AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Job : Qui est qui ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Job : Qui est qui ?   Lun 5 Juil - 15:44

Rodney Taylor est un ancien voyageur texan d’une cinquantaine d’années. Installé aux alentours d’Elipse, dans un petit village relativement tranquille, il mène une petite vie sans problèmes depuis plusieurs années. Seulement, n’est pas voyageur n’importe qui, et s’il a atterri ici, ce n’est pas simplement dû au hasard. Il y a de cela dix ans tout pile, Rodney, ne supportant plus le regard des autres, tenta de mettre fin à sa vie. Cependant, il ne réussit qu’à se plonger dans un coma profond dont il n’est jamais sorti, jusqu’à présent..
Toujours est-il que ce matin, le livreur de journaux eut la mauvaise idée de le regarder un peu trop longtemps, entraînant la panique de notre brave quinquagénaire, puis l’échange habituel. Le petit livreur récupéra bien vite son corps, grâce à l’expérience de Rodney. Seulement, ce que le texan ne savait pas, c’est que son pouvoir s’était étendu, et que c’était désormais une grand partie la plaine félicité qui avait subit le même sort.

Les rares habitants parcemant les plaines mais surtout la population de la petite ville rurale de Dung Creek située à l'est d'Elipse près du fleuve, eurent la "bonne" surprise de se réveiller dans un corps ne leur appartenant pas. Les corps et les esprits de chacun avaient été échangé de telle façon qu'il était presque impossible de savoir qui était au contrôle de son propre corps. Pire que ça : après des jours de recherches personne n'était en mesure de trouver de responsable dans cette affaire. Le shérif de la ville se résigna donc à faire appel à une équipe venant de l'extérieur : après tout que pouvait-il fait dans le corps d'un gosse de 5 ans ?

C'est ainsi qu'après une recherche difficile il finit par trouver par correspondance des volontaires pour l'enquête qui n'étaient autre que Dexter, Adam, Jeremiah et Selene. Ils avaient retrouvé le shérif McMoron à environ 200 mètres de la ville avec un chien errant qui lui tournait autour et devaient actuellement se demander s'il s'agissait d'une blague. Ils n'avaient en face d'eux qu'un gamin de 5 ans blond comme les blés avec des yeux bleus et rond qui lui donnaient un air d'étonnement constant. Le shérif, car c'était bien lui, ne s'en offusqua pas et se contenta de leur expliquer de quoi il en retournait avec une voix grave et bourru d'homme dans la force de l'âge. Ca donnait un effet ventriloque relativement comique d'ailleurs...

- Enfin vous êtes là ! C'est pas trop tôt je commençais à m'demander c'que les gars d'la grande ville faisaient !

Il croisa ses petits bras en examinan les troupes, l'air relativement satisfait.

- Notre problème est simple : depuis quelques jours on s'est tous réveillés pour ainsi dire dans le mauvais corps. On sait pas d'où ça vient, c'est probablement magique et ça concerne que notre p'tite ville et ses alentours. Je comptes sur vous pour trouver la cause de tout ça et remettre tout ça dans l'ordre. Vous serez nourris et logés en ville, mais on attend de vous une efficacité à toute épreuve. Parce que si vous venez juste pour profiter de pauv' gens dans la détresse nous on apprécie le chanvre. J'me comprends.

Il leur fit signe de le suivre et se mit en marche vers la ville, lorsqu'à environ 150 mètres de la première maison un phénomène étrange se produisit...

Les 4 voyageurs s'arrêtèrent net, le regard vague avant de tomber au sol, tout comme le chien errant décharné qui les avait suivi jusque là. Lorsqu'ils se redressèrent la moindre chose qu'on puisse dire était qu'ils n'étaient plus vraiment eux même. Ils avaient échangé leur corps en entrant dans la zone, mais pas seulement. Dexter savait désormais ce que c'était que d'avoir des seins maintenant qu'ils portaient ceux de Selene qui de son côté avait investi le corps d'Adam qui pour sa part dirigeait maintenant le corps de Jeremiah qui...

... bah qui se trouvait dans le chien. Même chien qui avait désormais élu domicile dans le corps de Dexter. Pas de pot.

Ah oui on oubliait presque que le fait que maintenant les esprits et corps mélangés les voyageurs partageaient désormais dans leurs caboches un mélange de leurs souvenirs et des restes de ceux des propriétaires originaux. En espérant que ça ne les dérangera pas pendant l'enquête pour autant... bon courage !

NB : Vous êtes dans un autre corps mais vous concervez votre voix et votre capacité à parler, donc Jeremiah ne t'inquiètes pas tu peux toujours t'exprimer et le corps de Dexter aboiera tant que le clebs sera dedans. N'hésitez pas à lire les fiches de vos "hôtes" pour savoir quels souvenirs il pourrait vous rester (d'ailleurs Jerem' j'te fais une bio du chien par MP si tu veux).

Ah et vos maladies (et donc vos pouvoirs) sont échangés en même temps que vos corps, n'oubliez pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Selene Nymphadora
avatar

Obsession pour les épouvantails

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 87
XP : 75

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : Qui est qui ?   Lun 5 Juil - 17:30

Selene marchait depuis un moment seule quand elle rencontraient ceux qui seraient sûrement ses compagnons de route. Il y avait trois hommes de grande taille, dont aucun ne lui évoquait, à première vue, une personne de confiance. Elle serra ses bras autour de son corps en signe de protection, réajustant le col de son tee-shirt large qui lui tombait de l’épaule gauche, baissa les yeux, et poursuivit à leurs cotés sans même murmurer un simple « bonjour ». Elle n’aurait sut dire quand chronologiquement elle pouvait dater le drame qu’elle avait vécu dans la tour de la luxure, mais ces souvenirs qui l’avait dévasté psychologiquement n’avaient de cesse de lui retourner l’encéphale, et rien que la vue de ces individus grands, masculins et très certainement atteint d’une maladie mentale, suffisait à la faire frissonner, laissant ses songes puiser dans ses meilleurs imageries d’épouvantails pour se calmer.

Le petit groupe parvint enfin devant un petit blondinet auquel un chien errant semblait trouver un intérêt tout particulier. L’adolescente fut surprise que leur employeur ne soit que ce petit garçonnet, mais depuis le temps qu’elle errait à Dreamland, elle n’était plus à une bizarrerie près. Elle conservait les yeux baissés, sursautant quand il amorça sa tirade brusque à l’égard des « gens de la ville » d’une voix qui jurait avec son apparence.

*Changer de corps ?* Songea-t-elle. *Voilà encore quelque chose de singulier…*

Quand il leur fit signe de le suivre, Selene lui emboita immédiatement le pas, sujette à une multitude de réflexions à propos de ce qu’elle venait d’apprendre. Une chose magique qui ne concernait que cette petite ville et ses alentours ? A la manière dont l’enfant/adulte avait déclaré ce fait, il était évident qu’il n’était pas habitué à ce que des évènements paranormaux viennent perturber la tranquillité de son village. La jeune fille allait parvenir aux conclusions de son raisonnement, quand elle se sentit soudain flotter comme hors de son corps. Elle ne ressentit pas celui-ci tomber lourdement sur le sol, mais reprit très vite conscience affalé dans la poussière, quelques douleurs dans les genoux et à la tête. Son crâne sonnait, comme si un concert de cymbale s’était mis d’accord pour frapper n’importe quoi n’importe comment. La toquée se releva avec hésitation, son enveloppe corporelle lui apparaissant soudain bien plus grande et plus massive. Le brouhaha s’intensifiait, et au moment où elle aperçut son propre visage la regarder avec étonnement, toute une série de voix désordonnées et désaccordées se joignirent aux instruments maladroits. La scène de la plaine félicité disparut pour lui offrir un orchestre qui jouait avec frénésie, un homme dans la fosse qu’elle secouait comme un pruneau, une ambulance, puis elle se s'obersait au pied de son épouvantail, des cris éclatant dans une nuit froide. C’était bien elle cette fois, mais la musique ne s’arrêtait pas, elle grondait, grondait avec les souvenirs en cascade qui ne lui appartenaient pas.

- STOP ! Rien ne va ! Rien n’est accordé comme il faut ! Arrêtez-vous ! Ca me donne mal à la tête !

Alors qu’elle faisait des moulinets avec les bras comme pour éloigner les auteurs de ce bruit insupportable, une baguette apparut entre ses doigts tremblants, et instinctivement, elle se mit à l’agiter à la manière parfaite d’un chef d’orchestre. Les dissonances déchirantes s’apaisèrent, jusqu’à devenir une douce mélodie qui apportait un vent de sérénité à Selene, et du même coup à chacune des autres personnes présentes. Calmée, elle se laissait tomber en position assise et posa son front au creux de ses paumes. Lentement, elle comprenait. Victime du sort qui frappait la bourgade périphérique d’Ellipse, elle venait de troquer son corps d’adolescente contre celui de l’un des hommes qui lui avait servit d’escorte, et du même coup avait hérité de sa maladie et de son pouvoir. Un rapide coup d’œil aux alentours lui apprit, de mémoire de visage, l’enveloppe de qui elle avait emprunté, puisqu’elle pouvait encore apercevoir Jeremiah, Dexter, le garçonnet, le chien, et – aussi troublant que ça pouvait l’être – son propre minois. Un pincement au cœur lui donna une envie de pleurer, mais elle réprima sa pulsion lacrymale et regarda simplement son ancienne silhouette pour demander d’une voix implorante :

- S’il te plait… je ne sais pas qui tu es, dans mon corps, mais…ne lui fait rien… s’il te plait…

Elle présumait que de se voir commettre des insanités ou autres activités auxquelles les hommes pouvaient bien s’adonner lui ferait presque autant de mal que de les subir elle-même. Mais la seule manière de récupérer son bien était de réussir cette mission dans les plus brefs délais. Elle chassa donc d’un coup de pied psychique les derniers relents du passé d’Adam, pour reprendre sa réflexion où elle l’avait laissé et en faire part à ses collègues d’une voix timide.

- Euh… j’ai déjà pensé à quelque chose. On sait tous que Ellipse est le point d’arrivé de des voyageurs hein ? En tout cas, tout ceux que l’on connait… et la ville n’est pas très loin, nous sommes en plein dans sa périphérie directe. Alors je pense que si quelque chose de magique débarque subitement dans une petite bourgade de gens normaux comme celle-ci, c’est qu’il ne peut s’agir que d’un de nos semblables.

Elle marqua une pause, histoire de constater l’effet qu’elle produisait par sa déduction rapide. Elle fit une fébrile tentative pour se remettre sur ses grandes jambes, avant de poursuivre.

- L’effet n’a pris que maintenant que nous sommes plus proche du village, ça veut dire que le responsable est sûrement encore à l’intérieur. Et si il ne se manifeste pas pour réparer les dégâts, il y a deux solutions : soit il n’a rien remarqué, et dans ce cas il va nous falloir chercher la seule personne qui possède toujours son propre corps et qui se trouve isolée des autres ; soit il n’ose pas parce qu’il a peur des retombés, et donc il faudra trouver quelqu’un ayant perdu de vue son corps originel… et le retrouver là où il se cache. Je sais que ça ne sera pas facile mais… qu’est ce que vous en pensez ?

Selene regardait ses comparses avec espoir. Elle avait perdu son corps, mais au moins, elle avait l’impression d’être utile, et celui atténuait un peu le trouble qui la renversait toujours. Et puis, en l’embrassant du regard, le village n’avait pas l’air si grand que ça… ils allaient peut-être s’en sortir rapidement finalement. Tout ce qu’elle souhaitait c’était de ne plus avoir de manifestation de la tare de son hôte… elle était bien plus handicapante qye son TOC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : Qui est qui ?   Mar 6 Juil - 1:04

Ainsi, Dexter avait été pris dans ce job qui s'annonçait étrange...

Il avait débarqué à 200 mètres d'une petite ville, non loin d'Ellipse. Ils avaient hérités de bons nombres de compagnons... Deux personnes s'approchant plus ou moins de son âge, assez solides, et une jeune fille, qui étaitmaigrichonne à côté... Elle ne servirait sans doute à rien pour appréhender quelqu'un, mais elle n'était pas totalement dénuée d'avantages. Son physique pourrait servir pour des interrogatoires. Mais Dexter oublia cette idée. C'était malsain.

Ses cheveux roux, par contre.... Il lui rappelait quelque chose...

Le shérif... Un gamin de trois ans... Ou plus ? Le shérif McMoron donc... Ou un gamin qui se faisait passer pour lui... Expliqua alors la situation d'une voix rauque.

Quelque chose ou quelqu'un échangeait les corps, et ce à une certaine distance... Et donc tout le village était affecté.

Dexter sourit. C'était une perspective amusante, de savoir qu'ils devraient interroger des hommes qui étaient peut-être des femmes...

Mais c'est alors qu'il songea au revers de la médaille... Mais trop tard.

Ils chutèrent... Pour se relever. Dexter se tint la tête à deux mains... Il avait mal à la tête...

Il avait des souvenirs étranges... Une femme... Sa mère ? Battu... Il se serrait contre un épouvantail...

Qui s'embrasait d'un feu incroyablement important, pour un épouvantail... Et un fondu sur une personne qui lui avait l'air familier.. Un garçon aux cheveux roux... Il l'avait vu sur une photo...

Mais quand il enleva ses mains... il vit quelque chose d'étrange.

Sa main n'était plus brûlée. Mais il avait des cicatrices... En tête d'épouvantail ?

Il vit aussi sa poitrine... SA POITRINE ?!!?

Le stress commençait à monter, et il regarda en face de lui... Dexter. Son corps. Il voulut se réfugier auprès d'un épouvantail... et ses bras se mirent à la perpendiculaire....

Adam, ou ce qui était censé être Adam, lui demanda de ne pas toucher à son corps... avec une voix féminine ? Sans doute Selene.

-Ne t'inquiète pas... j'ai tes souvenirs... Je comprends ce qui s'est passé. Je ne te briserais pas.


Rien que les souvenirs lui faisaient une douleur... Lui qui n'était pas habitué à cela... Et ne pas sentir ses organes géniaux masculins était plus que dérangeant.

- En tout cas ton pouvoir est gênant...Mais tu es charmante.

Il essaya de marcher, tout en écoutant les idées de Selene.

-Tu as peut-être raison. Mais cela prendra du temps. Et vous autres ?


Puis il se rappela un détail.

-Qui est dans mon corps ?

-WOUF WOUF !

- Et merde...
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Bowen
avatar

sociopathe

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 232
XP : 37

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : Qui est qui ?   Sam 10 Juil - 21:56

A nouvel emploi, nouveaux partenaires.
Jeremiah était arrivé le cœur gai de ces nouvelles rencontres avenir, et il n’avait pas été déçu.
Une jeune fille a l’air timide qui attendri le sociopathe, un type un peu grande gueule et tape a l’œil qui le fit sourire et un autre a l’air plus distingué et qui en imposait un peu.
C’est nouveaux compagnons rapidement présenté ils partirent (pour de nouvelles aventures?) pour leurs future mission.

Le commanditaire était on ne peu plus loufoque mais Jeremiah avait appris a ne pas se fier aux apparence depuis bien longtemps et savait qu’a Dreamland chaque jour amenait son lot de cadeaux.
A peine avait-ils approchés des lieux que l’impensable se produisit…
Impensable, pas tout a fait quand on prenais garde au but de la mission au final…

Quand le sociopathe comprit ce qu’il se passait il éclata de rire.
Vous ne pouvez pas vous imaginer la stupeur de ses compagnons si vous n’avez jamais entendu un chien rire de façon humaine et c’est exactement ce qui se passa.
La stupeur des trois autres laissa Jeremiah perplexe, mais dans quel corps se trouvait il?
Et pourquoi étaient-ils tous si grand?
Il fit rapidement l’inventaire des troupes et alors qu’il cherchait toujours a comprendre, Dexter, ou plutôt son corps, se mit a aboyer.

-Et merde tu l’as dit…

C’était donc pour ça que ses envies se résumait à une furieuse envie d’uriner et une envie de sauter partout…
Mais l’envie la plus importante, celle qui prédominait…
La faim.
Il avait terriblement faim.
Comme il n’avait aucune idée de comment satisfaire cet pulsion il s’attaqua donc a une autre, pour commencer.
Levant la patte sur le premier bosquet qui passait il urina.
Encore quelque chose d’étrange que de se laissé aller en public.

Jeremiah se gaussait toujours intérieurement quand la fille/Adam prit la parole.
C’était sensé après tout.

-Personnellement je n’ai aucun pouvoir dans ce corps mais j’ai un super flair donc si on arrive a trouver une piste, même petite je pense pouvoir la remonter.
On devrait commencer a questionner les habitants de la ville, il y a surement une ou deux commères dans le coin pour savoir tout sur tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora
avatar

Obsession pour les épouvantails

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 87
XP : 75

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : Qui est qui ?   Mer 14 Juil - 5:56

Selene observa Jeremiah avec étonnement. Quelque part, le pauvre avait eut moins de chance qu’elle en se retrouvant prisonnier du corps d’un chien errant, et un sentiment de compassion furtive naquit dans le cœur de l’adolescente qui écoutait ses propositions.

- C’est vrai. Acquiesça-t-elle. Mais… mieux encore qu’une commère, il faudrait quelqu’un qui puisse à coup sûr connaitre tous les habitants de la ville.

Pensive, elle prit la première la marche, désorientée sur les premiers pas par son nouveau corps. Vue de l’extérieur, on aurait dit une personne en train d’essayer un véhicule, et les pas mal assurés du corps d’Adam devaient certainement être d’un comique notable. Deux choses mettaient la jeune fille plus que mal à l’aise pourtant ; d’une part, il y avait la protubérance de son entre-jambe qui outre le fait de lui laisser un sentiment d’encombrement gênant et inutile, ne lui rappelait que trop ses expériences traumatisantes de la tour de la luxure. D’autre part, c’était justement le fait que Dexter ait accès à ces souvenirs qu’elle aurait souhaité ne jamais révéler, encore moins à un inconnu. Du coup, aussi étonnant que celui puisse paraître, elle préférait occuper la tête de marche avec un Jeremiah quadrupède pour mettre de la distance avec le pompier résidant dans son enveloppe de jeunette. Selene ne craignait qu’il ne lui fasse une remarque désobligeante qui lui donnerait envie de s’ouvrir les veines une seconde fois, en prenant sur ce coup bien soin de se jeter dans le fleuve qui bordait la petite ville dans laquelle ils entraient actuellement.

A première vue, tout était normal. Les habitants de Dung Creek avaient bien dû continuer au maximum du possible le train-train de leur quotidien, malgré la tare qui s’est abattue sur eux. Pourtant, en cherchant bien, on pouvait trouver quelques étrangeté qui trahissaient le problème contre lequel les voyageurs allaient devoir faire quelque chose : on apercevait des enfants d’à peine 10 ans assis dans une brasserie à discuter d’une voix grave avec un chat, un colosse athlétique traversant la rue en riant comme une fillette, un groupe d’adolescentes passait avec un pain chacune sous le bras et causant avec des voix de vieilles femmes… dans d’autres circonstances, le spectacle aux allures de film désynchronisé aurait put être drôle ; mais à l’heure actuelle, la toquée ne put que pousser un profond soupir qui témoignait de son appréhension devant la montagne de la tâche à accomplir.

Même si ils retrouvaient le coupable, serait-il seulement possible de tout faire rentrer dans l’ordre ? En passant au milieu des habitants, on pouvait s’apercevoir que la plupart des conversations tournaient autour des échanges de corps, et personne ne semblait avoir la moindre idée de ce qui avait put se passer. Avec le temps des quelques jours écoulés dans ces conditions, certains avaient appris à en rire car on pouvait entendre de temps à autre de grands éclats de rire ou une bonne plaisanterie suite à l’apparence de telle ou telle personne. Malgré tout, chacun était nostalgique de son enveloppe originelle, et quand le shérif revint avec ses volontaires, une foule d’yeux se tournaient vers les voyageurs, interrogateurs et plein d’espoir. Selene préféra baisser les siens pour contempler les pieds trop grands qui ne lui appartenaient pas et suivre sans mot leur employeur blondinet.

Le centre ville était tout à fait semblable aux petits villages rurales qu’elle avait put connaitre dans le monde réel, et si il n’avait pas été sous le coup d’un enchantement, elle se serait presque crut rentrée aux Etats-Unis. Au détour d’une rue, une petite boutique de musique dirigée par une vieille femme obèse en robe rose attira son attention et elle y fut attirée intuitivement. Un petit bruit de clochette indiquait sa venue et la vendeuse lui souhaita le bonjour d’une voix masculine et jeune qui jurait totalement avec le corps qui la produisait… sans doute était-ce la raison de l’espèce d’irritation qu’on pouvait y percevoir.
Qu’importe, dans le fond, un petit piano droit captiva son attention et presque machinalement, les yeux du faciès d’Adam s’écarquillèrent alors que ses pieds le conduisaient vers l’instrument. La jeune fille caressa le clavier du bout des doigts et sans crier garde, une salve d’émotion et de souvenirs appartenant à son hôte fit de nouveau irruption dans sa tête. Elle leva sa main droite pour l’observer, la fracture résonnant dans sa chair comme une relique encore trop présente, puis la gauche, avant un léger soupir suivit d’une pensée qui ne lui appartenait pas ne lui échappe : « J’ai l’impression que cela fais si longtemps… ».
Selene appuya sur une touche de l’index droit, ce qui provoqua une douleur fulgurante qui lui remonta le long du bras en lui tirant un hurlement. Cette souffrance illusoire donna naissance à une sorte de diapositive qui défilait devant ses yeux en accélérant. La fracture. La rééducation. La colère des parents. Le psy. Les médicaments.
Elle entendait l’instrument qui se mettait à jouer de lui-même avant que des voix ne surgissent de nulle part, désaccordées et lancinantes.

- STOP !

Une nouvelle fois en proie à cette pathologie qui ne lui appartenait pas et qu’elle ne savait pas contenir, la toquée sortit en trombe du magasin sous le regard effaré du vendeur/vendeuse, et courut jusqu’à se heurter durement à une femme arborant une sucette d’un air enjoué. Toutes deux finirent sur le sol, et tandis que l'adolescente retrouvait peu à peu le contrôle de sa raison, sa victime se mettait à pleurer bruyamment en appelant sa mère à la rescousse. Ce fut cependant un homme bedonnant qui fit son apparition pour la consoler tout en jetant des regards noirs à une Selene qui elle aussi, aurait bien voulu pleurer un bon coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : Qui est qui ?   Ven 23 Juil - 11:32

Dexter suivait la marche, ne disant rien.

C'était logique. Il faudrait chercher quelqu'un qui voyait tout le monde, ou qui connaissait les nouveaux habitants.... Très bien. Mais interroger les habitants seraient sans doute bien plus utile que de chercher dans le vide, comme l'avait signalé le chien-homme qu'il ne connaissait pas. C'était encore lui qui avait le moins de chance. Et Sa propre personne...

Il regarda son corps, se gratter le cou de la main. Comme s'il avait des puces. Encore quelques souvenirs de chien, sans doute. Il espéra que ses propres souvenirs étaient cependant plus importants dans la tête du cabot. Et enfin, Dexter pouvait voir ce que rendait comme impression la couleur de ses lentilles. Effrayant. Etranges, aussi. Mais il aimait cela. Il avait espéré ceci, et cela ne ratait pas.

Selene semblait erré dans la ville, ville très semblable au monde réel. Dexter aimait beaucoup cette façon de construire la ville, mais seulement car cela ressemblait à la leur. C'était assez ... relaxant de se sentir comme chez soi....

… Ou presque. Le vide entre ses jambes, et la poitrine qu’il possédait maintenant le gênait quelque peu. Mais il ne pouvait aucunement toucher ce corps, il ‘lavait promis… Et de toute façon, les souvenirs l’en dissuadaient. Et sa profession de gardien des flammes aussi. Ne jamais faire du mal au peuple…

Mais encore une fois, dans sa chevelure rousse, qui elle aussi dérangeait le nouveau propriétaire du corps féminin, il vit les épouvantails… Toujours des épouvantails… Dans lequel il avait véritablement envie de se blottir….
Il se calma bien vite. Hors de question de retenter le coup précédent. Il ne voulait pas se transformer en épouvantail encore une fois ! C’était parfaitement ridicule…

Il voyait encore, dans cette chevelure, ce visage… Qui était cet homme aux cheveux roux ? Il voyait aussi un autre visage, mais moins important, et celui d’une femme… Une femme qui était parti, était revenue… Il ne comprenait pas.

Mais il se ressaisit bien vite, quand il aperçut Selene au masculin rentrer dans un magasin… d’instrument. Que faisait-elle ? Elle allait interroger les gens ? Il regarda Dexter-chien sautiller partout. Il était content d’avoir de nouveaux amis…. Selene-Dexter gratta la tête de son corps, ce qui sembla calmer le chien dans son corps.

- Reste sage…


Et il vit au bout de quelques minutes la jeune fille-homme sortir, bousculant une femme qui devait n’être qu’une petite fille… Selene, la vraie, était en pleurs….

Ses actions passées, à lui, revenait. Il se rappelait des enfants qu’il avait sauvé parfois, des flammes… Flammes qui ne lui donnaient plus que peu de plaisir.

Il se rapprocha de Selene-Adam. Il n’aurait sans doute pas fait cela si le vrai propriétaire avait été dans ce corps, mais…

Il prit le corps comme il put dans ses bras frêles de jeune fille. Il devait la calmer.

- Je sais que c’est dur, Selene… Mais plus vite nous trouverons l’homme qui a causé ses troubles, plus vite cet enfer finira.


Mais peut-être avait-elle peur de lui ? Il essaya de la rassurer sur ce point aussi…

- Je ne suis pas quelqu’un de mauvais. Je ne te ferais pas de mal.


Et il le pensait. Et puis, faire du mal à une si belle jeune fille ? Jamais. Mais ce n’était pas pour cela qu’il était si intéressé que cela.

- Retournons à notre enquête. Je te laisse un peu ici...


Il s'avança plus en avant, tandis que Dexter-chien « lécha » Selene masculin. Encore un truc qu'il avait gardé en mémoire...

Il arriva devant la maison d'un homme d'une trentaine d'année... Où tout du moins, qui aurait pu l'être, vu la personne. Mais le jardin était bien entretenu, et l'homme ne semblait pas être un jardinier de nature. Ses mains étaient trop dures, et il peinait à couper ses plantes...

- Bonjour mon...


- Madame ! Je ne suis pas un homme !

C'était une voix de vieille dame qui lui avait parlé, d'une voix courroucée. Mais il/elle s'était tournée vers elle/lui, et son visage sembla se détendre.

- Vous aussi, mon petit, vous avez été affecté, hein ?

- Oui madame, veuillez m'excusez pour le dérangement mais...


- Oh, vous voudriez peut-être une tasse de thé ?

Une bien gentille personne, apparemment. Mais ils n'avaient guère le temps. Il décida d'aller droit au but, en restant cependant poli.

- Non, merci. Cependant, pourriez-vous nous renseigner sur la récente arrivée d'habitants de la ville ?


- Oh, il y a bien dix personnes qui sont arrivés la semaine dernière.... Mais je ne les connais pas vraiment, ils habitent bien plus loin ! J'espère que je vous aurais aidé, mon enfant !


- Oui madame, merci beaucoup. Bonne chance pour votre jardin, il est magnifique.



Lui qui n'était pas spécialement jardin...

Toujours était-il qu'il y avait eu de nouveaux arrivants. Le meilleur moyen serait sans doute....

Il se tourna vers le groupe.

- Nous devrions aller à la mairie, où bien ailleurs où les gens seraient sûr de savoir qui sont les nouveaux arrivants, et seraient capables de nous donner leurs adresses. Vous auriez une autre idée ?


Ce n'était pas son genre, agir de cette façon. Mais dans ce corps...

Et Dexter chien semblait le regarder, d'un air... Gentil, et pourtant si pitoyable. Si cela continuait, il devrait le dresser...
Revenir en haut Aller en bas
Selene Nymphadora
avatar

Obsession pour les épouvantails

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 87
XP : 75

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: Job : Qui est qui ?   Jeu 9 Sep - 23:19

[HJ : bon, faut bien avancer un peu...]

La jeune fille n’avait pas vu s’approcher Dexter, et quand il la prit dans ses bras pour la rassurer, une vague étrange mêlant les antagonistes conforts et malaise l’étreignit avec force. Ce n’était déjà pas une chose facilement admissible de voir son prendre corps à la troisième personne du singulier quand on emprunte celui d’un inconnu mâle aux défaillances psychologiques plus graves que les siennes ; et ceci l’était encore moins quand cette enveloppe familière qui ne nous appartenait plus venait nous enlacer avec maladresse en cherchant à nous faire garder les pieds sur terre. Ceci dit, le pyromane avait raison, et la galloise bafouilla des excuses en se relevant avec lenteur, encore trop peu habituée aux membres massifs d’Adam. C’est ce moment que choisit le chien – sous les traits de Dexter – pour venir lui administrer une léchouille baveuse sur la joue, qui eut pour effet de faire sursauter la concernée dans un accès de panique qui fut vite calmée quand elle se souvint de la situation. Décidément, il y avait de quoi devenir fou, et c’était une sacrée ironie dans l’histoire. D’un geste hésitant, elle avança une main pour caresser le crâne du pompier habité par une âme canine, puis se tourna vers le shérif, au moment où il s’éloignait en disant de le retrouver au commissariat dès qu’ils auraient du nouveau ou besoin de quelque chose. Il dût ensuite bougonner de ne pas le déranger pour rien et de cesser de mettre le désordre parmi ses concitoyens déjà assez perturbés comme, mais Selene ne l’entendit pas, et elle reporta ton attention sur son corps, qui revenait en proposa des débuts d’enquête.

- Euh… alors tu penses que le responsable est quelqu’un qui est arrivé récemment ?

La jeune fille réfléchit un petit instant. Après tout, ça n’était pas contradictoire avec ce qu’elle avait avancé quelques instants plus tôt, et ça avait l’air d’avoir le mérite d’être plus concret et plus réalisable que les idées qu’elle avait eut. Elle jetait des regards alentours, cherchant à apercevoir l’hôtel de ville, sans succès.

- Pourquoi pas. Mais pour consulter les documents de la mairie au sujet des emménagements, il va nous falloir une autorisation officielle non ?

Ça n’enchantait qu’à moitié la galloise de devoir retourner voir le shérif aux traits de blondinets à peine quelques minutes après son départ, il allait croire que ces gens qu’il avait engagé ne savaient pas se débrouiller tout seul. Et puis, elle était aussi angoissée à l’idée de devoir essuyer une colère ou des remontrances, et cherchait un moyen de se renseigner qui, pour l’instant, éviterait d’avoir à solliciter l’aide de la police locale. Mais elle avait beau se creuser, que ce soit par le biais de la poste ou d’un service de livraison quelconque, il lui faudrait forcément un mandat officiel pour pouvoir recevoir leurs adresses. Bien qu’elle se mit à trainer les pieds dans la direction qu’avaient emprunté l’homme de loi quelques instants plus tôt, quelque chose dans cette tactique laissait Selene sceptique, sans qu’elle ne puisse encore soumettre de meilleurs propositions. Enquêter et interroger tous les nouveaux habitants seraient peut-être long ! Combien y en avait-il qui avait débarqué dernièrement ? Et puis, si c’était vraiment le fait d’un voyageur, comment aurait-il put étendre son pouvoir à une ville entière après seulement quelques jours d’ancienneté ? Elle n’était pas une spécialiste de Dreamland, mais elle avait au moins put remarquer que les capacités spéciales de ses semblables n’évoluaient qu’avec la longueur infatigable du temps, et partaient d’un point de puissance ou d’utilité très souvent proche de la nullité. Mais après tout, elle n’avait aucune preuve que le responsable était un patient de Parkinson, et faute de mieux que des suppositions, la toquée devenue psychotique le temps d’une mission devait suivre le mouvement de ceux qui avaient des idées concrètes. Il fallait bien commencer quelque part de toute manière.

Jeremiah-chien, qui emboitait le pas à ses partenaires semblait manifestement plutôt curieux de son sort, observant ce qui l’entourait avec l’avidité d’un enfant découvrant une foule de nouveaux jouets. Il aurait presque fait envie à la galloise qui détestait déjà être un homme de cette carrure trop différente de la sienne. Bientôt, à force de parcourir les rues de la ville, elle ne s’étonnait plus de voir les corps, les comportements et les voix complètement mal assemblé, comme si les caractéristiques du monde n’étaient que des piles d’étagères rangées que quelqu’un avait secoué histoire de rigoler en chamboulant l’ordre établi.

Il ne fallut pas longtemps pour trouver le petit commissariat qui se trouvait dans une ruelle adjacente à la rue principale, et Selene poussait la première la petite porte qui ouvrait sur un bureau apparemment désert. En vérité, le shérif était caché par une pile de dossiers classés avec soin, et la jeune fille ne le vit que lorsqu’il pivota pour surveiller l’entrée avec son étonnant visage d’enfant. Elle ne savait pas vraiment quoi demander, mais puisque c’était son idée, il fallait en assumer les conséquences sans se défiler.
Après une inspiration qui symbolisait sa résignation à essuyer une refus si nécessaire, la galloise prit enfin la parole, les poings serrés, droite comme un i à cause du stress dans une position rigide qui donnait un effet étrange au corps d’Adam ; et c’était sans compter sa voix tremblotante d’adolescente.

- Euh… désolé de déjà venir vous dérangez mais… ce serait possible que l’on ait des autorisations spéciales pour enquêter ? Par exemple pour consulter des dossiers à la mairie…

Elle marqua une pause.

- Et puis… si l’affaire à déjà un dossier… avec des informations, des rapports d’interrogatoires, n’importe quoi… peut-être que ça pourrait nous être utile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Job : Qui est qui ?   Dim 10 Oct - 20:31

Dexter écouta Selene. Elle n'avait pas tort. Mais son caractère rebelle lui disait qu'il n'en avait rien à faire, et qu'il pouvait très bien y aller seul.

- Peu m'importe! Je vais y aller seul, au pire, vous reviendrez avec le papelard!

Sans attendre de réponse, il partit, d'une marche plutôt rapide. Plus loin, il lança un " A ma guise!", puis il continua sa route.

Puis il se rendit compte d'une chose... en partant tel un garçon qui se foutait de tout, il avait pas fait gaffe au chien qui le suivait, et lui léchait le visage maintenant. Et il avait pas fait attention non plus au fait qu'il ne connaissait pas la ville.

- Brave chien... Bon, tu peux peut-être m'aider, au lieu de jouer avec mon corps?

Son regard rouge semblait tout mignon devant son maître temporaire... Ou plutôt, sa en l'occurrence... Dexter ne savait plus trop quoi penser. Son corps temporaire le dérangeait... Non pas que les formes d'une femme n'étaient pas magnifiques, mais...

- Peut-tu renifler la piste du maire? Tu dois le connaître, toi. Cela me ferait plaisir?

Le chien-Dexter regarda Selene-Dexter, puis il partit dans une direction, courant comme il pouvait. Dexter s'efforça de le suivre comme il le pouvait. Enfin, ce chien servait à quelque chose...

Mais il déchanta très vite. Il partait bien loin, pour la mairie...

Et finalement, il atterrit... dans un cimetière, devant une petite tombe. Il avait pas du comprendre le même sens de "maire"... Il avait du comprendre "mère", cet imbécile!

Dexter se tapa la tête. Cela commençait à l'énerver... Il avait besoin de... Non! Pas ça!

Heureusement, quelqu'un arriva vers lui, et l'empêcha de repenser à un éventuel réconfort. C'était un homme, accompagné d'un corbeau...

D'un coup, l'homme se baissa, semblant chercher quelque chose. Le corbeau, quand à lui, se posa sur une tombe proche de Dexter et de son corps hanté.

Il ouvrit le bec, et une voix profonde sortit, et leur parla.

- Bonjour, que faites-vous par ici?

Dexter commença à rire intérieurement. Surprenant. Il était pas le seul à ne pas avoir de chance. Il sourit poliment. Puis il formula sa demande, tout en gardant et montrant son corps.

- Bonjour! Ce chien qui est dans mon corps ma emmené sur une fausse piste... Je cherche la mairie, pour régler ses problèmes d'échanges de corps! Et j'ai des raisons de penser que c'est quelqu'un qui a débarqué récemment ici qui est la cause de cet échange de corps. Vous pouvez peut-être m'aider?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Job : Qui est qui ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Job : Qui est qui ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent imaginaire :: Plaine Félécité-