AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La quête de Noël !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: La quête de Noël !    Jeu 2 Déc - 21:38

Tout commençait si bien ! C'était merveilleux, la neige, douce et blanche, tombait en léger flocon étincelant à la lumière des décorations. Des guirlandes clignotaient de toutes leurs couleurs dans les arbres et sur les cabanes, chaque lampe semblable à des étoiles scintillantes. Les toits des chalets revêtaient les plus belles décorations à l'effigie de leur héros et des ses montures, de bonshommes de neiges. Des parcs entiers étaient les scènes d'illustrations attendrissantes et émouvantes d'animaux polaires grimés pour l'occasion à la tradition humaine. La joie se lisait sur tout les visages rougis par le froid. Aujourd'hui, on oubliait rancunes et rancoeurs, tout les soucis volaient en éclats, car aujourd'hui, comme chaque année, il débuterait sa tournée ici, où tout commençait, et où tout finirait.
Les enfants émerveillés étaient impatients, et leurs parents ne leur en tenaient pas rigueurs, étant tout aussi excités que leur progéniture. Car oui, tels étaient les évènements qui se produisaient dans le monde des rêves, quand dans le monde réel les pensées, les rêves et les espoirs de millions d'enfants, de millions de familles se tournaient vers un seul et unique homme : Le père Noël.

L'excitation tordait les boyaux de la centaine de personnes dans le petit village perdu à l'ouest d'Enojo, lorsque la nuit tomba. Les étoiles dans le ciel, la neige dansante dans les airs, les rires, les décorations brillants de mille feux, réchauffant les coeurs et les rêves. Tout le monde s'était réuni au centre du village, sur la place centrale où chaque année, une estrade d'honneur l'accueillait, lui, et son traîneau. L'attente ne fut pas longue car dans le ciel guetté par des centaines de paires d'yeux, un forme volante non identifié fut repérée. Plus elle s'approchait, plus on la détaillait à haute voix. Chaque année c'était pareille, mais on ne s'en lassait jamais.

« Un char, traîné par quatre chevaux !
-C'est pas un char, c'est un traîneau !
-Ce ne sont pas des chevaux, ce sont des Rennes !
-Regardez comme leurs bois sont beaux, et ramifiés !
-Et cet homme, bien portant qui tiens les rennes !
-Et regardez ce tas qu'il apporte avec l... hein ?
»

Un silence lourd d'incompréhension tomba sur le village lorsque le traîneau du père Noël atterrit sur son estrade ancestrale. Les quatre Rennes essoufflés nageaient dans leur propre nuage de condensation, comme un brouillard surnaturel masquant leurs yeux anormalement rougeoyants. Le Bonhomme se leva de son siège inélégamment en poussant des jurons à chaque contraction musculaire. A y regarder de plus près, cet homme, si on pouvait l'appeler ainsi, était sale, mal rasé – même pour un père Noël – et ses vêtements crottés et loqueteux. Enfin il se tint au milieu de la scène, et interpella son auditoire avec un puissant rot bien dégueulasse, et en levant haut la main qui tenait une bouteille d'alcool vidée de moitié.

« Salut les crevards !
-Bonjour père Noël ! Hurlèrent de joie certains enfants ignorants.»

Il but au goulot tandis qu'un magnifique fillette le rejoignait sur l'estrade. C'était une petit blondinette trognonne, et qui suçait son pouce, signe que la fatigue réclamait son du. Elle leva sur son héros ses yeux bleus et fit une moue craquante, puis d'une petite voix adorable, elle demanda :

« Bonzour Papa Noël, tu nous as apporté des cadeaux ?
-Tu veux celui là à sucer, il est meilleur. Lâcha le monstre en montrant une zone anatomique obscène.
-... Hein ?
-Allez dégage le morpion, t'es sur mon chemin ! »

Nul ne comprenait ce qu'il se passait, mais en tout cas, il fallait régler cela au plus vite, avant la date butoire du 25 décembre. La foule se mit à espérer des héros qui viendraient de nulle part, car sinon, cette année serait gâchée... parce que cette année, le père Noël est méchant !

Un quart d'heure plus tard, le sombre individu porteur de malheur décolla avec son traineau pour filer dans les étoiles, laissant derrière lui l'écho d'un chant paillard, et un éclat de rire machiavélique. Il avait uriner sur le grand sapin de noël, lancé des charbon ardents sur les gens, et fait peur aux enfants en leur criant dessus.

Hélas, les lutins et leur nouvelles recrues arrivèrent enfin, mais trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Jeu 2 Déc - 22:37

[Melena ouvre le bal! yeah! lol]

Le vol à cru sur le dos de rennes n’étaient pas l’expérience la plus agréable que Melena avait eut à vivre. Souvent, elle crut défaillir et dû se cramponner tant bien que mal au cou de l’animal, jetant un regard inquiet à son amie qui n’avait pas hérité d’un moyen de transport différent. Pourquoi avait-elle accepté de sauver le père Noël déjà ? Elle n’y croyait pas dans le monde réel, alors y avait-il la moindre raison qu’elle se démène pour celui de Dreamland ? L’appât du gain sans doute ?

La nécrophobe s’estimait heureuse d’avoir put s’offrir une tenue digne de ce nom à Formatek, car il n’aurait fait aucun doute qu’elle aurait été frigorifiée si jamais le vent glacial qui frappait son visage blême avait put s’en prendre à tout son corps. Au lieu de ça, sa combinaison isolante noir et argent flanquée d’une multitude de fermetures magnétiques dont la plupart n’étaient que décoratives la faisait presque passer pour une super-héroïne volant au secours d’un village en détresse.

Quand enfin elle aperçut le point illuminé au milieu des terres enneigées qui représentait leur destination, l’irlandaise voulut crier quelque chose à Jade en guise de simple remarque de soulagement, mais la bouffée d’air froid qu’inspira lui donna l’impression de faire givrer tout l’intérieur de sa gorge et elle ne put communiquer qu’une quinte de toux.

Leur duo se posa enfin au milieu du village et les bottines de Melena foulèrent la neige allègrement, trop heureuse qu’était leur propriétaire de retrouver le plancher des vaches. Sa chevelure noir de jais coulant jusqu’au bas de son dos était déjà parsemée de flocons blancs, tout comme ses cils qui battaient machinalement pour se remettre des rafales cinglantes qui avaient affectées ses yeux gris. Aux quatre coins de la place centrale du village, des gens les observaient, yeux ronds et ébahis, n’osant sans doute pas croire qu’il puisse s’agir de leur équipe de sauveteurs potentiels si ardemment souhaitée. Malgré la présence des lutins pour officialiser leur présence, la nécrophobe n’était pas encore en confiance – comme chaque fois qu’elle débarquait en un lieu inconnu – et elle se rapprocha de la psychotique pour lui souffler discrètement :

- Dis… on a vraiment bien fait de venir ?

Plusieurs des habitants levèrent les yeux avec force de clameur d’excitation, ce qui incita l’irlandaise à au moins vérifier ce qui avait provoqué cette réaction. Se détachant du ciel sombre, d’autres groupes de lutins montés sur rennes arrivaient, accompagnés par ce qui semblait être d’autres voyageurs. A vrai dire, l’adolescente ne se serait jamais rendu à cette conclusion si elle n’avait pas aperçut de visages familiers… Yoru et Myia en somme. Incapable de dire si elle était heureuse de les savoir en vie ou si elle appréhendait des retrouvailles, la jeune fille resta silencieuse et détourna son regard pour qu’un pan de cheveux noir parsemés de flocons vienne masquer son visage, mais ce fut pour se rendre à une constatation qui fit se raidir son estomac.

Par un autre convoi arrivait Liam, son faciès si caractéristique suffit à susciter un étrange sentiment désagréable qui courait sur l’échine de la nécrophobe. Par une précaution silencieuse, même si le trentenaire demeurait à plusieurs mètres d’elle, sa main se saisit de son pieu encore ranger dans son fourreau, des fois qu’elle ait à s’en servir bientôt. Trop de fois par le passé, pour des jobs divers, elle avait eut à faire équipe avec cet individu monstrueux… et sans qu’elle ne lui ait jamais explicitement dit pourquoi, Melena n’ignorait pas que Jade lui vouait l’horreur la plus profonde.

A voir toute cette assemblée de voyageurs de réunir, on aurait presque crut à une réunion de vieux camarades de lycées, à l’exception près que quelques nouvelles têtes – du moins, des têtes que l’irlandaise n’avait pas connu lors de son périple en mer – s’étaient glissées parmi les habitués. Sans pouvoir encore la distinguer au milieu des individus de plus en plus nombreux, l’adolescente se doutait que la copie conforme de son amie, Elie, avait de forte chance de faire elle aussi son apparition, compte tenu de la nature des « volontaires », et c’était une autre rencontre qui ne s’annonçait pas sous le meilleur des hospices.

Melena secoua sa chevelure pour vainement la débarrasser des flocons blancs qui s’y accrochaient et étira les doigts de sa main libre pour en avoir quelques sensations. Le froid brûlant engourdissait déjà ses doigts nus, lui faisant regretter de ne pas avoir pensé à acheter également des gants tant qu’elle était à Formatek. L’air suspicieux, elle murmura un « bonjour tout le monde » ironique qui n’avait pas d’autres destinataires qu’elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Sabel
avatar

Iconoclaste extrémiste

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 34
XP : 19

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 3 Déc - 3:45

Le vol à dos de rennes n’avait pas été très agréable pour Mickael. Malheureusement pour lui, il avait eu la mauvaise idée de prendre le premier renne à qui fut à portée. Par ce fait, il était tombé sur un renne tellement fougueux et indépendant que ce dernier s’envola avant que le moindre signal ne soit donné. Surpris par le mouvement trop rapide, l’iconoclaste faillit tomber de nombreuses fois du dos du cervidé avant de réussir à s’agripper à son encolure. Derrière lui, il lui était déjà impossible de voir ni les elfes ni les inconnus qui l’avaient sauvé.

Au début, l’expérience ne fut pas très agréable, avec le postérieur directement en contact avec les puissants muscles du renne. Cependant, après un certain temps, Mickael se rendit compte qu’il appréciait de plus en plus les acrobaties aériennes du renne fougueux. Comme si ce dernier avait senti que son cavalier aimait cela, l’animal se mit à faire encore plus de culbutes, de pirouettes et autres voltiges. Quel plaisir! Les rires de joie sortaient de sa gorge déployée sans qu’il puisse les contrôler!

Sans qu’il s’en rende compte, ils arrivèrent à destination. Le renne fit une descente à pic qui créa des papillons dans le ventre de l’iconoclaste, semblables à ceux que l’ont ressentait dans les montagnes russes. Lorsque les pattes du cervidé entrèrent en contact avec le sol, ce dernier fit un freinage de côté qui souleva un grand nuage blanc de neige, cachant tout ce qui les entourait.

-Wow! C’était incroyable! T’es vraiment un renne extraordinaire toi!

Il n’avait pu se retenir! Il avait éprouvé tant de plaisir durant ce voyage! L’adolescent descendit rapidement de la monture et lui frotta le museau, ce qui sembla plaire au renne. Des elfes les entouraient à présent et l’un d’eux déclara :

-Vous semblez vraiment vous appréciez l’un l’autre. C’est rare que quelqu’un se prenne d’affection pour notre Fougueux. Et cela l’est encore plus lorsqu’il éprouve les mêmes sentiments. Laissez-le nous. Nous allons nous en occuper. Il y a déjà deux autres voyageurs qui vous attendent par là-bas. Vous devriez vous dépêchez.

-Merci.

Mickael partit dans la direction qu’avait indiqué l’elfe en espérant pouvoir revoir Fougueux bientôt. Cependant, il devait à présent aider le Père Noël. Autour de lui, l’iconoclaste aperçut de nombreux sapins décorés de guirlandes scintillantes, de boules multicolores, d’étoiles dorées, de sucreries diverses… bref, de tous les objets imaginables pour la fête de Noël. Mickael aperçut enfin au centre d’une clairière deux femmes qui semblaient avoir toutes les deux son âge. Il s’approcha de ces dernières avec un rythme de pas irrégulier, dû à sa blessure. Le froid commençait à s’attaquer à la totalité de son corps. Il n’était pas habillé de manière à pouvoir supporter un tel froid : un jean troué, un T-shirt, des espadrilles et rien d’autre qui aurait pu le protéger des engelures. Lorsqu’il fut assez proche des adolescentes, Mickael eut l’occasion de les observer : elles étaient toutes les deux très belles… assez belles pour pouvoir charmer un jour l’iconoclaste.

-Bonjour, mon nom est Mickael. Vous êtes aussi des voyageuses? Comment vous appelez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora
avatar

Obsession pour les épouvantails

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 87
XP : 75

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 3 Déc - 4:51

Dans le monde réel, Selene n’avait pas compté le nombre de fois que ses amies lui avaient dit ironiquement « Tu crois au père Noël toi ! » lorsqu’elle avait eut le malheur d’émettre une idée utopiste ou irréalisable. C’était devenu comme un refrain inévitable, synonyme que ce qu’elle demandait ne se réaliserait jamais ou bien peut-être dans une autre vie où les lapins pondraient des œufs en chocolat. Pourtant, lorsque l’adolescente demandait intensément que quelque chose puisse la sortir de sa compagnie désagréable à Dreamland, ça n’avait ni plus ni moins été que les lutins du Père Noël qui étaient venus les cueillir pour leur proposer une mission dont la rémunération était incertaine. Mais qu’importe, car pour la toquée, cela signifiait être sauvée des griffes douloureuses de Liam, et pour cela, elle aurait accepté n’importe quelle tâche… ou presque.

Le dos d’un renne lancé dans un galop virtuel – puisqu’il volait – n’était pas ce qu’elle avait connu de plus confortable, à tel point que son derrière en fut bientôt meurtri. Plus leur groupe se rapprochait du nord et plus l’air déjà froid en altitude devenait glacial, au point que Selene avait la sensation qu’il lui faudrait une dizaine de gilets de laine comme celui qu’elle portait pour recouvrir un semblant de chaleur.

Ainsi, lorsque sa monture se posa dans le petit village des terres gelées, la galloise grelotait, ses bras recroquevillés sur elle-même se frictionnant sans qu’il n’y ait l’ombre d’une amélioration. Ses cheveux roux se couvraient de flocons blancs tandis que ses pieds chaussés de sabots trop grands s’enfonçaient dans l’épaisse couche de neige de la place du village. Manifestement, ils n’avaient pas été les seuls à se faire réquisitionner par les lutins vert et rouge, et la toquée revoyait de vieux visages qu’elle appréhendait avec une nostalgie inexplicable. D’après ce qu’elle voyait, Jade – ou en tout cas, l’une des deux jumelles – et la brunette qui l’accompagnait dont elle avait oublié le prénom semblaient ne pas s’en tirer trop mal de leur coté. Elles portaient des combinaisons moulantes clinquantes de fermetures qui luisaient sous les éclairages festifs et des bottes assorties, témoignant qu’elles n’avaient pas eut à vivre dans une zone en retard de développement.

Cherchant des yeux si elle voyait quelqu’un d’autre de sa connaissance, Selene surprit un lutin qui discutait avec un villageois, la mine amère, et elle put saisir de leur conversation ce qu'il s’était passé plus en détail ; à savoir qu’un imposteur grimé tant bien que mal en Père Noël s’était octroyé la place de ce dernier pour venir semer une zizanie grossière et choquante dans ce petit patelin tranquille.

Un élan de compassion envahit l’adolescente envers ces gens qui se voyaient voler leur fête favorite. Elle apercevait ci et là quelques enfants qui restaient inconsolables, pleurant à grandes eaux dans les bras de leur parents, ou bien se tenant dans un coin tout consternés et incompréhensifs de ce qui s’était passé. Les méninges de la rouquine tentaient de déjà se mettre à la besogne, malgré le froid qui ne l’aidait pas, mais par où commencer ? Chercher des indices sur place ? Y en avait-il ? Ou bien… peut-être là où le Père Noël était sensé être ? Après tout, si on ne savait pas par quel bout prendre une enquête, le mieux était sûrement de la commencer par le début.

A qui devait-elle s’adresser alors ? A un lutin ? Ou bien devrait-elle demander en amont l’avis d’un autre de ses comparses voyageur ? Cherchant à pouvoir concilier ces deux idées, Selene s’approcha de l’endroit où le regroupement semblait se faire le plus dense – d’ailleurs au passage, elle aperçut enfin Myia qu’elle se promit d’aller saluer très bientôt, même si pour l’heure, le malaise de la honte l’aurait fait rougir si elle n’avait pas si froid – et une fois qu’elle y fut parvenue, c'est-à-dire quelque part entre le duo de brunettes inséparables, la population de lutins et les villageois, elle lâcha à tout hasard :

- Est-ce qu’il ne faudrait pas que l’on se rende à l’atelier du Père Noël ? Il y aura peut-être quelques indices là-bas pour commencer…

Sa petite voix s’était à peine soulevée dans l’agitation qui régnait avec les diverses arrivées. D’un certain coté, la jeune fille se dit qu’ils pouvaient aussi se renseigner sur l’itinéraire ordinaire de leur barbu et tenter de rattraper son imposteur malsain en le suivant, histoire de le faire parler… mais pour une raison de clarté, mieux valait proposer les idées une par une. Et puis, elle se voyait mieux se charger de l’exploration d’un lieu de travail que du rapt d’un ivrogne.

Quoiqu’il en soit, l’adolescente ne saurait se reprocher de rentrer dans le vif du sujet alors qu’ils venaient d’arriver. Ils étaient là pour une mission à durer limitée non ? Alors le temps comptait ! Ils devaient y travailler tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochel Willow
avatar

Phobie des cauchemars

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 24
XP : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Ven 3 Déc - 18:52

Comme ils l’avaient promis au préalable aux autres – car Rochel n’en avait pas été informé – Franck Einstein lui rendit sa liberté après une bonne cure de soin qui avaient fait de ses multiples blessures de vagues souvenirs dont sa peau ne conservait plus aucune trace. Il avait aussi put récupérer ses vêtements qui, bien étant loin d’être ce qui se faisait de mieux lorsqu’il fallait affronter le froid mordant des régions nordiques, étaient toujours mieux que ce qu’on lui avait fait porter lorsqu’il devait assurer bon gré mal gré son rôle de cobaye.

Sans raison particulière, sans doute parce qu’il n’avait nulle part d’autre où aller dans ce monde étrange, le jeune homme avait accepté d’aider les lutins qui étaient venus le réquisitionner à Techyo. En y réfléchissant, peut-être aussi y voyait-il une manière de faire plaisir à sa fiancée défunte. Celle-ci avait toujours adoré la période de fin d’année et ses fêtes entrainantes, alors les savoir bafouées par un imposteur, même à Dreamland, laisserait un sentiment de culpabilité à Rochel s’il ne faisait rien.

Le voyage en renne n’avait pas été évident. Bien entendu, il avait déjà fait du cheval quelques fois, et d’aucun qui n’avait jamais essayé dirait que ça consiste en la même chose. Mais en réalité, parvenir à tenir sur une monture à cru qui galope dans les airs, affronter le froid et les vents cinglants, était une chose ardue que le phobique n’était pas pressé de réessayer quand il eut enfin put poser un pied à terre.

Il avait atterrit sur une place déjà considérablement peuplée apparemment. Se mêlaient sous la chute de neige qui étirait un rideau de flocon qui n’en finissait pas les petites silhouettes vertes et rouges des lutins, les cervidés, les villageois et les voyageurs déjà présents. Les décorations étaient magnifiques, et même si il ne se sentait aucunement lié à ce monde qui lui évoquait toujours la pire des craintes, tandis qu’une musique s’élevait progressivement dans l’air sans pouvoir déceler son origine, Rochel se laissait entrainer à chanter.

What's this - The nightmare before Christmas (Dany Elfmann)
Rochel Willow


Oh non ! Encore !
Cet enchantement bizarre…
Encore ?
C’est vraiment un cauchemar…
Encore !
Décidément ce monde tout fait de rêve est pire que la pire des galères…
Encore !

Ici ! Et là !
Des familles consternées…
Ici !
Me regardent éberluées…
Eh bien !
Je peux comprendre leur peine un type veut ruiner leur Noël et l’air de rien je chante
Mais j’y peux rien ça vient comme ça, plus rien ne va !
Encore !

Je pourrais être chez moi, refoulant de vieilles larmes
Il a fallut qu’j’accepte de rencontrer ce Parkinson.
Moi qui n’endure pas les rêves, je m’y vois projeté
Et si seulement en quelque part mon Alice existait…

Mais non ! Bien sûr !
Pas l’temps de divaguer.
Et puis ?
Pas non plus d’espérer.
Alors !
J’suis venu pour sauver le père Noël sans même en savoir la raison…
Pourquoi ?!

Voyons… qu’entends-je ?
Un type grossier et moche…
Soulard ?
Qui fait pleurer les gosses…
Et donc…
Notre rôle sera de l’arrêter c’est d’jà mieux qu’un labyrinthe piégé
On commence par où - commence par quoi ? Le temps est compté donc il ne faut pas trainer.
Faut pas trainer – faut pas trainer, si on veut sauver ce Noël…
Aller !

Héhé ! J’m’emporte…
Mais qu’est-ce que ça veut dire ?!
Au moins…
J’change les soupirs en rires.
Ici !
Les enfants me regardent les yeux brillants au chaud dans les bras d’leurs parents qui eux aussi hésitent à sourire…

Ah…

Encore !
Ce s’rait quand même pas mal si j’pouvais à nouveau parler…
C’est pas vraiment l’moment d’attirer l’attention comme ça !
Même les rennes m’observent en s’demandant ce qui m’arrive
J’aimerais me réveiller de ce rêve qui n’fait qu’empirer…

Mais non ! Encore !
Un nouveau jour étrange !
En plus…
J’ai froid vêtu comme ça…
Et oui !
Je n’avais pas prévu de faire un long voyage, volant plus loin et d’avantage
Jusqu’au pôle nord – si l’on peut dire
Jusqu’au pôle nord de Dreamland…
Jusqu’au pôle nord du monde des rêves où sévit un vieux fou ivrogne…

J’en ai marre !

Pendant toute sa déclamation qui avait fait de lieu de centre de l’attention, Rochel avait déambulé de droite à gauche en une version moins agile que celle de Jack dans le célèbre film de Tim Burton. Finalement, il s’était immobilisé en s’asseyant sur un parvis verglacé qui devait être celui de la mairie. Il était essoufflé, chacune de ses expirations lâchant un épais nuage de buée, et baissa la tête pour que ses cheveux mi-longs couverts de flocons viennent masquer son visage. Il y avait mieux comme entrée en matière, particulièrement dans un moment pareil. En plus de cela, peu de temps avant que la musique ne l’emporte avec elle, il lui avait semblé qu’une jeune rouquine qu’il n’avait jamais vue avait tenté de lancer une proposition qui ne paraissait pas si bête.

Cherchant à adopter un l’air naturel de celui qui tentait de faire abstraction d’un fait flagrant, le jeune homme redressa la tête avec un sourire, désignant vaguement Selene d’un signe de tête.

- Elle est pas si mauvaise son idée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoru Nakatomi
avatar

Hypocondrie

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 374
XP : 192

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 920 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Dim 5 Déc - 16:38

Yoru voulu rire lorsqu’il aperçu les lutins débarquer de nulle part pour lui demander s’il était prêt a sauver le père Noël, rien que ça… Accompagné de Myia, il s’attendait de la part de la jeune fille qu’elle accepte précipitamment devant l’urgence et l’importance de la situation mais Yoru n’était pas de cet avis. Pourquoi il irai sauver un gros bonhomme rouge qui n’existait que pour coca cola… En plus, les lutins n’avaient pas l’air bien d’accord sur la récompense qu’ils donneraient aux voyageurs volontaires pour la mission : L’un proposait beaucoup à gagner et alors que l’autre voulut le contredire, on lui ordonna de la boucler. Tout ça, c’était louche, très louche ! Encore une chose ! Il fallait monter sur un renne !

-La bonne blague, je suppose qu’il vole…


Marmonna la momie dans ses bandelettes. Lorsque les lutins le pressèrent de donner sa réponse, l’asiatique considéra le pour et le contre. Dans les points positifs, s’il arrivait au bout de sa mission avec succès et si le père noël n’était pas un chien, il lui donnera surement une récompense. Ensuite, partir sur ce renne l’éloignerai de cette ville et de sa situation de fuyard recherché par les autorités, ce n’était pas négligeable, en plus il verra du pays. Et qui sait si le costume d’Halloween s’évaporera une fois au pays des glaces ! Parce que rechercher le père noël déguisé en momie, ça le faisait pas quand même... -_- Pour les points négatifs, il y avait le voyage en renne, le froid, et le peu de motivation dans la mesure où Yoru, même dans Dreamland, ne croyait pas au papa noël. Sans réfléchir, il lança (ou plutôt marmonna quelque chose d’incompréhensible en levant pas main) :

-Je suis avec vous.

Là, il s’approcha du renne et grimpa dessus non sans mal vu sa rigidité accentué par son costume. Lui qui disait ne jamais vouloir refaire du cheval, bah la c’était pareil mais avec des bois. Quelque part c’était pratique pour s’accrocher ! Une fois installé et sans le prévenir, le renne décolla soudainement secouant Yoru qui ne pouvait crier d’effroi. La hauteur, le vent de plus en plus glacé venant lui fouetter le visage et les secousses donnait à l’hypocondriaque des nausées. Son cœur faisait des bonds, et ses doigts crispés étaient comme soudés aux bois du renne qu’il trouva soudainement des plus gentils du monde, il ne fallait pas qu’il le contrarie autrement il se fera une joie de l’éjecter de son dos dans le vide. Une fois à terre, Yoru se laissa glisser lamentablement du renne. On ne pouvait pas dire qu’il avait la classe. Il n’y avait qu’à imaginer : Une momie affalée lamentablement sur l’un des rennes du père noël comme morte (sans jeu de mots -_-) et qui se laisse tomber sur le côté en essayant de se rattraper tant bien que mal. Yoru écarquilla les yeux une fois ses pieds au contact de la neige, tout ici était beau. Les décorations, la neige qui tombait, le ciel étoilé qu’il n’avait pas eu le temps d’admirer en vol…

Sans rien demander, et dans une sensation de libération, le costume de l’hypocondriaque s’évapora et d’un coup il eut froid. Se tenant les bras et les frictionnant, il cru mourir d’un choc thermique tant son costume lui servait de bouclier contre les coups et le froid. Claquant des dents, l’asiatique se rapprocha d’autres voyageurs et la première près de lui était une jolie demoiselle rousse, il lança :

-‘Tin j’me les pèles ! Toi aussi t’es la pour sauver Santa Klaus ? Moi j’dis que ça sent l’arnaque mais bon... J’aimerai quand même pas mourir de froid, il faut que j’me trouve des fringues potables !

Puis il regarda aux alentours, voir s’il ne pouvait pas apercevoir Myia et attrapa un lutin qui passait par la, pour lui demander :

-On fournit pas des fringues dans votre job ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead
Princesse pingu
avatar

Frigophobie

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 312
XP : 84

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 495 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Dim 5 Déc - 21:29

Alexander avait subi le courroux de pingouins, le froid de la cale, ses nouveaux pouvoirs... Mais il n'était pas au bout de ses surprises.

En effet, le voila qu'il était en train de voler... EN RENNES! Alors, mis à part que c'était une chose qui lui rappelait ses pires cauchemars... Tout ça à cause de petits gnomes qui faisait moitié sa taille... Et encore, en comptant le chapeau...

Mais quand il arriva sur le terrain gelée des.... Terres gelées.... l'effroi (et le froid) parcourut son échine... Après les pingouins, il avait le droit à la banquise... génial, le pire cadeau qu'on pouvait lui faire. En parlant de cadeaux...

Les lutins... si s'en étaient... avait parlés de récompenses pour ... Sauver le père noël? C'était du délire?

Il y avait pas mal de monde: Melena, Jade, Elie... Des gens qu'il ne connaissait pas, aussi.

Et tous avait été réquisitionné pour le même sauvetage? Certes, le père noël avait plein de cadeaux dans sa hotte, mais... Pour récompenser tout le monde, il faudrait faire fort.

Les gens, c'était bien gentil, mais il devait s'habituer à ce terrain, qui le terrifiait, malgré ses précédentes expériences. Il s'asseya en tailleur. Il remercierait le docteur, poru sûr! Il en bavait depuis qu'il était arriver. Esclave sur un raffiot, puis cobaye... Pour ensuite sauver un être qu'il avait toujours détesté. Après tout, n'était-ce pas l'icône de la pire saison qu'il connaissait?

Il fut cependant choqué à un moment, lorsqu'il vit certains "convois" arriver. En effet, sur l'un d'eux, tel un... Saint? un vieil homme arriva. Non pas l'homme de l'hiver, ni un gros lard quelconque.... Mais un homme vêtu d'une bure, aux yeux pétillants et à la barbe grise argenté. Un homme d'église, ici?!? Dans ce froid?

Il secoua la tête. Il avait sans doute rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Earnshow
Administratrice
avatar

Phobophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 165
XP : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1295 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Lun 6 Déc - 15:02

- Sauvez le père noël. Mais bien sûr. Et la marmotte elle met le chocolat…

Les lutins ne notèrent pas la visible touche d’ironie dans les paroles et la poussèrent sans ménagement sur le dos d’une de leur monture. Ce ne fut pas bien dur étant donné le gabarit de mouche atrophiée de Dakota qui, avant d’avant put s’offusquer de l’erreur de compréhension, vit déjà le sol s’éloigner de plus en plus jusqu’à ce que la vigne de Bergerac ne forme plus dans son champs de vision qu’un ridicule point verdoyant. Depuis les hauteurs balayées par des vents glacés l’adolescente s’accrochait désespérément à l’encolure de son renne, yeux fermés et bouche pincée. Si elle avait déjà d’ordinaire un teint pâle elle pouvait désormais répondre à l’adjectif cadavérique et pour cause : le foule d’interrogations pernicieuses qui avaient éclos sous son crâne avait de quoi la retourner.

* Et si tu te mettais à avoir peur d’avoir peur de glisser, de tomber, de mourir ? De finir écrasé sur le sol en tas sanguinolent vaguement humain ? Et si tu finissais par avoir peur de mourir de froid ? De tomber sur un ennemi trop dangereux ? Et la peur d’échouer, tu y as pensé à la peur d’échouer ? Celle de retomber sur des gens qui te haïssent et veulent potentiellement ta peau n’est pas à négliger pour autant…*

Tout ça parce que des imbéciles de lutins avaient mal interprété ses paroles ! C’était rageant, mais malgré cette rage qui faisait bouillir ses entrailles la peur envahissante et glaciale se chargeait bien de la faire tenir en place immobile et muette sur le dos de sa monture. Au bout d’un temps qui lui paru infini, ne lui laissant que trop le loisir de se souvenir de son dernier « vol » qui s’était soldé par la chute de Dean d’au moins 20 mètres, le choc des sabots touchant le sol lui fit rouvrir les yeux. Tout autour d’elle était d’un blanc éblouissant qui lui forçait à plisser les yeux, mais ça ne l’empêcha pas de repérer l’essentiel.

Elle étaient au milieu d’un village enneigé préparé à accueillir noël, d’habitants désemparés et d’une flopée d’inconscients qui, comme elle, avaient été trainé ici de gré ou de force.

Dak’ se laissa glisser au pied de sa monture alors que Rochel achevait sa petite démonstration musicale. Ca éveillait en elle bien des souvenir désagréable qu’elle s’efforça de refouler alors que son regard parcourrait les visages connus et inconnus. Melena, Yoru, James, Jade, Elie, Myia, Liam et bien d’autres, tous des gens rencontrés au cours de son voyage. A bien y réfléchir il n’y avait pas grand monde qu’elle était ravie de revoir, mais constaté que Dexter n’était pas là était un vrai soulagement pour elle. Sa lèvre fendue se souvenait encore de leur dernière altercation et elle n’avait pas la force d’affronter cette épreuve face à un individu de son acabit. C’était bien trop fatiguant pour ses nerfs et il y avait fort à parier que sa patience limité n’aurait jamais été suffisante.

Le froid mordant l’empêcha de réfléchir d’avantage en lui tirant un frisson qui la poussa à enserrer ses épaules de ses bras maigres. Elle n’avait pas grande opinion de Yoru mais la question qu’il formula était tout à fait d’actualité, elle ne put donc s’empêcher d’hocher la tête et d’ajouter en grommelant :

- Oui, parce que là c’est un miracle si on ne meurt pas d’une pneumonie avant d’avoir retrouvé votre père noël de pacotille.

Le lutin couina des excuses inaudibles avant de se dégager de l’étreinte de l’asiatique et de filer pour revenir avec des vestes immondes vertes et rouges visiblement bien trop petites même pour elle. La phobophobe se saisit toutefois de l’une d’elle et réussit à l’enfiler après de multiples contorsions. C’était trop serré, trop court, moche même pour quelqu’un ayant aussi peu de goût dans le domaine de la mode que la surdouée, mais au moins ça avait le mérite de la réchauffer un peu. Et c’était mieux que rien.

Maintenant qu’elle pouvait se concentrer sur autre chose que sa mort prochaine par hypothermie, Dakota se tourna vers une rousse à l’air maladif qu’elle avait déjà côtoyé dans les cuisines du Slavedog millionnaire. La donzelle avait été si discrète à l’époque que la gamine était complètement incapable de se souvenir de son prénom, mais le fait est que sa proposition tenait parfaitement la route. Trainer dans ce village pour renifler l’odeur de l’urine du faux père noël était tout sauf utile. Il fallait se rendre à la source s’ils voulaient trouver de quelconques indices.

- Aller à l’atelier semble évident, j’espère juste qu’il ne se trouve pas bien loin. Personne ici n'a vraiment la tenue pour effectuer des randonnées pédestres avec le la neige jusqu'aux molets, répondit-elle avant d'ajouter avec un regard en coin vers Melena et Jade, Enfin presque personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Lun 6 Déc - 15:30

Il y avait une chose primordiale à savoir : si l’idée d’aller sauver un vieil homme jovial et barbu avait d’abord provoqué une sorte d’euphorie enfantine dans le cœur de Jade tout comme le fait de monter à califourchon sur un renne, la demoiselle avait bien vite déchanté. La différence entre monter un cheval et un cervidé volant était énorme, et malgré son vieux désir d’avoir un poney l’adolescente fut loin d’être enchantée par leur petit voyage. Primo ils montaient à cru et son postérieur ne souviendrait probablement longtemps des frottements désagréables qu’il avait dû subir plusieurs heures. Deuxio vu l’altitude à laquelle ils s’étaient déplacés même le plus courageux des hommes se serait découvert un vertige et Dieu seul savait combien Jay n’était pas un modèle de courage. Tercio… et bien… elle s’éloignait de son objectif alors qu’elle en était pourtant si proche… les décisions sur un coup de tête n’étaient vraiment pas les meilleures, à n’en pas douter.

C’est donc après un voyage horriblement long passé à gémir accroché à son renne comme à une bouée de sauvetage qu’elle arriva enfin à destination. Malgré les décorations festives la joie du village semblait être retombée comme un soufflé. L’espoir timide qu’elle lisait dans les yeux des habitants la mettait mal à l’aise au point de lui faire baisser les yeux vers ses bottes fourrées flambante neuves. Qu’allait-il se passer si elles échouaient ? Son amie qui partageait ses angoisses se rapprocha d’elle, expriment à voix haute la question qui taraudait Jade.

- Et bien… Je ne sais pas. Franchement.

Les lutins avaient parlés de renfort mais elles étaient si seules pour l’instant que la bonne jumelle se mit à craindre l’espace d’un instant que tous les autres se soient défilés. Elle s’apprêtait à faire part de ses doutes lorsque des exclamations de surprise s’élevèrent autour d’elle la poussant à lever les yeux vers le ciel. De nombreux convois arrivaient de toutes parts, apportant leurs lots de connaissances et de parfaits inconnus. Le cœur de Jade fit un bond dans sa poitrine lorsqu’elle aperçu un visage qui n’était autre que le sien.

- Elie ! Oh je suis tellement contente ! Tellement, tellement, tellement soula… commença-t-elle avant de s’interrompre brutalement.

La main qu’elle avait levé en signe de salut était retombée inerte contre son flanc alors que ses yeux s’écarquillaient d’horreur. Au milieu des visages amis se cachait un monstre, un croque-mitaine qu’elle avait désespérément essayé d’oublier avec plus ou moins de succès. Liam.

Malgré la chaleur de sa combinaison techyoïte elle se sentait gelée de l’intérieur, paralysée d’effroi. C’était forcément une vision, ce ne pouvait pas être lui. Pourquoi se trouverait-il là d’ailleurs ? Un salop comme lui n’avait aucun intérêt à venir sauver les rêves de millions d’enfants… enfin… mis à part l’hypothétique récompense sous entendue par les lutins. Comme si un père noël méchant ne suffisait pas il fallait rajouter une horreur au tableau, mais si combattre le mal par le mal était une bonne stratégie il fallait avouer qu’ils risquaient bien de mener à bien leur mission. Bizarrement cette conclusion ne rassurait en rien Jade qui se colla à Melena, ses mains crispées spasmodiquement sur le bras de son amie.

- Il faut partir, je peux pas rester ici, je dois pas. Tu comprends je dois pas ! Il… il est là, c’est pas normal il devrait pas… pourquoi est-ce qu’il est là hein ?! Je veux m’en aller, tant pis pour le père noël je… je…

L’adolescente se tourna vers son renne dans l’idée de l’enfourcher de nouveau pour revenir à son point de départ mais eut la bien mauvaise nouvelle de constaté qu’il avait déjà disparu, probablement pour rejoindre la chaleur de son étable en ne laissant derrière lui que les marques isolées de ses sabots dans la neige. Jamais l’envie de fondre en larmes n’avait été si forte. On aurait dit qu’un dieu invisible l’avait prit en grippe et tentait de la punir par tous les moyens. C’était cruel, injuste et vil, constatation qui lui tordait douloureusement les tripes. Une larme roula sur son visage pâle alors qu’elle resserrait son étreinte sur le bras de sa camarade et murmurait presque inaudible :

- Il va vouloir recommencer, je suis sûre qu’il va vouloir recommencer, il va forcément vouloir recommencer. Il ne fera bientôt plus nuit en plus, alors il pourra aussi me tuer. Ô maman je veux pas finir comme ça…

Elle porta ses doigts tremblant à la cicatrice qui barrait le côté gauche de sa gorge, fine et blanche. Oui, il se pourrait bien qu’il veuille finir ce qu’il avait commencé.


Dernière édition par Jade Martins le Lun 6 Déc - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin
avatar

Hypersexualité

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 158
XP : 125

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 3080 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Lun 6 Déc - 16:05

Sauver noël hein ? Pourquoi pas. Après tout tant qu’on le payait il était même prêt à brosser des poneys, on ne crachait pas sur un bon salaire. Le discours des lutins semblait louche mais Liam était bien déterminé à tenter le coup et à se venger en cas d’arnaque, mais dans tous les cas se serait probablement bien plus amusant que de rester là à se faire attaquer par un oiseau géant. A vrai dire sans l’intervention des employés de Klaus ils y seraient sûrement restés. A part deux couteaux et des pouvoirs inutiles ils n’avaient rien pour se défendre d’attaques de ce genre, la proposition était donc tombée à point nommé. Le seul vrai problème dans cette affaire c’était qu’il avait perdu de vue Ella, le laissant dans un état d’angoisse intense. Il n’avait pas fait attention au moment du départ mail il y avait fort à parier que sa condition de fantôme l’ai empêché de chevauché le renne, ce qui voulait dire qu’elle était restée sur place, toute seule en compagnie de leur amie l’oiseau géant meurtrier.

Le taulard frappa rageusement sa monture qui poussa un brame de mécontentement en faisant un écart dans le ciel, mais sans faire demi tour pour autant. Bon… il n’avait plus qu’à régler ça vite fait pour revenir, en espérant que le costume de sa fille ait tenu jusqu’au bout. C’est donc à peine que les sabots de son renne avaient frôlé le sol qu’il sauta au sol en jetant un regard dubitatif autour de lui. Tout était d’un cliché sans nom, et il s’avérait que ses collègues étaient en grande partie des jeunots inutiles. Ils reconnaissaient bien quelques visages (et quelques postérieurs et poitrines accessoirement), mais personne qui serait enchanté de le revoir. D’ailleurs l’une de ses précédentes rencontres avaient l’air tout bonnement terrifiée. Le tueur lui adressa un clin d’œil complice qui tira un glapissement à Jade et un juron à Elie qui posait un pied à terre à son tour.

Liam s’avança à grande enjambées vers le petit groupe qui se formait et qui semblait déjà en pleine discussion sur la suite des opérations. Ils proposaient apparemment d’aller à l’atelier du père noël pour glaner quelques informations, mais ils auraient pu tout aussi bien se mettre en tête de suivre l’imposteur qui avait tiré sa révérence il y avait peu. Vu le nombre de volontaire pour cette mission d’utilité publique ils pouvaient bien se permettre de se séparer pour explorer les deux pistes. En attrapant l’un des ridicules et minuscules manteaux fournis par les lutins, le taulard prit la parole à la suite d’une blondinette aussi plate qu’une limande.

- On pourrait aussi suivre le faux père noël. Il est partit par là et le ciel est si clair qu’on pourrait le suivre les yeux fermés. Il faudrait former deux groupes et pourquoi pas réquisitionner quelques rennes s’ils ne décident pas tous de nous lâcher maintenant qu’ils ont réussi à nous trainer au pays des gosses naïfs.

Il commença à enfiler non sans mal son manteau maintenant que son idée était exposée, mais avant même d’avoir fini il se retrouva étalé dans la neige sous une brunette furieuse dont l’intention évidente était de lui arracher les yeux et les couilles par la même occasion. Ce contact étroit n’eut aucun mal à faire grossir simultanément deux de ses membres et il se servit de l’un d’eux pour écarter la furie non sans écoper d’une ou deux morsures au passage. Sa mémoire l’informa que c’était probablement cette même gamine qui avait failli le tuer quelques semaines plus tôt sous la forme d’un loup garou, et qu’il valait probablement mieux se tenir tranquille après la nuit tombée. On était jamais trop prudent.

Malgré son application à plaquer la mauvaise jumelle sur le sol celle-ci ne semblait pas vouloir se calmer, se déversant de sa jolie bouche un flot d’insultes et de menaces dignes d’un charretier. Tel un lapin energizer ses piles ne semblaient pas s’user, et si la vue de ses seins peu couverts tressautant sous ses tentatives pour se libérer étaient excitant, entendre ses beuglements agressifs l’était beaucoup moins. Liam finit donc par lui caler un coup dans les côtes avant de rétorquer avec un sourire malsain :

- Bon, elle se calme la folle furieuse ou elle veut que je l’aide un peu ? Ca avait marché sur ta sœur alors ça devrait aussi sur…

Un coup bien placé dans ses testicules l’empêcha d’achever sa phrase et le poussa à reculer en relâchant sa prise. A force de parler il avait été négligeant et la donzelle avait réussi à caser une attaque dévastatrice pour un adversaire masculin. Sa main énorme massant ses testicules, le taulard attrapa de sa main libre son couteau papillon dans sa poche. Son visage déformé par un rictus de rage ne cachait rien de ses intentions : si cette conne tentait encore quelque chose elle allait le regretter.

- Si t’as fini ta crise de nerf on pourrait peut-être bosser non ? Parce que sinon j’ai un moyen très simple de régler ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Lun 6 Déc - 18:07

Il s'était passé tellement de chose en peu de temps que Melena resta immobile un long moment dans le décor agité de part et d'autre. Jade s'était collée à elle au moment où elle avait aperçut le taulard et une nouvelle fois, la nécrophobe ne pouvait que deviner ce qu'il lui avait fait, même si elle n'en avait en réalité aucune idée. Sans oser articuler une parole, ou du moins ne sachant pas quoi dire, l'une de ses mains frictionna les épaules de son amie d'une façon se voulant réconfortante, alors que de l'autre, ses doigts se crispaient sur son arme encore rangée. Une pointe de douleur torturait son cœur de voir dans quel état se trouvait la psychotique, mais elle ne savait pas vraiment quoi faire pour la réconforter.

La démonstration de Rochel la tira à peine de ses réflexions tant les dernières paroles confuses de son acolyte l’avaient troublée ; et tandis que d'un coté, Selene et Dakota planifiaient déjà un premier ordre de recherche, Mickael s'était planté devant les brunettes pour les dévisager avant de se présenter d'une façon si déconnectée de la réalité de l'instant qu'un sourire sarcastique s'étira sur les lèvres blanches de l'irlandaise. Rien que son apparence avait le don de la titiller désagréablement : il était l’archétype classique du beau gosse musclé à l’américaine qui devait estimer que toutes les donzelles devaient succomber à son charme ; et même si ça n’était pas la réalité, il tombait tellement mal que la jeune fille n’avait aucune envie de reconsidérer son opinion avec objectivité. Il se croyait dans un club de vacances ? Alors que Jade était encore secouée de frayeur sous ses yeux, accrochée à son corps fin comme si sa vie en dépendait, lui il se présentait comme le nouveau membre d'un cercle anonyme qui induisait inexorablement que leur apparenté impliquait de l’intimité. Melena toisa l'adolescent d'un air froidement supérieur avant de répliquer :

- On a mieux à faire que de faire connaissance tu crois pas ?!

Soudainement, un cri de rage proche du rugissement s'éleva au dessus du tumulte de l'agitation général, provenant de deux silhouettes qui se battaient dans la neige comme deux chiffonniers. Un flot d'insultes à faire pâlir le père Noël méchant lui-même était beuglé assez fort pour réduire toute la place au silence. Quand le taulard recula sous le coup d'une attaque sensible pour pointer sur sa victime son couteau papillon, Melena reconnu le visage de l'adolescente qui était réduite à ne plus bouger, plaquée au sol par la menace. Comme si elle avait reçut un electrochoc, Jade avait resserré son étreinte sur le bras de la nécrophobe, au point de lui faire mal, mais elle n’avait pas le cœur à le lui faire remarquer.

Consentant à replacer son pieu sur son épaule, ignorant désormais complètement la présence de Mickael, elle enlaça la psychotique avec douceur pour la soutenir puis déposa un timide baiser sur son crâne. En caressant doucement son cou, elle se souvint comme d’un flash d’avoir vu son amie y porter une main, et discrètement, elle jeta un œil pour apercevoir la cicatrice laissée par la lame de Liam.

Comme une douche froide jaillissant de l’intérieur de son corps, l’irlandaise venait de réaliser soudainement ce qu’elle n’osait pas avoir comprit jusque là. Les paroles bouleversées de Jade, sa peur, et cette marque… très certainement laissée le couteau papillon du taulard, le même qui avait entaillé l’intimité de Melena alors qu’elle se dressait contre lui durant le job qu’ils accomplissaient chez Clampin. Ses mains s’étaient mises à trembler, ses yeux gris pâles rivés sur la balafre fine, et d’une voix blanche, elle parvint à articuler :

- C’est… C’est lui qui t’a fait ça ? Il t’a…

Sous une impulsion vive, l’adolescente voulut se ruer vers le taulard pour prêter main forte à la mauvaise jumelle, mais les bras de son amie refusèrent de la lâcher, et elle fut contrainte de rester sur place, l’enlaçant une nouvelle fois, secouée de frissons. Elle se mordit la lèvre, tant pour réprimer son accès de colère que pour refouler la douleur qui l’irradiait de savoir que cette pourriture avait violé son amie… sa seule amie. La gorge nouée, elle murmura :

- Je suis là, je ne m’en vais pas… et… je ne le laisserai plus jamais te faire de mal.

Cette déclaration était sincère. Même si elle était consciente de n’être qu’une adolescente dont la condition physique ne saurait jamais rivaliser avec un criminel avertit, elle devoir croire en ce que sa force soit capable de protéger la personne qui lui était le plus cher. Quelque part, ça pourrait être comme les querelles de classe qu’elle avait connu dans ses premières années scolaires… il suffirait de jouer quelques mauvais tours bien placés. La seule différence est que cette fois-ci, elle devrait s’assurer que la cible ne s’en sorte jamais. Un dernier mot brûlait ses lèvres, aussi sincères que les précédents, même si elle savait comme il serait dur pour elle de l’assumer. Mais l’amour parlant à sa place, elle laissa échapper :

- Je te le promets.

A cet instant, elle affirma encore plus son étreinte, glissant tendrement ses doigts dans les cheveux de Jade, puis s’immobilisa, comme pour immortaliser un tableau. Elle savait qu’Elie existait déjà dans le but d’assurer la protection de la psychotique, mais alors… elle n’aurait qu’à lui montrer qu’elle n’avait besoin que d’elle, et pas d’une personnalité artificielle née de sa souffrance et de sa peur. Elle surpasserait la jeune fille-garou… c’était un autre défi difficile que se lançait la nécrophobe à elle-même.

Réalisant soudain que Mickael l’observait toujours, Elle redressa la tête sans lâcher son amie et lui lança :

- Quoi ?! Tu veux ma photo ?



Message modifié à 19h28


Dernière édition par Melena Autumn le Lun 6 Déc - 21:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks
avatar

Trouble dissociatif de la personnalité ( variante de l’ami imaginaire)

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 744
XP : 177

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 466 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Lun 6 Déc - 20:46

Parmi la foule de voyageurs , James devait bien être le seul à être heureux de se faire embarquer dans une aventure pareille. C’était pas tous les jours que l’on pouvait sauver le père noël ! Et chevaucher des rennes avec des lutins, ca non il n’y avait que Dreamland pour cela. Et oui bien que on ai sortit milles fois à l’adolescent que l’homme à la barbe blanche et aux costumes rouge n’existait pas, il n’y avait jamais cru. Il préférait rester dans sa croyance de l’imaginaire, penser que il y avait vraiment un bonhomme sympa qui venait leur donner des cadeaux.
Même si sur le coup arriver au pays du froid avec leur vêtement d’esclave n’était pas vraiment ce qu’il y avait de plus chaud. Heureusement un ami lutin eut la gentillesse de leur fournir des manteaux, même si trop petit mais bon c’était mieux que rien. Il posa le vêtement sur ses épaules et une fois sur que ca tenait il put se concentrer sur ce qui l’entourait. Autrement dit des autres voyageurs sans doute, connus et pas connus dans son passé. Mais du moment que Dakota était là.
Alors qu’ils parlaient du programme à suivre pour retrouver le faux papa Noël une guerre commença entre Liam et Jade ou bien était ce Elie ?Pourquoi déjà ? Il lui semblait qu’il s’était passé un truc entre lui et une des deux jumelles mais impossible de mettre le doigt dessus.
Les deux se battaient comme des enfants dans la neige avant que le taulard reçoivent un coup de pied bien placé, ce qui devait être assez douloureux. Ce dernier menaça alors la fille d’un couteau.
Mais pourquoi personne ne bougeait pour les arrêter ? Bien que cette action ne serait pas du tout au goût de l’homme il fallait tout de même pas les laisser s’entretuer. L’adolescent ne savait vraiment pas quoi faire et tout cela le stressait. Tant et si bien que James fut une fois de plus remplacé par Jules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Earnshow
Administratrice
avatar

Phobophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 165
XP : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1295 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Lun 6 Déc - 23:51

C’était vraiment n’importe quoi.

Tout avait si bien commencé pourtant, une discussion saine faite de diverses propositions et de tentatives d’organisation… puis avait débarqué une brunette agressive à tendance meurtrière. Avant d’avoir compris quoi que ce soit Dakota se trouvait confronté à un vrai pugilat. Les coups pleuvaient, ratant souvent leur cible alors que les insultes tombaient drues. L’atmosphère était si chargée de rage qu’elle s’en trouvait électrisée, ce qui ne faisait que titiller la patience limitée de la phobophobe.

Elle se fichait bien de savoir ce qui motivait cet accès de violence, même si elle se doutait bien de l’origine de tout ça pour avoir partagé les tâches de la cuisine avec les jumelles. Le souvenir de la gentille qui se gavait de pilules abrutissantes était encore frais, et pas besoin d’être un génie pour faire le lien avec ce trentenaire aux allures de pervers. Les rumeurs qui couraient sur le SM faisait de lui un taulard, tueur, violeur, mangeur d’enfants et scarificateur de lama… enfin coupable de tout et de n’importe quoi même du plus improbable.

La gamine ne donnait pas grand crédit aux rumeurs fallacieuses, mais il fallait avouer que certaines semblaient crédibles à la vue du bonhomme, surtout quand on voyait les retrouvailles avec ses vieilles connaissances. Mais que ce mec ait agressé, violé ou tué quelqu’un proche de la furie lui importait autant que les résultats du dernier match des Chicago Bulls. Tout ce qu’elle voyait c’était une nuisance.

Heureusement les choses semblaient bien tourner, enfin de son point de vue. En effet l’homme maitrisait sans trop de mal Elie, mais alors que Dak’ croyait l’histoire réglée un nouveau coup mal placé retourna la situation… puis ce fut la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. La lame du couteau reflétait les lumières des décorations de noël alentours, faisant briller la neige de milles couleurs. Le spectacle était peut-être joli mais tout ce que la surdouée voyait c’était une perte de temps, d’énergie, mais surtout une source potentielle de peur qu’il fallait immédiatement tuer dans l’œuf. Elle avait déjà assez peur de tout et rien pour en avoir des réelles par-dessus le marché.

La blondinette s’avança donc pour s’interposer entre les deux ennemis qui se jaugeaient avec des rictus déplaisants. Se placer entre le poing de l’une et la lame de l’autre n’était pas pour lui plaire mais il y avait à vrai dire peu de chances pour qu’ils fassent autre chose que de l’envoyer rouler dans la neige parce qu’elle barrait le chemin. Malgré cette conviction elle ne pouvait s’empêcher de trembler imperceptiblement et il lui fallut bien dix secondes pour calmer son cœur qui s’emballait et prendre la parole avec placidité.

- Ca suffit, on est pas là pour ça. Je me fiche bien de ce qu’il y a eu entre vous, c’est du passé et ça n’a rien à voir avec notre objectif actuel.

Avec un sourire étrange Liam fit mine de s’excuser dans une courbette en rangeant son arme, mais Elie quant à elle grogna quelque chose d’inintelligible avant d’essayer d’écarter la carcasse frêle de Dakota pour finir ce qu’elle avait commencé. Toujours aussi impassible la gamine posa une main ferme sur le bras de la mauvaise jumelle pour l’arrêter une nouvelle fois alors que son regard bleu et glacial se plantait dans celui de la tête de mule agressive.

- Calme toi. Ce que tu fais est totalement contre productif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 7 Déc - 0:25

- Et si je t’arrache la tête ce sera aussi contre productif ? Cracha Elie en saisissant Dakota au col.

Cette pimbêche commençait sérieusement à lui taper sur le système, à se mêler de ce qui ne la regardait pas. Si elle voulait buter un des connards qui pullulaient à la surface de la planète ou était le mal ? Mais non, il fallait que miss-je-sais-tout la ramène une fois de plus. Malgré tout elle sentait peser sur elle le regard des autres, et maintenant que Liam avait rangé son arme c’était elle qui passait pour la méchante de l’histoire. Celle qui attaquait sans prévenir, apparemment sans raison et qui ne voulait pas laisser tomber. Avec autant de curieux le moment n’était apparemment pas venu, mais ce n’était que partie remise. Elie jeta un dernier regard méprisant à la phobophobe dont les pieds touchaient à peine le sol avant de relâcher sa prise. Elle réajusta ses bandes qui constituaient son seul vêtement et lâcha un éternuement sonore. Et voilà qu’en plus de la frustration son roulé boulé presque nue dans la neige lui avait filé la crève. Joyeux noël.

Avec des mouvements secs elle repoussa Dakota pour aller se saisir à son tour d’un manteau qui, à défaut de la couvrir entièrement, limitait au moins les dégâts. Elle se sentait atrocement serrée mais entre ça et la rage de ne pas encore avoir castré ce violeur le supplice était bien moindre. Elle siffla tout de même à l’adresse du taulard avant de s’éloigner vers le duo que formaient Melena et Jade :

- Te crois pas sauvé, te crois surtout pas sauvé…

Alors que la mauvaise jumelle se rapprochait, la bonne était toujours blottie contre son amie qui lui promettait protection et soutien. Même si elle ne croyait guerre que l’irlandaise fournirait une vraie protection contre quelqu’un comme Liam ça n’en restait pas moins rassurant. Toutes ces douces paroles lui réchauffaient le cœur au point de presque lui en faire oublier qu’un peu plus loin Elie s’était battue pour elle. Lorsque sa camarade adressa soudain une remarque acerbe à Mickael Jade sursauta comme si une mouche l’avait piqué. Avec tout ça elle n’avait même pas remarqué cet adolescent inconnu qui avait dû lui parler sans que l’information n’atteigne son cerveau. Elle ne savait pas ce qu’il avait fait pour rendre Mel’ si hargneuse mais elle n’était pas actuellement en état d’approfondir le problème.

De toutes façons avant même qu’elle n’ait put essayer de répondre quelque chose son double peu vêtu l’avait rejoins, sa peau bleuie par le froid. Ca devait faire presque une semaine qu’elle ne l’avait pas vue mais ça lui semblait une éternité… tout ce temps à la chercher avait été une vraie torture mais maintenant qu’elles se retrouvaient face à face elle en perdait les mots. C’était comme redevenir entière, comme si on venait de lui rendre une partie d’elle-même. Mais malgré cette sensation de bien-être Jay ressentait bien un malaise sous jacent que la mauvaise jumelle ne mit pas longtemps à exprimer à sa place d’un ton acerbe.

- Bah je vois que je t’ai pas manqué.

Elie toisa Melena avec un dégoût visible avant d’ajouter non sans ironie :

- Et vous avez même des tenues assorties, comme c’est mignon !

Et dire qu’elle avait passé tout ce temps à risquer ça peau dans le labyrinthe créé par un scientifique maboul pour finir par constater que quelqu’un cherchait à prendre sa place. Cette brunette à l’air maladif voulait lui voler sa seule raison de vivre, et la voir s’agripper ainsi à sa moitié avait de quoi lui retourner les tripes. Jay quant à elle ne savait pas comment réagir, encore trop tourneboulée pour se révolter des paroles agressives de celle avec qui elle partageait son corps dans le monde réel. A défaut de pouvoir répondre quelque chose de bien trouvé, elle se contenta de lâcher pitoyablement en regardant le bout de ses bottes :

- Je… toutes les tenues étaient comme ça… il fallait bien se protéger du froid… et puis je t’ai cherché tu sais ! Je… j’ai marché des jours et des jours, j’ai failli mourir et sans Melena je… mais ce n’est pas un remplacement ! Je ferais jamais ça !

- Mouais, alors pourquoi elle s’accroche à toi comme une sangsue ? Faut dire te pomper lui rendra peut-être ses couleurs, parce que là elle peut concourir contre Dakota au prix du plus beau cadavre ambulant.

El’ attrapa alors sans ménagement l’une des mains de Jade et l’entraina derrière elle vers ce qui devait être le chemin de l’atelier du père noël. Cette traction avait séparé les deux amies et la mauvaise jumelle espérait que l’irlandaise comprendrait le message mais ce ne fut pas le cas car elle entendit bientôt la neige craquer derrière elle en lui tirant un mouvement de tête agacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochel Willow
avatar

Phobie des cauchemars

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 24
XP : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 7 Déc - 0:36

Finalement, et à son grand soulagement, sa petite démonstration de comédie musicale avait été plutôt vite oubliée et tout le monde s’était détourné vers autre chose. Ou presque, car la rouquine qu’il avait fait valoir continuait de le regarder avec des yeux brillants qu’il n’aurait sut expliquer. Il lui adressa un léger sourire avant de se relever pour se réintégrer à la foule au moment où un grand asiatique qu’il ne connaissait attrapa un lutin au passage pour réclamer des vêtements, ce qui n’était pas une mauvaise idée. D’ailleurs, une petite blondinette maigrichonne renchérit en bougonnant, si bien que Rochel estima qu’il n’y avait peut-être pas besoin que lui aussi en remette une couche.

Cependant, quand le jeune homme vit à quoi ressemblaient les fringues qu’on était sensé leur prêté, un petit sourire en coin se dessiner sur son visage alors qu’il murmurait pour lui-même en guise de plaisanterie :

- Je me demande si la pneumonie n’est pas préférable en fait…

Mais utilisant encore une fois comme référence ses oripeaux de cobayes, les fournitures délavées et trop petites des lutins étaient toujours incomparablement plus adéquates et acceptables. Le phobique enfila donc après quelques efforts de contorsions, une veste légèrement rembourrée qui, bien que n’arrivant que jusqu’au milieu de ses avant-bras, étaient assez efficace pour qu’il cesse de greloter. Sans réellement savoir pourquoi, il se mit à penser à sa sœur, ses parents, ses amis, toutes les personnes du mon réel qu’il n’avait pas vu depuis un temps qui lui paraissait interminablement long.

Son regard croisa encore une fois celui de Selene, et il ne put s’empêcher de déceler quelque chose d’admirablement doux dans ses yeux noisette. Pourtant, elle donnait l’impression d’être comme ces chiens que l’on avait passé leur vie à frapper : prêt à se recroqueviller sur eux-mêmes au moindre signal de danger. Que pouvait-elle donc avoir vécu ici pour en arriver à ce point là… ou bien était-ce la raison de sa présence à Dreamland ? Car Rochel avait quand même eut droit à de brèves explications sur sa condition avant de quitter le laboratoire de Einstein. Quelques chose en lui l’incitait à aller la voir, peut-être le sentiment de culpabilité douloureuse de ne pas avoir été là pour sauver son Alice, et il s’approcha au moment où Dakota confirmait son idée de se rendre à l’atelier.

- Quelque chose ne va pas ?

Il n’obtint aucune réponse car un cri sauvage retentit dans toute la place pour captiver l’attention de tout le monde sur une scène d’affrontement entre un homme qui approchait facilement de la quarantaine et une adolescente brune qu’il plaqua au sol avant de recevoir un violent coup dans les bijoux de famille. Le phobique ne sut pas si ce qu’il reconnut en premier vu la voix, le visage, ou la violence de la jeune fille, mais ce qui est sûr, c’est que lorsqu’il réalisa que c’était Elie qui était au prise avec le criminel, il fit quelques pas dans l’intention de s’interposer, mais à sa plus grande surprise, la petite blondinette réagit avant lui : pragmatique et froide.

Rochel resta un instant alerte, mais apparemment, la situation semblait se résoudre quand Liam rangea son arme pour s’éloigner alors que la mauvaise jumelle défoulait sa rage sur Dakota qui ne laissait pas paraitre l’ombre d’une faiblesse. Cette gamine avait quelque chose de terrifiant quelque part qui le mettait mal à l’aise alors qu’il ne la connaissait pas et qu’il ne l’avait pas fréquenté plus de quelques secondes. Il reporta son attention sur Selene et remarqua que celle-ci scrutait les alentours d’un œil inquiet, comme si quelqu’un était prêt à lui aboyer dessus, puis la regarda s'eclipser avec un dernier sourire. Elle se rendit auprès d'un lutin, sûrement pour négocier qu'il l'accompagne à l'atelier, et Rochel supposait suivre le mouvement une fois qu'il serait lancé.


Dernière édition par Rochel Willow le Mar 7 Déc - 2:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 7 Déc - 1:33

Si Mickael avait put s’adresser à Melena en réponse à ses humeurs désagréables, la concernée ne fit même pas attention à lui, car la copie conforme de son amie venait de les rejoindre. Elle portait toujours les mêmes frustes d’esclaves qu’on leur avait octroyé lors de leur vente à Sextus… le voile bleu en moins, ce qui signifiait grosso modo que dans cet environnement de neige, elle portait un string et une bande de tissu pour sa poitrine. Le manteau trop petit peinait à faire oublier sa tenue minimaliste qui rendait son expression mauvaise presque grotesque, au point qu’un sourire en coin sarcastique se dessina sur le visage blême de la nécrophobe.

Elle aurait sut endurer les attaques verbales de la mauvaise jumelle, car depuis son enfance, elle était rodée, et elle savait que ce comportement n’était que le résultat d’une jalousie qui avait fermenté dans son cœur depuis un petit moment. Cependant, quand elle tira fermement Jade pour l’arracher à son étreinte, le sentiment de mesquinerie amusée qui baignait la conscience de l’irlandaise vira à l’irritation, et elle rejoignit rapidement le duo de jumelle pour interpeler Elie quand elle fut assez proche. Elles s’immobilisèrent et Melena n’attendit pas que la concernée se retourne pour entamer sa diatribe.

- Tu te prends pour qui exactement ? Sa sœur ? Son ange gardien ? Son chien d’aveugle ? Tu ne sais pas ce qu’on a eut à traverser elle et moi, pour TE retrouver en plus, et tu t'imposes tout fière dans ton string pour exiger qu’elle te suive.

L’adolescente acheva de réduire la distance qui la séparait de sa rival pour lui faire face, les muscles tendus, prêt à riposter à la moindre attaque la mauvaise jumelle. La nécrophobe était plus grande, ce qui la forçait à légèrement baisser ses yeux gris froids pour fixer son interlocutrice au fond des siens, où sa rage semblait flamboyer comme un grand brasier de forêt. Mais l’irlandaise ne se laissait pas impressionner… pas dans un moment pareil ; et sans ciller ni détourner le regard, elle poursuivit sèchement :

- Tu n’as aucun droit sur elle, pas un seul.

La suite de ce qu’elle aurait voulut dire, s’apparentant pour la plupart de près ou de loin à des promesses de lui régler son compte si jamais elle continuait d’essayer de les séparer de force, Melena se tut et resta encore plusieurs secondes à fixer Elie sans rien dire. Étrange de réaliser comme deux personnes qui étaient des copies conformes pouvaient lui apparaître si différentes… il y avait une chose que la magie de Dreamland ne pouvait pas lui permettre égaler dès lors que la nécrophobe était assez proche pour faire attention : son regard. C’était le même visage que celui qu’elle adorait, la même chevelure que ses doigts adoraient effleurer, la même silhouette diaphane qu’elle se retenait constamment de dévorer des yeux. Mais l’expression de haine profonde qui animait ces traits si familiers suffisait à la rendre méconnaissable, étrangère, et la seule envie que nourrissait l’irlandaise vis-à-vis d’elle était de lui coller son poing dans la figure pour rectifier l’imposture qu’elle incarnait.

Une dernière chose brûlait ses lèvres pourtant, et elle la jeune fille ne put s’empêcher de le dire avant d’attraper délicatement le poignet de Jade dont la main n’était pas monopolisée par sa jumelle. L’irlandaise adressa à cette dernière un petite sourire avant de cracher à l’adresse d’Elie :

- Je ne laisserai personne nous empêcher d'être ensemble, et encore moins toi.

Sur l’instant, elle n’avait pas réalisé comme ce défi lancé à sa rivale sonnait de sa bouche comme une déclaration d’amour déguisée. En fait, était-ce ce qu’elle avait pensé ? Dans la réaction vive de cette dernière, elle reconnaissait une jalousie au combien semblable à la sienne, même si le schéma en était bien plus complexe. En effet, si la société humaine comprenait les sentiments homosexuels, comment expliquer qu’une personne dont la personnalité a été scindée en deux puisse voir l’une de ces personnalités s’amouracher de l’autre ? C’était si tordue que ça en devenait plausible, et ça rendait la mauvaise jumelle plus dangereuse encore. Mais, comme d’autres résidus de ses débuts scolaires, avoir des ennemis qui disposaient de plus de force qu’elle avait fini par devenir une habitude, et ça ne la ferait pas reculer. Qu’importe qu’elle se mette à dos un loup garou et un violeur criminel… elle estimait être tout à faire dans son droit de défendre son amour pour Jade.

Melena s’écarta sans lâcher son amie pour l’inciter doucement à la suivre vers le petit groupe qui partait déjà en direction de l’atelier du père Noël. Elle ne voulait pas la brusquer, contrairement à d’Elie, et s’arrêta pour l’attendre quand son bras tendu matérialisait son hésitation devant l’incompatibilité de ses deux camarades. Elle se fichait que sa rivale ne s’en aille pas, mais alors celle-ci allait devoir s’accoutumer à sa présence, car elle ne se défilerait pas.


Dernière édition par Melena Autumn le Mar 7 Déc - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora
avatar

Obsession pour les épouvantails

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 87
XP : 75

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 200 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 7 Déc - 2:38

Aux premiers abords, sa proposition semblait n’avoir intéressé personne. L’adolescente soupira en affaissant ses épaules, le regard soudain captivé par ses pieds qu’elle sentait geler dans ses chaussures trop grandes. Venant de nulle part, une musique qu’elle était certaine de connaitre s’éleva dans les airs tandis qu’un inconnu se mettait à déambuler dans une parodie d’un film qui était très certainement l’un de ses préférés. Selene ne quitta pas Rochel des yeux, sans pour autant savoir par qu’elle inexplicable magie il faisait cela, jusqu’à ce qu’il s’arrête confus et désolé.

Sa démonstration avait plut à la rouquine au point qu’elle se sentait prête à le défendre si jamais quelqu’un venait à critiquer son spectacle improvisé, mais il n’en fut rien. Au contraire, c’est lui qui, contre toute attente, rappela qu’elle avait eut une idée louable. Cette simple attention mit du baume au cœur de la toquée car cela faisait plusieurs jours qu’elle n’était en compagnie que d’hommes qui la malmenaient en la rabaissant ; alors rencontrer quelqu’un qui valorisait ses idées c’était presque comme une nourriture inespérée. Parlant de nourriture d’ailleurs, c’était bien malin de venir aider le Père Noël sur un coup de tête, mais ils avaient abandonné en pleine plaine aux collines leur cargaison blindée de denrées alimentaires. D’un certain coté, étant donné qu’il s’agissait de vivres arrachés à d’honnêtes gens par la fourberie, cette possession laissait toujours un sentiment de culpabilité à la galloise… mais désormais, elle espérait qu’elle ne mourrait pas de faim.

Une voix qu’elle connaissait l’interpela pour lui demander si elle n’avait pas froid. C’était cet asiatique étrange qui avait surgit sans prévenir au milieu de sa conversation avec Jonh dans l’étable de Telehem pour lâcher quelques paroles bien senties. Il s’était éclipsé si rapidement que la rouquine aurait presque put croire à un rêve, mais il était là, bien vivant, et attrapa fermement un lutin pour réclamer qu’il lui donne des vêtements. Une autre vieille connaissance renchérit sa réclamation en faisant sursauter la jeune fille… c’était Dakota. Si elle ne se souvenait pas d’elle, Selene ne l’avait pas oublié. Elle n’avait jamais été bien agréable avec elle, et même si leur âge était proche, il fallait croire qu’elles n’étaient pas faites pour devenir amie.

La galloise accueillit les vestes qu’on leur fournissait sans broncher sur l’aspect esthétique – elle n’était plus à ça près vu ce qu’elle portait déjà – et son regard croisa à nouveau celui de Rochel. Il s’approcha tandis qu’à sa plus grande surprise, la surdouée aussi partageait son opinion que le fait de retourner à l’atelier leur permettrait peut-être de découvrir des indices. Le jeune homme lui demanda si quelque chose n’allait pas. A vrai dire, la toquée ne savait pas trop si elle devait dire oui ou non et l’altercation bruyante de Liam et Elie lui épargna d’avoir à formuler une réponse. De voir le taulard s’en prendre à une autre était presque aussi effrayant que lorsqu’il s’adressait à elle. Pourtant incapable d’intervenir, Selene resta scotchée sur place jusqu’à ce que Dakota s’interpose courageusement pour ordonner une trêve, puis elle s’éloigna en hâte après un dernier regard partagé avec le phobique des cauchemars, les joues rosissant légèrement.

Serrant contre elle ses couches de vêtements qui la réchauffait à peine, la galloise secoua sa tête couverte de flocons pour faire disparaitre de son esprit le visage de Rochel qui la suivait toujours. Pourquoi donc l’aimait-elle bien ? Parce qu’il s’était montré gentil ? Parce qu’il était mignon malgré son air épuisé ? Parce qu’il s’était inquiété pour elle ? Cette dernière interrogation amenait à réfléchir. Personne ne s’en était fait pour elle jusqu’à maintenant… à part Liam et Jonh, mais simplement par intérêt ou par plaisir de lui infliger quelques humiliations. Il y avait quelque chose de sincère et de triste dans le regard du phobique qu’elle n’avait pas vu chez ses précédents compagnons.

*Mais qu’importe ?! Il est trop vieux pour toi ma grande… et puis… tu sais comment peuvent être les hommes hein ?*

Ces pensées l’agitaient tant et si bien qu’elle ne put retenir un regard en arrière. Derrière le rideau de neige qui les séparait, malgré son manteau trop petit ridicule, Rochel avait aux yeux de Selene, quelque chose du prince charmant qui a perdu sa princesse. Et bien que ce sentiment lui réchauffait le cœur, elle savait qu’elle n’avait de toute façon aucune chance… il devait certainement avoir une Eurydice qui l’attendait quelque part, et ce n’est certainement pas une adolescente comme elle qui le ferait changer d’optique.

Décidant de faire passé ces troubles au second plan, elle fit s’arrêter le premier lutin qu’elle croisait pour lui demander s’il voulait bien les emmener à l’atelier.

- Je pense que c’est là-bas qu’on devrait commencer notre enquête. Là où le père Noël a été vu la dernière fois, s’il s’est passé des choses inhabituelles, tout ça… ce serait un bon point de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Sabel
avatar

Iconoclaste extrémiste

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 34
XP : 19

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 7 Déc - 3:25

Bientôt, d’autres groupes rejoignirent les voyageurs. La plupart était des inconnus, mais il retrouva rapidement les sauveteurs qui l’avaient retrouvé dans des décombres. D’ailleurs, celui qui l’avait réveillé et libéré de ses entraves lui sauta particulièrement au regard, car à peine arrivé que son costume –et oui lui aussi n’avait pas échappé au maléfice– disparaissait dans une explosion de lumière, comme lui-même d’ailleurs. Cependant, lorsqu’il reporta son regard vers l’assemblée de voyageurs, un surplus d’information voulut se stocker dans sa mémoire. Par-ci, par-là, ce qui semblaient être de vieilles connaissances se rejoignaient pour échanger leurs mésaventures ou pour se battre. Il eut droit une réplique agressive de la part de la première fille. Peut-être était-ce justifié que de faire remarquer que faire connaissance n’était pas nécessaire, mais elle l’avait dit sur ton fort déplaisant, qui ne sut quoi répondre. D’ailleurs, il n’y avait rien à répondre.

Il reporta son regard sur la deuxième puisque celle-ci sembla prise de peur et elle balbutiait qu’elle ne devait pas être là, qu’elle ne voulait pas être là, qu’?IL? ne devait pas être là. En suivant son regard, il tomba sur un homme musclé et intimidant. Elle avait peur de ce type? Qu’avait-il fait pour qu’elle aille une telle réaction face à sa vue? La fille agressive sembla comprendre, ce qui était tant mieux pour elle. Ça semblait avoir rapport avec sa cicatrice au coup et il n’en fallut pas plus pour que l’adolescent aille une petite idée de ce qui s’était passé. Cependant, puisque la première avait eu une si mauvaise réaction à son approche et qu’il ne voulait pas se mêler plus qu’il fallait à ce qui n’avait pas rapport à lui, il décida de ne pas réagir. Après tout, il ne la connaissait pas et elle ne semblait pas l’avoir remarqué. Malgré tout, l’agressive se renfrogna et lança une phrase déplaisante qui provoqua une colère folle qu’il eut du mal contenir. Elle avait vraiment un problème celle-là!

Soudain, une bagarre éclata au sein des voyageurs. L’homme intimidant avait été attaqué par… la deuxième fille? Non, elle avait quelque chose de différent. Elle semblait extrêmement plus agressive que ce qu’il venait de subir de la nécrophobe et était presque complètement nue. Le combat se finit par la séparation des deux individus par une personne plus jeune que lui, après que la réplique de la psychotique l’ait saisi à la gorge. La jumelle s’approcha alors du groupe en envoyant plusieurs répliques, disons pas très amicales, avant de la traîner avec elle, suivie de la première fille. C’était peut-être mieux ainsi…

L’iconoclaste s’approcha rapidement de celle qui avait voulu calmer les esprits de la bagarre. Franchement, elle n’avait rien fait de mal et qui justifierait la menaçante prise au col qu’avait fait la copie. En l’aidant à se relever, il lui demanda :

-Est-ce que ça va?

C’est alors qu’un lutin s’approcha d’eux avec des manteaux verts et rouges. En effet, il faisait terriblement froid dans cette région. Cela aurait été une merveilleuse idée que de porter les fringues si un seul avait été assez grand pour lui. Il ne pourrait jamais le mettre. Néanmoins, il en prit un pour la jeune étranglée et qu’il lui tendit. Il irait demander à une famille de lui donner des fringues plus convenables s’il en rencontrait une.

Au loin, il entendit des suggestions pour le plan. Aller voir le faux Père Noël semblait être une bonne puisque partir à la recherche du vrai ne servait à rien sans indice. Néanmoins, l’autre suggestion permettrait peut-être de gagner du temps. Deux groupes commençaient à se former. Lequel devait-il choisir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Earnshow
Administratrice
avatar

Phobophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 165
XP : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1295 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 7 Déc - 17:51

Malgré le calme apparent qu'elle affichait Dakota n'en menait pas large. La fille qui lui faisait face avait beau être jeune et presque nue, ça ne l'empêchait pas de la soulever de terre comme si elle n'avait été qu'un fétu de paille. A vraie dire la réalité n'était pas bien loin, mais ce n'était pas pour rassurer la gamine dont le potentiel phobo-créatif carburait à son maximum. Parce que voyez vous, peut-être qu'au final c'était aussi valable d'avoir peur d'avoir peur de se faire lyncher que de se prendre un coup de couteau, sans parler du fait qu'elle pourrait avoir peur d'avoir peur qu'Elie se change en lycan, et d'une ribambelle d'autres choses. Des frissons qui n'étaient pas dus au froid la secouèrent mais ils passèrent pour une simple répercussion du choc de ses pieds heurtant le sol maintenant que la folle furieuse l'avait enfin lâché. Lissant le tissu de sa robe elle grommela tout de même à l'adresse de la mauvaise jumelle qui s'éloignait :

- Prends des calmants... pfff.

Son attention fut alors détournée par une fois masculine, mais ce n'était pas ce qui avait attisé sa curiosité. Ce qui l'avait fait c'était le ton inquiet de cette même voix et du visage de son propriétaire. Il lui demandait si elle allait bien... peu de gens prenait cette peine, mais il fallait avouer qu'elle était loin de s'attirer l'amitié de ses compagnons en général. Ses yeux glacés dévisageant Mickael, elle se saisit du manteau qu'il lui tentait et finit par lâcher d'une voix monocorde :

- Merci. J'en avais déjà un mais... je suppose que c'est l'intention qui compte.

Elle se souvint alors qu'elle n'avait pas répondu à la question et, alors qu'elle s'apprêtait à réparer son erreur une musique s'éleva dans l'air. Un sentiment nostalgique s'empara d'elle et elle ne mit pas longtemps à mettre le doigt dessus : comme chez le petit Kurt elle allait probablement encore une fois pousser la chansonnette. Comme si elle avait besoin de ça ! Mais besoin ou pas, ça ne l'empêcha pas de se mettre à chanter à l'adresse de l'iconoclaste qui pour le coup avait le droit à un véritable concert privé.

Dakota Earnshow
Fiona Apple - Tymps

J’ai connu pire t’sais
Comme Elipse la capitale facho
Où qu’tu sois tout l’monde veux ta peau
Quelle plaie.
Et la nuit sanglante
La violence dans toutes ses variantes
J’ai failli me faire tuer,
Perdre une main, un pied

Donc cette fille n’est rien à côté
Juste un roquet enragé
Comme on en croise souvent dans le coin.
Face à cette peur qui m’obsède
Tout parait toujours très pâle
Alors en comparaison c’est rien
Je peux te l’assurer.

Et puis y’a eu l’esclavage
Des journées de ménage
Eplucher des tonnes d’patates en mer
Cal-vaire.
Et une fois dans les vignes
Une vie qu’je trouvais enfin digne
Un incendie y a mit fin
A cause d’satyres malins.

Donc cette fille n’est rien à côté
Juste un roquet enragé
Comme on en croise souvent dans le coin.
Face à cette peur qui m’obsède
Tout parait toujours très pâle
Alors en comparaison c’est rien
Je peux te l’assurer.

J’ai alors dû partir
En éclaireur au risque d’mourir
Courir derrière une faune catin
Pé-trin.
Et quand tout est réglé
Que je suis enfin libérée
Les lutins déboulent
Et tout ça me saoule !

Donc cette fille n’est rien à côté
Juste un roquet enragé
Comme on en croise souvent dans le coin.
Face à cette peur qui m’obsède
Tout parait toujours très pâle
Alors en comparaison c’est rien
Alors en comparaison c’est rien
Alors en comparaison c’est rien
Je peux te l’assurer.

Une fois les dernières notes de musique évanouies l'adolescente soupira en se massant les tempes. Au lieu du simple "ca va" qu'elle avait voulu répondre elle avait pondu un véritable résumé de ses malheurs dreamlandiens. Elle qui détestait parler d'elle, de ses malheurs et se faire plaindre vivait la chose très mal ce qui lui donnait l'air encore plus renfrogné qu'à l'accoutumé. Sans parler du fait que lors de sa dernière expérience musicale elle avait été plus ou moins enrôlée de force dans un spectacle pour chanter et jouer du violon, sans jamais avoir de paye au bout du compte. Après un temps de silence il lui fallut malgré tout le briser. James lui avait au moins appris à ménager la susceptibilité des gens biens intentionnés.

- Bon, j'espère que le spectacle t'a plu, mais je préfèrerais qu'on n'en parle pas.

Elle repéra alors James du coin de l'œil, une fois de plus changé en Jules. Ça ne l'arrangeait pas du tout, mais elle préférait encore ça que ne travailler qu'avec de parfaits inconnus, elle lui adressa donc un geste sec de la main pour qu'il la rejoigne bon gré mal gré. Une fois qu'il fut à sa hauteur elle le désigna du pouce, l'air blasé.

- Lui c'est Jules. Ce sera James plus tard mais c'est une longue histoire. Moi c'est Dakota. Maintenant qu'on en a fini avec les présentations inutiles il faudrait se mettre au boulot. Vous préférez aller de quel côté ? demanda-t-elle avant d'ajouter, Enfin si vous voulez bien qu'on travaille ensemble. La plupart des gens ici sont des idiots individualistes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 7 Déc - 20:44

Mais alors là c’était la meilleure. La mauvaise jumelle n’en revenait pas de ce qu’elle entendait, c’était du délire total. Non seulement celle-ci se posait en protectrice des droits de Jade alors qu’elle la connaissait à peine, et elle encore moins, mais elle déblatérait des reproches totalement irréalistes. Elle avait visiblement oublié le fond du problème, et il était hors de question que l’adolescente lui laisse le loisir d’oublier un détail primordial. Après un éclat de rire moqueur elle fixa son regard méprisant sur Melena et se mit en tête de faire rentrer quelques informations essentielles dans la passoire qui servait de cervelle à l’irlandaise.

- Pour qui je me prends ? Mais pour ce que je suis cocotte… ELLE. Je te rappelle qu’à la base on est une seule personne, avec un corps et à l’origine un seul esprit. Tout ce que tu détestes en moi est aussi en elle, la vraie, celle qu’on était au début. Et si moi j’peux pas te blairer, y’a une chance pour que ce soit aussi le cas de celle d’origine. Alors tu veux savoir comment je te vois, juste pour information ? Comme un parasite en mal d’amour qui pense avec son clitoris. Jade est peut-être naïve sur ce point mais pas moi. Je le savais avant même que tu le saches toi-même, et qu’une merde comme toi puisse avoir des sentiments pour elle ça me file la gerbe.

Elie se pencha alors vers Melena, ses mains appuyées sur ses genoux pour mettre en valeur sa plastique avant de susurrer hypocritement :

- Et puis ma belle, je sais que t’aime me voir en string. C’est pour ça que t’en parles d’ailleurs non ?

Que ce soit pour éviter de répondre ou pour toute autre raison, Mel’ se contenta d’entrainer Jade d’un autre côté. Celle-ci se retrouvait donc écartelée entre ses deux ferventes protectrices et malgré son bon fond il fallait avouer qu’elle commençait à en avoir marre. Elle ne savait pas quelle mouche les piquait, mais tout ce qu’elle voyait c’était qu’elles se disputaient comme des chiens un morceau de viande, et ça ne lui plaisait pas de jouer le rôle de la barbaque. Sans parler du fait que les sous-entendus amoureux fusaient de toutes parts, alors qu’elle ne voyait aucune raison pour ça. Comment Elie pourrait-elle l’aimer alors qu’elle était elle ? Comment le pourrait Melena alors qu’elle affirmait voir en elle une amie ? Tout ça n’était probablement qu’une grosse méprise à laquelle il fallait mettre un terme.

Jay récupéra donc ses deux bras d’un geste sec avant de les croiser, jetant des regards agacées à ses deux comparses. Celles-ci continuaient de se fusiller du regard et ce n’était pas l’envie de leur mettre une baffe qui manquait, mais comme parait-il que la voix diplomate est la meilleure, c’est celle qu’elle tenta d’emprunter de prime abord.

- Arrêtez ça ok ?! Qui parle de séparer qui que ce soit ? En quoi c’est impossible de rester toutes les trois ensemble franchement ? Vous vous mettez des barrières pour rien là, je vous aime toutes les deux j’ai pas envie d’avoir à choisir ! Vous dites que vous faites ça pour moi, pour mon bien… mais c’est pas l’impression que vous donnez. Si vous m’aimiez vraiment vous essaieriez de vous entendre un minimum. J’ai déjà assez à penser avec ce… ce mec qui traine j’ai pas besoin de ça en plus vous comprenez ?

- Ok, répondit simplement Elie, les yeux dans le vague.

L’ordre de Jade c’était imposé dans son esprit comme une évidence, et même si elle l’avait voulu de toutes ses forces elle n’aurait pas pu désobéir. Elle ne savait pas pourquoi mais malgré sa rage elle n’avait plus aucun mal à rester calme, même si au fond d’elle ses tripes continuaient de bouillir. Sans comprendre que cette réaction était dû à son pouvoir et pas à la bonne volonté de son double, Jade se fendit d’un grand sourire reconnaissant et serra Elie dans ses bras avant de se tourner vers Melena avec un regard timide.

- Toi aussi tu vas faire un effort pour t’entendre avec elle ? Elle avait pas tord en plus, quand elle disait qu’elle était moi… alors c’est vraiment, vraiment important pour moi que vous arriviez au moins à vous supporter. Je sais que je demande beaucoup mais… s’il-te-plaît j’ai besoin de ça !

Gardant l’un de ses bras autour des épaules de la mauvaise jumelle, Jade tendit l’autre pour attraper la main de la nécrophobe et l’attirer vers elles. Elie profita de cet instant pour grommeler dans la barbe qu’elle n’avait pas :

- Mais qu’on me demande pas de l’apprécier. Ça je pourrais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis
avatar

Trouble bipolaire IV: dépression sur fond de tempérament hyperthymique

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 307
XP : 134

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 300 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 7 Déc - 21:43

Quitte à aller dans un endroit inimaginable, Jonh aurai préféré aller au paradis que de se retrouver en pleine neige entouré d'une multitude de voyageurs même si cela les avaient sauvés d'un grand oiseau. Le dépressif aurai bien aimé rester là bas pour se faire bouffer mais apparemment c'était pas l'avis de ce foutu pays.
Aller à la rescousse d'un Père Noël c'était pour les enfants ce genre d'histoire et pourtant ils étaient tous là à se les cailler, lui il avait juste été forcé de monter sur un renne. Heureusement que le jeune homme n'avait pas le vertige.
Tandis que Jonh écoutait d'une demi-oreille les conversations autour en ayant au préalable prit ses distances avec la rouquine pleurnicheuse. Au moins elle arrêterait de se plaindre de lui. Parmi ses "compagnons" il reconnut des têtes et elles n'appartenaient pas à des gens que le dépressif aimait particulièrement côtoyer. Et dire qu'il fallait que le jeune homme s'allie à ces gens là pour trouver l'homme barbu de Dreamland. Perdu dans ses pensées, Jonh ne vit pas le début de la bagarre, ce n'est que lorsqu'un cri féroce retentit qu'il ré-atterrit et vit que une fille se battait avec Liam dans la neige. Pour quelle raison ? Sans doute le taulard avait il encore fait une victime...Pas besoin d'aller chercher bien loin. Bagarre qui allait sans doute virer mal si les deux ne se calmait pas. Heureusement Dakota, si le dépressif se souvenait bien de son nom, s'interposa et mit fin au duel.
Avant de se faire attaquer par la fille qui l'a poussa sur le sol blanc avant de filer rejoindre sa jumelle et une autre adolescente.
Personne ne s'occupait de Liam ? Même si c'était lui le grand méchant, il faisait aussi parti des victimes de la société ! Le dépressif grommela dans sa barbe qu'il n'avait pas et rejoignit le violeur, sauf qu'il savait pas vraiment quoi dire à ce dernier. Demander comment il allait était sans doute la question la plus ridicule qu'il pourrait poser à ce genre d'individu.

- On réquisitionne des rennes ou bien on va à l'atelier ?

Car il était tout à fait évident pour Jonh que seul Liam pourrait être son coéquipier étant donné que c'était le seul qu'il connaissait et qui ne lui sortait pas par les yeux. Les gens allaient le prendre pour un suicidaire de faire équipe avec le violeur du coin mais c'était ce qu'il était non ? Un dépressif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mar 7 Déc - 21:52

Bien que la remarque sur le string n’avait fait qu’accroitre l’envie qu’avait l’irlandaise de frapper sa rivale pour faire passer sa réponse, c’était sa diatribe qui la retenait en la mettant mal à l’aise. Elle n’osait plus un regard vers aucune des deux jumelles, car elle avait peur de ne plus y voir deux Jade mais deux Elie qui la dévisageraient avec un dégout flagrant.

La psychotique récupéra sèchement ses bras, incitant Melena à faire volte face. Son amie passa un savon à ses deux protectrices, qui fit lumière sur un point qui tempéra légèrement la rage de la nécrophobe. Bien évidement qu’elle avait envie d’œuvrer pour le bien de l’américaine… d’ailleurs, elle n’avait jamais sous-entendu qu’elle séparerait les deux copies conformes, mais simplement qu’il était hors de question que ce soit elle qui s’en aille. Elle avait été prête à acquiescer la première, mais voilà que contre toute attente, sa rivale se proclama sans protester, gagnant comme récompense une étreinte qui tira une douloureuse pointe de jalousie à l’irlandaise. Cette dernière faisait de son mieux pour restait parfaitement impassible, même si au fond, elle avait une envie inexplicable d’exploser d’un sentiment entre colère et tristesse.

Son amie ajouta une chose qui lui fit cependant moins plaisir que le reste. Elie avait raison ? C’était une absurdité. L’originale, elle l’avait rencontré à cause de son pouvoir… et elle ne l’avait pas sentit différente. Elle avait été plus courageuse, plus sure d’elle… plus « entière » finalement… mais il n’y avait pas la présence sous-jacente de sa seconde personnalité.

Melena se laissa attraper par la psychotique pour la rejoindre. Sa lèvre inférieure tiqua imperceptiblement, puis elle se força à avoir un grand sourire pour affirmer :

- C’est d’accord pour moi. Je n’ai jamais dis que j’allais vous séparer… juste que je ne m’en irais pas.

Son regard gris resta un long moment planté dans les yeux bleus de son amie, comme pour lui faire sentir l’importance des promesses de protections qu’elle lui avait fait. Plus implicitement qu’Elie, elle s’était liée à elle par un pacte amical qu’elle comptait bien remplir… du moins, tant que ses chances de survie ne tombaient pas trop proche de 0, sans quoi elle devrait hâtivement reconsidérer certaines closes. Mais pour l’instant, elle était là, toute à fait disposant de ses moyens, et même si les accusations de la mauvaise jumelle concernant ses inclinaisons sentimentales continuaient de résonner à ses oreilles, la nécrophobe glissa un regard vers elle avant de pousser un soupir devant sa peau qui bleuissait à cause du froid.

Mimant un gage de bonne volonté, elle retira leur sac à dos commun de ses épaules pour en décrocher la couverture marron qu’on leur avait offert après leurs achats à Sextus. La dépliant de manière à ce qu’elle convienne à la taille d’Elie, l’irlandaise vint la poser sur les épaules de cette dernière, s’approchant subtilement de son oreille pour qu’elle seule puisse l’entendre lorsqu’elle murmura :

- La Jade original, je l’ai rencontré. Et elle ne me déteste pas comme tu as l’air de l’espérer.

Puis elle s’écarta pour récupérer la main que lui avait attribué la bonne jumelle avant de continuer à haute voix :

- J’te la prête. Même toi je ne pense pas que tu puisses faire abstraction longtemps du froid dans une tenue pareille. Et qu’on ne me dise pas que je ne suis pas conciliante. Termina Melena en grommelant.

Pour l’heure, leur querelle semblait s’apaiser, mais elle gardait dans un coin de sa tête l’idée d’éloigner durablement Elie. Dans sa vision subjective qui dépendait, comme très souvent chez la nérophobe, d’un excès d’égoïsme, son amie n’avait pas besoin de sa mauvaise personnalité. Elle lui avait confié certains de ses malaises vis-à-vis de la présence de cette dernière dans le monde réel, et leurs altercations à Dreamland. La jumelle hargneuse n’était qu’une facette concentrée de tout ce qui était nécessaire à protéger la partie douce… comme une louve qui cherche à préserver ses petits. Mais l’objectif final était que l’américaine guérisse et qu’elle ne redevienne qu’une unique personne… comme la louve laisse ses enfants vivre une fois adultes. En ça, elle n’avait pas besoin qu’elle la force à conserver leur dualité, mais au contraire que Melena lui prouve qu’une amie comme elle valait mieux pour elle et pour sa santé.

Elle remit leur sac sur ses épaules en regardant dans la direction s’éloignait le groupe qui avait choisi de se rendre à l’atelier, cherchant à savoir si Liam en faisait partie.

- Je suppose qu’il faut se mettre au travail… en évitant le groupe où il est…

Sans l’avoir particulièrement accentué, l’irlandaise se doutait que ses comparses comprendraient tout à faire de qui elle parlait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochel Willow
avatar

Phobie des cauchemars

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 24
XP : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mer 8 Déc - 16:07

Se détournant finalement de la jeune rouquine, Rochel décida de faire de nouveaux attention à la blondinette qui s’était interposée entre le doyen et l’adolescente. Sans le penser méchamment, il songea que pour être aussi courageuse ou aussi inconsciente, elle ne devait pas avoir volé son rendez-vous chez le docteur Parkinson. Après tout, n’importe quelle personne saine d’esprit aurait hésité à faire mur devant la lame d’un homme qui avait l’air de ne pas plaisanter en la dégainant.

Dakota était soulevée de terre par Elie, mais quand le phobique se décidait enfin à intervenir, la mauvaise jumelle la laissa tomber pour se rendre vers un duo féminin constituer d’une brunette au teint blême maladif et… elle-même ? Il cligna des yeux pour être sûr de ce qu’il voyait, mais il n’y avait aucun doute que la jeune fille en combinaison moulante blanche était sa copie conforme. Bien qu’il commençait un peu à comprendre Dreamland, chacun des nouvelles surprises qu’il rencontrait le laissait sans voix… mais il avait aussi appris que ce n’était pas spécialement une bonne chose de se faire voir et de se mêler des affaires des autres ici.

Glissant ce point d’interrogation derrière son oreille, Rochel s’approcha à son tour de la phobophobe, qui était déjà assistée par un jeune adolescent dans un état plutôt déplorable auquel elle en présentait un autre après un épisode musical durant lequel elle déclama ses malheurs. De ce qu’il put entendre, une autre explication compliquée se cachait derrière ce « Jules/James », et l’américain se demanda dans quel monde vivait-il pour que les jeunes gens soient si particuliers. Pour sa part, il ne s’était pas encore découvert de faculté particulière… il oserait même penser que tout était cruellement identique au monde réel, si ce n’était que son angoisse d’être coincé dans le monde des rêves rendait ses cauchemars plus terrifiant encore.

A la dernière réplique acerbe de Dakota, il ne put s’empêcher de s’introduire en lâchant :

- C’est une généralisation assez accusatrice, j’espère qu’elle n’est pas aussi vraie que tu le prétends.

Rochel sourit, sans s’attendre à une réaction particulièrement amicale de la gamine en raison de ce qu’il avait déjà put apercevoir de son caractère froid, et se contenta de poursuivre :

- Moi je suis d’accord pour travailler avec vous aussi. S'il y a encore de la place pour deux bras et une tête de plus ?

Il scruta les alentours et la manière dont se réunissaient leurs semblables. Manifestement, beaucoup semblaient se diriger vers un point guidé par quelques lutins, certainement dans l'intention de rejoindre l'atelier. Dans ce groupe, la chevelure flamboyante de Selene se détachait malgré le rideau de neige et bien qu’il aurait voulu l’approcher pour la connaître plus, il fallait admettre qu’ils n’avaient pas non plus besoin d'être quinze à aller récolter des indices chez le Père Noël.

Rochel avisa Liam dans un coin qui semblait discuter avec un autre jeune homme de son âge. Quelque chose dans la physionomie du taulard ne lui inspirait pas confiance du tout, pourtant, avec un soupir, le phobique les désigna d'un signe de tête.

- Ils ont l'air d'être assez nombreux pour se rendre à l'atelier. Je suppose que ce serait mieux de les assister... ils voulaient essayer de rattraper l'imposteur non ?

En disant cela, il n’avait pas percuté que ça impliquerait sûrement de remonter très vite à dos de renne. Mais bon… le temps pressait, et ça faisait déjà trop longtemps qu’ils restaient sur place à discuter et régler de vieux compte… si il était venu, autant que ça ne soit pas pour rien. Rochel regarda tour à tour Mickael et Jules, mais en réalité, et aussi étrange que cela pouvait paraître, c’est l’avis de la benjamine qu’il attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks
avatar

Trouble dissociatif de la personnalité ( variante de l’ami imaginaire)

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 744
XP : 177

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 466 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Mer 8 Déc - 22:17

Jules regarda, sans bouger le petit doigt, Dakota s'interposer entre Elie et Liam. Il était surprenant de constata que du haut de ses un mètre vingt, la gamine arrivait à faire arrêter une bagarre entre un violeur et une mauvaise fille. L'intervention ne plut pas à cette dernière qui s'en prit alors la phobophobe avant d'aller rejoindre d'autres filles.
Tant qu'elles restaient dans leur coin ca lui allait. Lui, tout ce qui voulait c'était en finir rapidement avec cette histoire de fou et aller se boire un bon chocolat chaud. Mais apparemment c'était pas pour tout de suite à son grand désespoir. Tout comme Dakota qui venait de pousser la chansonnette, l'adolescent en avait ras le bol et même si le fait que la blondinette lui fasse un signe de la main pour qu'il la rejoigne tel un bon toutou ne lui plaisait guère, il la rejoignit non sans lui adresser un petit mot entre ses dents :

- Que se soit clair, c'est bien parce que t'es la seule meuf potable

La gamine le présenta alors à un type qui était loin d'être moche à son déplaisir. Celui là il allait falloir l'évincer rapidement avant que son James ne tombe encore une fois dans une dépression. Il était loin d'avoir eu son compte lorsqu'un autre homme vint les rejoindre. Encore mieux que celui d'avant. Bon dieu, comment pourrait il laisser le naïf au main de ces deux là ?

- Si ils sont tous à jeter

Lança t-il tout en regardant le brun d'un œil noir du genre " toi reste loin de moi". Mais il fallait avouer que avoir de l'aide en plus n'était pas à cracher dessus, aussi dangereuse soit la personne qui proposait.

- Ouais ouais, pourchassons le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myia Be
avatar

borderline

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 122
XP : 85

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 300 rubz

MessageSujet: Re: La quête de Noël !    Jeu 9 Déc - 0:30

Tout c’était très vite enchaîné dans leur misérable abri, le départ du fantôme, le départ du chevalier sans tête, l’arrivée d’un inconnu - un brin charmeur,- qui avait suffisamment attisé la curiosité de la petite fille pour en apprendre plus sur l’étrange personnage qui venait de réclamer son du à son ami Yoru. Pour finir, c’est à leur propre départ qu’ils étaient confrontés. Finis le climat doux et tempéré, l’arrivée de petits lutins encore plus minuscules qu’elle annonçait déjà l’hiver.
Visibles de loin, il n’avait pas fallu longtemps pour qu’on reconnaisse dans leur groupe épars, des voyageurs. Pour une fois que leur existence dans ce monde prenait un minimum de valeur, la gamine en fut ravie. Elle ne porta cependant pas une grande attention à ce que leur imposèrent les petits êtres, bien trop émerveillée à détailler les créatures volantes saupoudré d’un son cristallin de clochette. La gamine était aux anges, littéralement !

Sans attendre elle se laissa entrainer sur une monture qui s’envola presque aussitôt. Bizarrement, les effets du voyage ne se firent sentir que lorsqu’elle posa pied à terre, un sol dans lequel ses jambes engourdies s’enfoncèrent lentement. Même ses mains tremblantes se baissèrent instinctivement pour toucher ce tapis fondant et lumineux. Des centaines, non des milliers de sources tamisées se reflétaient sur le sol blanc. Myia savoura le paysage avant que la réalité ne prenne le dessus : elle avait froid et sa petite tunique se faisait plus que légère. Au loin, une voix familière s’était élevée contre la baisse de température et un lutin avait cédé à sa requête. Ils se retrouvèrent donc affublés de manteaux aux couleurs de Noël qui avait pour mérite de les fondre dans la masse. En revanche, leurs chaussures prenaient l’eau… Si la veste en question lui avait parue petite au premier regard, elle lui allait pourtant comme un gant. C’est là qu’elle comprit qu’elle avait conservé son apparence d’enfant… le froid ou l’excitation ?
Son déguisement d’Halloween ne l’avait toujours pas quittée, contrairement à la plupart des autres voyageurs qu’elle apercevait de loin. Honteusement, elle le cacha du mieux qu’elle pouvait avec sa nouvelle veste, plus adaptée à la situation.

Un petit coup de brise hivernale plus tard, et son esprit s’intéressa à la discussion qui avait lieu avec le regroupement massif de voyageurs à quelques rennes d’elle. Un lutin lui jeta un regard en biais, mélange d’encouragement et de reproche parce qu’elle n’était pas très active depuis leur arrivée. Pourtant il se garda bien de lui faire une remarque, après tout, ils faisaient la même taille. Et d’ailleurs, il avait fallu qu’elle tombe sur le renne le plus jeune et le plus maladroit, si bien qu’ils avaient faillit à plusieurs reprises terminer leur voyage quelques dizaines de mètres plus bas.
Lorsqu’elle arriva à leur niveau, Myia reconnu Yoru, bien évidemment, puis ses yeux finirent par se poser sur une revenante, Melena. Poussée par l’enthousiasme, elle entreprit de laisser aller sa joie. Sa joie se termina dans la neige avant qu’elle n’ait eu la possibilité de partager ces retrouvailles. C’en était terminé de ses jambes encore dénudées, elles étaient définitivement trempées, et elle eut quelques difficultés à se redresser. En se relevant, elle croisa le regard de l’enfant-robot qu’elle avait rencontrée sur le bateau où elle avait était sacrément blessée. Un autre frisson la traversa ; se remémorer la scène n’était pas pour lui plaire.

- Coucou Mel’ ! Finalement on n’aura pas attendu bien longtemps pour se revoir… Hé ! J’ai appris plein de choses depuis la dernière fois ! J’espère que tu pourras voir les progrès que j’ai fais. Et aussi, j’ai rencontré plein de personnes, comme nous ! Très gentils, pas comme toi c’est sur, mais ya Yoru aussi, puis Sisi… blabla…

La gamine, emportée par l’enthousiasme, et pas le moins du monde freinée par sa chute ridicule s’étendait maintenant dans un monologue interminable où elle essayait de donner un résumé plutôt maladroit des aventures qu’elle avait vécu. Au moins, elle était suffisamment proche pour ne pas partager son histoire avec l’ensemble des voyageurs. Son regard parcouru de nouveau l’assemblée, et elle reconnu JaNe, et découvrit sa jumelle, pas intéressante, ni bien avenante.

La gamine aperçu également Mickael, le nouvel arrivant. Elle le salua de la tête, se rappelant au passage qu’il avait récupéré la sienne. Tête qu’il portait bien d’ailleurs.
De petits clans commençaient déjà à se former et Myia voyait osciller sa tête entre les différents groupes. Lequel choisir ? Y avait-il une raison à leur présence ici ? La gamine avait toujours le chic pour être la dernière au courant, mais la première à faire des bêtises. Plutôt que de se faire remarquer, elle choisit la discrétion en suivant de loin les formations. Suivre l’étrange personnage qu’elle avait rencontré à la sortie de Sextus n’était pas pour la rassurer. Visiter l’atelier du père Noël, ça par contre, ça lui plaisait ! De qui venait l’idée ? La gamine reconnu Selene lorsqu’elle se pencha vers un lutin pour lui demander le chemin. Quelle jeune fille maline, et opportuniste ! Ils ne risquaient certes pas de trouver grand-chose sur le lieu du crime, mais qui n’avait jamais rêvé de visiter le nid du Père Noël. Que pourraient-ils bien y trouver ? Des plans de circulation dans les airs pour les rennes ? Une potion d’ubiquité ? Une autre pour se faufiler discrètement chez les gens sans jamais se faire remarquer ?

- On se reverra plus tard Mel’ ! Je vais rejoindre Selene !

Alors qu’elle s’élançait déjà à la poursuite de l’adolescente, elle frôla Yoru et interrompit sa danse pour l’attraper par le bras du mieux qu’elle pouvait. Couverte de neige et d’eau certes, mais l’eau c’était propre. Cela le perturberait-il ? Myia s’amusait à tester sa réaction, son ami était si distrayant et gentil.

- Viens, viens, viens, on va à l’atelier ! C’est pas beau ça ? Au moins on a échappés aux gardes, Margaret doit être rassurée ! On est presque tous là… Et peut-être qu’on aura des cadeaux de remerciements !

A ce moment-là, Myia croisa une brunette inconnue au regard perdu. Elle se retourna à son passage avec l’impression de déjà la connaître. La jeune fille se présentait déjà au groupe que Myia venait de quitter : Serena. La gamine se replongea ensuite sur sa mission : chercher des indices sur la disparition du Grandiose, dans son atelier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La quête de Noël !    

Revenir en haut Aller en bas
 

La quête de Noël !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent Onirique :: Terres gelées-