AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la maîtrise du nouveau monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: A la maîtrise du nouveau monde   Ven 25 Juin - 0:54

Dexter Keaton, sapeur-pompier de son état, avait pris son jour de congé. Il avait prévenu qu’il avait quelque chose d’important à faire….
Et pour lui, cela l’était. Cet accident, où il avait vu un de ses camarades brûler vif…

Il se coiffa, et décida de se raser, laissant juste quelques poils courts. Etre trop propre, c’est enlever son éventuel charisme, pour avoir l’air d’un gay, un de ses amis avait dit. Il n’était pas entièrement d’accord. Pour lui, c’était être un travelo, point barre. Il s’habilla, comme d’habitude, avec une de ses nombreuses chemises noires. Elles allaient très bien avec sa bague noire. Il avait aussi mis ses lentilles rouges. Il les aimait bien. Elle ne lui servait à avoir que les yeux rouges, mais c’était de la bonne qualité.

Cet accident… Ils avaient été tous ensemble pour éteindre trois feux d’incendies. Il avait lui-même aidé à éteindre deux des trois feux, mais le dernier, c’était le plus intense. Ils ne devaient y avoir aucune victime, ce jour-là. Il n’y avait personne dans ces immeubles…

Il descendit les deux étages de sa maison, et alla à sa limousine. Il partait en direction du cabinet du Docteur Parkinson, qui aidait apparemment nombre de patients à soigner des pathologies graves… Ces prix étaient de plus assez bas.

Il se rappelait chaque chose de l’accident… Comment cela avait-il pu arriver ? Il avait tout prévu… Tout ! Il avait préparé ces incendies minutieusement, pendant des semaines… Chacune devait brûler différemment, l’une devait avoir un feu qui s’amplifiait au fur et à mesure. Et cela avait fonctionné !

La voiture n’avançait plus. Dexter regarda. Une foule incroyablement importante.

- Albert, pourriez-vous ouvrir la fenêtre, s’il vous plaît ?

- Bien sur, Monsieur.

Il s’exécuta. Dexter regarda ce qu’il avait de prévu pour ce genre de situation, sous le siège à sa gauche. Une tomate. C’était mieux que rien.
Il passa la tête par la fenêtre, et balança la tomate sur une voiture plus loin, en gueulant dans un rire :

- Vous allez avancez, bande de salops ! Où bien je vous envoie au tribunal !

Il riait encore quand il remit sa tête à l’intérieur, et ferma sa vitre. Personne ne l’avait vu, ses vitres étaient teintées exprès pour ce genre de situation.

- Monsieur, je ne suis pas sûr que ce fût bienveillant de votre part…


- Roh, la barbe Albert ! Lâchez-moi, j’ai bien le droit de m’amuser !

Dexter reprit son sérieux. Le trafic reprenait.

Il se rappelait le moment où il avait allumé les feux, l’extase qu’il avait ressenti, en voyant ces feux de joies, destructeurs, brûler ces bâtiments… Une joie incroyablement importante. Et lorsqu’il avait éteint les feux, il s’était senti d’une puissance…

Il descendit de sa voiture, et sortit un paquet de blondes de sa poche. Il en prit une, et commença à la fumer. Il entra ainsi dans le cabinet du docteur. Il n’attendit même pas qu’on l’appelle, il entra, directement.

- Mais monsieur, ce n’est pas votre …

- A ma guise !

Il la poussa, la regardant de son regard de braise. Puis il se tourna vers Parkinson.

- J’ai besoin de vous. C’est urgent. Et je vous paierais très cher, si vous réussissez à me guérir.

Il s’installa, continuant à fumer sa cigarette. Il lui donna des recommandations, et lui expliqua sa méthode. Il écouta attentivement, mais continuait de fumer. Puis il jeta sa cigarette, après l'avoir éteinte dans un cendrier.

Il se rappelait maintenant sa réaction lorsqu’il avait vu son coéquipier brûler de par sa faute. Cela avait été extrêmement vivifiant de ce savoir capable de brûler les gens. Mais d’un autre côté, il avait aussi échoué, et n’avait voulu tuer personne. Il avait ri et pleurer en même temps. Et c’était la raison de sa présence ici.

Il ne comprit pas comment, mais il atterrit dans une ville inconnu, étrange, et pourtant, si familière… Il voulut découvrir ce monde.
Il voulait déjà le maitriser.
Revenir en haut Aller en bas
 

A la maîtrise du nouveau monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent imaginaire :: Elipse-