle aurait les bases pour se repérer dans ce monde. A un détail près. Elle se pencha discrètement vers son voisin, camarade et ami, pour lui chuchoter une question, somme toute très banale.

- On est où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Ciccone
avatar

Cacophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 67
XP : 44

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Sam 21 Aoû - 3:24

Alors qu’elle attendait une autre réponse probablement arrogante et ironique de la part de Maxime, Gabriel et une gonzesse qu’il disait se dénommer Serena vinrent squatter. Pourquoi pas, après tout ? Elle allait bien être forcée de les côtoyer, alors autant commencer un entrainement qui s’avérait déjà fastidieux : les supporter. Le garçon fit une présentation des plus maladroites de la jeune fille, ce à quoi Shannon ne prit même pas la peine de réagir. À part pour leur lancer quelques regards désintéressés, elle ne prenait en fait même pas la peine de lever les yeux vers eux afin de montrer qu’elle se fichait d’où venait la brune. Après tout, ils s’étaient aussi complètement fichus d’elle, autour du feu de camp lors de sa présentation qui était pourtant beaucoup plus palpitante et agréable. Elle chassa cependant ce souvenir de son esprit, cette première nuit de drame à Dreamland lui rappelant la frustration qu’elle avait ressentie en se faisant rejeter d’office par les autres et aussi mais surtout le visage fourbe et vicieux de Liam.
Elle soupira alors qu’un silence pesant s’était installé. Au moins, celui-ci était révélateur du peu d’intérêt qu’elle portait aux deux acolytes et à leurs histoires, heureusement épargnées par le mutisme qu’avaient adopté la grande blonde et Maxime. Au fond, peut-être qu’ils n’étaient pas si différents. Après tout, ils semblaient l’un comme l’autre être de nature antipathique, un défaut qui les excluait déjà un peu plus du groupe. Pour ne rien arranger, ils ne semblaient pas vouloir faire d’efforts pour l’intégrer. Elle ne s’attendait pas à une grande histoire d’amitié entre eux deux, mais espérait au moins pouvoir trouver en sa personne tout à fait désagréable un léger soutien, surtout qu’il était doté d’un pénis et que ce n’était un secret pour personne, même pour ceux qui ne la connaissaient pas : l’italo-américaine se sentait bien plus en sécurité auprès d’un homme, aussi désagréable soit-il. Le marché qu’elle avait conclu avec Liam et leur rapprochement si soudain en était la preuve même, mais Shannon doutait que Maxime lui ferait le même chantage. Il ne semblait pas du tout s’intéresser au sexe, autrement, il aurait davantage insisté sur le fait qu’il l’avait vue à poils. En réalité, il semblait ne s’intéresser à rien d’autre qu’à sa petite personne, mais Shannon n’était pas la mieux placée pour le blâmer, elle qui, à force de vanité et de superficialité, ne pouvait même plus croiser son reflet sans se transformer en une horreur de la nature semblable à celle qui hantait ses rêves, l’effrayante Scylla qui s’était pendant un court laps de temps emparée de la jeune Dakota dans les cuisines du Slavedog Millionnaire. En tout cas, peu importe leur entente et leurs caractères, Shannon espérait tout de même ne pas se retrouver complètement seule. Et dans sa démarche, que cela se soit fait consciemment ou non, elle avait jeté son dévolu sur celui qui semblait, parmi tous les voyageurs, le plus fort et le plus débrouillard pour sauver son cul. Il était accessoirement le plus mignon, mais la concurrence était loin d’être rude et sa beauté fade ne faisait sûrement pas le poids face à l’adorable Gian…

Machinalement, la jeune fille suivit ses camarades, sans grande conviction cependant. Le silence régnant au sein du groupe devenait pesant, même pour la blonde antipathique qui trouvait que l’atmosphère était totalement chiante. Lorsque Hildegarde réapparut, ce fut avec une sorte de casque que même la dernière pouffiasse qui ferait tout pour attirer un peu l’attention – alias Lady Gaga – n’oserait pas porter tant c’était laid. Shannon resta d’abord sur le cul face à un tel manque de goût, mais sa stupéfaction fut vite remplacée par un petit pouffement qu’elle poussa de bon cœur. Son horrible accoutrement avait au moins le mérite de lui redonner le sourire, même s’il s’agissait de la même Freezer en-dessous du visage, c’est-à-dire toujours aussi nue. Shannon finissait par être habituée à la couleur de ses tétons violacés et de son cul à l’air, tout aussi gelé.
Lorsque le frigidaire aux formes désirables leur annonça qu’ils étaient désormais des membres à part entière d’Al-Qaïda, la jolie blonde lança à voix basse de façon niaise et ironique un petit « merci ! » tout en tripotant ses ongles. Elle ne daignait pas lever les yeux vers leur professeur de terrorisme mais manifesta son mécontentement par rapport aux missions par un soupir qui en disait long. Ça faisait chier, tout de même, de ne pas pouvoir se reposer après un tel périple ! Malgré tout, elle écoutait attentivement. Seulement, c’était le genre de choses qu’elle n’aimait pas montrer. Elle semblait complètement déconnectée et c’est ce qu’elle souhaitait, elle ne voulait pas qu’on la prenne pour une bouffonne qui boit les paroles d’une nana à poils. Sa fierté en serait assurément atteinte. Elle lâcha un « ouf » en entendant qu’ils seraient nourris, logés et blanchis, mais rechigna d’un léger « pff » lorsqu’Hildegarde les informa qu’ils devraient se débrouiller en mission.
Ses oreilles interceptant ce qui semblait être le bruit de bijoux, Shannon leva soudain le regard vers des horreurs qui ressemblaient vaguement à des bagues… Elle s’empara d’une d’elles à contre cœur et la dévisagea, l’air totalement écœuré. Elle l’enfila et scruta consciencieusement son annulaire gauche.

- Je suppose qu’ils n’ont pas la même en rose…

Apparemment, plus que d’être design, cette bague leur serait utile. You hou ! Ça valait vachement le coup de porter quelque chose d’aussi peu esthétique…
Hildegarde sortit alors de nulle part une carte gelée de Dreamland, qui prit moins de temps à charger que sur Mappy. Cependant, Shannon n’avait jamais été très douée pour se repérer sur une carte. Raison de plus pour se lier d’amitié – superficielle ou non – avec quelqu’un. Et Maxime restait le favori.
Elle ne comprit pas tout du discours d’Hildegarde, ce qui lui valut un froncement de sourcils. Elle avait désormais, oh surprise, les yeux rivés sur la carte, tentant de comprendre ce que racontait Freezer. Heureusement, Gabriel posa la question qui la titillait également, mais qu’elle ne voulait et n’osait pas poser. Elle craignait de ne pas comprendre les explications à sa propre question.
Serena, qui était jusque là restée silencieuse, prit la parole pour poser la question la plus débile, la plus stupide, la plus conne, la plus inutile et la plus rageante qu’on puisse poser : c’est quoi, notre première mission, hein ? Dis-nous, on meurt d’envie de se mettre au boulot dès maintenant ! Shannon ne pu se retenir.

- Mais ta gueule… marmonna-t-elle dans la barbe qu’elle n’avait pas, baissant à nouveau la tête pour se concentrer sur ses ongles. Son regard croisa malheureusement la bague, ce qui la fit démoraliser. Cela ne lui ressemblait pas. Elle ne reflétait pas cette chose horrible qu’elle portait, elle en était même tout le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxim Forester
Administrateur
avatar

Trouble obsessionel compulsif

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 550
XP : 106

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 807 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Dim 5 Sep - 17:43

Il avait prévu la réaction de la teigne blonde, après tout, ce n'était pas difficile à deviner. On pourrait même dire qu'il l'avait poussé à réagir en conséquence. Pour Maxim, c'était plus une façon singulière d'entamer une discussion sommaire. Rien de mieux qu'une bonne agression en règle pour briser la glace ! Mais la technique n'alla pas bien loin, puisqu'ils furent rejoints par Heidi et sa copine. Le dit Heidi lui lança un joyeux : comment ça va bien ?!.

Maxim ne lui répondit rien, son visage ne cilla même pas. *Je croyais qu'il m'en voulait, comme l'autre truffe en lévitation.*

Bref ils arrivaient comme un cheveu sur la soupe, ce qui coupa l'élan de sociabilisation du jeune homme en plein vol. Il se contenta de se taire, simplement gêné par autant de monde autours de lui. Il regardait la table, subissant le lourd silence de l'attente dans une ambiance lourde et malsaine.

La salle de repas se vidait à mesure que les minutes filaient. Que faire ? Où aller ? De bonnes questions dont il se souciait jusqu'à ce que leur sauveuse arrive. Il manqua de s'étrangler avec sa salive lorsqu'il vit ce sublime corps sculpté d'azur surmonté d'un bricolage de casque, lui donnant un aspect tout à fait risible... mais cela avait-il eut le mérite de détendre l'atmosphère.

Elle leur expliqua sur un ton bien a elle qu'ils étaient admis dans l'armée rebelle, et que leur but ultime était de descendre 4 tours sur 7. Ceci aurait un effet imprévisible. Pour quoi faire donc ? Détruire le monde, retourner dans le monde réel ? Fusionner les mondes ? En creer un nouveau ? Et qui était l'ennemi ? Où était l'ordre établi contre qui se battre, quel empire contre qui lutter, quel tyran ou despote à détrôner... ? Autant de question qui resteraient sans réponse, étant donner l'énorme vent qu'Hildegarde avait mis à Gaby qui s'était affiché à lever très haut la main pour demander la parole. Le pauvre... mais c'était drôle.

Maxim écouta attentivement les explications du congélo sur patte, même s'il n'en put retenir que la moitié. Il fut à la fois étonné et émerveillé par la carte artistique du monde en glace, et par les chevalières distribuées. Il n'était pas très bijoux, mais celui-ci lui allait étonnamment bien. Il l'enfila sans faire de manière... (XD) Et puis ça pouvait lui sauver les miches.

Quand elle eut finit son topo, chacun alla de son petit commentaire inutile et désagréable. C'est surtout la nouvelle qui l'énerva au plus haut point. Shannon lui retira d'ailleurs les mots de la bouche. Demander quel serait leur première mission était un excès de zèle prononcé.

"Vas-y d'abord, on te rejoint après."

*Je suis pas pressé de risquer ma peau, surtout que je sais combien elle vaut grâce à ce cher Georges...*

"Si je peux me permettre, lâcha-t-il maladroitement en essayant de paraitre poli, on sera bon à rien sans avoir dormi quinze jours d'affilé."

Le voyage à bords du SlaveDog avait été douloureux et pénible, il n'était pas près de s'en remettre, alors commencer dès maintenant une nouvelle aventure trépidante comme des super héros dans les films était in-envisageable. Et il ne voulait même pas savoir de quoi il s'agirait, ce serait certainement trop dangereux, et ça pourrait l'empêcher de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Dim 12 Sep - 16:01

A la suite de son interrogation, deux personnes s’étaient agitées sur leur chaise : Shannon et Maxim, les deux râleurs visiblement adeptes de répliques acerbes et vulgaires. Quand ils n’ouvraient pas la bouche pour se lancer des piques l’un l’autre, c’était pour répliquer à la moindre intervention d’une personne toute proche. La jeune fille se garda bien d’entrer dans leur jeu en répliquant. Après tout, elle était habituée à ce genre de réaction hostile de la part des jeunes de son entourage. Elle devinait bien leurs intentions, à vouloir éviter ce monde hostile et à sa population agressive. Mais que savaient-ils des siennes ? N’était-ce pas compréhensible de vouloir quitter cette sinistre grotte isolée de tout et de tous ? Comptaient-ils vivre encore longtemps avec autant de personnes dans un lieu somme toute assez étroit ? Serena était toute excitée à l’idée de découvrir Elipse, c’est vrai, mais c’était surtout le désir de suivre son propre chemin qui la poussait à vouloir quitter ce lieu de résistance. Un petit regard en direction des deux jeunes gens, puis ses yeux se postèrent de nouveau sur la carte d’Hildegarde. Elle ne put réprimer un léger sourire narquois et, surprise de sa propre réaction, serra son poing si fort que ses ongles s’enfoncèrent légèrement dans sa paume. Se permettre de juger les gens… quelle faiblesse.

Pour sa part, Serena n’était pas vraiment accablée par la fatigue, mais elle aurait été bien arrogante de partager son ressenti avec les autres voyageurs présents. Surtout que Gaby’ présentait malgré lui des signes de fatigue avancée. Retarder son départ lui arracha un soupir, mais c’était pour le bien de son ami, avec qui elle espérait plus que tout pouvoir accomplir sa première mission. A moins qu’ils ne l’envoient seule ? C’était une éventualité à ne pas exclure, malgré son manque d’expérience visible. Elle s’imaginait sans difficulté tomber nez-à-nez avec d’autres voyageurs bien plus agréables et qu’elle pourrait aider. Que pouvait-elle bien faire d’autre de toute manière ?

Un éclair de déjà-vu l’emporta quelque part dans ses souvenirs flous du monde réel. C’était pendant l’une de ses soirées mondaines chez des amis de ses parents. Alors qu’ils vantaient la qualité des dessins de leur fille et que des yeux curieux se braquaient sur elle, les siens ne pouvaient se détacher de cette forme distincte qui avait surgit de l’un de ses dessins. Ce dont-il s’agissait, elle l’avait oublié avec les années, mais cette apparition avait ôté toute notion de stress, de peur ou d’infériorité. Elle brillait dans cette pénombre qui l’envahissait de jour en jour. La jeune fille avait accès à un monde que les autres, par leur étroitesse d’esprit, leur jalousie, leur dégoût ou autre sentiment cupide ne pouvaient pas voir. Ainsi, Maxim ou Shannon auraient très bien pu faire partie de ces enfants qui la regardaient avec cet air hautain et méprisant. Ces enfants qui maintenaient une distance de sécurité entre elle et eux, comme s’ils savaient aussi bien qu’elle, que jamais Serena ne ferait partie de leur monde. Qu’importe, elle voyait, tandis qu’eux resteraient aveugles à jamais.

Cette sensation aurait pu lui soutirer une larme, car elle savait que dans ce monde elle resterait seule. Serena sentait parfaitement cette oppression grandir de nouveau dans sa poitrine, mais elle renferma à double tour son souvenir dans un endroit bien caché de sa tête et toute sensation douloureuse quitta son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Dim 12 Sep - 17:09

La plupart des nouveaux tiquèrent sur le mot « armée » mais Hildegarde ne s’en formalisa pas. Ils finiraient bien par se faire à l’idée, après tout qu’est-ce qu’ils croyaient ? Que dans un groupuscule terroriste on n’en faisait qu’à sa tête ? Tout projet de grande ampleur nécessitait une organisation minutieuse et il fallait qu’ils se le fourrent dans le crâne dans les plus brefs délais. Bien sûr une fois que Freezer eut fini de parler l’un d’eux eut la mauvaise idée de lever la main pour prendre la parole, comme s’il était encore à l’école. Son interrogation débordait d’une logique et d’un manque de courage pour le moins irritant. Elle jeta un regard glacial à Gabriel et la température baissa d’un coup comme pour appuyer le mépris qu’affichait la frigophobe.

La brunette qu’elle avait récupéré à Elipse prit alors la parole sans attendre de réponse à cette première question pour demander qu’elle serait leur première mission. Hildi haussa un sourcil, surprise. C’était bien la première fois qu’une personne en apparence sensée était aussi pressée de se lancer à corps perdu dans d’éventuels combats, d’autant plus sans avoir eut de réelles précisions sur le but final de leur organisation. Les autres ne semblèrent d’ailleurs pas apprécier ce surplus de motivation car la blonche pimbêche grommela une version fleurie du traditionnel « tais-toi » alors que le scarifié versait dans l’ironie agrémentée d’acide. Celui-ci avait d’ailleurs plus qu’envie de vacances aux frais de la princesse, car elle doutait bien qu’il soit aussi fatigué que ce qu’il laissait sous-entendre. La terroriste laissa Serena poser une dernière question sur leur emplacement avant de s’éclaircir la gorge pour imposer le silence.

Après tout s’ils voulaient des réponses à leurs questions il fallait déjà qu’ils arrêtent de s’interrompre mutuellement à tout va. Elle attendit quelques secondes pour être sûr qu’ils étaient attentif et entreprit de leur répondre sans oublier aucune des questions qu’on lui avait soumis.

- Notre but est à la fois de récupérer nos pouvoirs dans le monde réel, mais aussi de se venger du traitement barbare que nous subissons au quotidien. Bien sûr cela peut paraître égoïste mais voyons les choses autrement : les gardiens des tours sont tous des monstres pervertis qui passent leur temps à asservir la population aux alentours, passer leurs nerfs sur eux et les exploiter jusque la moelle de leurs os. En détruisant les tours non seulement nous y gagnerions mais en plus de ça nous libérerions les populations des régions jouxtant les tours. Ca peut presque apparaître comme une mission humanitaire en somme.

Elle leur adressa un sourire complice qui contrastait avec la froideur de son état « conscient » avant de reprendre, croisant ses mains sur la table gelée.

- Nous vous laisserons un ou deux jours pour reprendre vos forces, et grâce aux soins dont nous disposons ça sera largement suffisant pour retrouver vos forces, ne vous inquiétez pas, Hildegarde fixa Maxim quelques instants avant de continuer, Et quand à l’endroit où nous nous trouvons je ne peux vous le dire. Le lieu est gardé secret et n’est connu que des membres les plus haut gradés, ce pour prévenir d’éventuelles traitrises. Bien sûr ce n’est pas notre seul moyen de protection contre les vilaine taupes qui voudraient nous faire du tord.

Au fil de son discours et malgré le sourire qu’elle affichait toujours une atmosphère menaçante s’était mise en place. Aucun doute ne demeurait sur l’éventuel sort réservé à ceux qui auraient fait l’affront de jouer aux agents doubles ou pire, essayé de les attaquer de l’intérieur.

- Bien sûr si vous constatez que ce « métier » n’est pas fait pour vous vous aurez le droit de partir, il suffira de nous informer de votre souhait. La franchise est la base de toute relation, n’est-ce pas ?

Hildegarde leva la main à son casque pour régler avec négligence la température et celui-ci se mit à fumer un peu plus. La glace qui recouvrait les cheveux de la terroriste avait déjà presque entièrement fondue et sa chevelure entièrement blanche et trempée cascadait désormais sur ses épaules nues. Elle poussa un soupir d’aise sous l’afflux de chaleur et aussi à n’en pas douter de soulagement. Plus détendue et enfin disposée à clôturer cet entretien elle lâcha avec un sourire en coin :

- Votre première mission sera simplement de démarcher les voyageurs que vous avez déjà rencontré pour tenter d’en trouver qui adhèrerons à notre mouvement. Rien de bien compliqué ni de dangereux comme vous le constaterez. Vous n’aurez qu’à donner à Luigi l’endroit où vous pensez les trouvez et il vous y téléportera, mais d’ici là reposez vous et n’oubliez pas de passer à l’infirmerie… elle observa les avants bras de Maxim dans une grimace, Ces blessures ne sont vraiment pas jolies. Vous pouvez disposer.

Et sur ces mots elle se leva et sortit de la salle, laissant les voyageurs entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Maxim Forester
Administrateur
avatar

Trouble obsessionel compulsif

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 550
XP : 106

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 807 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Dim 19 Sep - 16:09

La folle avait moins l'air de l'être. Sans mauvais jeu de mots, ça avait jeté un froid. Elle s'était durcie pour bien faire comprendre que c'était pas le club med, mais bien une organisation terroriste. On n'y mangerait pas à l'oeil, il faudrait payer pour les services rendus. Tout de suite, l'environnement sembla plus hostile qu'il ne l'avait cru. S'il n'y avait que la bande des bisounours qui importunait le jeune homme... mais là, c'était un rappel à son devoir, une obligation, une contrainte. Se venger d'Ellipse valait-il la peine de s'engager ? L'envie de tout arrêter l'obsédait de plus en plus. Il fut submergé par une sensation de chute désagréable, comme si son corps se dérobait sur lui même. Il remua un peu pour la chasser... sans grand résultat. La nourriture qu'il venait d'ingérer remuait étrangement dans son estomac.

Hildegarde exposa le fin but visé par les terroristes : Récupérer les pouvoirs dans le monde réel. Un but complètement égoïste et totalement fou. Si d'un premier abord il fut plaisant à Maxim de retourner chez lui avec le pouvoir de créer des lames avec son sang, trop la classe quoi, il songea également qu'un tel bouleversement ne ferait que reproduire une situation similaire sur terre. Les voyageurs, comment seraient-ils appelés d'ailleurs, seraient de nouveaux considérés comme des parias, des dangers, des phénomènes de foire. Et avec les services secrets et l'armée, ils auraient vite fait de se retrouvés disséqué et mis en pièces dans des bocaux de formol. Mauvaise idée...

Pour sauver le monde alors ? Pour se venger du traitement qui leur est fait depuis tout ce temps. Voilà, ça c'était mieux, toujours égoïste, mais nettement moins dangereux, et plus glorieux.

Tandis qu'il se perdait dans ses réflexions, son regard vide croisa celui, glacial, de la cheftaine qui visiblement venait de lui faire une remarque bien ciblée. Il se ressaisit en quelques instant le fil des explications. Il ne se laissa pas intimider par la tirade sur les taupes. Un sort horrible attendait les traîtres du nom, comme dans n'importe qu'elle organisation. Maxim se connaissait bien. Il n'était pas le premier à s'élever contre les injustices, il ne se ruerait jamais seul contre une bande de lascar pour défendre le sac d'une grand-mère dans le métro, mais il ne trahissait jamais un secret. Quoique... peut-être que sous la torture.

On en vint enfin au chapitre intéressant, même s'il était loin de vouloir le savoir. Il fallait recruter. Retrouver les voyageurs et les inciter à rejoindre les rangs du Che Hildegarde. Ca va, pas trop dur : Les voyageurs que Maxim avait rencontré étaient soit morts, soit déjà partis, comme Aldaée par exemple. La bonne blague, si sa mémoire ne lui jouait pas de tour, il devait rester... Jade et Ellie. Ce n'était pas une si mauvaise chose. La dernière fois qu'il les avait vu, c'était à Sextus, à la vente d'esclave. Les retrouver et les libérer, voilà qui valait la peine d'être fait. Son visage sembla s'illuminer un instant avant de se ré-assombrir suite à la grimace de la femme à poil. Oui, ses blessures, toujours ses blessures. Maxim était aussi apprécié que ses plaies sur son corps.

Ceci étant dit, cela filer se faire soigner était une merveilleuse idée. Au signal d'Hidi, la bleusaille rompit les rangs. Avant de disparaitre, Maxim lâcha :

"Et l'infirmière coquine, elle est où ?"

Pas de réponse...

Il soupira puis partit dans l'exploration de la caverne. Il était suivi, il avait de la compagnie qui marchait sur ses pas. Mais, il l'ignora volontairement et chercha une indication sur qui pouvait le soigner. Ce fut sur un panneau des plus classiques qu'il put voir : Infirmerie -->. Il suivit docilement la flèche jusqu'au fond du couloir et arriva à une porte close. Une jolie plaquette dorée rendait le tout très professionnel. Il en douta à toquer à la porte. Il vainquit sa timidité passagère et frappa, puis entra lentement. Et là, ce qu'il avait dit précédemment ne pouvait pas être plus juste.

Une jolie femme d'une trentaine d'année était assise sur sa chaise de bureau, un stylo érotiquement dans la bouche. Sa poitrine opulente semblait comprimé dans son uniforme minuscule. Elle était l'incarnation parfaite de l'infirmière d'un manga japonnais cochon. Maxim rougi et osa à peine entrer dans le sanctuaire.

"B... B'jour, c'est pour se faire soigner..."

Stupide bonhomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brooke Klein
avatar

Cymophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 228
XP : 51

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Dim 26 Sep - 17:15

  • Brooke grignotait un peu tout ce qui lui passait sous le nez d'un air distrait. On aurait put aisément l'empoisonnée de cette façon, mais, n'étant pas encore parano, l'idée n'avait même pas effleuré l'esprit de la jeune femme. Assise dans son coin, elle essayait de remettre un peu d'ordre dans son esprit, de faire le point sur les évènements. Ce qu'elle avait un peu de mal à assimiler, c'était que cette barge d'Hildegarde était maintenant... Hum, sa patronne ? Et qu'elle, Brooke Klein, petite américaine qui n'avait jamais rien demandé à personne, se retrouvait dans un camps de terroristes tarés ? C'était trop. Un chouïa de plus et une nouvelle crise d'hystérie risquait de voir le jour. Rien de tel pour faire bonne impression. Mais la cymophobe n'eut même pas le temps de songer à tout cela que leur hôte prenait la parole.

    Brooke l'écouta attentivement et conclut de plusieurs choses : d'une, Hildi était bel et bien sa patronne, désormais. De deux, elle était officiellement une terroriste à part entière. De trois, elle n'était pas sûre d'avoir envie de rester. De quatre, elle était certaine qu'il était impossible de partir, du moins, de partir en vie. Et pour finir, la jeune femme avait un tas de questions auxquelles personne ne lui répondrait : Hildi la folle était partie.

    La femme aux cheveux blancs avait fini son spitch, et avait ordonné de rompre les rangs. Ce que la troupe s'empressait d'ailleurs de faire. Un homme passa près de Brooke en marmonnant quelque chose à propos de l'infirmière. Son regard tomba sur les bras du voyageur, et la jeune femme comprit pourquoi il la cherchait. Tout le monde se dispersait, et personne ne faisait mine de venir la voir. Que faire ? Elle n'allait tout de même pas rester plantée là. N'ayant rien d'autre à faire, elle décida de chercher Hildegarde, et tout autre personne en sachant aussi long qu'elle. La principale question qui tourmentait Brooke était : "N'est-il pas dangereux de détruire les tours ?". Certes, cela sauverait la population environnante, mais il pouvait y avoir d'autres conséquences... Comme... Comme... L'imagination de l'américaine bloquait un peu, ne parvenant pas à trouver une conséquence désastreuse à la destruction des tours. Ah si ! Eux, ne risquaient-ils pas d'y laisser la vie ? Même avec leur pouvoir, le danger était présent. Pffff. Brooke n'avait vraiment aucune, mais alors vraiment aucune, envie d'aller risquer sa peau pour sauver des inconnus. Qu'ils se débrouillent seuls ! Après tout, pourquoi ils ne se révoltent pas ? Ils sont beaucoup, ils pourraient le vaincre, ce fichu gardien ! Pourquoi compter sur des personnes qui n'ont pas envie de les aider ?

    Brooke se leva en raclant sa chaise sur le sol et s'en alla vers le couloir le plus proche. Elle ne savait pas où aller et avait donc décider de prendre un chemin au hasard, en espérant faire une découverte intéressante, ou une issue pour s'enfuir d'ici sans y laisser la vie. Ah, pourquoi n'avait-elle pas suivit ceux qui était partit depuis le début ! Enfin, si ça se trouve, ils étaient déjà morts aussi. En fin de compte, la jeune femme ne regrettait rien. Elle n'eut pas le temps d'aller bien loin, car, tournant à toute allure à la première intersection, elle rentra dans une personne qui fonçait en sens inverse. Personne ne tomba, du moins pas Brooke, qui se rattrapa à la chemise de l'inconnu. Sans prendre le temps de voir s'il allait bien ni qui cette personne pouvait bien être, elle l'apostropha :

    -Eh !! Vous pourriez faire attention quand même, y'a pas que vous ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Sam 23 Oct - 23:04

La dernière intervention d’Hildi laissa l’assemblée particulièrement perplexe. Tout le monde avait visiblement une foule de questions à lui poser, mais elle ne laissa à personne l’occasion de le faire. Pas très pédagogue cette femme, ni très intéressée par ses nouvelles recrues. Tant pis, Serena s’en tiendrait à son plan : se préserver, et préserver son entourage.
Tout le monde s’affairait autour d’elle, que ce soit pour aller à l’infirmerie comme Maxim, tourner en rond, ou reprendre la direction du dortoir. La jeune fille se mit en tête de suivre cette dernière option. Elle intima Gabriel de la suivre. Son silence avait tendance à l’inquiéter.

Alors qu’elle entrait dans le tunnel sombre, elle perdit de vue son ami. Prise de panique à cause de cette cécité subite, elle tendit une main devant elle, main qui n’attrapa que de la poussière. Ce mouvement rapide lui fit échapper son carnet à dessin. Le bruit de l’impact au sol fut bref, et lui rappela avec douleur qu’elle était seule et que rien n’indiquait la présence de quelqu’un dans ce lieu sombre et étroit. Seule sa respiration rompait ponctuellement le silence pesant. Finalement ses jambes se plièrent pour que ses mains puissant trouver un appui stable, le sol. En quelques secondes, elle retrouva la trace de son carnet. Au moins, son ouïe ne lui faisait pas défaut. Ses oreilles captèrent également un nouveau son : quelqu’un venait d’entrer dans le tunnel. A en juger par le rythme de ses pas sur le sol, la personne semblait pressée. Serena eut à peine le temps de se redresser que la personne en question arriva jusqu’à elle, et faut de la voir, lui rentra dedans. Le choc n’était pas aussi important que ce qu’elle croyait, car elle se rattrapa à la paroi toute proche. Sa collègue de fortune, quand à elle s’attrapa à son t-shirt.

- Je suis désolée. Il fait trop noir et je ne vois rien…

C’était la vérité, et cette évidence valait également pour son interlocutrice, car il s’agissait d’une fille à en juger par sa voix. La fille venait de la salle où leur nouvelle patronne improvisée avait fait son magnifique discours. Sa voix lui était inconnue, où du moins, n’y avait-elle pas prêté attention jusqu’à maintenant.

- Serena… c’est mon prénom. Qu’est-ce que tu penses du discours d’Hildegarde ?

Depuis son arrivée ici, parler avec des compagnons, des voyageurs, était devenu un besoin nécessaire pour évacuer ce stress permanent. Peut-être qu’elle frôlait la limite avec la folie en voyant des choses hallucinantes prendre vie, ou encore en entendant des discours incohérents de tours à détruire, de monde réel. Gaby’ se terrait dans un mutisme inquiétant, et cette nouvelle personne lui permettrait peut-être de discuter de cette annonce des plus perturbantes. Qui sait, peut-être qu’elle avait plus d’expérience qu’elle sur la manière de (sur)vivre dans Dreamland.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brooke Klein
avatar

Cymophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 228
XP : 51

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Mer 27 Oct - 18:41

  • L'inconnue, avec un e puisqu'il s'était avérer qu'il s'agissait d'une femme, avait totalement ignoré la remarque cinglante de Brooke. Cette dernière s'en offusqua, mais ne fit pas un scandale : sa liste d'ennemis était déjà assez longue comme ça, et sa liste d'amis avait cruellement besoin d'être étoffée. Il fallait donc qu'elle se montre gentille et courtoise. Bon courage. Il faisait tellement noir que la jeune américaine ne voyait même pas son interlocutrice. Mais pourquoi Hildi n'avait pas pensé à éclairer chaque recoin de la grotte ? Décidément, un rien l'exaspérait. La jeune fille parla, et se présenta. Serena. Ce nom ne lui disait absolument rien. Après tout, les voyageurs étaient nombreux, et elle était loin de les connaitre tous. Voyons... Il y avait ses compagnons d'infortune lors de la Nuit Sanglante, les quelques personnes rencontrées sur le rafiot... Au final, ça ne faisait qu'un faible nombre de voyageurs. Bien, elle pourrait y rajouter une de plus ! Prenant enfin la parole, elle dit :

    -Moi c'est Brooke. Le discours d'Hildegarde ? J'en pense rien de spécial... Le truc, c'est que j'ai un tas de questions à lui poser, j'aurai aimé qu'elle reste... Ah oui, je me demande si détruire les tours n'est pas dangereux. Après tout, on ne sait pas grand chose sur elles !

    Parler à quelqu'un dans le noir des plus complets n'était pas pour plaire à Brooke, qui se rappela tout à coup que quelques pas en arrière, il y avait de la lumière. Après tout, c'était de là qu'elle venait, de la grande salle à manger. Elle demanda à la psychotique de la suivre, et regagna à tâtons la sortie du couloir. Comme elle était très proche, elle n'eut pas trop de mal à la trouver. Au final, elle s'en sortit plutôt bien, si on excepte la légère griffure qu'elle s'était faite sur le bout de l'index de la main gauche. Cela se mit à saigner faiblement, et Brooke porta son doigt à sa bouche. Elle adorait faire ça, le sang lui avait toujours plu. Non, elle n'était pas un vampire, le seul sang qu'elle aimait était le sien. Et quelle idée idiote de se mordre soi-même !

    Elles étaient revenues à la salle à manger, qui était désormais déserte. Quelques âmes solitaires erraient de-ci de-là, mais rien à voir avec la foule de voyageurs qu'il y avait à peine quelques minutes plus tôt. La jeune phobique prit une chaise, s'assit dessus et sourit à Serena, en lui en montrant une autre juste à côté. Trouvant un bout de pain abandonné, la cymophobe le grignota distraitement, attendant que l'autre fille daigne répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   Lun 8 Nov - 12:33

[Comme vous le faites pas vous-même je vous sors de là bande de nioufs !]

Deux jours étaient passés, deux jours pendant lesquels nos nouvelles recrues avaient pu à loisir s’empiffrer, dormir et se faire soigner par des infirmières coquines. La date limite donnée par Hildegarde étant atteinte, ils se dirigeaient tous bon gré mal gré jusqu’à la pièce où ils étaient apparus à leur arrivée. Lorsqu’il pénétrèrent dans la vaste salle dont l’arcade donnait sur un vide qu’Elijah n’avait que trop côtoyé de près, la voix de Luigi s’éleva, fredonnant la même chanson qu’à l’accoutumée.

- Ce n’est pas très in-te-lli-gent
Queeee de faire du cerf-vo-lant
Sous une ligne à haute ten-sion
Quaaaand on est un p’tit poi-sson
Il vaut mieuuux, il vaux mieuuuux…


Le pauvre fou avait confondu deux groupes à téléporter le jour même, et au lieu de leur demander où ils désiraient aller, ils les envoya d’office…

La même sensation étrange les prit, et avant d’avoir pu se rendre compte de quoi que ce soit ils avaient été enseveli par une lumière blanche et glaciale que ils semblaient les seuls a avoir perçu. Et soudain ils se réveillèrent en sursaut, glacés mais couverts de sueur dans le dortoir du cabinet Parkinson. Mais ils replongèrent rapidement dans l'obscurité pour se réveiller une dizaine de secondes plus tard dans un endroit inattendu.

… à Miquitzli.

Le soleil au loin émergeait de la jungle ondoyante, sa lumière pénétrant peu à peu dans la cité. Depuis la ruelle étroite dans laquelle ils s’étaient réveillés à même le sol les voyageurs avaient une vue imprenable sur une immense pyramide à degré située légèrement à l’extérieur de la ville. S’ils avaient su que ce n’était rien d’autre que la tour de l’envie ils auraient peut-être trouvé la vue moins belle.

Tout le monde direction Miquitzli ! (je vous laisse créer votre topic tous seuls comme des grands)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Terroriste ? Un métier d'avenir !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Terroriste ? Un métier d'avenir !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent Chimérique :: Plaine aux collines - Monts Olympiens :: QG de la résistance-