AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La quête de Noël !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mickael Sabel
avatar

Iconoclaste extrémiste

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 34
XP : 19

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Jeu 9 Déc - 1:37

La jeune fille répondit à sa question d’une manière à la fois surprenante et originale. Elle chanta ses malheurs et ils semblaient nombreux. Mais la chansonnette était-elle nécessaire? C’est alors qu’il se souvint de la manifestation qui l’avait sauvé lorsque les gardes l’avaient entouré. Lui aussi, il s’était mis à chanter. Lui aussi, il s’était mis à raconter ce qu’il avait sur le cœur. Concernant la jeune fille, elle semblait encore plus renfrognée qu’avant. Elle n’avait sans aucun doute pas apprécié le fait de révéler ces souvenirs à inconnu. Après un long silence, elle lui demanda de garder cela pour lui. Il lui fit un signe de la tête pour signifier son accord. Après tout, c’était en son droit de vouloir garder ses secrets.

La jeune adolescente fit un signe à quelqu’un pour lui intimer de venir proche d’elle. Elle devait être habituée à ce qu’on lui obéisse. Quant à la personne qui s’approcha, Mickael comprit que cette dernière ne l’appréciait déjà pas. Du moins, c’est ce qu’il comprit en voyant un rictus se former au bord de sa bouche. La réplique qu’il adressa à la phobophobique lui sembla fort déplaisante. Ce n’était pas comme cela qu’on traitait correctement ses compagnons. Néanmoins, elle les présenta. Il s’appelait Jules et, plus tard, il serait James. Était-ce un pouvoir ça aussi? Quant à elle, elle s’appelait Dakota. Finalement, elle leur demanda de quel côté ils voulaient aller, si ils voulaient travailler ensemble bien sur.

-Je suis partant… Disons que je n’ai pas beaucoup d’expérience dans ce monde. Ça fait seulement une semaine que je suis ici. Pour ma part, je m'appelle Mickael.

Soudain, une quatrième personne s’ajouta au groupe en proposant son aide. Ce ne serait certainement pas de refus. Ce troisième compagnon proposa de suivre celui avec qui s'était battu la sosie de la deuxième fille. Bien sur, l'idée ne plut pas tout de suite à l'iconoclaste. Il avait vu la cicatrice et se doutait que cet homme n'hésiterait surement pas à recommencer. Mais, en même temps, le nouveau venu avait raison. Ils étaient déjà nombreux à aller à l'atelier. À son grand déplaisir, il dut admettre que c'était la meilleure idée. Le petit groupe serait sans aucun doute plus utile avec un autre petit groupe que s'il fusionnait avec un grand groupe.

-Ça a l'air d'être la meilleure solution que nous aiions. Si vous êtes tous d'accord, on va rejoindre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin
avatar

Hypersexualité

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 158
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 3080 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Jeu 9 Déc - 14:31

Ses testicules le lançaient encore douloureusement mais ça n’empêchait pas le désir de poindre. Si jusqu’alors faire du catch dans la neige avec une tigresse en string ne faisait pas partie de sa liste de fantasmes il se promettait de sérieusement y réfléchir. Le contact glacé du métal dans sa paume maintenait ses sens en éveil, mais alors qu’il s’apprêtait à devoir malgré tout embrocher la demoiselle, une gamine pâlichonne s’interposa en leur offrant une tordante leçon de morale. Bien sûr que c’était du passé ! Il ne fallait pas oublié qu’il n’avait fait que se défendre, si la mauvaise jumelle ne pouvait pas digérer le viol de son double il n’y était pour rien. Chacun ses problèmes.

Pour montrer sa bonne volonté Liam rangea son couteau papillon non sans rester sur ses gardes. La brunette aurait bien été capable d’envoyer voler leur arbitre dans une fondrière avant de lui foncer dessus tête la première. Cette prophétie manqua de se réaliser de peu d’ailleurs, mais les regards de la foule étaient si dérangeant que la furie finit par laisser tomber et partir en lui adressant une flopée de menaces pathétiques. Ne pas se croire sauvé ? Mais c’était elle qui avait faillit mourir ! Malgré la nuit tombée elle avait gardé son apparence humaine contrairement à la dernière fois, ce qui voulait dire que les conditions nécessaire à sa transformation n’étaient pas réunies. Dans l’état actuel des choses, désarmée et à peine vêtue elle n’avait aucune chance d’en sortir vainqueur même bardée de chance. Le taulard se promit de lui expliquer ça à sa manière lors d’un moment propice.

- Mais oui mon cœur, je vivrais dans la peur désormais, c’est évident.

Alors que trois personnes déboulaient les unes après les autres pour s’assurer de la santé de l’anorexique qui n’avait été que soulevée de terre une poignée de secondes, une seule personne sembla s’inquiéter de lui. Et qui ? Pas grande surprise en découvrant les traits tirés de Jonh, son apprenti occasionnel. Le trentenaire écarta de son champs de conscience la chanson de Dakota pour fixer le dépressif avec un étrange sourire, et finit par lui répondre dans un haussement d’épaules :

- Je ne crois pas que les gens du groupe de l’atelier m’apprécient beaucoup, et si je pouvais éviter de me faire lyncher par une bande d’ado en période de règles ça m’arrangerait. Chevauchons des rennes à défaut d’une fille…

Il coula un nouveau regard en direction du groupe de l’atelier qui n’était presque constitué que de filles, toutes jeunes et globalement jolies. Il n’y avait pas grand-chose à voir côté formes opulentes mais cette assemblée représentait malgré tout un puis à trous non négligeable. Quel dommage, vraiment.

Le second groupe en grande discussion pour savoir s’ils devaient se joindre à Jonh et lui n’était pour sa part qu’un amas de mâle avec une gamine au milieu. C’était un autre type de partenaires sur lesquels il ne crachait pas pour autant, mais les regards qu’ils lui jetaient tous l’informait bien assez sur leur désir de partager une partie de jambes en l’air avec lui. Les gens étaient vraiment trop coincés… sans parler du fait que son entrejambe commençait sérieusement à le démanger. Depuis quand n’avait-il rien fait ? Une brève réflexion l’amena à la tour de la luxure et au minuscule corps d’Ella, vision qu’il chassa prestement. Il était plus que temps de se remettre en selle, mais ce ne serait pas possible avant d’avoir retrouvé le vrai barbu bedonnant. Rien de tel que cette constatation pour donner un élan de motivation à Liam qui attrapa un renne prêt à rentré à l’étable, avant de l’enfourcher et de lancer à la troupe d’hésitant :

- On a pas l’éternité devant nous, alors si vous avez fini de tergiverser ce serait bien de bouger vos miches et de nous suivre. C’est pas le moment de discuter.

Sans attendre leur réponse il ordonna à sa monture de s’élever dans les airs avec Jonh sur les talons et de prendre la direction par laquelle le faux père noël avait disparu. On voyait encore une trainée de poussière d’étoile laissé par le traineau marquer le chemin à emprunter, mais elle disparaitrait sous peu s’ils continuaient à trainer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Earnshow
Administratrice
avatar

Phobophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 165
XP : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1295 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Jeu 9 Déc - 14:57

Les gens qui possédaient cette facultés lui avaient toujours fait ressentir un mélange d’agacement et de fascination. Ca lui portait franchement sur les nerfs que des gens s’invitent dans une conversation sans préambule d’aucune sorte, mais c’était il faut bien l’avouer un talent assez utile. Avant même d’avoir s’en rendre compte voila que ce grand échalas à cheveux long s’était glissé dans leur groupe comme s’il s’agissait de la chose la plus naturelle du monde, et Dakota se demandait bien si ça tenait du calcul ou du naturel déconcertant. Le nouveau venu avait une vision des choses assez enfantines, s’offusquant contre celle sombre et pessimiste de la gamine. Ca se voyait bien qu’il n’était pas là depuis longtemps celui là… et même dans le monde réel, c’était évident que la nature humaine n’était pas de câliner des bisou ours avant de faire une ronde main dans la main. Les vols, les meurtres, la drogue, la destruction de l’environnement, le pouvoir et l’argent, toutes ces choses ne faisaient que souligner au feutre rouge la noirceur d’âme de l’humanité.

- Quand tu rencontreras des gens prêts à balancer un gosse par la fenêtre pour faire diversion tu verras le monde d’une manière bien moins idéaliste m’est avis.

Elle désigna d’un bref signe de tête Jules avant d’ajouter :

- Mais il s’est amélioré.

Enfin tout était relatif, car si James avait suivit une évolution plutôt positive son ami imaginaire gardait toujours son agressivité et sa mauvaise humeur gratuite, et elle ne doutait pas un seul instant qu’il lui ferait un mauvais coup si l’opportunité se présentait. Et puis qu’entendait-il par « potable » ? La blondinette s’apprêtait à le demander lorsqu’elle se rendit compte qu’elle s’éloignait du sujet. Il fallait profiter du fait que tous ses comparses soient d’accord pour se mettre à l’œuvre, elle aurait tout le temps de poser ses questions lorsqu’ils auraient terminé ce pourquoi ils étaient là.

Malgré l’accord tacite ils restaient tous bloqués sur place dans l’attente d’une intervention divine comme signal de départ. Bien loin d’être divin le taulard choisit ce moment pour leur dire de se bouger avant de s’envoler sur un renne en compagnie d’un jeune homme qu’elle avait aperçu sur le SM. Sans perdre de temps la phobophobe attrapa à son tour un renne et entreprit de grimper dessus tout en lâchant à l’adresse des 3 garçons :

- Il a raison, il faut y aller avant qu’on ne puisse plus le suivre.

Elle s’envola alors, bien vite suivie par ses nouveaux compagnons. L’air là haut était encore plus glacial et Dakota ne regretta pas de s’être fait offrir une seconde veste, mais c’était ses pieds qui l’inquiétaient. Et si elle se mettait à avoir peur d’avoir peur d’avoir des engelures ou d’autres bêtises du même genre ? Pour tromper son angoisse allant croissant, elle fit signe aux autres de se regrouper en vol serré. Ainsi placé ils souffraient moins du vent même si la proximité de Liam n’était pour plaire à personne d’autre qu’à Jonh. L’adolescente reprit alors la conversation, à peine audible dans les gémissement du vent :

- Pourquoi vous êtes venu au fait ? Si vous voulez mon avis leur histoire de récompense c’était du pipeau. Tout ce que je veux, c’est revenir là où j’étais, et je suppose que je ne pourrais le faire qu’après avoir sauvé cette icône de la surcommercialisation. Se fatiguer pour rien comme ça… ça me dépite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochel Willow
avatar

Phobie des cauchemars

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 24
XP : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Jeu 9 Déc - 17:33

Mickael avait dit être ici depuis une semaine. Et lui, depuis combien de temps était-il dans ce monde exactement ? Après les péripéties du labyrinthe, il avait été mit dans une cuve de soin à en croire Einstein, dans laquelle il était resté « le temps nécessaire pour que son organisme se rétablisse ». Combien de temps cela représentait ? Et surtout, dans le monde réel, comment était vue son sommeil hypnotique ? Est-ce que le temps se déroulait de la même manière ? Ou bien, comme dans un rêve ordinaire, il ne pouvait s’y être déroulé que quelques secondes ?

Dakota l’avait tiré de ses interrogations avec sa réplique acerbe, mais le jeune homme n’avait rien dit. Son expression s’assombrit juste, laissant couler sur lui l’accusation à James et le regard noir de Jules comme l’eau sur la roche. Cette gamine manquait d’un tact certain qu’il se passerait de lui faire remarquer. Que savait-elle de la vie exactement ? Soit, elle avait visité un psy, ce qui caractérisait un trouble non négligeable, et avait vécu des horreurs à Dreamland… mais à l’entendre parler, elle devait être une de ces gosses de riche à qui il n’avait pas dû manquer grand-chose dans le monde réel. Elle n’avait sans doute jamais été témoin d’un viol, jamais été hanté par cette scène horrible des années durant… jamais elle n’avait été appelé par les autorités pour venir identifier le corps sans vie de la personne qui lui était le plus cher. Un sourire en coin qui cachait la douleur de son cœur naquit sur le visage las de Rochel. Il n’était pas idéaliste, mais cet espoir constant qu’il cherchait à voir dans l’espèce humaine était sa seule manière de ne pas sombrer définitivement… Alice ne l’aurait certainement pas voulu.

Coup par coup, Mickael acquiesça la proposition, Liam les interpella et la phobophobe renchérit qu’ils avaient intérêt à se dépêcher. Quittant instantanément ses pensées sombres, l’américain courut lui aussi emprunter l’un des rennes qu’un lutin raccompagnait distraitement et s’envola avant de pouvoir réaliser ce qu’il était en train de faire. Il ne faisait déjà pas chaud du tout en bas, mais en altitude, le froid mordant était réellement pire que tout. Les flocons blancs se détachaient du drap noir tendu par la nuit, rendant le décor semblable à l’infini. S’il n’y avait pas encore une trainer de poussière d’étoile dorée qui menaçait de disparaitre d’un instant à l’autre, la bande de voyageur ne pourrait jamais arriver à suivre le Père Noël méchant et ils n’auraient plus qu’à rentrer bredouille au village.

Sur indication de Dakota, ils se réunir tous en vol groupé, et sans le vouloir le moins du monde, le phobique se retrouva placé entre le taulard et la blondinette. Il jeta un regard au trentenaire, détaillant ses traits désormais qu’il était assez près pour les observer, puis reporta son attention sur la benjamine lorsqu’elle les interrogea sur leurs intentions. Rochel n’avait pas vraiment envie d’exprimer qu’au fond de lui, il ne faisait en mémoire de sa fiancé défunte qui adorait la magie de Noël… pas entre une enfant insensible et un adulte des plus étrange. Il se contenta de hausser vaguement les épaules – du moins, autant que lui permettait le fait d’être agrippé à l’encolure de sa monture – et répondit sur un ton nonchalant :

- La même chose que toi je suppose. Je veux sortir d’ici… alors autant être actif en essayant de trouver un moyen pour remonter à mon point de départ plutôt que de rester planqué quelque part à attendre que ça passe…

Il bifurqua légèrement, à l’unisson avec tous les autres, pour suivre la trainée qui ondulait pour prendre la direction d’un autre village. Le mauvais Père Noël avait de l’avant mais… peut-être que le fait que ses rennes aient à le porter lui avec le traineau le rendait plus lent qu’eux ? Y avait-il une chance que leur coopération atypique ne le rattrape avant qu’il n’ait fait d’autres dégâts ?

Un courant d’air plus froid encore que l’atmosphère ambiant gela littéralement Rochel jusqu’aux os. Il serrait les dents pour ne pas grelotter et se pencha en avant dans l’espoir intuitif que cela permettrait à sa monture de se déplacer plus vite. De toute façon, il n’avait pas spécialement envie de papoter et le vent qui cinglant à leurs oreilles rendait cette exercice presque impossible. Et puis, ce n’était pas réellement le moment pour entamer des discussions chiffons, ni pour demander bêtement « vous avez une idée de comment capturer le Père Noël méchant ? »… ils verront bien à qui ils ont à faire une fois qu’ils auront réussi à lui mettre la main dessus.

D’ailleurs, maintenant qu’ils volaient certainement depuis plusieurs minutes, très loin à l’horizon, un point lumineux qui se mouvait maladroitement dans le ciel nocturne semblait être à l’origine de la trainée de poussière dorée qu’ils suivaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora
avatar

Obsession pour les épouvantails

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 87
XP : 75

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Jeu 9 Déc - 18:10

Le lutin à qui elle s’était adressée avait accepté de les conduire à l’atelier et attendait désormais que tous les volontaires pour s’y rendre le rejoignent avant de commencer à s’en aller. A l’autre bout de la place – qui n’était ceci dit pas bien grande – Selene aperçut un petit attroupement de voyageurs qui s’envolait à dos de renne. Parmi eux, elle reconnu furtivement ses tortionnaires. De savoir qu’ils s’éloignaient libéra en elle une vague de soulagement si intense qu’elle ne put s’empêcher de sourire toute seule, joignant ses mains en une sorte de signe de prière de reconnaissance. Malheureusement, et cette constatation lui tira une pointe de désolation, son prince charmant faisait lui aussi partie de la bande de Liam.

*Mais… il ne doit pas le connaitre.* Pensa-t-elle pour se rassurer. *Il a l’air trop gentil pour être ami avec lui…*

Une bourrasque glacée la fit sursauter. Elle attacha tous les boutons possibles sur son gilet de laine et ferma autant qu’elle pouvait la veste trop petite que lui avaient prêté les lutins. Cependant, ses jambes dénudées sous sa jupe de toile restaient glacées, sans autre espoir que de très vite trouver un abri pour pouvoir se réchauffer mieux que ça.

Sur ce, ils se mirent enfin en marche. Quittant la place centrale du village, le calme allait retomber au furent et à mesure que s’éloignaient les voyageurs, laissant les habitants contempler la neige foulée par une multitude de pieds étrangers et se souvenir désagréablement du passage du Père Noël méchant qui avait ruiné leur fête.
Les autres ruelles aussi avaient été décorées, des guirlandes colorées surlignant leur chemin d’ampoules lumineuses enchanteresses, et perdue dans la contemplation de tout ce qui défilait, la toquée fut surprise par une main qui lui empoignait un bras avec enthousiasme.

Sursautant, l’adolescente fit volte face, et alors, un visage familier qui lui avait énormément manqué lui souriait avec tant de joie qu’elle sentait les larmes lui monter aux yeux. Sans réfléchir, Selene se jeta dans les bras de la petite Myia et la serra très fort contre elle, une fontaine de pleurs l’empêchant longtemps de prendre la parole.

- Tu… Tu… Tu m’as manqué ! Je… je suis désolé ! C’est Liam !... Et Jonh ! Ils m’ont dit de venir et… et quand on s’est fait attaqué, ils ont fuit avec la charrette !... J’avais peur, je suis nulle je sais… mais j’avais très très peur ! Et… et…

Tout cela lui avait échappé d’un seul coup. Elle était tellement angoissée à l'idée que sa seule amie lui en veuille et elle avait tellement honte de s’être laissée entrainer, de ne pas avoir sut voir que même si elle ne la connaissait pas encore très bien, la compagnie de la borderline était mille fois meilleure. A cet instant, la galloise aurait voulut tout effacer et revenir à ce bain naturel de Telehem d’où elle s’était enfuie en découvrant que Jonh les épiait… elle aurait dû savoir que ni lui ni le taulard ne seraient réellement être gentils avec elle, mais elle y avait cru avec une naïveté d’enfant parce que dans ce monde où elle se sentait perdue, elle mourrait de peur. Pourtant, Myia était là… trempée, certes, mais vivante. Alors, si elle avait put le faire…

- Je ne veux plus te quitter… tu restes avec moi hein ?! S’il te plait…

Ses pleurs se calmaient désormais. La jeune fille s’écarta, ses joues inondées attaquées par le froid, pour observer le faciès si adorable de celle qu’elle voyait désormais comme sa meilleure amie à Dreamland. Du fait qu’ils s’étaient arrêtés, le groupe dirigé par quelques lutins avait pris de l’avance, mais il était encore largement assez en vue pour qu’ils ne les perdent pas. Réalisant alors que la borderline n’était pas seule mais qu’elle était accompagnée par le grand asiatique étrange qui lui avait parlé en arrivant – et grâce auquel on leur avait faire grâce de quelques vestes – Selene rougit en baissant la tête et murmura un « bonjour » toute honteuse de sa démonstration émotionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks
avatar

Trouble dissociatif de la personnalité ( variante de l’ami imaginaire)

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 744
XP : 177

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 466 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Jeu 9 Déc - 23:01

Jules toisa du regard le dénommé Mickael. Seulement une semaine ? C’était un petit jeune alors dans ce monde. Il devait ignorer encore pleins de chose dans ce cas. Sans doute n’était il pas le seul vu le nombre de tête d’inconnu qui s’affichait devant ses yeux. Yeux qui retombèrent sur la blondinette lorsqu’elle le cita, lui faisant pousser un petit sourire en coin à ce souvenir. Bah quoi ? Mieux valait eux que James non ? Si il n’était pas là dieu seul sait ce qu’i serait advenu de l’adolescent naïf. Pire, il serait peut être tombé dans les mains de ce violeur là qui venait de les apostropher en leur disant de se magner le cul. C’était si gentiment demandé. Mais bon, il avait pas le choix si Jules voulait son chocolat chaud.
Tous comme ses compagnons , il alla chercher un renne qu’il chevaucha avant de s’envoler dans les airs à la poursuite du méchant père noël.
Une vive froideur vint le fouetter de plein fouet au visage. Ces satanés lutons auraient pu leur filer des manteaux plus chaud et à leur taille. Il nota dans tête de leur faire savoir lors de leur retour. Comment Dakota pouvait elle parler avec ce froid ? Décidément toutes les filles étaient des pipelettes c’était pas possible. Surtout pour poser des questions aussi débile. Pourquoi était il venu ? Bah lui personnellement il serait bien rester au chaud si la personne qui l’imaginait était quelqu’un de assez mature pour ne pas partir à la chasse du papa Noêl.

- C’est James qui a voulu venir moi j’ai rien demandé

Répondit il d’un ton sec tout en regardant la poudre doré qui faisait comme un chemin au bout duquel leur objectif se trouvait. Si seulement l’autre imbécile était dans son champ de vision il aurait pu le transformer en peluche et finir ce travail en deux temps trois mouvements. Comme ça James aurait pas le loisir de contempler les deux hommes et Jules aurait la paix. Mais apparemment c’était loin d’être le cas malheureusement. La seule personne qui pourrait l’aider se trouvait encerclé. Tant pis pour les bonnes manières.
L’adolescent donna un coup de talon dans le flanc du renne qui fit une petite accélération mais suffisamment pour pousser sans douceur le grand brun et piquer sa place, se retrouvant ainsi à côté de la blondinette. Il se pencha alors vers elle, pas trop non plus pour pas tomber et lui dit :

- Ca me fait chier de te dire ça mais j’ai un service à te demander…garde les deux nouveaux loin de James, j’ai pas envie de devoir recoller les morceaux…si tu vois ce que je veux dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Earnshow
Administratrice
avatar

Phobophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 165
XP : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1295 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 10 Déc - 13:01

La réponse de Rochel aurait pu la faire rire si seulement elle s’était souvenu du mode d’emploi. Probablement la même chose qu’elle ? Il croyait sincèrement qu’elle s’amusait à faire du rodéo sur cervidé juste pour « trouver un moyen de rentrer » ? Tout d’abord elle ne voyait même pas en quoi trouver un barbu bedonnant pouvait mener à un tel résultat, mais en plus rester planqué comme il disait en attendant que ça passe était à vrai dire la solution de retour que la plupart des voyageurs avaient trouvé. Les nouveaux n’avaient vraiment aucune jugeote…

- Pas comme moi non. Je suis là parce que les lutins ne connaissent pas l’ironie, c’est tout. Et comme je veux revenir là où ils m’ont pris je n’ai pas trop le choix que de leur rendre leur Klaus. Tu sais attendre que ça passe n’est pas une mauvaise option. A courir partout tu vas juste mourir. C’est comme ça que ça se passe ici.

Elle aurait bien continué sa leçon en soulignant qu’elle ne risquait pas d’avoir une pensée aussi simpliste mais l’arrivée impromptue d’un renne la coupa dans son élan. La bête avait poussé sans ménagement vers l’avant celle de Rochel et manquer de faire tomber du même coup le phobique, Dakota et Liam qui s’accrochèrent tous à leurs montures jusqu’à en avoir les doigts qui blanchissent. La peur soudaine avait fait grimper le rythme cardiaque de la surdouée qui devait réprimer avec force l’envie de lâcher une main pour la plaquer sur sa poitrine. C’est d’ailleurs probablement cette peur accrue de tomber qui l’empêcha de foncer dans Jules pour lui rendre la pareille.

L’adolescent avait utilisé ce moyen dangereux pour lui demander quelque chose en toute intimité, et cette chose eu le mérite de faire s’envoler la colère de la gamine pour faire place à une légère surprise.

-T’es jaloux ? Répondit simplement Dakota, un sourcil levé.

Encore un sentiment qui dépassait complètement l’adolescente. Déjà que l’amour la laissait de marbre… mais cette envie dévorante de tout avoir pour soi et seulement soi la troublait profondément. Lorsqu’on ajoutait la nature de Jules qui était, appelons un chat un chat, imaginaire c’était le pompon. Il n’existait pas, il n’avait aucun droit, alors encore moins celui de brider la vie sentimentale de son créateur. D’ailleurs le but de la thérapie de James était de le faire disparaitre (même s’il n’en avait pas conscience), alors de là à l’aider dans ses poussées d’égoïsme il y avait de la marge. Malgré tout elle était assez perspicace pour comprendre qu’il valait mieux parfois dire aux gens ce qu’ils voulaient entendre, elle ajouta donc en affichant son habituel air complètement désintéressé :

- Si tu veux, moi j’m’en fiche. Mais de toutes manières ils ne sont peut-être même pas gays.

Sans parler bien sûr du fait qu’ils s’approchaient de plus en plus du père noël et qu’elle n’allait donc pas pouvoir jouer les chaperons longtemps. La trajectoire du traineau symbolisait à la perfection l’état d’ébriété avancé de son conducteur, zigzagant dans le ciel étoilé en accumulant les embardées. L’esprit de Dakota s’emballait en lui disant qu’il était suicidaire de tenter un abordage, qu’il valait mieux attendre qu’il se pose… mais se poserait-il seulement ? C’était une vraie chance qu’elle soit entourée d’inconscients. Il y en aurait bien un dans le tas qui accepterait de se prendre pour un héros de film d’action et bondir de son renne jusqu’au traineau fuyard.

Et si jamais ils étaient aussi lâches qu’elle… il resterait Mary. Mais Dak’ espérait vraiment ne pas avoir à en arriver là. Après tout il y avait fort à croire que la revenante n’apprécierait pas d’être appelée dans le ciel en plein blizzard, et à force de la côtoyer la dernière chose dont elle avait envie était de titiller sa susceptibilité exacerbée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 10 Déc - 14:50

Même si la situation semblait se tasser avec l’accord tacite de Melena et d’Elie, Jade avait l’impression qu’une pression énorme s’exerçait sur ses frêles épaules. Le moindre écart, le moins pet de travers risquait de même à mal cet équilibre instable et mettrait le feu aux poudres. Cette triste constatation lui tira un soupir à fendre l’âme qu’elle ne tenta même pas de réprimer, se contentant de jeter un regard de cocker vers son amie qui tendait la couverture de l’amitié à son double, non sans une petite remarque désagréable qui anéantissait tous les efforts accomplis par ce geste. Il était évident que la mauvaise jumelle allait mal prendre ce qu’elle lui avait murmuré, même si Jay n’avait pas pu percevoir le contenu de cet échange à voix basse. Tout ce qu’elle avait ressentie c’était une colère froide provenant de l’esprit de sa copie conforme, et ça ne présageait rien de bon.

En effet Elie était loin de bien prendre ces messes basses. Elle voyait clair dans le jeu de l’irlandaise, à jouer les personnes conciliantes tout en la titillant pour qu’elle craque d’abord. Tout ce qu’elle voulait c’était redorer son blason, tirer la couverture vers elle alors qu’Elie n’aurait pour sa part que des réprimandes. C’était vil et mesquin, une attitude de gamine gâtée qui en voulait toujours plus, et voir ce sourire fourbe ne faisait que lui donner l’envie de lui arracher les yeux. Calme, il fallait rester calme…

- Sa majesté est trop bonne. Fais attention je pourrais finir par tomber amoureuse de toi…

Elie accompagna sa remarque d’un sourire hypocrite tout en serrant la couverture contre ses épaules glacées. Si cette fille voulait jouer à se lancer des piques elle allait en avoir pour son argent. La voir baver comme ça était si pathétique ! « Ô Jade, tu m’es si précieuuuuse ! », on voyait ce message briller en lettres néons dans son regard à trois kilomètres. Si seulement elle avait pu le gommer avec une bonne baffe dans sa gueule ! Mais l’ordre impérieux de Jade était encore vivace, à son grand désarroi.

La nécrophobe proposa ensuite, endossant sans l’avis de quiconque le rôle de meneur, d’aller partout sauf là où se trouvait cet enfoiré de Liam. Mais quelle proposition brillante ! Jamais cette idée n’avait effleuré l’esprit des jumelles ! El’ leva les yeux au ciel pour montrer l’évidence de la chose alors que Jay hochait frénétiquement la tête pour approuver. Bon, au moins tout le monde était d’accord sur ce point…

Avant de se remettre en marche la mauvaise jumelle tira de ses nombreux sacs plastiques une seconde couverture qu’elle enroula autour de sa taille à la manière d’une serviette de bain. Devant le regard que lui jeta Melena elle susurra dans un rictus mesquin :

- Si tu veux récupérer la première il faudra venir la chercher… je sais que tu n’attends que ça… de me déshabiller petite coquine !

Elle assena une tape qui se révéla brutale sur l’épaule de l’irlandaise et se mit en marche, poussant Jade à presser le pas. Celle-ci avait d’ailleurs un mal fou à suivre l’échange de ses deux compagnes, mais une chose était sure : elle ne voulait rien savoir. Tant qu’elles ne se sautaient pas à la gorge tout irait bien. Niant donc le combat psychologique qui se déroulait à ses côtés, elle rejoignit le reste du groupe se dirigeant vers l’atelier non sans jeter un bref regard gêné vers la Myia enfant qui avait déboulé comme une furie en l’ignorant complètement avant de repartir. Elle n’avait jamais su pourquoi la borderline ne l’appréciait pas et tout ça lui laissait un étrange arrière goût d’injustice. Elle avait toujours tout fait pour s’entendre avec les gens, être conciliante et voila qu’on la détestait sans réelle raison. Ca avait un aspect frustrant qui n’était pas fait pour lui plaire, et elle tenta de le réprimer du mieux qu’elle pouvait alors que leur troupe emboitait le pas à 2 lutins.

*Qu’est-ce que j’ai bien pu lui faire bon sang ? C’est comme pour Yoru, j’y comprends rien…*

Jade marcha ainsi, pensive, jusqu’à ce que les reliefs de l’atelier du père noël se dessinent à l’horizon. Tout y était pimpant, vivant, malgré le sentiment que quelque chose clochait. C’était peut-être le visage triste des lutins qui en était l’origine d’ailleurs, ce qu’elle ne manqua pas de souligner dans un murmure.

- C’est… bizarre non ? Toute l’ambiance festive semble s’être envolée…

- Tu m’étonnes, rétorqua Elie non sans quitter des yeux Melena.

La mauvaise jumelle se pencha d’ailleurs vers sa comparse forcée pour la saisir par l’épaule et lui glisser à l’oreille, volontairement proche :

- J’espère que tu n’as pas commandé à papa noël une petite amie, parce que tu risques d’être déçue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 10 Déc - 15:45

Alors que sa rivale tira de ses sacs plastiques une seconde couverture qu’elle enroula autour de sa taille à grand renfort de taquineries mesquines, Melena faisait vagabonder son regard d’une jumelle à l’autre, partagée entre la crainte que son amie ne finisse par saisir les sous-entendus de sa copie et l’envie de se jeter sur Elie pour l’étrangler. Si Jade n’avait pas été là pour faire figure d’arbitre et de raison valable pour ne pas se laisser aller, il y avait longtemps qu’elle aurait flanqué une baffe à l’adolescente pour voir disparaitre son sourire hypocrite qui lui donnait envie de vomir. L’irlandaise encaissa la frappe sur son épaule sans riposter, figée sur place, ses yeux rivés sur la neige blanche foulée par ses acolytes. Elle sentait une rage glaciale fourmiller sur sa peau jusqu’à lui donner des frissons et avant de se remettre en marche, elle murmura pour elle-même :

- Tu perds rien pour attendre…

Elle aurait put, c’est vrai, sortir son pieu, rejoindre naturellement le duo de psychotiques et planter son arme dans le dos de sa rivale avant que celle-ci n’ait le temps d’émettre la moindre réplique. Mais si elle faisait ça, la nécrophobe pouvait être certaine que Jade ne lui pardonnerait jamais et au final, elle se serait salit les mains pour rien.

Emboitant hâtivement le pas à ses comparses qui l’avaient devancé, Myia fit brusquement son apparition pour lui déclamer toute une série de ses mésaventures de manière maladroite et confuse. Malgré tout, sa démonstration enfantine tira un sourire à la jeune fille qui lui adressa un bref signe de la main quand la borderline s’éloignait pour aller rejoindre quelqu’un d’autre. Même si elle n’avait jamais put supporter très longtemps son caractère digne de celui d’une grande gamine, l’irlandaise appréciait la femme-enfant, et de constater qu’elle était toujours vivante et dynamique lui remettait du baume au cœur. Ceci dit, elle constata que cette dernière semblait s’être liée d’amitié avec Yoru, qu’elle pouvait de moins en moins voir en peinture, ce qui lui tira un sourcillement de stupéfaction.

A la suite de deux lutins qui guidaient les voyageurs volontaires vers l’atelier, Melena restait égarée dans ses pensées mélancoliques. Elle regrettait réellement d’avoir retrouvé la copie conforme de son amie car désormais, et sans doute forcément, cette dernière lui portait légèrement moins d’attention et contrairement à ce qu’elle aurait espérer, prenait de la distance vis-à-vis de la querelle qui sévissaient entre ses protectrices. Quelque part, elle avait souhaité ne jamais réussir à la rejoindre à temps et la découvrir morte, ou partie ailleurs, et ainsi de suite pour que son voyage avec Jade – bien que périlleux – dure à n’en plus finir.

Leur destination était en vue. Une bâtisse clinquante de lumière, agitée de toute sorte de rouages enchanteurs qui donnaient l’impression que c’était l’atelier lui-même qui se mouvait, se tordait, se contorsionnait, pour fabriquer les tonnes de présents qui devaient y être conçus. Malgré tout, la bonne jumelle avait raison… toute cette vivacité joyeuse semblait être un leurre, comme un spectacle dénué de conviction qui ne faisait que rendre plus manifeste encore le fait de la disparition du véritable Père Noël.

Elie se pencha pour prendre la nécrophobe par l’épaule et lui glisser un nouveau pic doucereux à l’oreille. Bien que ce ne fut que pure mesquinerie, l’aiguille qu’elle ne cessait de mettre en relief en jouant avec la proximité blessait l’irlandaise qui ne manifesta pas d’autre émotion que la colère qui brillait derrière ses iris grises. Avec une lenteur mesurée, elle attrapa la main de sa rivale fermement pour dégager son étreinte et murmura en retour sans pour autant croiser son regard :

- Si tu continues comme ça, je vais me sentir obliger de te coller ma main dans la gueule.

Ensuite, elle croisa les bras et accéléra le pas pour mettre de la distance entre Elie et elle. Non pas qu’elle avait peur de se faire frapper la première, mais parce qu’elle sentait que si elle ne s’éloignait pas, elle finirait par réellement mettre ses menaces à exécution, et ce serait une nouvelle fois sur elle que ça retomberait. Tout ce qu’elle espérait, et pourtant ce serait peut-être la bonne solution, ce serait que la mauvaise jumelle ne parvienne pas à la dégouter de ses sentiments pour la psychotique. Mais même dans ce cas, il lui resterait le sentiment d’avoir perdu contre l’adolescente, et elle la détestait tellement que c’était tout bonnement inenvisageable.

Dans cette ambiance morne et tendue, les voyageurs se rapprochaient inexorablement de l’atelier, de plus en plus dominés par sa taille imposante, le bruit de ses machineries s’élevant de plus en plus fort dans l’air glacial. Bientôt, ils allaient pouvoir y entrer et commencer les investigations, sans savoir réellement ce qu’ils cherchaient, mais dans une situation pareille, tout indice est bon à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochel Willow
avatar

Phobie des cauchemars

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 24
XP : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 10 Déc - 17:31

Rochel eut à peine le temps de cogiter la répartie froide et sèche de Dakota que son renne faisait une embardée qui manqua de le jeter de sa monture. Quand il eut assuré sa prise sur l’encolure de l’animal, il lança un regard noir en arrière pour constater que le coupable n’était autre que Jules ; le même qui avait voulu balancer un gosse par une fenêtre pour sauver sa peau si on en croyait les dires de la phobophobe ? Encore un de ces adolescents nourrit à la télé qui n’ont certainement aucune notion de la vraie valeur que peut avoir une vie.

- Crétin. Lâcha l’américain pour lui-même en conservant sa place plus en avant.

Il cessa de s’intéresser à l’échange de messes basses entre les deux benjamins que le bruissement du vent l’empêchait de saisir de toute façon et se concentra de nouveau sur leur objectif pour tenter d’oublier son agacement. Au fur et à mesure qu’ils progressaient, le scintillement de la trace en poussière d’étoile était de plus en plus intense, signe qu’il s’approchait bien de leur cible dont la conduite approximative du traineau était de plus en plus évidente à distinguer.

Les flocons ne neige fouettaient le visage de Rochel qui se crispa autant à cause du froid qu’à cause de l’effort qu’il faisait pour continuer à suivre des yeux la piste et rester accroché à son renne. Il n’osa pas un regard dans son dos, mais il se doutait que le village était désormais loin en arrière et il songea soudainement qu’ils auraient peut-être du réquisitionner un lutin en éclaireur, des fois qu’ils ne puissent pas se diriger à vue pour le retour.

Quoiqu’il en soit, le groupe de voyageurs commençait enfin à rattraper le Père Noël méchant. Ils étaient assez proches pour discerner les nuages de buées évanescents que créaient le gros soulard et ses rennes en respirant. Une fois ou deux, le phobique crut voir chuter du traineau des formes sombres et luisantes qui ressemblaient à des bouteilles vides qu’il ne put s’empêcher de suivre du regard jusqu’à ce que l’altitude à laquelle il se déplaçait lui donne un vertige à faire tourner la tête au plus chevronné des alpinistes.

Dès lors, une question se posait… comment diable arrêter leur fuyard ? Il n’y avait pas à être peureux pour faire le calcul que se jeter héroïquement de sa monture jusqu’à l’habitacle occupée par le vieux bedonnant comportait un risque de tomber énorme. Rochel voulait sauver Noël, mais pas encore au prix de sa vie à laquelle il avait intérêt à tenir si, comme Elie lui avait si gentiment dit à Techyo, il ne voulait pas finir sa vie en légume dans le monde réel.

Le jeune homme accéléra jusqu’à ce qu’il soit aligné au traineau. De là, il pouvait entendre les bramements des rennes à l’effort et distinguer clairement l’homme barbu qui buvait goulument au goulot d’une bouteille sans même réaliser qu’il avait de la compagnie. Décidément résolu à ne pas se déloger de sa monture, le phobique le héla aussi fort qu’il put pour couvrir le vacarme des rafales de vent :

- Hé !! Descendez !!

Il agitait une main vers le sol pour renforcer ses chances d’être compris mais, volontairement ou pas, le traineau fit un mouvement brusque qui vint heurter son renne en le repoussant de plusieurs mètres. Rochel s’agrippa aussi fort qu’il put, sans doute au risque d’empêcher l’animal de respirer car il crut l’entendre pousser un bramement étranglé alors qu’il cherchait à se rétablir pour retrouver sa vitesse de croisière. Avec tout ça, il s’était retrouvé derrière la ligne que formaient ses collègues, et tandis qu’il essayait de les rattraper, il espérait que quelqu’un d’autre tenterait sa chance avec quelque chose de plus efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks
avatar

Trouble dissociatif de la personnalité ( variante de l’ami imaginaire)

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 744
XP : 177

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 466 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 10 Déc - 23:18

Jules n'eut pas le loisir de faire ravaler la question à Dakota. Jaloux lui ? Pfff...Ce fut la seule pensées qui put traverser son esprit avant que James ne reprenne le rôle. Ce dernier écarquilla les yeux, étonné de se retrouver encore à dos de rennes alors qu'à son souvenir il y avait à peine quelques secondes l'adolescent se trouvait sur le sol. La seule chose qui n'avait pas changé était le froid ambiant. Maintenant, le voila qui volait dans le ciel entouré d'inconnu.
Peut être est ce que l'altitude lui faisait oublier des choses ainsi que le froid mordant. Ceci dit il n'était pas du tout rassuré d'être aussi haut. Que se passerait il si il tombait ?
A cette idée, James frissonna de peur et s'accrocha de plus belle au pauvre animal. Il fallait qu'il pense à autre chose. Apparemment le groupe suivait une poussière étoilé qui devait sans doute provenir du méchant papa Noël. Confirmation qu'il eut lorsque l'un d'entre eux accéléra pour aller voir leur objectif tout en faisant des gestes étranges pour lui indiquer de descendre.
La réponse fut loin d'être sympa car le traineau donna un coup à l'homme qui le fit reculer derrière eux.
James ralentit pour l'attendre, inquiet pour lui même si il ignorait qui était cette personne, elle avait eu le courage d'aller de l'avant. Lorsque le "héros" arriva à sa hauteur l'adolescent eut tout le loisir de le regarder ou plutôt de l'admirer. Comme si il venait de sortir d'un conte de fées, les yeux de James était fixé sur le bel inconnu. Se rendant compte de cela, l'adolescent détourna le regard et fila rejoindre les autres en ayant complètement oublié la raison de son ralentissement.
Il fallait qu'il arrête ses films , c'était surtout pas le moment de jouer les jolies fleurs.
Penser à trouver un moyen d'arrêter le méchant , c'était cela dont James devait se préoccuper. Faire apparaitre un objet ne servirait à rien étant donné qu'il bougeait, quant à le rendre en peluche c'était peine perdu sans la présence de Jules. Le pauvre devait être resté sur la banquise.
Dakota pourrait faire apparaître Bloody Mary mais ca ferait sans doute pas plaisir à cette dernière de venir dans le froid...quant aux autres il ignorait qu'elles étaient leur pouvoir. Peut être que la blondinette aurait une idée d'objet qui ne viendrait pas à l'esprit de l'adolescent. Celui ci alla se placer près d'elle et lui demanda :

- T'a une idée d'objet pour le ralentir ou je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis
avatar

Trouble bipolaire IV: dépression sur fond de tempérament hyperthymique

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 307
XP : 134

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 300 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 10 Déc - 23:53

Jonh ne releva pas le jeu de mot assez douteux de Liam , ayant prit l'habitude de les entendre. Il suivit son partenaire non sans avoir la motivation de monter à nouveau sur un renne. Il préférait de loin rester ancrer au sol mais le dépressif n'avait pas vraiment le choix, aussi chevaucha t'il lui aussi l'un des animaux et suivit le taulard qui alors s'adressa à un groupe les invitant à les rejoindre. Parmi eux il reconnut Dakota et l'adolescent qu'il avait du croiser sur le bateau. Les deux autres hommes étaient tout à fait inconnu dans sa mémoire. sans doute cela faisait il pas longtemps qu'ils étaient ici.

Les voyageurs s'étaient élancés dans les airs tout en suivant la trace laissé par le traineau qui comme l'avait dit Liam n'était pas loin, au point lumineux qu'on pouvait distinguer. En espérant de ne pas finir congeler avant. Jonh regretta de ne pas avoir prit l'un des manteaux que le lutin avait proposé. Tant pis le jeune homme devrait faire avec.
La question de Dakota le fit légèrement levé un sourcil. Pourquoi est ce qu'ils étaient ici ? Parce que les lutins sa pouvait se montrer persuasif et puis être sauvé d'un oiseau c'était pas mal aussi. Sauf pour lui qui était vachement déçue d'avoir une fois de plus manqué sa mort. Ceci dit il ne fit pas part de son avis et se tut.

Alors que le groupe continuait leur chemin un petit tumulte eut lieu lorsque l'adolescent envoya paitre le brun aux cheveux longs et failli faire tomber les autres. Vraiment les jeunes ne savaient plus se tenir tranquillement de nos jours. Il soupira lorsque l'un des garçons s'élança vers le traineau avant de se faire remettre à sa place par le faux père noël. Le dépressif regarda derrière lui pour voir si il n'avait rien de grave , on ne sait jamais, puis il se focalisa sur leur but qui ne semblait pas vouloir s'arrêter gentiment. C'était pas avec son pouvoir qu'il pourrait faire grand chose pour le stopper.

- Il s'arrêtera bien un moment ou un autre...

Murmura t-il pour lui même tout en regardant quelque chose tomber du traineau avant de vite remonter le regard lorsqu'un frisson de vertige parcouru son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Sabel
avatar

Iconoclaste extrémiste

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 34
XP : 19

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Sam 11 Déc - 0:20

En effet, le taulard avait raison. Il ne servait à rien d’attendre là pour un miracle et le fait que l’intimidant homme avait posé le premier, même si cela n’avait pas été très accueillant, lui avait donné un coup de fouet. Malheureusement, les autres eurent le temps de réagir plus vite que lui et s’étaient déjà emparés des seuls rennes proches d’eux, laissant l’iconoclaste tout seul derrière. Ils auraient pu l’attendre au moins. Malgré sa stupeur d’avoir ainsi été oublié, il courut vers ce qui semblait être l’étable à renne. Peut-être y trouverait-il Fougueux.

Entrant dans la bâtisse, qui était réellement l’étable à rennes, il courut rapidement en regardant chaque nom écrit sur les écriteaux. Mickael devait faire rapidement s’il voulait rejoindre les autres et le Père Noël maléfique. Finalement, il retrouva Fougueux et entra dans son box. Il lui caressa vivement le museau.

-Salut, tu te rappelles de moi?

L’animal sembla acquiescer en faisant des mouvements de sa tête cornue de haut en bas, comme un oui. L’adolescent s’apprêtait à grimper sur son dos, lorsqu’il vit une couverture recouvrant le dos du renne. *Après ils nous donnent des manteaux trop petits alors que des couvertures comme celle-là feraient l’affaire? Non mais…* Après l’avoir mu sur son propre dos et l’avoir noué à son coup, comme un super héros, Mickael sortit le cervidé de la bâtisse, grimpa sur son dos et rapprocha sa bouche à l’oreille de la bête.

-Alors, si tu veux m’aider à sauver Noël, il faut que tu suives la trace dorée dans le ciel. Tu la vois, là? Bon, il y a déjà un groupe qui est partie et il faut le rattraper. Alors, fonce!!!

Sans hésitation, le renne s’élança à nouveau dans le ciel, amenant rapidement son cavalier haut dans le ciel. À une vitesse étonnante, ils finirent par rattraper le restent du groupe qui se tenait en formation serrée. Ses compagnons semblaient se demander comment approcher le petit papa Noël, qui à présent était aussi visible.

Il finit par les rattraper alors que Jules demandait à Dakota. Une idée germa dans l’esprit de l’adolescent, une idée risquée, mais qui avait de bonne chance de marcher.

-Salut! Bon, personnellement, je peux aller le déconcentrer pendant que vous sauter dans son traîneau. J’ai un moyen presque infaillible pour prendre le contrôle de son traîneau. Il me faut juste quelqu’un de physiquement fort qui serait près à sauter dans son traîneau.

Si ses compagnons acceptaient, le Père Noël risquait de vivre une petite frayeur. Dans un rictus de dégoût, Mickael serra le pendentif dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Dim 12 Déc - 13:33

Attention, ceci est clairement un message punitif.

Mickael finit par rattraper la petite compagnie dans le ciel, à dos de Renne. Ce qui aurait dû lui mettre la puce à l'oreille, c'est qu'il ne pouvait physiquement parlant pas les retrouver aussi rapidement. Alors, qui étaient ces individus qui, je l'accorde, ressemblaient parfaitement à James et Dakota.
Alors qu'il leur proposait un plan, Jules se retourna vers lui, un sourire anormalement étiré sur ses lèvres, une lueur démente dans ses yeux. Il explosa d'un rire suraiguë et flanqua au jeune Mickael une claque retentissante qui le désarçonna. Fougueux le Renne, effrayé par les cris, ne tenta même pas de retenir son cavalier.

Le cri étouffé du jeune homme l'accompagna tout le long de sa chute, d'une centaine de mètres, pour atterrir lourdement dans l'étendue neigeuse. "Plof" fit la neige qui amorti le corps aérien. Sonné, douloureux et frigorifié, Mickael se débattit tant bien que mal pour ressortir de son trou, hors d'haleine et titubant. Le rire dément de Jules retentit une nouvelle fois, annonçant sa venue. Et il était bien là, accompagné de Dakota, fendu du même sourire surnaturel et de cette lueur malsaine dans le regard.

"Alors comme ça on recherche le père Noël hein ?! Cracha Jules.
-Ben il est pas là ! Mais c'est gentil à toi de nous avoir dévoilé ton plan ?! Reprit Dakota sur le même ton étrange.
-Oui, comme ça on s'empressera de tout lui répéter ?!! AHAHAHA !
-Mais avant ça ?!"

Le corps de Dakota se mit à muer étrangement, pour grandir, grandir, gagner en muscle et se masculiniser pour prendre l'apparence de... Mais qui était-ce ? Se demandait Micka, il l'avait déjà vu quelque part... Mais oui, bon sang mais c'est bien sûr ! Le centurion surentrainé, chef de la garde dont se battre était le métier, et qu'il avait dérouillé sans même verser une goutte de transpiration.
Le centurion approcha d'un pas décidé et lui colla un crochet du droit qui déboita la mâchoire du jeune homme. Mickael tenta de se rappeler des enseignements de son maitre Chuck Noris, mais rien n'y fit. Chaque coup qu'il portait était paré, suivit indéfectiblement d'un contre de tarte aux cinq doigts.

Le jeune homme rossé, la jambe ensanglantée par la météorite qui était tombé dans sa jambe, mangea littéralement la poussière... enfin la neige.

Jules se transforma alors en Renne, pris sur son dos le centurion qui retrouvait une allure de Dakota et s'approcha du corps tabassé du jeune voyageur. Il leva la jambe et inonda d'urine la couverture qui lui servait de cape, qui dégoulina ensuite sur lui. Puis ils disparurent dans le ciel.

Quelques minutes plus tard, le museau humide de Fougueux vint secouer le visage de Mickael qui eut peine à se réveiller. Le corps endolori et tuméfié, la mâchoire déboitée, la jambe en purée et le parfum d'urée qu'il dégageait à 2 kilomètres à la ronde, il parvint à revenir sur le dos de sa monture, dont le sexe en sailli lui indiquait qu'il avait échappé au pire. Il pouvait à présent repartir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Dim 12 Déc - 18:01

- Mais fais, j’attends que ça, rétorqua Elie en fixant le dos de Melena qui s’éloignait.

Et ce n’était que trop vrai. La vengeance était un plat que se mangeait froid non ? Cette pimbêche essayait de prendre sa place mais c’était bien mal connaître la mauvaise jumelle que de penser qu’elle allait se laisser faire sans rien dire. Elle se serait bien laissé tenté par son envie dévorante de loger une balle dans la tête de l’irlandaise, le poids du flingue logé sur sa hanche, coincé dans son string, ne se faisait que trop sentir. Mais cette fois ci il fallait la jouer fine. El’ comprenait bien que celle qui gagnerait serait celle qui garderait son calme le plus longtemps, qui pousserait l’autre à l’erreur… et il était hors de question de perdre.

Après cette marche riche en piques en tous genre, les copies conformes pénétrèrent enfin dans l’atelier qui ronronnait de bruits divers. D’immenses roues dentées tournaient en donnant l’impression de se trouver dans un gigantesque coucou suisse, des jouets défilaient par milliers sur des chaines de montage, un feu vif brûlait dans une chaudière ventrue qui diffusait une chaleur étouffante dans le bâtiment… Une véritable usine bien rodée, en plus accueillant. Des lutins déambulaient de ci de là, vacant à leurs tâches mais on voyait bien que le cœur n’y était pas. A l’entrée des voyageurs ils leur jetèrent à l’unisson un regard plein d’espoir avant de reprendre le travail, histoire de rajouter un peu plus de pression sur les épaules de nos pauvres sauveurs de noël. Bon, et maintenant ?

- C’est… waow. J’imaginais les choses exactement comme ça quand j’étais petite… et regarde ce nounours est trop aoutch !

Jade regarda sa main rougie avec effarement alors que le lutin qui lui avait assené une tape pour lâcher le jouet lui adressait une mimique réprobatrice. Bon d’accord ils n’étaient pas là pour ça mais quand même, de quoi avait-il peur ? Qu’elle s’enfuit la peluche sous le bras ? L’absence du père noël les rendaient décidément trop sérieux…

- Dis pas pardon surtout, grommela Jay avant d’ajouter à l’attention de ses deux comparses, Comme si j’allais le voler ! Mais il était trop mignon non ? Il ressemble à mon vieux Teddy.

- Sauf que lui ne s’est pas encore fait réduire en charpie par le chien des voisins.

- Ce roquet ! Je l’ai vraiment détesté ce jour là !

Jade se rendant compte que Melena ne pouvait pas suivre cette conversation sans connaitre l’évènement en question eut une mimique gênée avant de prendre la main de la nécrophobe et de la presser dans un sourire d‘excuse. Si elle voulait qu’elles s’entendent la dernière chose à faire était d’en laisser une de côté, mais c’était si difficile de jouer sur les deux tableaux ! Elie prit bien sûr mal cette marque d’affection mais encaissa en silence, fusillant du regard celle qu’elle voyait comme un nuisible. Ses poings serré jusqu’à en avoir mal elle se répétait inlassablement que tout ça n’était qu’une question de temps. C’était bien le seul moyen qu’elle avait trouvé pour ne pas dégainer son arme ici et maintenant comme un cowboy du Far West. Lasse de cette comédie elle finit par lâcher d’une voix qui tenait plus de grognement qu’autre chose :

- Bon, c’est pas tout mais on a du boulot.

Elle se mit aussitôt en tête de trouver ce qui s’assimilait au bureau du père noël, et pour ce faire il fallut une fois de plus demander l’aide d’un de ces travailleurs miniatures. La mauvaise jumelle attrapa le premier qui passait par le col, le souleva à hauteur de son visage et demanda de but en blanc :

- Où est son bureau ? Celui de Klaus. J’ai pas que ça à faire.

Le pauvre lutin couina quelque chose d’inintelligible en montrant une direction d’un doigt tremblant, tout ça sous le regard désapprobateur de Jade qui poussa un soupir. Elle sentait bien un sentiment dérangeant provenir de l’esprit de son double, diffus mais bien présent. Ca ressemblait à de la jalousie, mais ça n’avait pas de raison d’être, elle ferma donc son esprit du mieux qu’elle put avant de se mettre au boulot à son tour tandis qu’Elie s’éloignait vers son objectif premier.

Tout dans cette partie de l’atelier semblait en ordre mais Jay aurait mit sa main à couper que les employés du père noël avaient mit un point d’honneur à nettoyer les dégâts causés par le père noël méchant. Il y avait peu de chances de trouver un indice concret en passant après des êtres si méticuleux, mais ça valait peut-être le coup de leur poser quelques questions. Après avoir raffermit sa prise sur la main de son amie elle s’éclaircit la voix bruyamment avant de prendre la parole.

- Hum… vous aviez déjà vu ce père noël méchant avant ? Je veux dire… c’est un ennemi de longue date, une vieille connaissance ? Est-ce que le vrai père noël semblait inquiet ces derniers temps ? Il savait peut-être quelque chose… non ?

Elle invita alors ses camarades par des regards gênés de se joindre à elle, après tout il y avait probablement une foule de questions utiles auxquelles elle ne pensait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Dim 12 Déc - 18:40

La troupe qui avait choisi l’atelier comme destination pénétrait enfin dans la grande usine dont la réputation n’était plus à refaire. Fidèle à l’imaginaire de beaucoup d’enfants du monde réel, les lieux étaient comme une gigantesque chaine de montage féerique où s’affairaient une foule de petits bonshommes en vert pour produire des jouets diverses par milliers – voire plus. Malgré toute cette profusion de présents, il manquait quelque chose ; comme la poussière d’étoile qui a fait voler Wendy dans Peter Pan, la magie qui animait Noël…

Jade s’extasia sur une peluche, sévèrement réprimandée par l’un des ouvriers du vieux barbu original qui lui adressa une mimique de reproche avant de s’en retourner vaquer à son labeur. Elle fit part de son mécontentement à ses comparses, mais avant que Melena n’ait put dire quoique ce soit, Elie embrayait sur un vieux souvenir que les copies avaient en commun et que bien évidement, l’irlandaise ne partageait pas. Elle se renfrogna silencieusement, feignant de s’intéresser à tout ce qui se déroulait autour d’elle, jusqu’à ce que son amie lui prenne la main avec un sourire d’excuse désarmant.

- T’en fais pas, ça va. Bredouilla-t-elle timidement en rosissant légèrement.

Même en connaissant la situation de la psychotique, voir ce visage si familier dupliqué et animé de deux personnalités différentes n’en restait pas moins troublant. Et si un jour toutes deux seraient habillées de la même façon, serait-elle encore capable de les différencier ?

L’attention de la nécrophobe fut détournée par la mauvaise jumelle qui attrapait un lutin par le col pour lui demander avec la délicatesse légendaire qui était la sienne où se trouvait le bureau du Père Noël. Melena secoua la tête de dépit, exaspérée par les manières brusques de sa rivale ; et pourtant, si elle prenait la peine d’y penser avec objectivité quelques secondes, elle se rendrait certainement compte que ce caractère si peu conciliant ne lui rappelait personne d’autre qu’elle-même.

Une fois que Elie ne se soit éloignée pour rejoindre la pièce du Santa Klaus, les yeux gris de l’adolescente coururent d’un bout à l’autre des étalages et des rouages, cherchant le moindre indice significatif, mais il n’y avait rien. Manifestement, quelqu’un – ou quelques uns – avaient fait le ménage consciencieusement, et plus rien d’anormal ne demeurait. Ou peut-être justement que c’était cet ordre parfait qui témoignait que quelque chose n’allait pas. Jade raffermit sa prise amicale sur sa main et commença la première à poser les questions. Certes, elles étaient pertinentes, mais quand son regard gêné croisa celui de la nécrophobe, celle-ci se racla légèrement la gorge avant de poursuivre la lancée de son amie :

- Où était le Père Noël la dernière fois que vous l’avez vu ? Dans son bureau ? Il y avait des choses anormales dans l’atelier avant que vous ne le nettoyez ? Comme des empreintes, des objets, des traces, un outil mal rangé… n’importe quoi qui ne s’y serait pas trouvé d’habitude…

L’irlandaise se tut un instant, cherchant d’autres interrogations qu’elle aurait put oublier avant de reprendre la parole :

- D’autres choses ont disparu à part le Père Noël ? Personne n’a rien vu ni rien entendu d’anormal ?

Cette fois, plus rien ne paraissait venir à la jeune fille. Elle échangea un regard avec son amie, attendant la réponse de leurs hôtes pour qu’éventuellement, une autre salve de questions débarquent dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora
avatar

Obsession pour les épouvantails

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 87
XP : 75

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Lun 13 Déc - 1:20

Finalement, Myia avait accepté les excuses de l’adolescentes et Yoru ne s’était pas moqué d’elle comme l’auraient certainement fait Liam et Jonh. Un sourire rassuré fendit son visage trempé de larme et Selene, qui s’était appuyée genoux dans la neige pour être à la hauteur de l’apparence juvénile de la femme-enfant, se redressa. Elle prit la seconde main de son amie toujours agrippée à son acolyte aux traits orientaux et ainsi, ils suivirent la marche qui les conduisait vers l’atelier du Père Noël. Leur petit trio, après cet arrêt retrouvailles s’était retrouvé en queue de file, derrière même les deux jumelles inséparables que la toquée avait rencontré sur le Slavedog Millionnaire. De mémoire, timide et discrète comme elle l’avait été à cette époque, en espérant inlassablement que son cauchemar prenne fin, elle n’avait jamais adressé la parole à l’une ou à l’autre, sans réellement pouvoir expliquer cette réticence. Peut-être était-elle intimidée par la plus énergique des deux, celle qui affichait la plupart du temps une mine renfrognée qui donnait l’impression d’avoir en face de soi une bombe prête à exploser.

Quand la bâtisse se dessina enfin, la galloise ne put retenir une exclamation de surprise et d’admiration. Même vu de l’extérieur, l’atelier illuminé et pompeux étaient comme une grande usine de conte de fée sur laquelle jouaient de toutes part des rouages et des cheminées qui lâchaient dans le ciel sombre des fumées de couleurs différentes. Myia semblait tout excitée par cette découverte et la jeune fille lui coula un regard qui traduisait que elle aussi, même si elle avait depuis longtemps passé l’âge de croire au Père Noël, était comme toute émue de se trouver « pour de vrai » dans un lieu qui nourrissait l’imaginaire de tant d’enfants.

Bientôt, Selene pénétrait à son tour dans le grand bâtiment ronronnant de bruits divers, savourant une chaleur intense propagée par le feu d’une chaudière ventru qui lui fit oublier presque instantanément le froid qui régnait à l’extérieur. Elle lâcha même quelques instants la main de la borderline pour retirer le manteau qu’on lui avait prêté et le tenir à la main… il était assez inconfortable pour qu’elle ne s’offre pas en plus le plaisir de le porter quand elle n’en avait pas expressément besoin.

Ici et là, tout l’atelier grouillait de lutin, de machineries et de jouets en tout genre. Des centaines d’effigies de peluches différentes défilaient d’un tapis et la toquée était certaine que si elle cherchait bien, elle pourrait réussir à en trouver une qui représentait un épouvantail. Cependant, la réprimande que reçut Jade pour avoir tenter de saisir un nounours sur lequel elle avait flashé suffit à convaincre la galloise de ne pas tenter l’expérience à son tour et elle se contenta d’observer les environs avec émerveillement et attention.

Elle suivit malgré tout du coin de l’œil le trio des jumelles et de Melena, s’intéressant à la discussion qu’elles échangeaient avec leurs hôtes, et elle lâcha un instant la main de Myia pour s’approcher légèrement et entendre les questions que les deux adolescentes posaient. Selene ne savait pas quoi ajouter, si ce n’est qu’une chose la turlupinait… si le Père Noël était aussi gros et imposant qu’on ne le décrivait dans les contes pour enfants du monde réel, comment donc pouvoir le kidnapper sans que personne ne s’en rende compte ? Il faudrait déjà le maitriser, puis pouvoir le transporter ; et si les brefs échos de discussions qu’elle avait saisit au village étaient vrais, l’imposteur n’avait pas été décrit comme un homme d’une grande finesse.

Timidement, la toquée commença à prendre la parole en amorçant un geste de main levée, comme à l’école, qu’elle laissa finalement retomber le long de son corps en se triturant les doigts nerveusement.

- Euh… c’est peut-être idiot mais… moi ce qui m’étonne, c’est que le Père Noël ait put être enlevé… ça ne serait pas possible qu’il ait été enfermé quelque part pas loin d’ici ? Peut-être même dans l’atelier lui-même ? Et euh… comment le Père Noël méchant s’est manifesté ? Vous lui avez parlé avant qu’il ne vole le traineau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaret Wilde
avatar

hypocondrie

Nombre de messages : 21
XP : 15

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 14 Déc - 1:58

Lorsque les lutins étaient venus leur présenter leur requête Margaret était encore un peu... désorientée par son retour à un corps normal, puis vint le doute, le père noël? Elle n'y avait jamais cru! Et puis il s'agissait peut-être d'un autre moyen pour rassembler et capturer des voyageurs...

Tout ça pour dire qu'elle mit un certain temps à se décider ce qui fit qu'elle n'avait plus vraiment le choix, le renne qui lui était destiné était le "boiteux" de la bande, elle était tombée sur le mouton noir et pour cause, il n'avait pas le moindre sens de l'orientation! A peine avait-elle croisé le regard de l'animal qu'un frisson, un mauvais pressentiment, lui avait parcouru l'échine. Elle n'y fit pas attention et grimpa sur le dos de l'animal mais après avoir faillit la désarçonner deux fois le renne se lança dans la mauvaise direction et Margaret qui voyait les autres s'éloigner de l'autre côté essayait désespérément de faire se retourner l'animal. Mais les rennes sont bornés et il ne se laissa pas faire, bougeant d'autant plus et elle dut s'accrocher à lui de toutes ses forces pour ne pas tomber.
Maintenant qu'elle avait abandonné de lui faire changer de sens elle se rendit compte de sa situation, sur le dos d'un renne fou et borné, elle voyageait en très haute altitude (ayant le vertige elle avait tendance à exagérer les distance).

Elle serra donc de toutes ses forces le cou du renne en fermant les yeux, espérant que le voyage soit court, ce qu'il ne fût pas, elle ne sût jamais ce qui était arrivé.
La première solution était que l'animal, lassé de ne pouvoir respirer correctement à cause de la pression qu'exerçait Margaret sur son coup aurait finalement décidé de faire demi tour pour l'amener à destination et par là abréger sa propre souffrance.

La deuxième solution qui lui vint à l'esprit était que le renne machiavélique et rebelle avait décidé dès le début de tracer sa route plutôt que de suivre les autres, qu'il avait toujours prévu d'arriver à bon port tout en faisant subir le maximum de souffrances à sa cavalière.

Car outre le fait que son arrière train soit devenu aussi dur que de la roche, Margaret avait aussi les membres frigorifié et ce n'est pas ses habits d'été qui la protégeait de quoi que ce soit, ses bras était tellement engourdis qu'elle ne les sentait presque plus et le vent glacial lui fouetta le visage pendant un temps qui lui sembla interminable.

Elle aurait pu lâcher prise et tomber mais un instinct de survie surpuissant garda la jeune hypoconcriaque à son effort de ne pas tomber.

Elle ressentit un choc qui ébranla tout son corps et elle ouvrit les yeux pour voir qu'elle était finalement arrivée, elle se laissa glisser sur le sol avant de retourner pour lancer un insulte au renne mais sa mâchoire glacée ne put rien articuler et et elle n'émit qu'un son des plus étrange.
L'un des lutins, ayant certainement pitié d'elle, lui apporta de quoi se vêtir mais la veste qui promettait pourtant d'être bien chaude était bien trop courte de partout, elle tenta de lui demander quelque chose à sa taille mais ne put rien articuler ou mimer de compréhensible, aussi elle baissa les bras.
Au loin elle voyait un groupe de voyageur aussi elle s'en approcha le plus vite qu'elle le put avec ses membres glacés. Elle posa la main sur l'épaule de l'un d'entre eux pour attirer son attention, elle était belle à voir avec son visage rougit par le froid, ses cheveux emmêlés à cause des pirouettes du renne et la morve qui coulait de son nez sans qu'elle s'en aperçoive...

"Vous êtes arrivés depuis longtemps? Que se passe-t'il?"

Sa mâchoire retrouvait peu à peu sa mobilité mais c'était encore loin d'être ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora
avatar

Obsession pour les épouvantails

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 87
XP : 75

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 14 Déc - 3:34

[HRP à Margaret : allez, pour te rattraper aux branches, on va considérer que le temps que tu rattrapes le dit "groupe de voyageur", celui-ci était déjà rentré dans l'Atelier du père Noël Wink ]

La jeune fille s’était tut, soudainement stressée d’être devenue le centre de l’attention, et pour échapper à l’angoisse timide qui la gagnait, elle se mit à imaginer chacun des petits hôtes en vert avec des visages ronds d’épouvantails. A défaut de lui apporter la moindre réponse, car les lutins semblaient occupés à discutailler entre eux, sans doute pour rassembler leurs informations, ce petit coup de pouce imaginaire l’aida au moins à se sentir légèrement mieux. Selene se détendit jusqu’à s’étirer, un bâillement impossible à retenir lui échappa aussitôt masquer par une main nerveuse devant sa bouche grande ouverte. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas dormi… après la fuite, la journée de route, sans compter la péripétie due à sa métamorphose passagère en vampire, le transport à dos de renne dans le ciel glacial l’avait tout bonnement achevé et ici dans l’atelier, la chaleur de la chaudière ronflante avait un quelque chose d’apaisant qui invitait à se laisser aller aux bras de Morphée.

Passant une main dans ses cheveux, la toquée s’aperçut qu’ils étaient déjà pratiquement secs, tiédit par la température ambiante, et elle ne put qu’appréhender de retourner se confronter au froid une fois qu’ils auraient terminé leur besogne ici. A bien y repenser, cette histoire de père Noël soulard qui prend la place du véritable barbu lui rappelait un peu son film préféré, à la différence près que la vedette n’était pas un épouvantail charismatique. A voir la mine rongée des lutins, la galloise comprenait désormais la tristesse qui avait dû assaillir les gens lorsque Jack avait manqué de ruiner leur fête… mais au moins, le film se terminait bien, et la question était alors de savoir si leur intrigue à eux allait bien se terminer.

Une main sur son épaule la fit sursauter et Selene pivota pour se retrouver face à une inconnue. C’était une jeune fille qui ne devait pas être beaucoup plus âgée qu’elle, son visage aux traits indiens était rougi par le froid et ses cheveux si emmêlés qu’on aurait put croire qu’elle était passée dans un sèche-linge. Surprise par la question, la toquée resta interdite un moment, puis elle finit par répondre avec un haussement d’épaule :

- Euh… je ne sais pas… une petite demi-heure peut-être en comptant le temps qu’il a fallut pour venir jusqu’ici… on essaye d’en savoir plus sur la disparition du Père Noël, alors on a supposé qu’il valait mieux commencer par l’atelier. Tu as eut un voyage difficile ?

Un petit sourire étira les lèvres rosées de l’adolescente. Elle désigna d’un pouce les lutins qu’elles avaient interrogé, pour faire comprendre à Margaret qu’elles attendaient leur réponse, et fourra sa main libre dans une poche de son gilet. A vrai dire, elle non plus n’avait pas été une fervente admiratrice du transport à dos de renne, mais il fallait tout de même croire que ça lui avait mieux réussit qu’à la jeune hypocondriaque.

Elle réalisa brusquement la morve qui coulait du nez de sa pauvre camarade d’une façon qui, avouons le, n’était pas des plus gracieuses. Gênée, le sourire de Selene se figea car elle ne savait pas si elle devait faire comme si de rien était ou bien le signaler à la concernée. Elle chercha en vint de l’aide aux alentours, tenta si possible d’apercevoir un mouchoir, histoire d’en avoir un à lui tendre généreusement, mais elle se trouvait belle et bien seule face à ce dilemme. Avisant finalement que Margaret n’avait pas l’air bien méchante et que ce serait sans doute plus gentille de sa part de la prévenir que de la laisser se balader de la sorte, la toquée amorça un mouvement hésitant d’un index vers son nez en disant :

- Euh… t’a… ton nez… euh…

Elle espérait que l’hypocondriaque parviendrait à comprendre ce qu’elle voulait signifier, car la rouquine ne trouvait décidément pas de phrase assez courtoise pour faire remarquer à une inconnue qu’elle avait la morve qui coulait. Cherchant à fuir la gêne de ce moment, elle baissa les yeux sur ses chaussures trop grandes qui étaient soudain, et comme souvent pour elle à Dreamland, étonnement captivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Jeu 16 Déc - 23:03

La salle que le lutin terrifié avait désigné comme le bureau de Klaus était le complet opposé de l’image que renvoyait l’atelier. Oh, on y trouvait bien quelques jouets épars, des lettres d’enfants entassés à côté d’un presse papier en forme de renne et autres symboles joyeux, mais là aucune trace de cet ordre minutieux, juste une pièce mal rangée mais chaleureuse, peut-être même en ce sens plus vivante que l’usine. Les lutins n’avaient pas osé touché cette pièce dans cette folie ménagère, on y trouvait donc un chaos relatif de feuilles de papiers, assiettes sales et bouteilles vides dont certaines sentaient fortement le vieux rhum. Une étagère croulait sous les livres dont les titres équivoques vous promettaient entre autre de vous apprendre « tout ce qu’il faut savoir sur la fabrication des jouets » ou « comment voyager plus vite que la lumière ».

Laissons donc Elie et tout autre volontaire fouiller ce lieu pour en tirer quelques indices, et intéressons nous à la foule de questions qui pleuvaient sur les pauvres lutins au point de leur faire cesser le travail. Qu’est-ce que c’était que ces interrogations grotesques ?! Comme si Santa Klaus avait pu connaitre un rustre pareil ! Et bien sûr qu’ils avaient nettoyé, c’était leur travail ! Et toutes ces choses dont-ils ne connaissaient bien évidemment pas la réponse… pourquoi croyaient-ils qu’ils aient fait appel à eux s’ils avaient déjà la réponse ? Ca aurait été tout bonnement stupide non ?

Le chef de l’atelier prit toutefois sur lui pour garder son calme et évider d’emprunter le ton suffisant qu’il brûlait d’utiliser. Après tout peut-être… peut-être bien que ces gens saurait voir des choses là où ils n’avaient rien vu. Ou pas. Mais on ne le saurait jamais en restant coi.

- Du calme, du calme, une question à la fois ! Bon… alors non, nous n’avions jamais vu cet individu avant la disparition du père noël. Ce n’est ni un ami, ni un ennemi, ni un voisin, ni quelqu’un de sa famille même si… et bien je dois avouer qu’il y a un brin de ressemblance entre eux mais ce doit être la barbe qui fait ça. Le père noël était un peu tendu ces derniers jours, de plus en plus à vrai dire mais quoi de plus normal à l’approche de la date fatidique ?

Le lutin haussa les épaules avec indifférence avant de reprendre :

- Nous avons en effet vu pour la dernière fois le père noël dans son bureau. Et tout ce que l’on a nettoyé ici c’était de l’urine, de la poussière et du vomi. Si j’avais su qu’il vous plaisait autant d’examiner ce genre d’horreur je vous les aurais laissé avec joie. Et rien n’a disparu, nous ne le permettrions pas. Enfin… sauf le traineau bien sûr. Je ne pense pas que l’usurpateur ait enlevé le père noël, à moins de l’avoir fourré dans sa hotte avant de s’enfuir. Voilà bien la seule chose qui me tracasse : on a vu le père noël entrer mais jamais ressortir et l’inverse s’est passé pour le faux.

Il se gratta le nez de son long doigt fin avant de faire signe à ses camarades de se remettre au boulot. L’absence du patron n’était apparemment pas une excuse valable pour lambiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 17 Déc - 0:35

Depuis le pas de la porte, Elie jeta un regard en arrière et plissa les yeux à la vue de la main de Melena qui raffermissait sa prise sur celle de Jade. C’était peut-être de la paranoïa mais elle ne voyait en ça qu’un pur geste de provocation, une manière de lui montrer qu’elle ne se gênait pas pour garder la place au chaud pendant son absence. La mauvaise jumelle siffla entre ses dents avec hargne, trop loin du groupe pour être entendu par d’autres oreilles que les siennes et de lutins trop curieux :

- Tu veux pas lui pisser dessus non plus, pour marquer ton territoire ?

Dans un grognement elle tourna les talons et claqua la porte du bureau derrière elle, se retrouvant aussitôt dans une douce solitude qui ne lui avait que trop manqué. Elle resta immobile quelques secondes, goutant aux merveilles du silence et surtout de l’absence de parasite, puis balaya la salle d’un coup d’œil. Le moins qu’on puisse dire était que Klaus était loin d’être aussi maniaque que sa mère. C’était bordélique, ça sentait le vieux et l’alcool, mais on s’y sentait bien. La copie traversa la pièce jusqu’au bureau et se saisit avec curiosité d’une des lettres qui y était empilées en formidable tour de pise qui ne tenait debout que par magie. En n’y découvrant que des souhaits naïfs d’enfant elle poussa un soupir et la reposa avant de s’en désintéresser totalement. Mis à part ces listes de jouets, symbole de l’avidité et de l’égoïsme enfantin, aucun papelard ne donnait l’ombre d’un indice sur ce qui s’était passé. Pas de lettre disant « hey, je vous rendrais votre gros barbu contre rançon » ou « désolé je suis parti en vacances ».

On voyait bien la marque du passage rapide du faux père noël par la présence des bouteilles vides et d’une vague odeur d’urine émanant du sapin disposé à un angle de la pièce, mais sans ça rien n’avait l’air déplacé ou étrange… enfin… pour un bureau de père noël.

Elie examina brièvement les livres et ne se retint que de peu de voler l’ouvrage intitulé « magie capillaire , ou comment avoir une barbe soyeuse sans efforts ». Il aurait pourtant été si jouissif de faire de la nécrophobe une femme à barbe ! Si elle voulait ce taper Jade elle pouvait au moins l’aider à se rapprocher un peu plus des critères de sélection, et à défaut de lui apporter un pénis c’était déjà pas mal. En s’éloignant de l’étagère elle repoussa du pied quelques cadavres de bouteille pour se diriger vers un meuble qui avait attiré son attention. On aurait dit…

- Un mini bar ? S’étonna Elie, un sourcil haussé.

********

Pendant ce temps Jade luttait contre l’envie croissante de faire ravaler son venin à ce petit individu perfide qui se targuait d’être plus malin qu’eux. S’il était si intelligent, pourquoi ne le retrouvait-il pas tout seul son vieux barbu ?! Elle serra les poings pour se contrôler non sans jeter à son amie un regard explicite. Plus vite ce nabot se tairait mieux elles se porteraient. La seule chose vraiment intéressante qui leur apprit fut le fait que personne n’avait vu sortir le vrai père noël, ni entrer le faux. Ca sentait la magie à plein nez ! Peut-être qu’il avait voulu se trouver un remplaçant et que ça avait mal tourné, ou que… que… il y avait tellement de possibilités dès qu’on parlait de magie !

L’adolescente tourna le dos au lutin et regroupa ses camarades hors de portée des oreilles pointues qui trainaient dans le coin. Il était hors de question de leur donner de quoi se moquer d’elle, mais elle comptait bien malgré tout dire aux autres voyageurs se qui lui trottait dans la tête. Une tête nouvelle c’était joint au groupe, couverte de morve au point d’en faire grimacer la bonne jumelle. Mais qu’est-ce que c’était que CA ?? Elle tenta d’occulter l’aspect peu ragoutant de Margaret pour en revenir au vif du sujet, et prit la parole non sans hésitations :

- Vous croyez pas que c’est ça la clé du truc ? Le père noël a dû faire quelque chose de magique dans son bureau et a été remplacé par… l’autre. Après tout à moins qu’ils ne sachent tous les deux se téléporter je ne vois pas d’autre solution. Il faudrait rejoindre Elie pour voir si quelque chose dans le bureau pourrait nous éclairer, un livre, une lettre… vous voyez ? Peut-être qu’il essayait de se dupliquer pour aller plus vite dans sa tournée, ou de se trouver un remplaçant ou… ou… de créer un jouet à son image… un truc comme ça. C’est à creuser non ? Non ?

Elle jeta son plus beau regard de cocker à Melena dans l’espoir de se raccrocher à elle comme à une bouée de sauvetage. Peut-être ne proposait-elle qu’un amas d’inepties, mais c’était l’intention qui comptait. Il n’y avait plus qu’à espérer que les autres verraient la chose du même œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora
avatar

Obsession pour les épouvantails

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 87
XP : 75

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 17 Déc - 1:40

Le chef d’atelier prit la parole en la faisant sursauter et son regard noisette bifurqua vers lui. La jeune fille buvait ses déclarations, passant outre les formes peu plaisantes, et cligna des yeux de façon légèrement éberluée quand il se tut enfin en faisant signe à ses confrères de se remettre au travail. Selene se gratta l’arrière du crâne, commençant déjà à réfléchir sur leur problème, mais Jade la tira de son isolement psychologique pour faire part à tous ses acolytes de ses premières idées sur la question.

Dans le fond, elles n’étaient pas mauvaises du tout. Dreamland était bel et bien une source de magie, la toquée en avait eut la preuve, peut-être même plutôt à ses dépends qu’à son profit. Partant de là, qu’est-ce qui empêchait le père Noël lui-même de s’adonner à quelques pratiques ? Et si l’erreur était humaine, alors oui, il était également de l’ordre du possible qu’il ait raté son expérience et qu’il ait fait apparaitre un rustre personnage. Seulement, il demeurait une interrogation, c’était de savoir où était passé le vrai ?

Comme seul l’expérience et les indices sauraient parler, l’adolescente se rendit la première dans le bureau et resta un moment coite de surprise sur le seuil en découvrant un endroit dont le désordre qui régnait en maitre contrastait tant avec l'atelier qu'il lui donnait l’impression d'avoir changé de lieu. Jetant un œil en arrière pour s’assurer que ses camarades, en particulier Myia et sa nouvelle connaissance dont elle ne savait pas le prénom, n’étaient pas bien loin voire suivaient le mouvement, elle pénétra à son tour dans la pièce d’or et déjà investie par Elie.

Malgré son rangement approximatif et mis à part l’odeur d’urine et les bouteilles d’alcool vides, le bureau avait quand même cet air enchanteur que l’on se plairait à imaginer gamine. Les jouets éparpillés semblaient manifester d’une personnalité inventive, toujours en quête de nouvelles choses pour satisfaire les enfants, entourée de ses créations comme source d’inspiration. Selene adressa un sourire timide à la mauvaise jumelle avant de s’approcher lentement, presque à la manière d’un chiot égaré qui avait peur de se faire frapper. Si elle était sûre d’avoir suivi jusqu’à lors, celle-ci était la jumelle agressive avec laquelle elle n’avait jamais osé communiquer.

Elle se tenait devant ce qui ressemblait à un mini bar. Il était garni de plusieurs bouteilles, et si bien incrusté dans le paysage de la pièce qu’il ne pouvait sans doute pas avoir été importé par l’imposteur. Et puis, à moins que ce dernier ait eut l’intention de s’installer et avait d’or et déjà commencé à déménager son mobilier indispensable, ce mini bar appartenait au Père Noël original… aussi étonnant que cette idée puisse être. La galloise dû éviter de poser le pied sur un cadavre de bouteille vide couché sur le sol qui n’attendait que le bon moment pour la faire trébucher puis se pencha sur le meuble pour en examiner le contenu. Même si certaine des bouteilles n’avaient pas d’étiquette pour leur attribuer un nom, d’autre arborait des effigies, des signatures et autres références à diverses maisons fabricantes d’alcool dont certaines existaient aussi dans le monde réel.

En voulant interroger Elie du regard, Selene se rendit soudainement compte que celle-ci n’avait pas put profiter des réponses du chef d’atelier. Elle entreprit alors de les lui transmettre le plus rapidement et fidèlement possible. Avec une seconde d’hésitation les lèvres entrouvertes, un premier son timide finit par s’échapper :

- Euh… ils… les lutins nous ont dit que la dernier fois qu’ils ont vu le Père Noël, c’était ici. Il est rentré et jamais ressorti… et pour l’imposteur, il est sorti sans que personne ne le connaisse ni ne l’ait jamais vu entrer. Alors… c’est d’autre plus étrange de voir un mini bar ici… comme si… il y venait régulièrement… tu ne penses pas ?

La toquée fixa la mauvaise jumelle, priant intérieurement de ne pas avoir dit de bêtises qui feraient que son interlocutrice déverse son venin sur elle. Après tout, peut-être les apparences étaient-elles trompeuses et que la fille-garou se trouveraient être une agréable personne ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 17 Déc - 2:49

Avant que les lutins ne répondent, une fille d’environ son âge avait pris la parole pour en remettre une couche. Melena ne put s’empêcher de remarquer qu’elle était plutôt mignonne et avait un quelque chose dans sa manière d’être qui témoignait d’une personne craintive qui n’osait pas vraiment s’afficher comme centre d’attention. En vérité, elle se souvenait d’elle pour l’avoir croisé sur le Slavedog Millionnaire… et si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, maintenant que l’épisode fâcheux de la vente aux enchères lui revenait, elle faisait partie du groupe qui avait été attribué à une certaine Asmodée. En voyant ses vêtements peu adaptés qui avaient l’air d’en avoir vu de belle, son allure échevelée et ses traits tirés, elle aussi semblait être passée par bien des épreuves.

La nécrophobe se détourna avec un soupir accompagnée d’une moue dédaigneuse accordée à Dreamland. Soit elle ne connaissait pas cette rouquine qui avait l’air aussi fragile qu’un animal maltraité, mais c’était comme une preuve de plus dans sa balance subjectif que ce monde imaginaire était une menace de tous les instants. Les voyageurs venaient en patients pour devenir proies. Hormis pour les hommes comme Liam qui le méritaient largement, c’était intolérable aux yeux de l’adolescente. Silencieusement, en son fort intérieur, elle se promit de rendre la pareille à l’univers onirique un de ces jours, puis réussit à se concentrer sur ce que leur répondait le chef d’atelier.

- Bah voyons. Marmonna-t-elle, passablement agacé par le ton de leur hôte, quand il eut terminé.

Jade fit la première part de ses théories fumantes basées sur une erreur magique et si celles-ci avaient séduit l’irlandaise aux premiers abords, elle finit par faire une grimace qui montrait finalement le peu de conviction que lui apportaient ces idées. Pour ne pas que sa moue hésitante soit la seule réponse qu’elle accorde au regard de cocker si adorable que lui adressait son amie, Melena répondit tout en l’entrainant avec elle dans le bureau :

- C’est une possibilité c’est vrai, qui n’est pas à écarter. Mais… je me dis, si jamais ça avait un rapport avec la magie, les lutins l’auraient sut non ? Je veux dire… si le Père Noël avait l’habitude de faire joue-joue avec quelques sortilèges, ils auraient eut la jugeote de jeter un œil dans ses affaires s’il n’y avait pas quelque part la trace d’une pratique capable d’avoir de tels résultats tu ne penses pas ?

Son regard gris froid se tourna vers un groupe d’ouvriers miniatures parmi lequel se tenait notamment le chef d’atelier et l’adolescente émit un reniflement dédaigneux avant de répondre elle-même :

- Peut-être pas en fait.

Elle poussa un soupir en pénétrant à son tour dans le bureau. L’odeur d’urine la saisit aux narines et elle portait une main à son visage pour protéger ses conduits respiratoires avant de faire un pas dans le désordre qui s’étalait dans la pièce, lui donnant une certaine chaleur dont le charme était brisé par la présence de bouteilles d’alcool vides disposées ici et là. Manifestement, l’imposteur avait eut le temps de s’offrir quelques coups avant de sortir… à ce constat, Melena fronça un sourcil : il n’y avait pas de traces de luttes, pas d’objet qui semblaient avoir été jeté, aucune bouteille cassée, pas de meuble renversé… si l’imposteur était une personne différente du vraie Père Noël, soit ils ne connaissaient, soit il était d’une habilité furtive digne d’un ninja. Cependant, considérant qu’il était question d’un rustre soulard, l’irlandaise rayait la seconde proposition.

Elle entendit la suggestion que Selene fit à Elie, mais préférant ne pas s’interposer auprès de la mauvaise jumelle, elle se contenta de détailler de loin le mini bar qui venait nourrir ses soupçons sur la véritable nature de leur bonhomme rondouillard, avant que ses yeux ne se posent sur l’étagère sur laquelle s’empilaient les livres de magie. Attirant l’attention de son amie d’un signe de la main, elle les désigna avant de lui dire à mi-voix :

- Tu avais peut-être raison… il est pas mal fourni sur le sujet. Tu veux pas chercher s’il n’y en a un quelque part qui expliquerait comment se dédoubler ou quelque chose comme ça ?

Avant que son la psychotique n’ouvre des yeux ronds devant l’ampleur de la tâche à accomplir, la nécrophobe s’empressa de poursuivre :

- Dans la pièce je veux dire. Si le Père Noël en a utilisé un ce soir, il ne doit pas être rangé sur l’étagère, mais quelque part dans le bazard… je viens te tenir main forte dans pas longtemps, je vais essayer de trouver un truc avant…

Sans explications plus détaillées, la jeune fille entreprit d’ouvrir un premier tiroir. Il était plein à craqué de croquis de jouets innovants, de schémas de nouvelles machines, mais rien qui permettrait de faire avancer leur enquête. Elle dût si reprendre à deux fois pour le fermer puis essayer avec son voisin qui était garni du même genre de fouillis, puis le dernier regorgeait de notes et mémos pratiques d’années antérieures. Melena balaya le bureau du regard, mais rien parmi les lettres, les jouets ou les assiettes vides ne se prêtait à ce qu’elle cherchait. Elle leva la tête vers l’étagère couverte de livres et là, entre deux ouvrages épais, elle décela un range document en carton où se trouvait plusieurs liasses de papiers qui attirèrent son attention. A en juger par la hauteur, il aurait au moins fallu que les lutins grimpent sur le bureau pour s’emparer de ces dossiers, ce qu’ils n’auraient très certainement jamais osé faire.

- Alors papa Noël, tu nous caches quelque chose ? Murmura l’irlandaise pour elle-même.

Elle dût elle aussi se mettre sur la pointe des pieds pour réussir à attraper un pan du porte-document et le tirer du bout des doigts à plusieurs reprises, menaçant d’entrainer avec lui plusieurs des ouvrages magiques. Elle parvint finalement à le dénicher de son pressoir, ébranlant l’équilibre précaire des bouquins. La poussière manqua de la faire éternuer, mais elle se retint en s’accordant un instant de répit puis sortit plusieurs papiers pour feuilleter le tout. Ses doigts fins écartaient et posaient sur le bureau déjà encombré ce qui ne l’intéressait pas jusqu’à ce qu’elle tombe sur une pochette qui, à peine ouverte, lui tira un sourire. Parlant assez fort pour attirer l’attention de Jade, elle lança :

- Voilà ! Le dossier médical du Père Noël, avec son carnet de santé en prime. On va savoir s’il n’avait pas « par hasard » des antécédents alcooliques ou quelque chose comme ça…

Ses mains trop occupées pour mimer les guillemets, Melena avait quand même appuyé sur le « par hasard » pour faire comprendre que si jamais elle découvrait quelque chose de louche à l’intérieur, elle n’en serait même pas vraiment surprise. Après tout, on a vu un vieux alcoolique qui ressemblait au père Noël sortir du bureau de ce dernier, qui possède justement un minibar et assez de bouteilles vides pour montrer que la pièce a été occupée par le buveur depuis un moment… il y avait de quoi avoir des soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochel Willow
avatar

Phobie des cauchemars

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 24
XP : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Dim 19 Déc - 0:57

Encore un peu sonné par son embardée involontaire à cause du traineau conduit par le Père Noël méchant, Rochel dû se remettre rapidement en selle en bougonnant puisque même l’admidictatrice du forum qui avait lancé la quête ne semblait pas prompte à la résoudre avant la date impartie (=p). L’un de ses compagnons avait ralentit pour l’attendre, et quelle ne fut pas la surprise du phobique de réaliser qu’à la place du fameux Jules, de qui il redoutait déjà un autre mauvais tour stupide, se trouvait un autre adolescent qui le fixait d’un air inquiet et brillant. Il lui adressa un sourire aussi peu crispé que lui permettait sa situation inconfortable, avant de se concentrer sur son vol. Son comparse avait semblé captivé par lui un certain temps, va savoir pourquoi… peut-être qu’il avait tout bonnement l’air idiot de chevaucher un renne dans des conditions pareilles.

Après que James se soit rapproché de Dakota, Rochel suivit passivement l’allure pour les rattraper. Comment convaincre un homme de forte carrure qui volait complètement soûl à des centaines de mètres du sol de bien vouloir s’arrêter sans risquer de tuer quelqu’un ?! Un coup œil vers le regard passif de Jonh lui apprit que ce dernier n’avait manifestement pas l’intention de se mobiliser alors que de son coté, le grand enfant à l’ami imaginaire interrogeait la blondinette pour savoir quel objet pourrait le ralentir. Sans savoir pourquoi il demandait ça, le phobique répondit presque machinalement :

- Je suppose que le traineau volent par magie mais… peut-être que si il devenait trop lourd, les rennes seraient forcés de se poser. Mais bon, faudrait avoir un leste assez conséquent pour ça… une grosse ancre en plomb qu’on accrocherait à l’arrière par exemple…

L’américain poussa un soupir tout en grimaçant parce qu’il avait reçu plusieurs flocons de neige dans les yeux.

- Mais je crois qu’aucun d’entre nous n’a ça dans sa poche…

Si seulement ce plan fonctionnait, ils n’auraient plus qu’à cueillir l’imposteur une fois qu’il aurait fini son atterrissage forcé et aussi bedonnant soit-il, il était en trop net infériorité numérique pour pouvoir leur résister. Cependant, cogitant pour essayer de trouver une façon d’instaurer un échange à l’amiable – au moins en apparence – Rochel marmonna pour lui-même :

- Si on pouvait lui proposé une bouteille de whisky géante contre sa coopération, ça marcherait peut-être…

Ceci dit, et c'était une frustration assez désagréable à ressentir, lui-même ne pouvait plus faire grand chose de plus. Espérons que James ait saisit les perches qu'il lui avait tendu sans même le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks
avatar

Trouble dissociatif de la personnalité ( variante de l’ami imaginaire)

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 744
XP : 177

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 466 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Lun 20 Déc - 19:05

Les oreilles de James écoutait les idées du beau brun. Une ancre en plomb…où Est-ce qu’il pourrait trouver ça ? Lui non plus n’avait pas ça dans sa poche mais dans son cerveau…Ce dernier finit enfin par tilter que lui il pouvait faire apparaître l’objet lourd en question ! Il n’y avait pas pensé et pourtant après coup ca semblait évident. L’adolescent regarda Rochel avec admiration, en plus d’être beau il était intelligent. Si Dremland aurait été une bande dessiné, le regard de James aurait sans doute été dessiné en cœur. Maintenant appliquer l’idée. Sans prévenir, le jeune amoureux ( lol) fit accélérer son renne pour se rapprocher du traineau, mais pas trop près non plus pour ne pas subir une attaque du méchant papa nowel. A présent que l’adolescent pouvait distinguer le tout, il lui fallait être synchro avec la vitesse du traineau et l’apparition de l’encre.
James se concentra et imagina l’ancre de ses rêves un peu plus loin sur le trajet d’une seconde composé par leur ennemi. Alors que l’objet avait fini de se matérialiser, le traineau fit une petite accélération causé par une x réaction de leur chauffeur qui fit manquer le but.

- Flûte…!

James chassa la première ancre de son esprit pour qu’elle disparaisse et attendit tout en gardant sa distance requise pour savoir ce qu’il faisait. Une fois sur que l’objet lourd avait disparu, l’adolescent recommença à se concentrer et fit matérialiser à nouveau l’ancre qui cette fois tomba sec sur le traineau où se trouvait les bouteilles et autres choses. Heureusement qu’il avait pas écrasé l’homme…
James resta concentré sur son œuvre le temps que les rennes soient trop fatigué pour continuer de voler et décide de se poser sur le sol. Il espérait que Rochel soit fier de lui ( quoi j’en demande trop ? lol). Dommage que Jules ai préféré rester sur le sol, il aurait pu pelucheniser cet alcoolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La quête de Noël !    

Revenir en haut Aller en bas
 

La quête de Noël !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent Onirique :: Terres gelées-